Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
    L’Académie des Sports, du lycée Saint-Rémi de Roubaix, accueillait ce mardi matin Patrick Kanner, Ministre de la Ville, des Sports, de la Jeunesse et de la Vie Associative. J’ai accompagné le Ministre, et nous fûmes rejoints par le maire de Roubaix. Dans...
  • Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke
    C’est une bien belle marque honorifique qu’a faite l’ancien Premier Ministre Manuel Valls à Jean Destaerke, 1er Adjoint Honoraire, et actuellement Président de l’Amicale Jean Zay, en acceptant de venir lui remettre dans les salons de l’Hôtel de ville...
  • Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !
    Mois après mois, les différents indicateurs budgétaires, économiques et sociaux publiés illustrent, j’en ai toujours été convaincu, la pertinence des choix budgétaires et économiques portés depuis 2012 par François Hollande et la majorité de Gauche à...
  • Ainsi soient-elles, et Dieu soit loué !
    Le rendez-vous est connu et incontournable : la nouvelle création théâtrale des Trois Cinq de Beaulieu fait toujours le plein, et nul doute que les 8 représentations (du week-end du 11/12 mars à celui du 1/2 avril) à la MEP de Wattrelos seront bien fréquentées....
  • Le CCAS milite pour les droits de la femme
    A la salle Salengro, l’équipe du Pôle des Solidarités du CCAS organisait un après-midi débat et témoignages, et en tant que Président j’ai eu à ouvrir la manifestation Même si, depuis que F. Mitterrand a officialisé le 8 mars comme journée de la femme,...
  • Et l'on parle de Wattrelos sur RTL...
    Et ça se passe à Wattrelos...
  • Le Pen, c'est le programme du chaos économique !
    Beaucoup de Français – trop, beaucoup trop – croient voir dans Marine Le Pen la solution de tous leurs maux et de toutes leurs difficultés ! Non pas parce qu’ils seraient convaincus par son programme, mais parce qu’ils estiment que la droite de Sarkozy...
  • Saint-François de retour à l'Assemblée !
    C’est toujours avec plaisir que je réponds favorablement aux demandes de visite de l’Assemblée Nationale, et le lycée d’enseignement professionnel Saint-François d’Assise de Roubaix vient régulièrement. Aujourd’hui, ce sont une quinzaine d’ élèves des...
  • Commission des Finances, fin de séance !
    Ce n’est pas tout à fait vrai, car nous nous réunirons encore à nouveau dans les mois qui viennent, mais cette séance, ce mercredi matin, est perçue comme la dernière de la législature. Elle aura notamment été consacrée, et la démarche est intéressante...
  • On peut être maire, et un député présent à l'Assemblée !
    En cette veille de la fin de la législature, çà et là des « bilans » sont publiés, et à force d’histogrammes et de graphiques, sont pointées les « statistiques d’activité » des députés, et notamment leur présence à l’Assemblée. J’ai ainsi eu la surprise...
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 09:00

assemble222Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée à la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie sur l'opportunité de moduler les autorisations de lâchers de ballons selon les zones géographiques du territoire où ils ont lieu.

 

Pour relire ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

Repost 0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:59

M Valls à Europe 1C’est en effet ce matin le premier Grand rendez-vous d’Europe 1 de la rentrée, de Jean-Pierre Elkabach, en collaboration avec I-Télé et le journal Le Monde, et l’invité est Manuel Valls, ministre de l’Intérieur. Lequel m’a proposé de l’y accompagner, avec quelques autres amis maires, et Aurélie Filipetti, ministre de la culture.

 

Evidemment, plus de la moitié de l’émission aura été consacrée à l’actualité d’urgence, à savoir la situation avec la Syrie. Le ministre a rappelé avec force la position de la France, pointant la « responsabilité du régime » syrien, que l’usage des armes chimiques est interdit par le protocole de 1925 : « Gazer une population constitue un crime contre l’humanité ». Il estime que « si le Conseil de sécurité (de l’ONU) est empêché d’agir, une coalition doit se former ». Estimant que « le pire serait de ne rien faire » car « on ne peut pas laisser ce crime impuni », la France étant « une grande puissance », la décision d’engagement relève de « la responsabilité du chef de l’Etat » qui respectera pleinement l’article 35 de la Constitution vis-à-vis du Parlement.

