Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Non je n'ai pas changé : je suis pour le sérieux économique et le progrès social
    Non, je n’ai pas changé ! Je suis socialiste, je le reste, et le resterai ma vie durant ! Mais je suis pour le sérieux économique et le progrès social. Je ne suis pas pour un socialisme des illusions et du chaos. Je suis pour qu’on dise la vérité aux...
  • Agents municipaux : 55 médaillés !
    Après un (trop rapide) passage à l’Assemblée générale des Amis de la Lainière, avec nombre d’adjoints je participe à 10 h 30 au CSE à la cérémonie de remise des médailles du travail aux agents municipaux qui ont 20, 30 ou 35 années de carrière. Ils sont...
  • Hamon : premiers choix, premières erreurs
    Je ne crois pas à la capacité politique de Benoît Hamon d’être présent au second tour de l’élection présidentielle. Sa stratégie politique, orientée vers la gauche de la gauche, est une erreur, qui l’enferme dans une équation de l’impossible au 1er tour...
  • Budget MEL 2017, je le soutiens !
    Ce vendredi 10 février, après l'intégration de la Communauté de communes des Weppes et la prise de compétences, notamment voirie, au Département, la MEL votait son Budget 2017. Président de la Commission des Finances de la MEL, je suis intervenu dans...
  • Budget 2017, pas plus d'impôts mais davantage d'investissements !
    Le Conseil municipal de Wattrelos s'est réuni ce jeudi soir (veille du vote de celui de la MEL) pour voter son Budget. L'ordre du jour était même particulièrement copieux puisqu'outre le Budget, le Conseil municipal se prononçait sur un très gros dossier...
  • Mon premier "patron", en politique, est décédé
    Juste après la fin de mes études à Sciences Po, c’était l’été 1981, et passant des concours administratifs dont j’attendais les résultats, j’ai souhaité collaborer au travail d’un parlementaire socialiste. C’est ainsi que j’ai été présenté à Jacques Moreau,...
  • Primaires (2) : Hamon c'était non, ça reste non !
    Que ce soit dans mes fonctions ou comme homme, j’ai l’habitude de dire ce que je pense. Et dans ma vie politique, j’ai au plus profond de moi une obsession, celle de défendre l’intérêt de ma ville Wattrelos et de mes concitoyens, et l’intérêt de mon pays....
  • Emploi régional, ça va mieux dans les Hauts-de-France !
    Pôle Emploi établit chaque trimestre la statistique des reprises d’emploi dans notre région des Hauts-de-France. Les chiffres du 3ème trimestre 2016, qui viennent d’être publiés, sont particulièrement encourageants. Ils sont même clairement bons. En effet...
  • Primaires (1) : Wattrelos vote Valls, merci Wattrelos !
    Le second tour de la primaire vient d’avoir lieu. Les résultats du second tour étaient inscrits dans ceux du premier, et dans les ralliements d’entre-deux tours. La victoire nationale de Benoît Hamon, pour nette qu’elle soit, à 58 % contre 42 %, m’attriste...
  • Vers la fin des pensions alimentaires non payées !
    Janvier 2017 marque une avancée très importante dans le dossier des pensions alimentaires impayées qui rendent la vie quotidienne très difficile pour nombre de parents séparés, dont une très grande majorité de femmes qui élèvent seules leurs enfants....
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 11:40

_DSC0041.JPGRendez-vous était pris sur la place du palais-Bourbon : le temps d’une première photo souvenir et, juste en face, j’emmène déjeuner les 26 élèves de la classe de CM2 de Léo-Lagrange, de leurs enseignants Delphine Gravez et Laurent Delassus et de l'inspecteur de l'Education nationale Jean-Pierre Mollière. C’est la classe de mon « député junior », Lyam, qui participera au Parlement des Enfants le 8 juin prochain (Lyam siègera à ma place dans l’hémicycle !) qui vient visiter l’Assemblée. Partis à 7h30 de Wattrelos, les enfants ont déjà frémi en apercevant, sur l’autoroute,  le Stade de France puis de remonter en bus les Champs-Elysées ! Le groupe est enthousiaste et c'est dans une excellente ambiance que nous nous attablons au restaurant « Le Tabac de l'Assemblée », à l'angle de la rue... Saint-Dominique !

