Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Lire, avec Luc Veroone, l'histoire de la Vieille place et de Pierre Catteau
    Arrivé à 18 mois à Wattrelos en 1955, (lorsque ses parents, roncquois d’origine, reprennent la pâtisserie Wagon au 75 rue Pierre Catteau), Luc Veroone a repris l’affaire familiale bien connue de la rue Pierre Catteau en 1985, et c’est l’histoire d’une...
  • Logement, SIA rue Jules-Guesde, ça se termine !
    Que de changements en un an ! L’été dernier, je visitais le chantier que la société SIA Habitat avait lancé au 136 rue Jules Guesde, sur le site de l’ancienne usine Dubar-Warneton. Il ne s’agissait à l’époque que de mouvements de terre, laissant toutefois...
  • Le foyer médicalisé accueillera ses pensionnaires en janvier 2018, enfin !
    Parmi les dossiers que j’ai voulu impulser quand je suis devenu maire en 2000, celui-là me tient particulièrement à cœur, et même s’il fut particulièrement long et complexe à faire aboutir, je ne boude pas ma satisfaction que l’ouverture de ce nouvel...
  • Le quartier du Touquet aura sa salle de sports à la rentrée !
    Elle sera prête à accueillir les sportifs fin septembre : la salle de sport du Touquet Saint-Gérard, rue de Boulogne, est en voie d’achèvement, et sa conception, boisée et colorée, est novatrice et agréable à l’œil. Sa construction a débuté au mois de...
  • Tourcoing-Beaulieu, ça y est, on ouvre !
    C’est le grand chantier de voirie 2016-2017 : la liaison Tourcoing-Beaulieu, dite Habitat-Travail, s’achève officiellement ce matin dans sa partie située la plus à l’est, c’est-à-dire à Beaulieu. J’ai le plaisir de procéder symboliquement, en compagnie...
  • Centres aérés 2017 : même pas peur !
    Les centres aérés, cela ne se raconte pas, cela se visite ! C’est ce que, comme chaque année, je fais ce matin en compagnie de mes collègues élus, notamment mon Adjointe en charge des activités périscolaires, Sylvie Zaïdi, qui fête ce jour son anniversaire...
  • 14 juillet : besoin de rien, envie de fête !
    Le 14 juillet à Wattrelos, c'est d'abord une belle fête populaire qui a trouvé son espace et son public depuis qu'elle s'est installée au cœur du parc urbain. Bravo à mon Adjointe aux Fêtes, Michèle, et aux services techniques et de police pour l'organisation,...
  • Au Congrès, Emmanuel Macron, en Chef de l'Etat !
    Volontiers lyrique et philosophique, en réunissant le Congrès à Versailles, le Président de la République a rempli son rôle de Chef de l’Etat : donner le cap ! Préciser les principes d’actions, et les méthodes. Il n’est pas le gouvernement du quotidien,...
  • Conseil municipal (2) : Un compte 2016 de belle tenue !
    Conforme au Compte de gestion du Comptable public, le Compte Administratif récapitule l’ensemble des dépenses et des recettes de l’année 2016 : il est en quelque sorte le « compte d’exploitation » de la ville de l’année écoulée. Et après la soudaine dégradation...
  • Conseil municipal (1) : Hommage à Simone Veil
    Ce vendredi 30 juin, à l’Hôtel de Ville se sont tenus deux Conseils municipaux, le premier étant destiné à la désignation des délégués supplémentaires en vue de l’élection des sénateurs le 24 septembre prochain. J’ai en revanche ouvert le second Conseil,...
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 11:10

Compte-administratif-2012.JPEGComme à l’accoutumée pour le conseil municipal de la fin de premier semestre, la séance de ce soir est consacrée de manière privilégiée à l’examen, et au vote du compte administratif 2012.