 

M Valls à Europe 1 2Ont été évoquées les conséquences sur notre sécurité intérieure : Vigipirate renforcé, la surveillance du territoire. M. Valls a plaidé vigoureusement pour la souveraineté de la France sur les plans industriel, de la dette, culturel ou diplomatique. Il aura aussi défendu la politique du gouvernement et face à l’histoire qui veut que « la Gauche n’a jamais en France géré dans la durée », rappelé que « c’est la vocation de F. Hollande de gouverner dans la durée ».

 

Sur la réforme pénale, il a rappelé les arbitrages rendus et a redit que ses objectifs sont la sécurité, la lutte contre la délinquance, contre la récidive, se félicitant que « la Gauche a réintroduit de la fermeté pour mieux punir ». Il a annoncé, pour demain, une réforme de la Direction de la police nationale : il veut « une police respectée par les citoyens et respectueuse des lois ». A la Droite, qui proteste et découvre la hausse des violences sur les personnes ou les cambriolages (de ces quatre dernières années !), il rappelle les 130 000 délits qui n’ont pas été inscrits dans les statistiques ces dix dernières années ! C’est donc avec un ministre de l’Intérieur affirmant sa détermination et sa fermeté pour une meilleure sécurité que s’est terminé ce débat, à 11 heures.

 

L’occasion aussi, pour moi, d’évoquer ensuite quelques sujets avec les collaborateurs du ministre et de lui redire en aparté l’indispensable nécessité de mettre rapidement un terme aux campements de roms à Roubaix et à Wattrelos (je pense au Galon d’eau et au Plouys) pour des questions sanitaires, environnementales, de dignité humaine mais aussi de cohésion sociale. Entre les tensions sociales, sourdes mais qui s’exacerbent, et l’hiver qui approche, la situation doit évoluer, et vite.

 

Repost 0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 14:58

_IMG3990.JPGEn ce début d’après-midi, avec élus, responsables et membres des sociétés patriotiques qui m’accompagnent, comme chaque année je me rends aux cimetières du Crétinier puis du Centre pour commémorer la libération de Wattrelos.

 

Le 2 septembre 1944 en effet, comme je l’écrivais l’an dernier, « le jour se lève sur une ville débarrassée de la couleur vert de gris ». L’armée allemande, qui occupait jusqu’alors notre ville, était partie dans la nuit, laissant sur place quelques soldats allemands prisonniers par les résistants, et surtout tant de souffrances, de privations, de peurs et de meurtres dont les Wattrelosiens se souviendront longtemps et se souviennent encore !

 

_IMG3986.JPGC’est pour ne pas qu’on oublie qu’il n’y a pas si longtemps nos parents, nos grands-parents avaient été privés de leur liberté, que la paix est un bien précieux qu’il faut défendre ardemment, et que le droit de vivre libre, de penser, de décider sa vie peut être remis en cause lorsqu’on laisse progresser et accéder au pouvoir des idées extrêmes, nourries d’intolérance, de xénophobie et d’exclusion que nos cérémonies du souvenir ont de l’importance.

 

Nos concitoyens ont souffert toutes ces années. Nombre d’entre eux sont morts, torturés par l’occupant. Ce matin, nous saluons avec respect leur tombe et leur mémoire. Devant les monuments aux morts, en passant en revue les pierres tombales de tous ces héros de notre histoire, je me souviens des propos de mon prédécesseur, Louis Dornier, lors de l’installation de la délégation municipale le 7 octobre 1944, qui alors rendait hommage à « nos populations du Nord… traquées, déportées, condamnées au travail forcé, qui ont peiné, souffert, subi les pires vexations, qui ont payé par leurs martyrs, leur esprit chevaleresque et leur fierté française, qui n’ont enfin jamais désespéré ».

 

Il ajoutait :« Notre pensée émue va maintenant vers tous ceux qui ont payé par le sacrifice de leur vie la défaite du nazisme et permis à la France immortelle de reprendre le cours de sa haute destinée, aux prisonniers et déportés qui, aujourd’hui encore, dans les camps et les geôles allemandes, humiliés et meurtris, attendent leur libération ; aux familles éprouvées par le deuil, les dévastations, les pillages et les crimes, aux sinistrés et à toutes les victimes de la guerre ».

 

Pensons en effet à elles et à eux. Avec émotion, avec respect, avec affection. Et surtout avec fidélité.

