Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Ecole sur 4 jours : Wattrelos y est favorable, dès septembre 2017 !
    Le nouveau Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer l’a affirmé : un décret sera publié très prochainement afin de permettre aux communes de se prononcer sur l’organisation de la semaine d’école sur leur territoire. A Wattrelos, la réponse...
  • Elections : C. Osson en tête, à Wattrelos et à Roubaix !
    Longue journée que ce dimanche électoral. Longue parce que, ça y est, ce 1er tour amorce concrètement le processus de ma succession comme Député de la 8e circonscription : dans dix jours, après cette vie intense le jour, la nuit, ces week-ends inexistants,...
  • Un député c'est un acteur local !
    Je suis toujours surpris de voir que certains considèrent que la fonction d’un député n’est que de faire des lois : c’est loin d’être uniquement le cas ! Le député a aussi un rôle local, c’est un acteur de territoire important. C’est même à mes yeux sa...
  • Législative : amis et camarades, soyons tous responsables !
    Je n’ignore pas, bien sûr, les aigreurs et les amertumes qui suivent les décisions qui tranchent un processus de désignation d’un candidat aux élections. Faire un choix, c’est nécessairement faire des mécontents, dont certains peuvent avoir, légitimement...
  • Je choisis Wattrelos !
    En 2012, on s’en souvient peut-être, c’est le 10 mai que j’avais annoncé ma candidature aux élections législatives. La loi sur le cumul des mandats interdit à partir de 2017 le cumul d’un mandat parlementaire, député ou sénateur, et d’un exécutif municipal,...
  • Victoire 39-45 : soyons donc européens, en frères !
    Au lendemain du 2ème tour d’une élection présidentielle où l’extrême-droite aura été présente, la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945 ne peut que se tenir avec gravité, en sus de la solennité et du respect de la cérémonie. Au cimetière...
  • Présidentielle (3) : faire réussir le Président pour faire réussir la France !
    J’entends déjà ce dimanche soir des états d’âme, des atermoiements. Pour certains à gauche, des menaces même : Emmanuel Macron est à peine élu que certains lancent la charge pour le combattre ! Savent-ils ce qu’est la démocratie ? L’élection – surtout...
  • Présidentielle (2) : ouf, Le Pen battue, mais le vote FN est trop lourd !
    Oui, ce dimanche soir, c’est à la salle Salengro, et dès les premiers sondages connus, une satisfaction en même temps qu’un soulagement : Marine Le Pen est battue. Elle ne dépasse pas les 40 % redoutés au niveau national : elle se tient à un peu plus...
  • Présidentielle (1) : Emmanuel Macron, élu, une énergie convaincante et enthousiasmante !
    C’est fait ! Ce dimanche soir à la salle Salengro, cela faisait plusieurs heures qu’avec les informations via les réseaux sociaux des votes aux Etats-Unis, dans les Dom-Tom, ou des résultats des sondages « sortie des urnes », la peur d’un scrutin serré...
  • Les factures délirantes de Le Pen seront pour les Français !
    Beaucoup, je l’espère, qui auront regardé le débat du 2ème tour, auront compris que Marine Le Pen ment aux Français, que son programme n’est qu’approximatif, non finançable et dangereux par ses insuffisances. Qui n’a pas compris que sur une promesse telle...
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 14:51

Départ 28 heures RoubaixSymboliquement, c’est très fort que les Journées nationales du patrimoine coïncident avec les 28 heures à la marche de Roubaix. Car précisément, cette course mythique participe pleinement à notre patrimoine sportif roubaisien, et somme toute à notre patrimoine tout court ! Cette année, c’est la 60e édition, et à l’heure du départ, hier samedi à 13 heures sur la Grand’place de Roubaix s’alignent 60 participants (dont 12 femmes), en présence de Zbigniew Klapa, légende de l’épreuve (10 victoires !).

 

J’y suis, bien sûr, comme je le suis chaque année depuis que je suis devenu député en 1997. Je suis attaché à ces marcheurs (et marcheuses) qui vont jusqu’au bout d’eux-mêmes, qui par tous les temps vont marcher jour et nuit 28 heures durant, et vont franchir, parfois au bord de l’épuisement, la ligne d’arrivée à 17 heures le dimanche. Pour tout dire, je suis très admiratif de ces sportifs ! J’ai connu leurs espoirs, leurs déceptions et leur formidable joie lorsqu’ils ont pu se glisser sur le podium des trois premiers. Je me souviens de Thierry Nuttin, Pierre Coulombel, Dominique Naumowicz qui ont porté haut les couleurs du club des marcheurs roubaisiens, de tant d’autres aussi, comme de Nicoletta Mizera, 1ère féminine en 2012 !