 

Celui-ci retrace les dépenses et les recettes de l’année écoulée, il est en quelque sorte le bilan financier de 2012. Même si on le présente comme le compte administratif du maire (ce qui – curieusement – l’oblige à quitter la salle pour le vote, tandis que la séance est alors exceptionnellement présidée par le 1er adjoint), c’est en fait le résultat du travail de toute l’équipe municipale dans l’année.

 

Et, comme le présente dans un power point mon adjoint aux finances Kamel Khiter, comme celui de 2011, le compte administratif 2012 est « bon, franchement bon », tout du moins autant qu’il peut raisonnablement l’être.

 

Bon, il l’est au regard de l’exécution budgétaire, puisque les dépenses qui avaient été prévues en début d’année au budget primitif ont été effectivement réalisées (à 98,3 % en moyenne !). Ce qui signifie que nous réalisons, financièrement parlant, ce que nous avions dit que nous ferions.

 

Bon, ce compte l’est aussi dans son résultat. L’exercice 2012 se solde sur un excédent de fonctionnement de 2,05 millions d’euros, ce qui compte tenu du report excédentaire aussi de fin 2011, permet de disposer d’une assise d’un excédent global de 3,64 M€ fin 2012. L’épargne nette (qui a si souvent été négative dans le passé dans notre ville) est, pour la 2e année consécutive, nettement positive à 1,38 M€.

 

Bon, ce compte l’est enfin parce qu’il s’intègre, et conforte, notre stratégie financière, qui s’intègre dans les quatre côtés d’un carré vertueux : des dépenses encadrées, adaptées à nos recettes ; une fiscalité maîtrisée ; une épargne nette positive ; une dette en diminution (ce qui est le cas en 2012).

 

Dans le contexte de crise que connaissent les finances de nombre de collectivités locales, notre majorité qui gère Wattrelos peut clairement se satisfaire des chiffres de ce compte administratif… le dernier qu’elle votera de ce mandat 2008-2014.

 

Pour lire la présentation de Kamel Khiter, cliquez ici.

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 10:57

Conseil-municipal-14-juin-2013.jpg.jpegLe Conseil municipal s’est ouvert ce vendredi par un double recueillement, dans le prolongement de l’émotion qu’ont pu connaître les Wattrelosiennes et les Wattrelosiens ces dernières semaines.

 

D’abord, j’ai en effet pris la parole pour partager la détresse des familles et saluer la mémoire de Ludovic, Yacine, Azzedine et Mounir, les quatre jeunes Wattrelosiens, morts des suites du feu allumé dans la nuit du 24 au 25 mai dans la friche Saint-Liévin. L’ensemble du Conseil municipal a respecté une minute de silence.

 

Ensuite, j’ai rendu hommage à Pierre Mauroy, ancien Premier ministre, ancien maire de Lille et président de la communauté urbaine de Lille, dont j’ai rappelé sa proximité avec notre ville et sa passion pour notre métropole qui lui doit beaucoup. Au terme de mon propos, l’assemblée communale a respecté un moment de recueillement, avant de saluer par des applaudissements le parcours exceptionnel de ce Géant du Nord que fut Pierre Mauroy.

 

Pour lire mon intervention sur le drame de Saint-Liévin, cliquez ici.

 

Pour lire mon hommage à Pierre Mauroy, cliquez ici.

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 13:48

Hommage Mauroy InvalidesCe matin, tôt, je suis dans la cour d’honneur des Invalides où la République rend un hommage solennel à Pierre Mauroy, ancien Premier ministre.

 

Députés et sénateurs, anciens ministres, élus de Lille et de la Communauté sont alignés sur un côté de la cour, tandis que les membres du Gouvernement s’installent devant nous, derrière le Président de la République, et aux côtés de Gilberte Mauroy, de son fils Fabien et des petits-enfants.

 

Le protocole est bien réglé : arrivée du Président, passage des troupes en revue, arrivée du cercueil, discours du Président, départ du cercueil, hommages au drapeau.