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 07:58

assemble222Ce matin paraissent au Journal Officiel les réponses à deux questions que j'avais posées :

  • au ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur la possibilité pour les salariés d'acquérir des droits à congé durant une période d'arrêt maladie (notamment en cas de longue maladie) à l'instar des personnes en arrêt pour maladie professionnelle ou pour accidents du travail. Pour relire ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.
  • à la ministre des affaires sociales et de la santé sur l'insuffisante prise en charge par l'assurance maladie de la surveillance diabétique. Pour relire ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.


Repost 0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 15:22

albert-leclercq2.jpgTriste nouvelle en cette fin d'été : Albert Leclercq, qui fut Adjoint au maire de Wattrelos de 1983 à 1999, est décédé. C'était un militant socialiste de longue date, fidèle à ses valeurs, apprécié pour sa sagesse, sa grande intelligence et ses avis toujours éclairés. Il était de ces hommes qui imposent naturellement le respect et qu'on écoute lorsqu'ils prennent la parole.

Nous avions fait notre entrée ensemble au conseil municipal : moi, le benjamin ; lui l'homme d'expérience (il avait été par le passé élu à Dunkerque). Fin connaisseur de la vie wattrelosienne pour avoir été quelques années, dans les années 70, journaliste en charge de ce secteur, il m’apprit beaucoup. Car Albert Leclercq connut trois vies : la vie journalistique donc, mais aussi syndicale et politique.

Sa passion pour le journalisme l'avait amené à intégrer la rédaction de Nord Matin, journal de la démocratie socialiste, notamment à Lille et à Dunkerque, avant qu'il ne rejoigne la rédaction de Nord Eclair, à Roubaix cette fois, pour rendre compte de la vie locale à Wattrelos et à Leers ; puis de devenir secrétaire de rédaction jusqu'à sa retraite, en 1982.

Sa ville d’adoption, Wattrelos, à force de l’arpenter, de rencontrer ses responsables associatifs, ses citoyens engagés, il l’aimait avec tendresse. C’est tout naturellement que, le temps de la retraite venue, il avait choisi de mettre ses compétences au service de la municipalité wattrelosienne. Il y exerça les fonctions d'Adjoint chargé de la communication, qu’il modernisa en profondeur, en interne comme en externe, et surtout d’Adjoint en charge des questions hospitalières : il fut ainsi vice-président de notre Centre hospitalier pour lequel il se mobilisa avec énergie et efficacité, à une époque où il fallait déjà se battre pour sa pérennité… Très présent dans la vie de l’établissement, c’est à lui qu’on doit sa mutation profonde – laquelle a alors sans doute sauvé l’hôpital – en le dotant d’une spécialité de rééducation fonctionnelle et d’une balnéothérapie.

Malgré tous ces engagements, il n’a jamais oublié la presse et a très longtemps présidé, au titre de son action syndicale, la Caisse de retraite des cadres de la presse !

Ce parcours riche, toujours au service des autres, et son sens de l’engagement lui avaient valu d’être fait Chevalier de la Légion d'honneur.

Après deux mandats et avoir été réélu en 1995, il avait choisi de démissionner quatre ans plus tard pour pouvoir se rapprocher de sa fille et partir vivre en famille en Bretagne.

Toutes ces années, nous sommes restés fidèlement en contact. Ses conseils, ses encouragements m’ont été précieux. Même dans sa nouvelle vie, il lisait, s’informait et quand il y avait ici des difficultés, j’avais toujours droit à son coup de fil. En soutien, pour dire qu’il pensait à moi, aux socialistes, à Wattrelos, et qu’il était de tout cœur de nos combats.

L’an dernier, au début de cette année, j’avais encore eu ce coup de fil qui me faisait tant plaisir. Albert était un sage, un homme de force et de vigueur, un homme profondément attaché à l’humanisme.

« Nous étions frères de tant de choses » dit une chanson. Nous avions l’un pour l’autre cette affection-là, en dépit de nos générations différentes.

Avec la disparition d’Albert, Wattrelos perd de nouveau l'un de ses grands serviteurs. Un homme d’engagements, de valeurs, et dont les qualités humaines étaient reconnues de tous. En mon nom personnel, au nom du Conseil municipal, des patients et du personnel du Centre hospitalier de Wattrelos, je veux lui rendre un vibrant et affectueux hommage, et adresser à sa famille et à ses proches nos plus sincères condoléances.

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 09:59

Fe-te-Touquet-aou-t-2013_1.jpgLes fêtes du Touquet Saint-Gérard sont aux Wattrelosiens – notamment à leurs élus, qui se doivent d’y être ! – ce que l’Université d’été de La Rochelle est aux socialistes : c’est le rendez-vous de la fin des vacances, celui qui annonce la rentrée !

