Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
    L’Académie des Sports, du lycée Saint-Rémi de Roubaix, accueillait ce mardi matin Patrick Kanner, Ministre de la Ville, des Sports, de la Jeunesse et de la Vie Associative. J’ai accompagné le Ministre, et nous fûmes rejoints par le maire de Roubaix. Dans...
  • Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke
    C’est une bien belle marque honorifique qu’a faite l’ancien Premier Ministre Manuel Valls à Jean Destaerke, 1er Adjoint Honoraire, et actuellement Président de l’Amicale Jean Zay, en acceptant de venir lui remettre dans les salons de l’Hôtel de ville...
  • Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !
    Mois après mois, les différents indicateurs budgétaires, économiques et sociaux publiés illustrent, j’en ai toujours été convaincu, la pertinence des choix budgétaires et économiques portés depuis 2012 par François Hollande et la majorité de Gauche à...
  • Ainsi soient-elles, et Dieu soit loué !
    Le rendez-vous est connu et incontournable : la nouvelle création théâtrale des Trois Cinq de Beaulieu fait toujours le plein, et nul doute que les 8 représentations (du week-end du 11/12 mars à celui du 1/2 avril) à la MEP de Wattrelos seront bien fréquentées....
  • Le CCAS milite pour les droits de la femme
    A la salle Salengro, l’équipe du Pôle des Solidarités du CCAS organisait un après-midi débat et témoignages, et en tant que Président j’ai eu à ouvrir la manifestation Même si, depuis que F. Mitterrand a officialisé le 8 mars comme journée de la femme,...
  • Et l'on parle de Wattrelos sur RTL...
    Et ça se passe à Wattrelos...
  • Le Pen, c'est le programme du chaos économique !
    Beaucoup de Français – trop, beaucoup trop – croient voir dans Marine Le Pen la solution de tous leurs maux et de toutes leurs difficultés ! Non pas parce qu’ils seraient convaincus par son programme, mais parce qu’ils estiment que la droite de Sarkozy...
  • Saint-François de retour à l'Assemblée !
    C’est toujours avec plaisir que je réponds favorablement aux demandes de visite de l’Assemblée Nationale, et le lycée d’enseignement professionnel Saint-François d’Assise de Roubaix vient régulièrement. Aujourd’hui, ce sont une quinzaine d’ élèves des...
  • Commission des Finances, fin de séance !
    Ce n’est pas tout à fait vrai, car nous nous réunirons encore à nouveau dans les mois qui viennent, mais cette séance, ce mercredi matin, est perçue comme la dernière de la législature. Elle aura notamment été consacrée, et la démarche est intéressante...
  • On peut être maire, et un député présent à l'Assemblée !
    En cette veille de la fin de la législature, çà et là des « bilans » sont publiés, et à force d’histogrammes et de graphiques, sont pointées les « statistiques d’activité » des députés, et notamment leur présence à l’Assemblée. J’ai ainsi eu la surprise...
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 17:08

Pour cause de tenue des bureaux de vote pour les élections européennes, il nous aura fallu l'anticiper d’une journée, mais à Wattrelos, pas question de ne pas fêter les mamans !

 

marche-fleurs-2014.jpgAinsi, si déjà le marché des fleurs et des saveurs qui s’installe sur la place Delvainquière pour tout le week-end (et dont je fais la visite inaugurale ce matin) offre un superbe tapis de couleurs en l’honneur des mamans de notre ville (et de belles opportunités de cadeaux pour conjoint et enfants !), cet après-midi, je parle d’amour. D’abord au jeune couple, attachant et amoureux, que je marie en début d’après-midi.

 

Ensuite aux deux mamans que je vais épingler chez elles. L’une et l’autre ont en effet été distinguées par la République qui leur a attribué la médaille de la famille française.

 

Fete-meres-2014_Laurence.jpgIl en va ainsi tout d’abord de Laurence Walczak. Née en 1965, mariée en 1991, elle aura eu 8 enfants (la petite dernière est née en 2009… et paraît avoir une influence forte et attachante sur ses frères et sœurs). Alors que tous ses enfants et son époux sont autour d’elle, avec émotion et solennité, au nom de la République française, j’ai donc le plaisir de lui accrocher la médaille d’or. Puis je lui lis un poème d’Anne-Marie Samoun, qui dit notamment : « Maman, tu me prends par la main / Et me montres le chemin / Tu m’apportes ton soutien / Et consoles mon chagrin ».