 

Hommage Mauroy Invalides 1Après La Marseillaise, le silence se fige. L’émotion est forte, et j’ai la gorge nouée lorsque se mettent à résonner les coups de tambour, lents et répétés, qui saccadent lugubrement l’arrivée du cercueil, drapé d’un large drapeau bleu-blanc-rouge et porté par des gardes républicains. Quand ils le déposent au milieu de la cour, c’est un instant d’éternité ! Un rapide regard sur ma droite, où à deux mètres se trouvent Bernard Roman et Bruno Le Roux, mes copains du cabinet Mauroy : je sais, je sens, ce qu’ils ressentent…

 

J’apprécie les paroles du Président : « Peu d’hommes, même éminents, peuvent s’enorgueillir d’avoir fait l’histoire de leur pays. Pierre Mauroy est incontestablement de ceux-là » !

 

François Hollande a raison de souligner le «destin exceptionnel » d’«un enfant du peuple ». Le socialisme dont « il a embrassé très tôt la cause » et dont « il en épousera tous les rôles ». Sa terre, le Nord, Lille qu’il modernisa, transforma, tourna vers l’Europe. Les conquêtes sociales, les choix essentiels de 1983 dont nous sommes « les héritiers ». Et puis surtout le véritable héritage politique de Pierre Mauroy : « le choix du réformisme ».

 

Pour lui, en effet « réformer, ce n’était pas renoncer, c’était réussir. Réformer, c’était se défaire de l’illusion des mots pour passer à la vérité des actes », comme le dit tout à fait pertinemment le Président de la République, qui dénote ainsi, en creux, combien la pensée de Pierre Mauroy reste d’actualité dans la France de 2013. Lui qui fut « une belle leçon politique » car il « nous montre que l’on peut avoir le sens des responsabilités et conserver son idéal, que l’on peut porter la modernité et préserver son authenticité, que l’on peut exercer les plus hautes fonctions et rester un militant ».

 

Et de conclure « Pierre Mauroy aimait les gens et les gens l’aimaient ». C’est si vrai…

 

Hommage Mauroy Invalides 3Après cet hommage, le cercueil est emmené en dehors de la cour, suivi par la famille et le Président de la République. L’émotion est terriblement forte de le voir s’éloigner. La cérémonie, sobre et digne, se termine.

 

Derrière le Gouvernement qui se dirige vers la sortie, je sors en devisant avec Lionel Jospin et je salue le Président de la République, François Hollande, à la porte de la cour d’honneur.

 

Mais juste à ses côtés, Gilberte Mauroy, à qui je veux dire quelques mots de réconfort, me reconnaît, me prend les mains et me remercie avec insistance de ce que j’ai dit sur Pierre dans l’émission de Wéo car elle l’a regardée. Je suis troublé et tellement ému… Et fier d’avoir croisé la route de cet homme-là…

 

Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 05:57

logo anCe matin paraît au Journal Officiel la question écrite que j'ai posée au ministre de l'éducation nationale sur l'avenir des neuf centres de formation de musiciens intervenant à l'école (CFMI). Pour lire la suite de ma question, cliquer ici.

 

J'ai aussi obtenu une réponse à la question écrite que j'avais posée à la garde des sceaux, ministre de la justice, sur l'élargissement du champ du prélèvement de cotisations sociales sur certaines prestations perçues par des collaborateurs du service public de la justice. Pour lire la suite de ma question et découvrir la réponse, cliquer ici.

Repost 0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 14:00

taekwondo.jpgAprès ma journée de rendez-vous en mairie et la cérémonie de clôture des clubs Coup de pouce à l’école Jean-Zay de Wattrelos, j’ai ce soir quelque chose de bien agréable à faire : mettre à l’honneur deux jeunes championnes du club de taekwondo (le Lane Xang) du maître Patrick Phanythavong !