DSC0009DSC0012

DSC0016

Au menu comme chaque année : poulet-frites et charlotte au chocolat avec crème anglaise. Verdict de nos jeunes : " les frites sont bonnes aussi à Paris !" "La charlotte aussi !" Le service est impeccable, rapide, les serveurs sont aux petits soins pour nous : d’évidence, pour plusieurs enfants, le resto est une découverte et cela leur fait tout drôle qu’un serveur, en tablier blanc, vienne leur demander ce qu’ils veulent comme boisson…

 

DSC0017

Et le patron fait une imprudence, il leur dit à leur arrivée que, s’ils sont sages, il leur offrira des « carambars ».

Résultat : à la fin du repas, c’est carrément le pot à carambars qu’il apporte, c’est dire si les enfants ont été exemplaires !

 

 

 DSC0031DSC0037DSC0026

À mon tour de leur faire plaisir. A chacun je remets un cadeau souvenir de leur visite citoyenne de la capitale. Chacun a reçu une pochette de feutres estampillés "Assemblée nationale". Sortie du resto dans la bonne humeur. Allez en route, l’Assemblée est en face !

DSC0039

Repost 0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 08:39

Ce-re-monie-1er-Mai-2013_3.JPGCe-re-monie-1er-Mai-2013.JPG

Après la visite des résidences d’aînés pour la remise du brin de muguet porte-bonheur, le 1er mai à Wattrelos, c’est surtout la remise des médailles du travail au CSE. Une médaille qui raconte la vie, qui est la vie de ces 200 travailleurs de la promotion 2013, dont cette année 45 médailles grand or et 57 médailles d'or ! Toutes ensemble, ce sont 6 135 années de travail qui sont mises à l’honneur : c’est un plaisir et un honneur pour moi d’épingler mes concitoyens méritants.

 

Bien précieux, ciment de la cohésion sociale, le travail peut, doit changer. L’accord du 11 janvier 2013 est une première pierre d’une nouvelle démocratie sociale. D’abord parce qu’il assure le retour de l’Etat, comme garant dans la prévention des licenciements et la lutte contre la flexibilité externe. Ensuite, en assurant une implication nouvelle des salariés dans les stratégies des entreprises. Enfin, avec la création de droits nouveaux en matière de santé, de formation et de sécurisation des mobilités professionnelles.

 

Mais l’enjeu, plus prégnant encore, c’est l’emploi, qu’il faut créer. C’est une priorité plus qu’absolue. Même si elle doit payer ses dettes, la France d’aujourd’hui doit aussi créer de la croissance, et pour cela, je le dis dans mon discours ce matin, il nous faut des usines, des industries, et pour cela des investissements. D’où l’importance de la création de la banque publique d’investissement, du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi et du développement des filières d’avenir. Mais ces réformes ne porteront pas leurs effets avant mi-2014.

 

Cela justifie le lancement des 150 000 contrats d’avenir pour les jeunes, des contrats de génération et autres dispositifs pour les jeunes. Ou les 2 000 postes créés à Pôle emploi.

 

Encore faut-il que ce qui est voté devienne ici, dans nos villes et nos quartiers, réalité ! C’est mon message d’actualité de ce matin : en matière de déploiement des nouveaux conseillers Pôle emploi, de déblocage du CICE ou des contrats d’avenir, il y a une « urgence administrative d’actions », et les autorités ministérielles et préfectorales doivent déployer ces dispositifs au plus vite ! C’est une urgence sociale si l’on veut éviter que la courbe du chômage ne poursuive sa triste ascension.

 

Mais il m’est impossible en ce 1er mai 2013 de ne pas parler de ce à quoi pensent tous les Wattrelosiens, à commencer par leur maire, à savoir l’avenir de La Redoute, premier employeur dans la ville ! Elle sera vendue en 2013 dit son actionnaire. Mais fallait-il qu’en rebaptisant son groupe Kering (au lieu de PPR), M. Pinault fasse déjà disparaître toute référence à La Redoute ? J’en suis amer, et sans nul doute les salariés également. Aussi terminai-je mon discours par cette adresse à la vigilance de M. Pinault : « Votre acheteur, choisissez-le non pas pour ce qu’il vous paiera, mais pour ce qu’il fera de La Redoute et de ses salariés ». Pas mal de ces salariés, présents ce matin, me confirment leur appréhension…

 

Félicitations à nos médaillés et bon 1er mai à tous !