 

Sur le podium, aux cotés du maire de Roubaix, je participe à la remise des bouquets pour la proclamation des vainqueurs. Mais le moment-clé, c’est la réception dans les salons de l’Hôtel de ville, cérémonial bien établi pour une mise à l’honneur réglée au millimètre par l’inusable Louis Desroches. La table des coupes est impressionnante.

 

Re-ception-28-h-Rx-2013.jpeg 28 h Rx 2013 4

 

Comme le sont nos sportifs. Cette année, c’est le Russe Dimitri Ossipov qui l’emporte (pour la cinquième fois), après avoir parcouru 231,86 km : il m’est demandé de lui remettre la médaille du Sénat, tandis que le sous-préfet lui remet la médaille de François Hollande, Président de la République, et que Pierre Dubois lui donne un magnifique trophée pour la Ville. Je remets en revanche ma médaille de l’Assemblée nationale au premier Français classé : il est second, Eddy Roze (d’Amiens) qui empoche, avec 228,83 km, une magnifique deuxième place.


28-h-Rx-2013.jpg 28-h-Rx-2013_2.jpg Re-compense-28-h-Rx-2013.jpeg 

 

Rappelons que la meilleure performance aura été réalisée par Louis Lebaquer (dit P’tit Louis) en 1966 avec 255,54 km.

 

28-h-Rx-2013_5.jpgAux côtés du maire, Pierre Dubois, et des deux conseillers généraux, Mehdi et Renaud, j’aurai remis ensuite plusieurs coupes (mairie de Lille, de Tourcoing, de Wasquehal…), histoire de faire plaisir… A la fin, puisque dans cette édition plusieurs Guadeloupéens ont concouru, cocktail réchauffant : punch planteur pour tous !

 

Vivement la 61e édition…

 

Repost 0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 13:39

Ce dimanche matin, dans la foulée des Berlouffes, à nouveau pas question de grasse matinée car c’est le vide-grenier au Sapin Vert. Avec une organisation prise en charge par nos amis boulistes de Jean-Zay et un soleil heureusement revenu, dès les premières heures, la manifestation affiche son succès.


Stand-Joyeux-Corsaires.jpgLes étals sont bien remplis, et sur tout le périmètre, les bradeux sont nombreux ; l’ouverture des magasins sur le parcours accentue d’ailleurs l’opportunité de faire de bonnes affaires ! J’en fais, comme les élus qui m’accompagnent. La bonne humeur est au rendez-vous, à l’image du premier stand associatif que je visite, celui des Joyeux corsaires de Jean-Marie Rousseaux : loin d’être terrifiants, ces corsaires-là sont sincèrement très accueillants.

 

Dès après, il me faut me rendre au parc urbain pour rejoindre le club des archers (tir à la perche), Les amis réunis, présidé par Jean-Pierre Zelny, qui organise un tir qualificatif aux championnats de France. Au classement, le 1er jeune est Romain Wanin et la 1ère femme est Isabelle Bordeaux… tous deux wattrelosiens !

 

Tir-a--l-arc-sept-2013.jpg

Mais la manifestation offre surtout l’opportunité à Jean-Pierre, très ému dans sa prise de parole, de mettre à l’honneur un de ses sportifs émérites, Sylvain Vromant, à qui je remets officiellement le diplôme de 50 ans de tir à l’arc (en fait, Sylvain tire depuis 62 ans car il a commencé en Belgique), en même temps que l’assiette souvenir. C’est un beau jubilé que ces cinq décennies de passion sportive de cet Anversois qui aime venir tirer à Wattrelos car, comme il le dit, « le tir à l’arc est une kermesse ; en Belgique, c’est une compétition » ! C’est vrai qu’aux Amis réunis, on pratique son sport avec un bel esprit de fair-play et de bonne humeur bien agréable. La preuve : à peine arrivé dimanche, voilà un petit fond de vin pétillant que m’offre Michèle pour son anniversaire ! Heureusement, le tir était fini…

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 13:31

Ho-tel-ville-lumie-res-Roubaix.jpgAprès un repas vite pris, direction ce soir la Grand’place de Roubaix pour être auprès des élus roubaisiens et de Pierre Dubois, et assister à la mise en lumières inaugurale de l’Hôtel  de ville enfin renettoyé. Visuellement, incontestablement, c’est superbe ! Et grâce au discours (excellent, sincèrement !) de Pierre, on revisite les sculptures (à l’image des six tableaux sur la tonte des moutons, la filature, la teinture, le tissage et les traitements de la laine) et symboles dont la façade est savamment ornée.