 

Certes, il n’en est plus le président puisqu’il vient de passer les rênes à Pierre Nachon, mais il en est l’incontestable responsable sportif. Et il se souvient avec émotion – moi aussi – de la création du club : c’était vers 1999. A l’époque, il n’y avait que quelques adhérents qui voulaient se former à cette discipline de sport de combat, toute de maîtrise de soi et de force intérieure. Ce soir, à la Cité des sports, au cours de fin de saison auquel j’assiste, ils sont plusieurs dizaines. Quel chemin parcouru !

 

Et que de beaux résultats, à l’image de nos deux jeunes championnes : Inès Senouci, vice-championne de France minimes dernièrement à Lyon ; Sarah Bédart (à peine 9 ans !), qui vient de gagner sa première médaille d’or aux championnats de France en avril dernier à Rouen !

 

Cela valait bien une mise à l’honneur, avec remise de diplômes, en arborant au cou fièrement leur médaille ! Félicitations à elles et aux sportifs du club.

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 20:07

Le gala de danse classique de juin est à Wattrelos et au centre socio-éducatif ce qu’est le Parlement à la Constitution : une institution ! C’est le rendez-vous incontournable bien sûr pour parents et familles des danseuses, mais aussi pour ceux qui s’intéressent à Wattrelos et à la vie des Wattrelosiens. Pour moi, c’est un devoir d’élu mais aussi un réel plaisir – franchement le mot n’est pas galvaudé ! – d’y être. Depuis 1983, année où je suis devenu conseiller municipal, je crois pouvoir dire que je n’en ai raté aucun ! Et mieux, j’y suis même souvent allé le samedi et le dimanche… Cela m’en fait donc bien plus de 30 à mon actif !  Parce que j’aime ça, parce que c’est beau, parce que je le dois bien à tout le travail accompli dans notre conservatoire par les danseuses et leur professeur.

 

Cette année, comme à l’accoutumée, Dominique (Hoste) et « ses » filles auront livré à nouveau une superbe réalisation ! En deux temps.

 

danse-classique1.jpgD’abord une première partie « classique », comme le dit elle-même Dominique. Mais du beau classique ! Où les tutus vont du blanc (pour les petits bouts, très touchants et très mignons) au rouge (pour les plus grandes, superbes d’élégance), en passant par le bleu (très beau tableau final). Je reconnais les danseuses, telle petite fille qui grandit, et dont je perçois aisément les remarquables progrès réalisés.

 

La seconde partie est dénommée « prolongement » par la prof. Elle l’est parce qu’elle continue le gala, non plus en tutu, mais avec des tenues bien différentes. Elle l’est aussi symboliquement car, sans interruption d’une « classe » à l’autre, le spectacle commence par les plus petites qui passent ensuite le témoin à celles immédiatement plus âgées, et ainsi de suite jusqu’aux plus grandes. Cela se passe naturellement, élégamment, sans que jamais la scène ne se vide… histoire de montrer que la danse est un art éternel dont les secrets artistiques se passent de génération en génération de danseuses.

danse-classique2.jpg  danse-classique3

danse-classique4.jpgAvec une maîtresse d’œuvre, Dominique, plus à l’aise en enseignante qu’avec un micro et qui s’empresse d’ailleurs de me le confier : tant mieux, j’en profite pour lui remettre un bouquet ! Elle le mérite bien.

 

Très beau gala : bravo les filles !

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 05:39

PICT0286Départ tôt ce matin pour Paris mais je me fais un devoir et un réel plaisir d’être à l’Assemblée nationale pour accueillir mon député junior de l’école Léo-Lagrange de Wattrelos, Lyam (Oumedjebeur), qui vient participer au 18e Parlement des Enfants.

 

Cet après-midi, il siègera à ma place dans l’hémicycle pour une séance présidée par Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, durant laquelle le Gouvernement sera représenté par Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale.

 

PICT0295Pour l’heure, c’est place du Palais-Bourbon que je retrouve Lyam et son père, Mustapha, que je les fais s’inscrire, et que nous immortalisons en photo cette arrivée devant l’escalier d’honneur (par où entrent les membres du Gouvernement).