 

Pour lire mon discours au CSE, cliquez ici.


Ce-re-monie-1er-Mai-2013_2.JPGCe-re-monie-1er-Mai-2013_4.JPG

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 13:51

cmp2.jpgDouble symbole pour ces nouveaux bâtiments que j’inaugure en fin de matinée aux côtés de Marie-Christine Staniec-Wavrant, présidente de l’EPSM du Nord, de Sylvie Lechevilliers, directrice territoriale de l’Agence régionale de santé, de Mehdi Massrour, conseiller général, et d’Anne Duquesnois, mon adjointe à la santé. Ces équipements sont en effet situés dans l’ancienne habitation du pharmacien peut-être le plus connu de Wattrelos, car il officiait sur la Grand-Place, et c’est dans la pâture au dos de sa maison (où se trouvaient ses chevaux, ce qui captivait beaucoup le gamin de ville que j’étais à l’époque) que les nouveaux bâtiments sont érigés ! En plus, ils sont rue du Docteur Leplat, mon lointain prédécesseur qui, il y a plus d’un siècle, fut à l’origine de l’hôpital de Wattrelos !

 

cmp3.jpgDe quoi  s’agit-il ? D’une extension du centre médico-psychologique et d’un CATTP, aux locaux très lumineux, à l’architecture soignée, et aux couleurs très pastellisées, fussent-elles modernes ! Coût : 1,8 million d’euros (avec le soutien d’une donation familiale).

 

Après les prises de paroles de Joël Noël et de Didier Duthoit, directeur général et chef de pôle de la structure, le témoignage d’une patiente, Carole - qui veut que je reste avec elle sur la tribune - aura beaucoup ému l’assistance, il n’était pas simple de me voir donner le micro ! Aussi je me contente :

  • de souligner que ces bâtiments s’inscrivent dans une histoire. Heureusement, il est loin le temps des dispensaires d’hygiène mentale ! A Wattrelos, d’abord à Beaulieu, puis depuis 1996 au 58 rue Leplat, et maintenant au 91, le CMP conforte sa présence ; tant mieux.
  • de me féliciter d’une pierre supplémentaire dans ma ville qui soit aussi une main tendue vers les personnes en difficulté psychologique. Rien n’est plus complexe que les méandres du cerveau humain. La Ville travaille déjà avec le CMP : on pourra faire plus et, je l’espère, mieux encore. 
  • de pointer que Séraphine Louis, née en 1864 et décédée en 1942 (parquée honteusement dans un asile-mouroir par les nazis !), dont le nom a été donné à l’établissement, aura eu une folie créatrice. L’histoire a ainsi retenu d’elle qu’elle fut une artiste. Ce qui est la leçon de cette matinée, et de l’intérêt que porte Wattrelos à ces pathologies et à leur traitement : nul ne peut, nul ne doit rester au bord du chemin dans notre société !

Ici, on accueille, on écoute, on conforte, on réconforte, on aide… C’est une belle et noble mission. Gageons que nos partenariats, dans la ville, du CMP avec le Conseil communal de santé, le centre hospitalier et nos écoles sauront en être confortés pour le mieux vivre ensemble qui m’est cher !


Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 19:50

Quelle ambiance ! Ce soir, c’est l’épilogue : la finale, et cela dure depuis plus de trois heures. Une chose est certaine, c’est Wattrelos qui va gagner et j’en suis fin bénache !

 

En effet, les Amis de la bourle de Wattrelos clôturent aujourd’hui le tournoi de leur 30e anniversaire. 46 équipes (triplettes) y ont participé et c’est une belle réussite. C’est vrai, c’est moins qu’il y a dix ans, mais cela confirme que Wattrelos reste sinon l’épicentre, au moins une place très importante pour la bourle dans le Nord et surtout dans notre agglomération ! Et j’en suis heureux.