 

Franchement, quelle allure il a ce bâtiment ! Quel n’est pas mon regret que l’Hôtel de ville de Wattrelos qui, en plus petit, date de la même époque, n’ait pas pu préserver sa façade historique.

 

A Roubaix, au début du XXe siècle, la Municipalité d’alors souhaite construire un nouvel Hôtel de ville comme symbole de la prospérité de la ville. Voilà pourquoi, le Conseil municipal, présidé par Eugène Motte, décide en 1903 de démolir le bâtiment préexistant et de construire un édifice emblématique, signe de la puissance de l’industrie textile, sur la place principale ! Après de nombreuses démolitions, les travaux commencent en novembre 1907 et se terminent en janvier 1912 : offrant 100 m de façade sur la Grand’place, l’Hôtel de ville devait s’apercevoir pour les visiteurs sortant de la gare !

 

C’est Victor Laloux (l’architecte de la gare d’Orsay et de l’Hôtel de ville de Tours) qui conduit alors les travaux d’un bâtiment inauguré le 30 avril 1911 par Alfred Massé, ministre du commerce et de l’industrie, un peu avant la visite du Président de la République, Armand Fallières, le 9 juillet.

 

102 ans plus tard, la Municipalité de Roubaix a choisi de donner une nouvelle jeunesse à l’Hôtel de ville, donnant sans doute à cette rénovation la portée symbolique de la mutation du textile (Esmod, Esaat, Ensait, Marché des Modes, CETI, Union…) contemporaine de ce début de nouveau siècle.

 

Les jeux de lumières qui se sont installés sur les murs dès la fin du discours du maire, donnaient de la majesté à l’édifice, et la chanteuse – interprétation notamment remarquable de Carmen ! – par sa voix, sut donner de la solennité à l’événement.

Repost 0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 10:16

Sitôt terminée l'inauguration de la MDA, je pars au Mat Pop, notre musée des arts et traditions populaires, pour le lancement, symbolique, de la participation wattrelosienne aux Journées nationales du patrimoine.

 

_IMG5737.jpgComme à l'accoutumée, sous l'égide de Guy Duel, mon adjoint à la culture, et en liaison avec plusieurs associations, mes services municipaux ont concocté un programme dense, centré sur plusieurs monuments historiques (nos bourloires, église Sainte-Thérèse), avec circuit pédestre découverte ou présentation de jeux (bourles, javelot). Au musée, deux expositions, qui finalement se rejoignent car ce n'est pas simpliste de dire qu'elles parlent de deux tranches de la vie de nos aïeux : l'une consacrée à la frite (cf. article du 6 avril 2013) et l'autre, organisée par les Amis de la Lainière et du textile, intitulée La Lainière au fil du temps.

 

_IMG5755.jpg _IMG5742.jpg _IMG5744.jpg 

 

Moments émotions et souvenirs que cette exposition, d'autant plus que ce matin, on officialise la présence dans la cour du musée de la tête de bélier bien reconnaissable qui se trouvait jusqu'en 2004 (date de fermeture de l'usine) à la porte des bureaux de la filature Saint-Liévin (ph. ci-dessous) ! A l'époque, je l'avais fait récupérer par mes services pour ne pas qu'elle disparaisse ou soit détruite. Stockée depuis lors, elle vient d'être ressortie ; la revoir ainsi mise en valeur aura ce matin, je le vois bien, fait chaud au cœur de tous les salarié(e)s présents.


 _IMG5732.jpg _IMG5724.jpg _IMG5769.jpg

 

Car notre patrimoine, notre plus beau patrimoine, le seul à vrai dire que nous avons, mais celui qui est au plus profond de nous, c'est le travail de nos pères, mères, grand-pères et grand-mères ! C'est grâce à eux que nous sommes là aujourd'hui ; c'est pour eux que nous devons nous souvenir de notre passé et tout faire pour en préserver les traces qui subsistent. Pas par nostalgie. Mais par respect, par affection.