 

Fete-meres-2014_Valerie.jpgCette cérémonie, je la renouvelle ensuite chez Valérie Dujardin-Bruneel, médaille d’argent. Née en 1965, mariée en 1987, elle aura eu 7 enfants, dont le dernier est également né en 2009. Je lui dédie un poème à l’auteur non connu certes, mais que les enfants applaudiront spontanément : « Des milliers d’étoiles dans le ciel, d’oiseaux dans les arbres, de fleurs dans les jardins, d’abeilles sur les fleurs, de coquillages sur la plage, de poissons dans la  mer… et seulement, seulement une maman ! ».

 

Et aux mamans hospitalisées au centre hospitalier ou en résidence dans nos maisons de retraite (Saphir et Emeraude), touchantes et émues, à qui, ensuite, je rends visite et vais embrasser en leur offrant une fleur, je souligne l’importance de « l’amour d’une mère, amour que nul n’oublie » comme l’écrit Victor Hugo.

 

Je souhaite à toutes les mamans, de tous âges, blondes ou brunes, une très bonne fête des mères (même si certaines devront tenir demain leur bureau de vote !) car, comme l'écrit Tolstoï, « rien ne vaut une douce maman » !


Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 16:54

Mosco-europeennes-suite-1.JPGDisponible, détendu, et en amitié, Pierre Moscovici, invité de la réunion organisée par la section socialiste de Wattrelos (salle Jean Jaurès !), était d’évidence ravi d’être là, à mes côtés pour parler de l’Europe, et surtout des enjeux du vote de dimanche prochain.

 

Il l’a fait en évoquant plusieurs questions : 

  • Pourquoi l’Europe ? Parce que « l’Europe est une construction historique extraordinaire ». Elle est d’abord et avant tout la paix : il rappelle  François Mitterrand qui, à Berlin, déclarait en 1995 « Le nationalisme, c’est la guerre » ; le repli sur soi. Et à cet égard, n’imaginons pas que le péril de la guerre a disparu ; « ce n’est pas une fiction la guerre en Europe ! ».

L’Europe, c’est la démocratie (dans tous les pays européens, il y a des élections !). C’est l’égalité, d’abord entre les hommes et les femmes, et le Parlement européen, est le plus grand Parlement paritaire du monde. C’est le refus des discriminations. L’Europe est un continent laïc. Ce sont les droits de l’homme, la lutte contre la peine de mort. Ce sont enfin d’immenses marchés : 70 % des échanges se font entre européens.

 C’est un modèle culturel, économique et social. « C’est une chance de vivre en Europe ! ».

 « Je ne suis pour autant  pas un européen béat » : je sais aussi qu’en Europe, il y a des taux de chômage très élevés, trop de laissés pour compte. Mais « combattre le chômage, ce n’est pas jeter le bébé avec l’eau du bain, et rejeter l’Europe ! » Cela passe par une croissance qui soit plus solide : nous devons élever le chiffre de la croissance !

  • Pourquoi il faut voter dimanche ?

Mosco-europeennes-suite-2.JPGRien n’est fait, tout est possible : il n’y a pas de fatalité que le FN soit le premier parti en France ! Mais si cela arrivait, ce serait pour la France une perte d’image en Europe.

 Cette élection est déterminante ! Il faut participer à l’élection d’un Parlement puissant, qui investit, auditionne le Président de la Commission ; « 760 hommes et femmes ont le pouvoir de faire et défaire la loi européenne ». Cela ne peut pas être une élection à quelques-uns pour un Parlement si fort ; on ne peut pas se dérober à une élection décisive : il faut aller voter !

  • Quels sont les enjeux ?

D’une part, on va choisir « le chef du gouvernement de l’Europe ». D’autre part, on choisit une orientation, et il y a 3 visions de l’Europe.

 Celle du FN, c’est « sortons de l’Europe » : « c’est un suicide pour la France ». Cela veut dire qu’on dévalue : nos importations (numériques, essence,…) seraient plus chères, et cela engagerait « une spirale terrible » (pertes de pouvoir d’achat, inflation…). Le FN n’a aucune solution ni pour la France, ni pour l’Europe ; il se dit patriote mais veut « une France bas de gamme ».