 

Je le suis d’autant plus lorsque je constate que ce sont deux équipes wattrelosiennes, toutes deux du Bon Fraisier, qui se disputent la première place en finale ! Et le dernier bout fut du grand Ladoë (en famille) : l’ancien (Christian) place sa bourle près de l’étaque… mais une bourle voisine importune de l’équipe adverse gêne pour une nette victoire. Alors pas de problème : le fils (l’artiste, Valentin !) tire (il ne pointe pas !), et voilà que celle qui ne devait pas être là… n’est plus là : chapeau ! Et la cerise sur le gâteau, le benjamin (Jonathan, dit Jo) pointe sa bourle à son tour…et vient la ranger à côté de celle de son père, à l’étaque ! Tout le monde a retenu son souffle mais c’est net : caramélisés, les seconds ! Mais comme on est à la bourle, tout le monde se tombe dans le bras…

 

Une belle finale, avec une belle victoire !

 

PICT0274La remise des prix, comme à l’habitude, fut haute en couleurs, à la fois par la qualité des lots (merci les sponsors !), le nombre de coupes, l’importance de l’assistance… et le discours de Fabrice Scotté, qui doit sincèrement être remercié pour le boulot qu’il a fait pour ce tournoi. 

 

En tête du palmarès donc, les équipes du Bon Fraisier 1 (Ladoë) et Bon Fraisier 2 (Yves), puis viennent encore des Wattrelosiens, avec les Amis de la bourle (F. Scotté) ! Bravo Wattrelos ! Suivent Saint-Luc Lys, des Indépendants (J.-P. Hinnebo, encore un Wattrelosien !), Saint-Paul Toufflers, Saint-Germain Mouvaux, Etaque Saint-Pierre Ascq et Saint-Louis Leers pour les premières équipes.

 

Vive la bourle !

PICT0268.JPG


Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 19:44

Photo1816.jpgCes samedi et dimanche, le Théâtre équestre de Wattrelos, superbement conduit par Christine et Diego, organisait ses trophées du spectacle équestre 2013, et si je n’ai pu participer à la prestation d’hier soir, j’ai pu rejoindre le spectacle de ce dimanche. Et comme à l’accoutumée, je n’ai pas été déçu.

 

D’abord parce que la compétition - devant un jury de spécialistes - en était vraiment une et les exhibitions qui mêlaient mise en scène, costumes, et bien sûr cavalcades et jeux équestres étaient vraiment de qualité, attirant les applaudissements d’un public nombreux : de fait, les gradins étaient complets !

 

Ensuite, parce que j’ai vu de bien jolies choses.

 

Spectacle-the-a-tre-e-questre-avril-2013_2.jpgSpectacle-the-a-tre-e-questre-avril-2013_4.jpgDans la catégorie juniors-novices, où six concurrents étaient en lice, j’ai eu le plaisir de remettre la coupe à la toute jeune et jolie Lucile qui, sur son Poney (Kisscool, ça ne s’invente pas !), a réalisé une chorégraphie intitulée Le rêve de Lucile.

 

Dans la catégorie des groupes-clubs, les prestations ont rivalisé d’imagination et de savoir-faire avec les chevaux. A l’arrivée, c’est le Tewi Circus (de Wattrelos) qui obtient le 1er prix du jury (une joyeuse et sympathique bande de clowns !), mais le Théâtre équestre de Wattrelos obtient un joli prix du jury que j’ai plaisir à remettre car, en rouge et blanc, les cavalier(es) ont vraiment présenté quelque chose à la fois de coloré, vif et construit. Une mention aussi pour les deux autres clubs en compétition, la ferme équestre du Marais Noir (de Cambrai) dont j’ai aimé La ronde du temps, et les écuries de la Lyre (de Saint-Amand) qui ont présenté Robot girl.

 

Spectacle théâtre équestre avril 2013Diego Cassaro n’est vraiment pas qu’expert fédéral, il est aussi un VRP extraordinaire du cheval et de sa pratique. Avec sa femme et complice, Christine, et avec son carnet d’adresses, il attire à Wattrelos les plus grands noms de l’équitation et du spectacle équestre. Rendez-vous avec Jeane Manson les 25 et 26 mai prochains ! Mais ce soir, pour la clôture, nous avons un spectacle en duo (amoureux) de deux magnifiques cavaliers, Didier Faure et surtout (qu’il me pardonne, mais sa prestation aura été vraiment superbe d’élégance et de grâce) Marion Caval’art.

 

Et tout ça, c’est à Wattrelos le week-end ! Merci Diego.

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 09:46

journee-deportes1.jpgLe dernier dimanche d’avril,  la France rend hommage aux victimes et aux héros de la déportation. Wattrelos est toujours à ce rendez-vous d’honneur et de mémoire.