 

Parmi les élus locaux, j'ai, moi, de par mon histoire personnelle, un attachement fort à notre histoire ouvrière textile. Aussi je le dis avec conviction et force à nouveau ce matin : ces Journées du patrimoine seront l'occasion de réaffirmer notre vigilance à ce passé, aux bâtiments (à l'instar de la filature La Lainière que je fais tout pour préserver, ou à nos églises, menacées) comme à ce qui subsiste de notre passé : voilà pourquoi je soutiens sans réserve le combat des anciens salariés du textile pour la reconnaissance par l'Unesco certes, mais aussi pour que subsiste ici, à Roubaix-Wattrelos, un lieu de mémoire et d'exposition de ce que furent nos entreprises textiles et surtout le dur labeur de leurs salarié(e)s d'hier.

 

IMG5869 Basse-cour-ferme.jpg 


patrimoine-db.jpgCe patrimoine, ce qui est de nous, de notre vie quotidienne, je le touche encore de près cet après-midi car, après avoir donné le départ des 28 heures de la marche à Roubaix, ce furent moules-frites au club d'aînés des Dominos réunis, challenge de pétanque à Jean-Zay, fête du patrimoine à la ferme pédagogique (ph. ci-dessus et ci-contre) avec tours en calèche très prisés et photos-souvenirs, et assemblée générale du Wattrelos football club ! Et la soirée n'est pas finie…

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 05:49

Inauguration MDA BVMJ’ai déjà évoqué cet été dans ce blog la nouvelle Maison des associations Bernard Vanmarcke à Beaulieu (article du 30 août). Ce matin, l’heure de l’inauguration est venue, normalement en présence du préfet de région, Dominique Bur, qui a dû se faire remplacer à la dernière minute par son préfet à l’égalité des chances, Pascal Joly. Arlette, l’épouse de Bernard Vanmarcke, et son fils Nicolas, sont aussi émus que moi au moment de dévoiler la plaque commémorative où s’incruste le visage de Bernard !

 

Inauguration MDA BVM 2

Nous faisons bien sûr le tour de cette maison des associations circulaire qui fut encore, il n’y a pas si longtemps, une école maternelle (Brossolette), en compagnie de Daniel Michel, responsable de l’équipement, assisté du jeune Dominick Lerouge, nouvel emploi d’avenir. Les locaux ont été magnifiquement rénovés et sont très fonctionnels.

 

Ce matin, nous vivons un moment intense pour, me semble-t-il, au moins trois raisons.

 

La première, c’est que cette inauguration nous permet de nous souvenir de deux hommes de bien, qui n’ont pas cessé d’exister dans nos cœurs. Le premier, Bernard, était de ces élus qui savent unir, fédérer. Parce que sa passion, c’était sa ville, ses habitants. C’était un homme de l’ombre, sincère, intègre, droit, dévoué, et toujours disponible. C’était un monument : il fallait bien un bâtiment pour porter son nom ! Certes, Beaulieu n’était pas son quartier. Mais Beaulieu, Bernard l’a aimé, s’est battu pour sa rénovation ! Que de fois, quand je suis devenu maire, il aura plaidé pour que notre municipalité lance ce programme : il avait raison ! Cette Maison des associations qui s’ouvre est partie intégrante de ce projet de rénovation et portera bien son nom !

 

Le second homme portait aussi une moustache, plus fournie celle-là. Et une casquette bien vissée sur la tête ! Un ton un peu bourru mais un grand cœur, lui aussi : Claude Dardenne laisse son nom à la grande salle polyvalente de cette Maison des associations. Les combats de Bernard et de Claude étaient des combats de gauche, parallèles (tous deux ardents, l’un socialiste, l’autre communiste) mais qui finissaient par converger. Aujourd’hui, la Municipalité les associe à jamais pour qu’ils continuent à discuter ensemble, où qu’ils soient.

 

Inauguration MDA BVM 3 Inauguration MDA BVM 4

 

La seconde raison est qu’avec cette Maison des associations, nous inaugurons quelque chose d’important pour la vie associative de la ville. La MDA, ce ne sera pas un lieu résidentiel pour les assos comme le sont les villages de Beaulieu et de la Fraternité où des associations ont des bureaux et des lieux de stockage attribués. La MDA, ce sera : pour partie, une Maison de la Jeunesse et des Sport où Acti’Jeunes et Horizon 9, club de prévention, disposeront de locaux ; surtout un lieu de ressources où associations trouveront documentation, informations et salles pour des réunions (je pense au cercle Saint-Marcel, aux anciens de la résidence Van der Meersch), et où le comité de quartier tiendra ses réunions ; une pépinière-maternité pour aider des habitants à créer et à faire fonctionner des associations débutantes.