 A la vision des conservateurs, s’oppose celle des socio-démocrates : c’est celle de la croissance et de l’emploi, celle où il faut investir (énergie, transports, numériques,…). Celle où on pourra réexaminer le « rythme du retour à l’équilibre budgétaire » : « je ne vois pas comment, même quand on est socialiste, on tomberait amoureux d’un déficit ! » Mais la réduction des déficits, « il faut la faire en bon ordre ».

Notre vision c’est aussi une Europe qui « réarme » sa politique industrielle, renforce sa politique sociale (« il faut un Smic dans chaque pays européen, cela créera progressivement la convergence », et « un budget pour la zone euro, pour financer un socle commune d’indemnisation du chômage »).

En répondant aux questions de l’assistance, Pierre Moscovici évoque :

 - la jeunesse, pour qui « je m’investirai dans la pédagogie de l’Europe »

 - l’industrie : « je souhaite des champions européens » ; dans les rapprochements d’entreprises (cf Alstom) « ce qui compte, c’est le contenu en emplois ». « Où seront les sites de production ? Je souhaite qu’ils soient en France.» La politique européenne doit se faire avec des entreprises, avec une seule préoccupation « où sont les emplois ? ».

- la négociation du traité transatlantique. « Quel sens cela a de refuser la signature d’un traité qui n’existe pas ? » Il rappelle les limites auxquelles la France est attachée (l’exception culturelle, les normes phytosanitaires,…). Si on ne parvient pas à un bon accord, il ne faut pas signer ; mais si c’est bon, pourquoi ne pas le signer ? Et de dénoncer la « mauvaise foi » des anti-européens, anti-américains, de ceux qui militent pour le repli sur soi, car l’Europe, pour vendre ses propres produits, n’a aucun intérêt à être protectionniste !

 

Bon nombre de sujets ont encore été évoqués, avec une conclusion appuyée et très claire, de Pierre Moscovici : l’élection européenne c’est important, et voter socialiste dimanche c’est important, pour la France et pour les peuples d’Europe.

 

Mosco-europeennes-suite-3.JPG Mosco-europeennes-suite-4.JPG

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 13:40

Mosco européennes-4 Mosco-europeennes-3.JPG

 

Mosco-europeennes-1.JPGEn effet, avec Dany Cuchère, 1ère secrétaire, la section socialiste de Wattrelos tient ce soir une réunion publique à la salle Jean-Jaurès. Organisée un peu rapidement (car en liaison avec l’emploi du temps de notre invité ; ce n’est que jeudi soir que la décision a été prise), cette manifestation a réuni quelque 130 personnes venues écouter Lucien Fontaine, candidat sur la liste socialiste (ci-contre), et surtout Pierre Moscovici, ancien ministre de l’économie et des finances, ancien ministre des affaires européennes et, selon des échos de presse, futur probable commissaire européen à l’automne prochain (ci-dessus) : sa voix compte en Europe et comptera plus fort demain.

 

Mosco-europeennes-2.JPGEn introduisant la rencontre, qui doit laisser du temps aux questions de la salle, j’insiste sur trois questions.

 

1. Pourquoi cette réunion ? Parce que même si on sort des municipales, l’élection européenne est importante, sans doute la plus importante de toutes vu la place occupée par les textes européens dans notre loi nationale.

 

Et c’est maintenant, c’est dimanche, que va se décider l’avenir de l’Europe et de ses populations. Ce qui se joue dimanche, c’est l’orientation de l’Europe, à la fois celle de ses projets mais aussi le choix de ses dirigeants puisque, depuis le Traité de Lisbonne, par leur bulletin de vote, en choisissant leurs députés européens, les électeurs vont donner directement une coloration à l’Europe en choisissant le (futur) président de la commission européenne. Celui-ci sera soit Jean-Claude Juncker (conservateur) soit Martin Schulz (socialiste, qu’on connait bien à Wattrelos car il est élu… à Eschweiler, notre ville jumelle !).

 

Chaque voix comptera : les écarts de prévision électoraux sont très étroits – à peine quelques sièges séparent les deux camps, et il est donc possible d’avoir un président de gauche à la commission… si la Gauche se mobilise et si les électeurs vont voter !

 

2. Il ne faut ni céder au découragement ni à l’illusion. L’Europe suscite des réactions contrastées. Chez certains, dont je suis, ce sont des passions légitimes, surtout au vu de son principal legs qu’est la paix ! Chez d’autres, des rejets souvent spontanés, d’impulsion, irréfléchis car ceux-là lui font porter un manteau trop large pour elle.