 

C’est important pour nous, pour nos aînés qui ont connu les gloires et les misères de cette époque, et surtout pour les jeunes générations, de se souvenir, de ne pas oublier.

 

De se souvenir de toutes ces femmes, ces hommes, ces enfants qui ont connu les camps d’extermination ou les prisons nazies, ceux qui y ont trouvé la mort comme ceux qui ont survécu après avoir enduré les pires souffrances, et aussi de marquer ainsi notre attachement à la défense de la liberté et des droits de l’homme.

 

journee-deportes2.jpgAvec de nombreux élus de la majorité qui m’entourent, responsables et membres des sociétés patriotiques, nous déposons une gerbe aux deux monuments aux morts, au Crétinier et au cimetière du centre. C’est à celui-ci qu’après la sonnerie aux morts, et avant de passer en revue les tombes, j’ai donné lecture du Message des déportés rédigé pour cette journée par plusieurs associations et fondations de déportés.

 

« Tant que nous pourrons prendre la parole, nous devons dire aux générations nouvelles que c’est surtout dans les moments de crise que resurgissent les discours antidémocratiques, xénophobes, racistes et antisémites, dans lesquels elles doivent discerner les thèses de ceux qui ont exterminé les juifs d’Europe, massacré les Tziganes, déporté et fusillé les résistants ».

 

Voilà pourquoi, par-delà les moments de recueillement dans les cimetières, il est essentiel que les messages continuent de porter, notamment vers les générations à venir : « Nous lançons aujourd’hui un appel à la vigilance, au respect de l’être humain, de sa dignité et du droit à la différence. Ce message que nous adressons aux jeunes générations se veut partie prenante de la construction de l’avenir ».


Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 19:42

20130427_173316.jpgCe soir, l’association culturelle franco-hongroise Kossuth, tient au village de la Fraternité son assemblée générale. Il y a du monde présent pour cette association de 69 adhérents, mais cette réunion n’est pas, malheureusement, une réunion habituelle. Car chacun l’a à l’esprit et dans le cœur, par delà les rapports d’activités et financiers usuels, il faut surtout désigner un nouveau président après la disparition brutale en février de son charismatique et si emblématique président, Olivier Simoëns.

 

D’entrée, et c’est très bien ainsi, le trésorier Robert Roussel fait applaudir Olivier et l’émotion est forte. Elle redouble quand, juste après, Margot Simoëns, sa maman, se lève et annonce qu’après avoir hésité et réfléchi, elle accepte de rester vice-présidente. Chacun l’espérait ; elle est très applaudie. C’est une très bonne décision : Olivier en aurait été fier.

 

L’association, véritable équipe de convivialité et d’amitié, fait bloc dans la douloureuse adversité qu’elle a connu. C’est dans le consensus qu’elle a choisi Jean-Marie Vandeweghe comme nouveau président. Margot et Robert restent à ses côtés (vice-présidente et trésorier) et Danièle (Lecluse) prend le poste de secrétaire.

 

AG-Kossuth-2013_2.jpg

Je félicite pour ma part l’association en encourageant ses responsables, en la remerciant pour s’être vraiment installée dans la vie associative wattrelosienne car elle est partout présente (carnaval, Berlouffes...), et ainsi faire vivre, de manière très constructive et efficace la relation avec notre ville jumelle, Mohàcs, sans omettre, à travers ses voyages humanitaires (pour apporter fauteuils et lits médicalisés), de porter la belle valeur de solidarité.

 

J’annonce ainsi que la salle de réunion, où nous nous trouvons, de ce village, portera dorénavant le nom d'Olivier Simoëns : un juste hommage à un homme dévoué auquel ce soir nous pensons tous ! 

 


Avec lui, un Buso s’en est allé, trop vite. D’autres Busos se sont levés et ont rejoint l’association : ils porteront son message de fraternité franco-hongroise.


Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 22:40

Strate-gie-pour-le-redressement.jpgEn effet, en fin d’après-midi (le vote aura lieu vers 21 h) le Gouvernement, par la voix de ses ministres P. Moscovici et B. Cazeneuve, fait une déclaration, en application de l’article 50-1 de la Constitution, sur le programme de stabilité 2013-2017 qui sera présenté à Bruxelles le 30 avril prochain.