 

PICT0296Quelques rapides explications ensuite, avant de visiter ensemble l’hémicycle ; l’occasion, déjà, pour mon député junior de s’asseoir à ma place et de sympathiser avec le responsable des huissiers de séance !

 

PICT0297Mais l’heure du travail arrive déjà pour Lyam (en député junior brillant, sérieux et motivé au demeurant !), et je le conduis salle Colbert où se réunissent les enfants des académies de Lille, mais aussi Lyon, Nantes et des Français de l’étranger (99 délégués au total !). Ils vont y débattre (comme les vrais députés ! La salle Colbert est d’ailleurs la salle de réunion du groupe socialiste) de quatre propositions de loi visant à :

  • rompre l’isolement des aînés, en créant un passeport civique du jeune citoyen (qui devra accomplir 3 actions annuelles de solidarité (Reims) ;
  • assurer la représentation des enfants au sein de l’école (Orléans) ;
  • prévenir les faits de violence et de discrimination à l’école (Polynésie) ;
  • sensibiliser les élèves sur les principes de l’égalité des filles et des garçons (Tunisie).

Je continue ensuite la visite, avec son père, de la galerie des fêtes de l’Hôtel de Lassay, jusqu’à la bibliothèque et au bureau de poste, sans omettre bien sûr un (bref, mais sympathique) passage par la buvette de l’Assemblée, véritable temple de notre République.

 

Je repars ensuite car trois fêtes d’école m’attendent à Wattrelos (celles de Jean-Macé, Notre-Dame de la Mousserie, et de l'Enfant Jésus)…

Repost 0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 20:24

2013--mars-.- 0946[1] 2013--mars-.- 0950[1]

Le gala d’éveil à la danse au centre socio-éducatif est parmi les plus touchants. Car l'enseignement d’Aurore, destiné à sensibiliser petites filles et petits garçons à la danse, et à sa discipline collective, donne souvent des tableaux qui savent allier émotions et sourires… Pour elles et pour eux, c’est la première fois.

 

Cette année, Aurore Prez avait choisi de décliner tous les mois de l’année en douze tableaux (ouf, le compte y était !) en deux parties, révélant des surprises et de très belles mises en scène !

 

Ainsi, pour février, mois des  crêpes, quel plaisir de voir nos petits bouts avec leur poêle s’efforcer de faire sauter d’hypothétiques crêpes en papier… récalcitrantes : j’ai même redouté l’envol… de la poêle elle-même à destination des premiers rangs ! En septembre, impossible de rater les poupées Berlouffes. Et quelle curiosité, alors que la salle du CSE est très chaude en cette fin d’après-midi très estivale, de voir de petites lutines ouvrir en décembre les cadeaux amassés au pied d’un imaginaire… sapin de Noël !

 

Que du bonheur avec tous ces petits rats qui nous ont fait un bien belle ribambelle et un joli spectacle… très attachant. Merci Aurore !

Repost 0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 14:47

Mauroy1.jpgPierre Mauroy s’en est allé. Je viens d’apprendre cette terrible nouvelle. Je suis secoué, abasourdi, tellement malheureux. J’ai tellement d’admiration, de respect et d’affection pour lui. Je suis terriblement triste.

 

Bien qu’étant très proche de lui, je ne l’ai jamais tutoyé, tant pour moi il était grand ! Grand par l’action, par le courage, par la sincérité, par son cœur, par sa mobilisation hors du commun. Il était pour moi LA référence absolue, le phare, celui qui disait et que je suivais, fidèlement, parce que je savais que c’était, que ce serait le bon chemin. Il était visionnaire, il aimait imaginer l’avenir, qu’il dessinait de ses longues mains : quel plaisir c’était alors de l’écouter parler de ses projets, de ce qu’il voulait faire, évoquer le futur de son Lille, de sa Communauté urbaine de Lille, de chacune de nos villes, de son Nord dont il était l’emblématique et incontestable éminente figure internationalement reconnue !