 

Comme il y a 300 ans un refrain populaire chantait C’est la faute à Voltaire, les pourfendeurs de l’idée européenne entonnent une rengaine préoccupante attribuant à l’Europe (et à l’euro !) tous les maux : les fermetures d’usine, le chômage, les complications à vivre…

 

Dès lors, la tentation de l’électeur peut être soit de ne pas voter, soit de voter pour l’illusion.

 

Car c’est une illusion de faire croire que s’il n’y a plus d’Europe, plus d’euro, tout redeviendra comme avant : ce n’est pas la disparition de l’euro qui rendra les emplois perdus ni qui restaurera une compétitivité !

 

Pour créer des emplois, de la croissance, il n’y a qu’un seul moyen : avoir des entreprises compétitives qui fabriquent de bons produits et qui les vendent ! La réussite économique, l’emploi, la croissance ne dépendent pas que de l’euro ; car alors, comment expliquer qu’avec la même monnaie, l’Allemagne ait 160 Mds d’excédent et la France 60 Mds de déficit ?

 

Non, rejeter l’Europe, ce n’est pas redresser la France !

 

Et ce n’est pas en envoyant demain à Strasbourg des élus ou des partis qui veulent détruire l’Europe qu’on va redresser la France ; au contraire, cela lui compliquera la vie, et celle de ses habitants ! L’Europe peut et doit être utile à la France !

 

3. Une Europe de gauche et une Europe de droite, ce n’est pas pareil !

 

Avoir une présidence de la commission et une majorité du parlement européen à gauche, c’est donner une autre orientation à l’Europe, plus favorable à la croissance et à l’emploi, à l’investissement et à la recherche ; parler plus fort à la BCE pour injecter davantage de liquidités et favoriser l’activité économique ; regarder différemment le rythme de réduction des déficits… Cela concernera aussi les infrastructures, les transports, l’énergie.

 

Je laisse à Pierre Moscovici le soin de préciser le projet européen des socialistes mais je conclus, à destination de celles et ceux qui ne sont pas contents, qui veulent du changement, que le vrai changement, c’est une évidence, ce serait d’avoir une Europe vraiment à gauche ! D’où l’importance de voter le 25 mai et de voter socialiste !



 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 03:09

assemble222Ce matin, le Journal Officiel publie la question écrite que j'ai posée à la ministre de la culture et de la communication sur l'opportunité de poursuivre la participation de la France au concours de l'Eurovision.

 

Pour lire ma question, cliquez ici.

Repost 0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 14:20

Expo Jaurès-5Un écho de presse reprenant les commentaires caricaturaux du Front de gauche (laissant sous-entendre que je décrivais Jaurès comme une « sorte de Bayrou mou ») sur ce que j’avais écrit sur Jean Jaurès dans un article précédent (cf. article du 4 mai) ne peut que me faire réagir, non pas par recherche en hérédité mais par exigence de vérité face à un homme qui appartient d’abord à l’Histoire.

 

Non, Jaurès n’était pas un « Bayrou mou » bien sûr ! Oui, Jaurès était un réformiste qui avait conscience et le souci des réalités ; quelqu’un qui voulait des progrès sociaux pour la population, pour les travailleurs et qui refusait de leur demander de passer du temps à attendre une révolution qui non seulement ne viendra jamais, mais dont Jaurès savait les méfaits et combien, loin d’être un bien, elle pourrait être au contraire un mal pour les classes modestes.

 

Qui a oublié ce discours à Béziers le 30 avril 1905 ? « Dans une vigne, des raisins contrariants et imbéciles dirent qu’ils ne voulaient pas aller avec leurs frères qui se laissaient cueillir. On fit comme ils le voulaient, et ce qui se passa, c’est qu’ils pourrirent sur souche, tandis que les autres allèrent à la cuve, où ils firent le bon vin qui réjouit les cœurs. Paysans, ne demeurez pas à l’écart. Mettez ensemble vos volontés et, dans la cuve de la République, préparez le vin de la Révolution sociale ! »

 

M. Duel, qu’aurait fait Jaurès au congrès de Tours en 1920 ? Croyez-vous qu’il serait devenu communiste, qu’il aurait suivi Lénine ? Certainement pas !