 

Le texte est évidemment d’importance car il explicite ce que sera la stratégie budgétaire, en dépenses comme en recettes, et surtout en niveau de déficit, de la France pour les quatre prochaines années.

 

Si en matière de croissance économique la France a mieux résisté que ses partenaires européens (0 % en France en 2012, contre - 0,5 % en moyenne dans la zone euro), les perspectives pour 2013 (+ 0,1 %) et 2014 (+ 1,2 %) vont évidemment impacter nos recettes fiscales et rendent plus difficile la réalisation de nos objectifs de déficit budgétaire.

 

Voilà pourquoi le Gouvernement affiche de reporter à 2014 l’objectif de retour du déficit sous 3 % du PIB. En effet, puisqu’il n’y a pas de croissance, donc de recettes fiscales supplémentaires, revenir à 3 % dès 2013 obligerait à de sévères coupes dans les dépenses de l’Etat et donc entraînerait la France dans la récession. Cela n’est pas tenable. La séquence est donc : 4,8 % en 2012, 3,7 % en 2013, puis 2,9 % en 2014, 2 % en 2015, 1,2 % en 2016 et 0,7 % en 2017. C’est une réduction progressive, faite de sérieux budgétaire, mais qui refuse l’austérité !

 

Si le Gouvernement n’avait pas pris les mesures qu’il a décidées depuis un an, le déficit public aurait été de 5,5 % en 2012 ! Les conséquences financières de la politique budgétaire de la Droite ces cinq dernières années sont lourdes en terme de dette supplémentaire et de perte de souveraineté de la France. Cette dette de la Droite, la Gauche n’a maintenant pas d’autre choix que de la rembourser ! Ce n’est pas de gaieté de cœur, mais par réalisme et efficacité. Sinon, les efforts à faire demain par les Français seraient bien pires encore que ceux à réaliser aujourd’hui.

 

Le déficit structurel a diminué de 1,2 % en 2012 ; il baissera de 1,8 % en 2013 et de 1 % en 2014. Après les relèvements fiscaux sur les entreprises et les ménages aisés en 2013, l’effort structurel portera en 2014 à 70 % sur les dépenses et 30 % sur les recettes.

 

Si on ne veut pas que les Français aient à subir de nouveaux impôts, la dépense publique va être progressivement ralentie : sa progression ne sera de 0,5 % par an jusqu’en 2017 (au lieu de 2 % ces dix dernières années). Son poids sera réduit de 3 points de PIB, soit de - 60 Mds € (au lieu de + 4,6 points entre 2002 et 2012).

 

Cette stratégie aura été validée par 297 voix pour (220 contre et 10 abstentions).


Repost 0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 22:03

Hommage-P.-Beregovoy_2.jpgIl y a près de 20 ans, le 1er mai 1993, Pierre Bérégovoy disparaissait tragiquement à Nevers. En fin d’après-midi, dès après le vote de la loi sur le mariage pour tous, entouré des auteurs et de la famille de l’ancien Premier Ministre, Claude Bartolone présente à l’Hôtel de Lassay l’ouvrage Pierre Bérégovoy en politique, rédigé par deux historiens, Noelline Castagnez et Gilles Morin.

 

Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, en ouverture de la manifestation rappelle son amitié et sa complicité avec l’ancien Premier Ministre, et salue un livre qui s’intéresse à « l’enveloppe humaine de l’homme politique », lui qui « fut un homme intègre et un militant socialiste de toujours ».

 

Engagé à 21 ans à la SFIO en 1946, secrétaire à 23 ans de la section de la Seine-Inférieure, au PSA en 1958, au PSU en 1960, successivement compagnon de route de Pierre Mendès-France, d’Alain Savary et soutien de François Mitterrand dès 1965, il fonda Socialisme moderne en 1968. Il fut secrétaire national du PS en 1975, candidat aux législatives à Maubeuge en 1978, avant de jouer un rôle décisif dans la campagne de François Mitterrand en 1981, qui en fit ensuite le secrétaire général (hors normes !) de l’Elysée après la victoire. Son parcours ministériel est plus connu.