 

Et c’est en cela que, troisième raison, l’ouverture de cet équipement est importante : la MDA est une partie intégrante du volet humain du projet de rénovation urbaine du quartier de Beaulieu. Pour les années qui viennent, c’est ici qu’on reconduira  une large part du cœur citoyen de Beaulieu. Une fois que les travaux du quartier seront terminés, les finitions réalisées et les pelouses tondues, cette Maison prendra toute sa place dans la vie quotidienne des habitants de Beaulieu.


Inauguration MDA BVM 5

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 15:39

Fraye-res-canal-Roubaix.jpgCet après-midi, à 15h, en présence de Jean Schepman et de Renaud Tardy représentant le Conseil général, je participe à l’inauguration des frayères artificielles au canal de Roubaix. Ce projet, porté par Jean-Jacques Fertelle, président de l’association des pêcheurs de Roubaix, consiste, pour huit sites situés entre Wasquehal et la Belgique, à implanter des frayères artificielles et des radeaux végétalisés (83 frayères synthétiques sur 166 m², et 78 frayères végétales sur 156 m²) pour permettre aux poissons du canal de se reproduire dans de bonnes conditions, et ainsi un renouvellement des espèces (ce qui est plus naturel et moins coûteux que les traditionnels réempoissonnements !) : on peut en effet compter jusqu’à 1 000 œufs de gardons au m² et 400 œufs de brochets au m² !

 

Pour un coût total de 105 000 euros, l’Agence de l’eau Artois-Picardie aura pris 77 400 euros en charge, le solde étant payé par la fédération de pêche. C’est d’ailleurs cette dernière qui assurera le suivi scientifique. Ces frayères ont été progressivement installées au printemps dernier par l’entreprise Hydram.

 

Repost 0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 16:14

assemble222Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la quesiton écrite que j'avais posé à ministre de l'intérieur sur le souhaitable nettoyage, par abrogation, de certains textes réglementaires régissant la vie territoriale, à l'image du fameux décret du 1er mars 1852 relatif aux costumes que doivent porter, en manifestation officielle, le maire et ses adjoints.

 

Pour lire l'intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

Repost 0
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 11:17

Labellisation-Union-C-Duflot_2.jpgOn se souvient (peut-être) que le Gouvernement avait annoncé en décembre 2012 la création d’un label national EcoQuartier. L’objectif, pour le Gouvernement, est d’identifier et de promouvoir des territoires qui portent des opérations d’aménagement « porteurs d’une économie sobre, verte, innovante et inclusive, fondés sur une gestion responsable des ressources locales, sur la sobriété et l’efficacité énergétique », pour reprendre les propos de la ministre.

 

Cet après-midi, en effet, la ministre de l’égalité des territoires et du logement, Cécile Duflot, a présenté au ministère les résultats de la première campagne de labellisation nationale. Parmi les 45 opérations distinguées, 13 sont achevées, ou sur le point de l’être, et se voient ainsi officiellement labellisées. 32 autres projets, encore en phase de chantier, se voient décerner la mention : Engagé dans la labellisation.

 

Labellisation-Union-C-Duflot.jpg

C’est le cas de l’Union, sise sur nos trois villes de Roubaix, Tourcoing et de Wattrelos. Et voilà comment je me suis retrouvé sur le podium, avec René Vandierendonck, auprès de Cécile Duflot (entre nous deux, tout un symbole…) qui nous remet le diplôme de cette promesse de labellisation.

 

Un encouragement mais aussi une reconnaissance pour les équipes de la communauté urbaine et surtout de la SEM Ville Renouvelée (présentes cet après-midi) qui ont rédigé et présenté ce dossier.

 

Repost 0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 10:23

berlouffes2013-foule.jpgWattrelos protégée des dieux ? Je ne sais pas et sincèrement, ce n’est pas dans ma culture. Mais protégée du ciel et des caprices de la météo, oui, certainement, et ce dimanche l’aura prouvé une fois de plus ! Un microclimat, je vous dis. Un miracle à la wattrelosienne…

 

Depuis le début de la semaine, comme tant d’autres, je scrutais les prévisions météo : d’abord il devait pleuvoir vendredi, puis samedi, puis… allez un petit effort, il faut glisser la pluie sur le lundi… Génial, c’est ce qui s’est passé, ou presque.