 

Si Jean Jaurès était aujourd’hui encore de ce monde, lui l’internationaliste, il défendrait la construction européenne, il voterait pour une Europe sociale, de gauche et réaliste. Il refuserait la destruction européenne, le déclin, les discours sur la sortie de l’Europe : il refuserait ceux qui veulent sortir de l’euro, rallumer la guerre monétaire d’où ne sortirait qu’une récession généralisée et le malheur des peuples ! Il ne serait pas mélenchoniste, il ne serait pas au Front de gauche, il serait socialiste et fier de l’être !

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 11:05

Ce week-end se déroulent à Mohàcs, notre ville jumelle hongroise, située au bord du Danube, les fêtes de Saint-Jean Népomucène, comme chaque année. Mais cette fois, l’actualité de Jozsef Széko, mon collègue maire de Mohàcs, est plus heureuse qu’à l’accoutumée car Mohàcs signera dimanche un serment de jumelage avec sa septième ville jumelle.

 

Le samedi soir, consacré à l’hommage au fleuve, le spectacle, à la nuit tombée, de quelques embarcations et de milliers de petites lampes rouges remontant le cours du Danube est magique ! Ce glissement lent, majestueux, rythmé par le fleuve lui-même, devant la foule des habitants présente sur les quais, se déroule dans un silence parfait, empreint de respect et d’émotion… C’est une véritable communion avec la beauté simple mais forte du spectacle ! Et lorsque les lampes s’éloignent, impossible de détourner aisément le regard de ces lumières rouges qui s’en vont là-bas, plus loin, dans la nuit…

 

Le bac se place alors discrètement au milieu du fleuve et de son pont est alors tiré un superbe feu d’artifice : très belle idée de le faire là, magnifiques couleurs. Exclamations, applaudissements rythment les fusées, et c’est comme d’habitude un spectacle très réussi. Nos amis hongrois sont très attachés à cet instant de fête, tourné vers celui qui est leur vie et leur fierté : le Danube ; ils ont mille fois raison, je l’apprécie également !

 

Feu-artifice-Mohacs_1.jpg Feu-artifice-Mohacs_2.jpg

 

DSCF0127.JPGComme je sais combien est important pour eux le souvenir de la triste bataille de Mohàcs où, en 1526, le jeune roi hongrois Louis II trouva la mort, ainsi que plusieurs milliers de Hongrois face aux troupes turques de Soliman. Voilà pourquoi, comme d’autres délégations d’autres villes jumelées, je suis allé au parc de Sàtorhely me recueillir et déposer, avec mon Adjointe aux relations internationales, Laurence Sueur, une gerbe au pied du monument commémoratif tôt ce dimanche matin. Un musée historique et très passionnant où uniformes et reconstitution de la bataille et des faits d’époque nous projettent dans le passé, se trouve à l’entrée de ce site où eurent lieu une très grande part des combats meurtriers.

 

Ce passé de guerres et de morts sur notre continent justifie ô combien l’attachement à la paix et à l’Europe de notre génération, pour nous-même et l’avenir de nos enfants. Cela donne tout leur sens à nos jumelages, comme je le rappellerai tout à l’heure lors des discours officiels. Mon collègue et ami Jozsef, maire de Mohàcs, ne dit rien d’autre dans son intervention lorsqu’il dit : « Construire l’Europe ensemble est un devoir », avant de plaider pour des « contacts entre les habitants pour échanger leur culture ».

 

Fetes-St-Jean-Nepo-2014-1.jpg Fetes-St-Jean-Nepo-2014-2.jpg

 


Car en fin de matinée a lieu, en présence des représentants de toutes les villes jumelées de Mohàcs, la cérémonie officielle du nouveau jumelage avec Sv. Filip i Jakov, charmante station balnéaire croate (la signature réciproque, en Croatie, aura lieu en août). Danses folkloriques, discours, poignées de mains entre villes hongroise, croates, allemande, roumaine et française auront ainsi donné à l’Europe ce qu’elle mérite, ce qu’elle doit avoir par-dessus tout : une dimension humaine !

 

DSCF0139.JPG Fêtes St Jean Népo 2014-3

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 14:33

AG-Athenes-2014-4.JPG AG Athènes 2014-2


Après le Conseil de Communauté lundi, je suis parti dans la nuit pour Athènes où, représentant le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, je préside la délégation française à la 43e assemblée générale de l’assemblée parlementaire de la coopération économique des pays de la Mer Noire (PABSEC).