 

Alors c’est vrai, après le bel été et les très beaux jours ensoleillés encore cette semaine, la sympathique et entreprenante équipe de bénévoles conduite par leur présidente, la tout aussi sympathique et entreprenante Laurence, aurait mérité d’avoir un beau, même un très beau soleil tout le week-end durant. Car elle s’était à nouveau mobilisée pour que les festivités du quartier soient belles !

 

Fe-te-Touquet-aou-t-2013_2.jpgEt patatras ! Voilà que samedi matin, la pluie est au rendez-vous dès potron minet. Si nombreux sont ceux qui ont renoncé à déployer alors leurs étals… Heureusement, il y a des bradeux courageux qui, vaille que vaille, tiennent leur stand et qui, la pluie s’atténuant en fin de matinée, réussissent à faire de petites affaires. Avec le sourire et la bonne humeur, parfois avec le soutien d’un petit apéro… Bravo à eux ! Deux heures durant, je me suis baladé dans les rues du quartier et je n’ai vu que des gens heureux d’avoir tenu bon ! Chouette ambiance. Et cela ne m’a pas empêché de rentrer avec quelques emplettes sympathiques.

 

Le soir, à la guinguette sur la placette Saint-Gérard, la pluie s’étant faite plus discrète, j’ai pu, comme bien d’autres, déguster mon traditionnel filet américain-merguez, avec les frites du toujours souriant Gégé (cf. photo) qui en aura quand même fait frire 250 kg en deux jours ! Tout cela à coups de Petit bonhomme en mousse, C’est bon pour le moral, Ça fait rire les oiseaux… bref, en écoutant le répertoire joyeux de nos amis chanteurs des Musickos, dorénavant bien connus à Wattrelos !

Fête Touquet août 2013 Gégé Fête Touquet août 2013 3

Fe-te-Touquet-aou-t-2013.jpgEt dimanche, ça y est, pour les bénévoles, c’est la récompense du dévouement : sunshine is back ! Tout juste pour accompagner un défilé carnavalesque avec les Joyeux Corsaires, les D’Glingués, le char (et les enfants) du quartier, tout cela encadré par nos amis… d’Amitié motards (impossible pour moi de ne pas succomber à chevaucher – brièvement – le bolide du vice-président, mon copain Joël ! cf. photo).

 

Et la foule aura été là ensuite, jusqu’au soir, emplissant tables et chaises, jetant un sourire soulagé sur le visage des organisateurs (qui l’ont bien mérité !), et vidant allègrement stocks de frites, de sandwiches, de saucisses, de merguez et… de gâteaux au chocolat ! Tout cela en écoutant de forts talentueux groupes musicaux, à commencer par celui que j’ai découvert, Téléphomme, qui reprend, avec vraiment beaucoup de talent, les morceaux du groupe Téléphone. « Je rêvais d’un autre monde… » entonnent-ils ; moi, non ! Car je suis là où vraiment je ne pouvais qu’être le mieux ce dimanche : au Touquet Saint-Gérard !  Merci à toute l’équipe du comité des fêtes de continuer à faire vivre cette tradition festive de quartier. Je sais que c’est fatiguant, parfois décourageant, mais c’est tellement important que dans nos quartiers ces fêtes continuent d’exister.

Fe-te-Touquet-aou-t-2013_4-copie-1.jpg Fe-te-Touquet-aou-t-2013_5.jpg 

Fe-te-Touquet-aou-t-2013_6.jpgCes fêtes de quartier d’ailleurs essaiment dans la vie locale toute entière car, de la rencontre – improbable, vu qu’elles sont l’une et l’autre à des quartiers géographiquement radicalement opposés – entre Laurence Sueur et Michèle Coquelle (cf. photo), présidentes respectives des comités des fêtes du Touquet et des 5 quartiers, est née l’idée de l’organisation d’un Raid’Louffes (qui alliera sport et bonne humeur assurément !) à Wattrelos, la veille des Berlouffes ! Rendez-vous pour le raid le samedi 7 septembre…

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 09:11

assemble222Deux questions écrites que je viens de poser au Gouvernement seront publiées prochainement au Journal Officiel. Elles concernent :