 

Autant dire donc que la bonne humeur et l’ambiance étaient au rendez-vous des 17 km de notre vide-grenier à nous ! Rien de comparable à ce qui se fait ailleurs, notamment à L… ; ici, c’est mieux ! Avec un ciel sans nuage, une fraîcheur matinale qui se dissipait au fur et à mesure où le bleu du ciel s’affirmait, j’ai enfourché mon vélo avec confiance pour rejoindre le centre-ville, avant de partir à la charrue, au Laboureur, accueillir mon invité, curieux de connaître nos Berlouffes : Lionel Jospin.

 

berlouffes2013-stands.jpgToutes les places ont été réservées cette année : pas une de libre ! Il est vrai que le millésime 2012 avait été particulièrement chaud et réussi. J’aime ces moments de partage et de convivialité aisément perceptibles chez tous ceux qui tiennent des étals. Combien vendront-ils ? Ce n’est pas le plus souvent – loin s’en faut – l’objectif du jour. Le but, c’est de passer une bonne journée, en famille ou entre amis.

 

Les assos wattrelosiennes sont de la partie et plusieurs tiennent buvette. Chez certaines (n’est-ce pas la Confrérie ?), on peut y boire de la Louf, bière de Wattrelos !

 

Berlouffes-2013-Diddl.jpgPour moi, avec les élus qui m’accompagnent, déambuler dans les travées, c’est chiner bien sûr, trouver l’objet que je vais acheter (et qui me manquait sans que je m’en rende compte !), acquérir des cadeaux (j’ai ainsi acheté deux ouvrages en polonais que j’offrirai… à mon suppléant, Richard). Mais c’est surtout rencontrer, saluer, discuter, bref toujours mieux connaître les femmes et les hommes de cette ville que j’aime par dessus tout ! Et ça, ça me plaît. J’aime. Un sourire, une poignée de mains, une bise, une tape amicale, la vraie vie d’élu, c’est ça.

 

berlouffes2013-ge-ants.jpgEt en plus, il y a la fête. Ces géants, emblématiques de Wattrelos (pas simple pour moi de raconter à Lionel Jospin la vie amoureuse tumultueuse de Jeanne, et de ses mari et amant), le groupe des Berlouffes, les Gilles et Marins, et les ménestrels et saltimbanques du Moyen-Age, artistes de rue talentueux. Il y aura aussi la Rétro Fanfare qui rythmera la fin d’après-midi.


 berlouffes2013-mannequin berlouffes2013-musiciens

 

Et il y aura aussi, à 18 heures, le jet de poupées du haut du clocher de Saint-Maclou (photos et vidéo ci-dessous). Escalier métallique en colimaçon, plus de 100 marches, puis en haut une clameur, celle de ceux qui, en bas, sont prêts à attraper le Graal de leur journée, notre Berlouffe (relookée cette année mais sympa !). M’accompagnent, comme d’habitude, le prince du Carnaval, la miss et ses dauphines, et cette année, Laurence (qui poursuit ainsi son Raid’louffes), Madame Claeys, présidente de la CAF, mon adjoint aux finances Kamel, et surtout ma fidèle Annie, secrétaire émérite qui va faire valoir dans quelques jours ses droits à la retraite et qui, après tant d’années à la mairie, la voit pour la première fois du haut du clocher… de l’église !


Berlouffes 2013 jet poupées balcon Berlouffes 2013 jet poupées foule

 

Berlouffes-2013-bouton-bru-lage.jpgBerlouffes 2013 brûlageAprès, une fois revenu sur terre (au propre comme au figuré), il me reste à pousser le bouton (celui du fil bleu)… pour embraser le mannequin Berlouffe et lancer le feu d’artifice qui, de part et d’autre du clocher, dit à tous que la fête se termine avec éclat. 

 

Berlouffe 2013 est mort, vive Berlouffe 2014 !

 

Tiens, c’est fini, et voilà une belle et grosse averse ! Ça va compliquer le (remarquable !) travail de mes équipes de nettoyage (bravo à elles et à tous les services municipaux !), mais c’est trop tard pour gâcher la fête ! C’était moins une ! Un microclimat, je vous dis…


Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 10:07

Mon invité d'honneur pour cette fête des Berlouffes 2013 était donc Lionel Jospin ; quelques images de sa visite :


Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article