AG-Athenes-2014-5.JPG AG-Athenes-2014-3.JPG

 

J’ai ainsi l’occasion de saluer Vangelis Meimarakis (ph. ci-dessus), président du parlement grec, au nom de son homologue français. Celui-ci ouvre les travaux avec un discours très politique. Il insiste d’entrée sur l’amélioration de la démocratie et la diffusion des valeurs européennes dans la région des pays de la Mer Noire, et estime que les assemblées parlementaires, par leur dialogue, peuvent contribuer à la paix et à la stabilité. Relevant que les défis communs sont économiques (navigation, énergie et nécessité des approvisionnements, coopérations industrielles…), politique (dialogue politique) et de sécurité (luttes contre les trafics humains et de drogue), il estime que la PABSEC a une « mission historique ».

 

Et dans une assemblée où, ce matin, délégations de Russie et de l’Ukraine sont présentes (et face à face ! Je suis assis à côté de la délégation ukrainienne), le président Meimarakis n’hésite pas à pointer l’utilité diplomatique que peut avoir PABSEC à résoudre « local regional problems », juste avant d’évoquer directement les évènements récents en Ukraine. A ce sujet il insiste sur « la politique européenne fondée sur l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale : il y a besoin de faire décroître l’escalade de tension et de combattre la violence ». Et « as strong as possible », il proclame le besoin de « paix, respect des frontières et de l’intégrité nationale », et conclut en soulignant la priorité de « se projeter vers l’avenir et pas seulement vers le passé » !

 

AG-Athenes-2014-6.JPGA la pause, j’en profite pour saluer mon homologue ukrainienne, Olena Netetska, présidente de la délégation ukrainienne (cf. photo).

 

Par-delà les questions d’organisation des activités de l’organisation et de sa banque rattachée (installée à Salonique), ce mardi est consacré aux questions économiques. C’est à ce titre que j’interviens cet après-midi (en anglais car par souci d’économies, les hôtes grecs ont cette fois renoncé aux traductions françaises), comme les autres délégations invitées, dans le débat De la crise à la reprise : croissance, emploi et cohésion sociale.

 

Au vu des leçons de l’histoire économique, j’insiste dans mon propos sur le triptyque des investissements vertueux : dans les grandes infrastructures, dans l’éducation et dans la mise en place de projets régionaux. Et outre le « message d’amitié et de confiance » qu’au nom de la France je suis venu apporter, je rappelle que « la stabilité et la démocratie sont les deux meilleurs moteurs de la prospérité ».

 

Ensuite, les discussions se concentrent sur l’introduction des nouvelles technologies dans la construction et l’architecture moderne, les questions institutionnelles (le rôle des autorités locales dans le renforcement des coopérations régionales) ou d’éducation (le chômage des jeunes).

 

Pour lire mon discours, cliquer ici.

 

Repost 0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 16:14

Ce lundi après-midi, Damien Castelain, nouveau président de LMCU, présente son nouvel exécutif qui repose sur 20 vice-présidents (8 de son groupe, MPC, 6 du bloc de gauche, 6 du bloc de droite), 14 conseillers délégués, et 9 présidents de commissions.

 

Damien Castelain m’avait dit très vite (comme Gilles Pargneaux, président du groupe socialiste d’ailleurs) qu’il souhaitait que je siège à l’exécutif communautaire mais, ce n’est pas un secret, je ne souhaitais pas être vice-président : déjà vice-président de la commission des finances à l’Assemblée nationale et maire, dans une exécutif plus resserré à 20 vice-présidents, dont trois seulement pour le PS, cela me paraissait raisonnable d’envisager une autre forme de participation à l’exécutif communautaire car ça, en revanche, j’y tiens : Wattrelos doit en être.

 

C’est ainsi que, sur proposition de D. Castelain, j’ai été désigné président de la commission des finances de LMCU, fonction et dossiers que j’ai déjà bien connus. Avec mon copain Alain Bernard, 1er vice-président chargé des finances, nous aurons à travailler à définir et à exécuter la stratégie financière et budgétaire de notre Communauté urbaine.

 

Je note d’ailleurs que Damien, dans son discours introductif, a fait des finances sa « toute première priorité » dans le contexte particulièrement délicat du redressement national des finances publiques. Il a d’ailleurs dessiné la feuille de route : refuser la « fiscalité mixte », contenir l’évolution des dépenses, désendetter LMCU d’ici la fin du mandat, rendre les services communautaires moins coûteux, inscrire dans nos pratiques une culture de la recette, et stabilité fiscale pour nos habitants et nos entreprises.