 

Tout cela est encore récent, mais c’est dans l’Histoire. Ce n’est pas facile pour les historiens de travailler avec un recul si limité car toutes les archives ne sont pas encore ouvertes. Mais par les temps agités que connaît notre pays, et la Gauche au pouvoir, savoir se souvenir de l’un des siens, qui commença ouvrier, fut un militant besogneux, sut transformer en profondeur la France avant d’être Premier ministre mais qui mit finalement un terme à ses jours après une défaite électorale dont il s’est (trop, incontestablement) attribué « la faute » (comme le dit ce soir François Loncle), ce travail d’histoire est utile.

 

J’ai eu à connaître, dans mes responsabilités antérieures de collaborateur ministériel, Pierre Bérégovoy, et me suis trouvé à siéger avec lui, soit au CES, soit à l’Assemblée au banc du gouvernement. Ce soir, cela fait plaisir de revoir, avec 20 ans de plus, certains de mes copains qui travaillaient à ses côtés : Olivier Rousselle, Régis Paranque, François Laumonier, Pierre Bertinotti, Jean-Marcel Bichat… tout cela en présence d’élus nivernais (Didier Boulaud, Martine Carillon-Couvreur, Christian Paul)  qui l’ont bien connu.

 

Les auteurs du livre le martèlent : Pierre Bérégovoy, tout au long de son parcours, y compris dans ses relations (étroites) avec le monde syndical, a eu une obsession : concilier l’idéal et le réel. C’est toujours d’actualité pour la Gauche au pouvoir…

Hommage-P.-Beregovoy.jpg 

Repost 0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 19:44

Photo1807.jpgJe ne l’ai jamais caché, ni sur le fond ni sur le calendrier parlementaire, je n’ai été militant enthousiaste de la réforme du mariage pour tous. Si l’on accepte l’idée qu’un député, même s’il est député de la nation, est aussi le représentant de sa circonscription, je l’ai déjà dit, jamais dans mes mandats successifs quelqu’un n’est venu me demander cette réforme, même si à titre personnel, je suis a priori favorable par exemple à la légalisation de la PMA (procréation médicalement assistée) qui, elle,  ne figure pas dans ce texte…

 

Mais Wattrelos n’est pas la France, et bien de mes collègues d’autres agglomérations, ont une sensibilité bien plus grande sur ce sujet, alors même que cet engagement fait partie des engagements pris par François Hollande, dont chacun aura compris que je me suis présenté et que j’ai été élu pour le soutenir. Donc je suis solidaire.

 

Mais je suis plus que cela. Cet après-midi, c’est maintenant avec fermeté, un quasi-enthousiasme, que je pousse le bouton pour ! Je dis oui, et clairement. Je dis oui, comme homme de gauche qui crée avec ce texte des libertés nouvelles sans en enlever à personne. Je dis oui comme élu républicain qui ne veut pas se laisser intimider par des propos homophobes, destructeurs du respect et de la tolérance fraternelle que l’on doit aux autres dans la République française que j’aime. Je dis oui comme citoyen qui ne supporte pas l’invective, la manipulation, les groupes sectaires et idéologiquement nauséabonds qui bravent les institutions, menacent députés, ministres, élus et journalistes, et se fixent clairement pour objectif de refuser ce qui est pourtant le socle du pacte républicain du vivre ensemble, à savoir le suffrage universel !

 

Je dis oui aussi comme élu de Wattrelos et de Roubaix qui en a marre, franchement marre de toutes ces énergies, de ces heures de séances interminables, de ces pages noircies de compte-rendus, de ces affrontements verbaux et physiques qui n’honorent pas, et sont un piètre exemple pour notre jeunesse et nos enfants, bref comme élu local de cités et de populations qui souffrent de la pauvreté, du chômage et de la crise économique, et qui ne cessent de me dire - et ils ont raison -  qu’il est temps de passer à autre chose ! Cela a assez duré.

 

Je dis oui, comme l'a dit mon collègue et ami fidèle Bernard Roman, député du Nord (qui faisait l'explication de vote du groupe socialiste), à "une loi qui fait vivre la devise de la République : liberté, égalité, fraternité".

 

Photo1808-copie-1.jpgVoilà pourquoi j’ai voté, oui, clairement oui au projet de loi Mariage pour tous. Nous aurons été 331 députés à voter pour (225 voix contre). Une belle émotion, exprimée par Christiane Taubira, Garde des Sceaux, au nom du Gouvernement, dès après la proclamation des résultats du vote.

 

Pour lire l'explication de vote du groupe socialiste par Bernard Roman, cliquez ici.

Repost 0