  • le ministre des affaires étrangères, sur le souhaitable renforcement du soutien de la France lors de la prochaine conférence des bailleurs financiers (qui aura lieu à l’automne prochain) du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Pour lire ma question, cliquez ici.
  • la ministre de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique sur les perspectives et le calendrier d’intégration, par voie réglementaire, du cadre d’emploi des agents de surveillance de la voie publique à la filière sécurité de la fonction publique territoriale. Pour lire ma question, cliquez ici.
Repost 0
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 16:18

Witold.jpgC’est sur mon lieu de vacances, par un sms de mon ami et suppléant Richard Olzewski, que j’ai appris la disparition brutale de Witold. Comme ça, brutalement, au cœur d’un été chaud, là-bas dans le midi, en vacances lui aussi sans doute, loin de nous, loin de son Roubaix et de ses amis roubaisiens qu’il aimait tant, il s’en est allé ! Le choc est rude, ma surprise considérable. Car penser à Witold Heretynski (ph. Nord Eclair, ci-contre), c’est immédiatement avoir en mémoire ce personnage attachant qui a toujours dans les yeux la petite flamme de l’espiéglerie, souvent taquin, à l’humour qui parfois désarçonne son interlocuteur juste avant qu’il ne découvre que cet homme-là connaît le monde, sait ce que sont les difficultés de la vie et que, voulant les surmonter, pour lui comme pour les autres, il a décidé d’aimer la vie, oui, mais surtout de tout faire pour changer le monde.

 

C’est peut-être pourquoi il le peignait, ce monde autour de lui, il le colorait avec talent en y soulignant sa complexité à travers la géométrie savante et complexe de ses compositions, ses paysages industriels ou domestiques qu’il insérait également, sans oublier de vénérer sa beauté comme sa matrice via le corps féminin dont l’inspiration lui donna ses plus belles œuvres.

 

Witold Heretynski était un artiste, l’un des grands de notre région et une de nos plus grandes fiertés roubaisiennes. Discret mais omniprésent dans la vie locale, il y était engagé, au sens le plus noble du terme, car s’il portait des valeurs, il avait surtout le goût du contact avec toutes et tous. Son caractère affirmé, il le mettait au service de ses convictions et de ses engagements. S’il fallait le résumer, je dirai qu’il était l’homme d’une triple fidélité.

 

Fidélité à sa Pologne d’origine, terre de cœur, dont il me parla tant et tant, et dont il vécut si intensément l’émancipation démocratique sous la poussée de Solidarnosc ; c’est lui qui me fit rencontrer Lech Walesa.

 

Fidélité à Roubaix, au roubaisis, terre d’attache dont il était un merveilleux et si attachant ambassadeur.

 

Fidélité enfin et surtout à l’art, sa passion, dont il savait à la fois la capacité créative, la force émancipatrice et surtout le rôle social. Il voulait que l’art, tableaux-peintures-sculptures, ne soit pas cantonné que dans les galeries ou les musées à la seule disposition de yeux avertis ; son credo était que l’art doit être présenté, offert au plus grand nombre. L’art pour le peuple, l’art pour tous, il y croyait, il l’espérait, à l’image de cette règle de loi qu’il promouvait qui veut que, pour toute construction d’un bâtiment public, une part du coût total soit consacrée à la production d’une œuvre, dans ce bâtiment, par un artiste local !

 

C’est que la grandeur de ses talents, Witold la renforçait de son incontestable grandeur d’âme.

 

Amis, nous l’étions. Fidèles. Il m’avait invité il y a peu au vernissage de sa dernière exposition. J’avais prévu de m’y rendre mais, pour un imbroglio d’agenda de dernière minute, j’ai dû y renoncer. Qu’est-ce que je m’en veux aujourd’hui… Cruel destin. Witold, tu étais bien trop jeune pour nous quitter. Tu avais encore tant à créer, tant à donner !

 

Maintenant que tu es au Panthéon des artistes du paradis, peut-être que tu t’y laisseras repousser la moustache qui te faisait si bien connaître ici, à Roubaix ! Et là-bas, continue de leur parler de ta Pologne, de Roubaix et surtout aide-les, comme tu y as toujours cru, à dessiner un monde meilleur pour tous ici-bas !

 

Adieu l’ami. Adieu l’artiste.