 

Avec-P-Mauroy.jpgOrateur hors du commun, comme tant de militants je l’écoutais avec ferveur et émotion : de sa haute voix, forte et vibrante, il emportait l’enthousiasme des foules, comme d’autres soulevaient des montagnes. Dans des discours pétris d’humanisme et de sincérité, il parlait d’histoire et du socialisme comme personne. Homme du Nord, il a incarné le Nord et le socialisme mieux que quiconque ! Pour moi, il était le Nord. Il était le socialisme que j’aime : fidèle à ses racines ouvrières et fier de l’être, proche des gens, aimant la convivialité et la proximité, soucieux des plus modestes et avec la constante obsession de la justice sociale.

 

Il a été mon vrai père en politique. Il m’a tant appris, tant épaulé de ses conseils, de son amitié. Il m’a toujours été fidèle : je ne lui ai jamais manqué !

 

On a pu dire de moi, comme bien d’autres, que j’ai été un des bébés Mauroy en politique. Pour souriante qu’elle fut, cette appellation est, pour moi, un honneur.

 

Quel bonheur ce fut, jeune socialiste, de suivre ses meetings, d’écouter ses discours ; je l’admirais. Quelle fierté ce fut pour moi d’être à son cabinet de Premier secrétaire à Solférino dans le milieu des années 80, et qu’il aille spontanément proposer mon nom à Edith Cresson, Premier ministre pour que je rejoigne son cabinet à Matignon. Quel honneur ce fut quand, bien des années plus tard, il m’appela en juin 1997 pour me féliciter d’être député, quand en 2001 je devins son vice-président au budget à la Communauté urbaine. Quel plaisir nous eûmes si souvent de travailler ensemble, parce que nous avions la même passion, celle de l’intérêt collectif, et d’une Gauche réaliste, gestionnaire et humaniste. Nous avons toujours été en confiance et en amitié : jamais, jamais cette affection et cette complicité mutuelles n’ont faibli.

 

Il y a plus de dix ans maintenant, Pierre Mauroy remit, dans son bureau, à mon père l’ordre national du Mérite : ils avaient le même âge, et voir réunis ensemble pour un moment de fraternité républicaine les deux hommes qui, à n’en pas douter, resteront à jamais comme ceux qui auront le plus compté dans ma vie, aura été un moment humainement fort, très fort, que je n’oublierai jamais.

 

Son œuvre de Premier ministre de l’Union de la Gauche, ses grandes lois, ses grandes réformes, sa tâche pour le socialisme, en France et à l’international, ses grands combats humanistes, sa transformation de Lille et de la Communauté urbaine, sont dans l’Histoire et nous saurons nous en souvenir.

 

La France perd un grand homme d’Etat. Le socialisme perd un de ses plus grands camarades, un de ceux qui ont porté et mérité le plus noblement ce beau mot ! C’était un grand Monsieur. Il était un Géant. Un homme de valeurs, un vrai ! Notre fierté, à nous gens du Nord ! Il a aimé Wattrelos, je le sais ô combien, et ici, nous l’aimions aussi énormément. J’adresse en mon nom, et au nom de tout le Conseil municipal, à son épouse Gilberte et à sa famille nos condoléances très compatissantes et les plus attristées.

 

Pour visionner mon témoignage sur Wéo, cliquez ici.

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 07:41

logo anCe matin paraissent au Journal Officiel deux questions écrites que j'ai posées :

  • au ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur les conditions d'élevage, de détention, de vente et d'exposition des fourmis. Pour lire la suite de ma question, cliquez ici.
  • au ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt sur la campagne betteravière 2013-2014. Pour lire la suite de ma question, cliquez ici.

 

Par ailleurs, j'ai obtenu la réponse à la question que j'avais posée à ministre délégué auprès du ministre de l'économie et des finances, chargé de l'économie sociale et solidaire et de la consommation, sur les progrès à réaliser pour une transparence accrue des contrats d'assurance obsèques. Pour lire la suite de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

Repost 0