Repost 0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 20:34

assemble222

Lisant pendant mes vacances le rapport thématique que vient de publier la Cour des comptes - L’organisation territoriale de l’Etat - j’ai souhaité adresser sur ce sujet trois questions écrites au gouvernement :

  • au  ministre de l’économie et des finances, sur le renforcement en région du rôle du Directeur départemental des finances publiques du département chef-lieu de région, ceci afin de permettre une meilleure coordination de l’action et de l’information économique. Pour lire ma question, cliquez ici.
  • à la ministre des affaires sociales et de la santé sur le renforcement des liens des agences régionales de santé avec les autres acteurs sanitaires et sociaux en région. Pour lire ma question, cliquez ici.
  • à la ministre de la réforme de l’Etat, de la décentralisation et de la fonction publique sur l’amélioration des moyens et de la cohérence des missions et des personnels du pôle cohésion sociale dans les préfectures. Pour lire ma question, cliquez ici.

Par ailleurs, j’ai posé une question écrite au ministre de l’économie et des finances sur la consolidation des activités sociales pour les personnels des industries électriques et gazières (IEG). Pour lire ma question, cliquez ici.

 

Repost 0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 06:01

A Wattrelos, la qualité de notre cadre de vie, on y tient !

 

Des espaces verts entretenus (un défi quotidien dans une ville de 1 300 hectares !) et un fleurissement agréable à l’œil sont deux composantes essentielles de ce cadre de vie ; quand on peut y allier le développement durable, c’est encore mieux.

 

Gestion-diffe-rencie-e.jpgAinsi, le service municipal des espaces verts pratique-t-il, en cette saison estivale 2013, une gestion différenciée plus poussée que les années précédentes, qu’agrémentent des bandes de gazon fleuri écologique et des plantations de vivaces.

 

Vous l’aurez peut-être remarqué si vous vous êtes promenés au parc de Beaulieu, au parc du Lion, si vous êtes passés le long de la route qui mène au pont des 44 et au-delà (Martinoire - cf. photo - et Touquet Saint-Gérard), le long du boulevard de la République ou le long du boulevard André-Cambray. C’est également le cas dans les parcs d’activités du Beck, du Winhoute et au cimetière du centre.

 

De quoi s’agit-il au juste ? Cela consiste à laisser, par endroits, la nature reprendre ses droits (en clair : à ne pas tondre systématiquement) afin de favoriser la biodiversité pour la flore et la faune, limitant le dérangement des animaux et encourageant la diversité des espèces. Un exercice qui demande pédagogie et communication car cela pourrait laisser penser que la Ville n’entretient pas ses espaces verts !

 

Aussi complète-t-on ces espaces de fauchage tardif par des bandes de gazon fleuri qui  se réensemencent elles-mêmes d’année en année, et qui forment des tapis de fleurs diverses (coquelicots, bleuets…). Ce gazon est fauché au maximum deux fois par an et non ramassé, de manière à conserver une terre riche et limiter les mauvaises herbes. Les agents municipaux concernés ont été sensibilisés et ont reçu une formation, ainsi que des outils adaptés à une taille douce.

 

Signalons également, au chapitre des nouveautés, que, disposées en sinusoïdes harmonieuses, des narcisses ont fait leur apparition cette année au printemps – vous vous en souvenez peut-être – sur les boulevards de l’Egalité et de la Liberté, ainsi que sur le boulevard André-Cambray (à la demande de la Ville car il s’agit d’une route communautaire). Les bulbes, qui avaient été plantés à l’automne dernier, assureront un fleurissement de plus en plus fourni d’année en année lorsque les beaux jours reviendront.

 

Ces deux postes (bulbes de narcisses et gazons fleuris) représentent un budget de 13 000 euros mais seront amortis dans le temps par leur longévité et leur reproduction.

 

Quant aux plantes vivaces (campanules, iris, géraniums vivaces…), que nous utilisons de plus en plus, elles ont été choisies pour leur esthétisme et leur capacité à résister à la sècheresse : elles permettent en effet des économies d’eau, d’entretien et sont  implantées dans tous les quartiers de la ville.

 

De manière à présenter ces nouveaux types de fleurissement, un aménagement pédagogique est  en cours de création à l’entrée du parc du Lion, derrière la MEP : un massif de vivaces de l’ensemble des variétés plantées dans la ville sera présenté avec leur nom et un labyrinthe fleuri, constitué d’un grand nombre de mélanges, sera créé afin d’accueillir des visites pédagogiques (écoles, office de tourisme, manifestations au parc…).

 

A Wattrelos, on a des fleurs… et aussi des idées ! Alors on les montre.

Coquelicots.jpg 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article