 

Je suis heureux de travailler avec Damien ; participer à structurer notre stratégie financière me va bien ! Je veille par ailleurs cet après-midi à ce que chacun des élus communautaires wattrelosiens siège dans chaque commission communautaire pour porter nos dossiers.

 

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Lille métropole
commenter cet article
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 07:17

Pour être certain que ce rendez-vous parisien aurait bien lieu, la date avait été calée de longue date! En effet, l'année dernière, quand a germé l'idée de ce rendez-vous d’éducation à la citoyenneté chez le directeur du collège Lebas, le rendez-vous n'avait pas pu avoir lieu faute de date disponible. Il faut dire que les créneaux permettant aux groupes de découvrir l'Assemblée nationale, pourtant nombreux et nécessairement contraints compte tenu du travail des députés, ne suffisent pas à accueillir favorablement toutes les demandes.

 

Mais pour les collèges Lebas et Sévigné de Roubaix, ce 12 mai 2014, c'est bon! Cette visite du Palais Bourbon est destinée à des délégués de classe et des élèves méritants des deux collèges. Elle entre dans un programme d'éducation à la citoyenneté organisé par les deux établissements.

 

Malheureusement, pour ma part, j’étais retenu à Lille  pour la réunion du conseil de la Communauté urbaine pour l’élection du bureau (dont je suis). Aussi, c’est mon député suppléant et ami Richard Olszewski qui a accueilli nos jeunes Roubaisiens. Il les a accompagnés durant toute la visite : de la Galerie des fêtes de l’Hôtel de Lassay, au Salon de la Paix, des Quatre-Colonnes aux Salons Pujol ou Delacroix, etc., avec l’incontournable découverte de l’hémicycle et de la bibliothèque. Autant de lieux de travail des députés et de l’histoire de notre nation.

 

Les enfants et leurs accompagnateurs ont visiblement apprécié, sont repartis ravis et, je l’espère, davantage citoyens.

Repost 0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 15:24

Cela fait bien longtemps que je n’avais plus vu autant de parents et d’enfants à la visite inaugurale de l’exposition des travaux d’arts visuels réalisés par nos enfants des écoles publiques dans le cadre de L’Enfance de l’Art. Cette année, la présentation, à la salle Amédée Prouvost à 17 h 30, n’est pas que celle des compositions et peintures réalisées en arts plastiques. Sur le thème Cheminée-Cheminer, nos écoles ont travaillé sur d’autres dimensions.

 

Vernissage-Enf-Art-2014-1.jpgIl en va ainsi de la danse, et les ateliers qui se sont tenus avec les artistes (respectivement Mme Pechion et Mme Grasmuck) permettent aux enfants, d’abord d’Anatole-France, puis de Léo-Lagrange, de nous restituer leur travail par des danses bien sympathiques dès le début de la visite !

 

Nous assistons ensuite à la projection du film d’animation réalisé par l’école Lakanal, avant qu’avec Jean-Pierre Mollière, inspecteur de l’Education nationale et les nombreux élus qui m’accompagnent, nous visitions chacun des stands.

 

Préparée par les deux conseillers pédagogiques, Frédérique Lequibain et Ghislain Vouters (que je félicite très chaleureusement dans mon discours final), cette exposition aura été un investissement important de nos écoles : 29 classes de 12 écoles participent à cette exposition, laquelle est rehaussée par la présence emblématique d’un stand de l’association des Amis de la Lainière où nous accueille son président, Georges Dubois.

 

Vernissage-Enf-Art-2014-5.jpg Vernissage-Enf-Art-2014-3.jpg

 

Vernissage-Enf-Art-2014-4.jpgAu fil des stands nous sont présentées des réalisations où le talent plastique, dessins ou couleurs, cohabite avec des imaginations innovantes, sur les voies et moyens de cheminer (à l’image de ces pantalons de l’école Pierre-Curie qui… marchent seuls !), ou les différentes formes ou présentations artistiques des cheminées. Je suis toujours séduit par les idées de nos enfants, leur capacité à produire dessins, peintures, compositions aussi harmonieusement structurées que parfaitement peintes ou décorées. Une fois de plus, maternelles et élémentaires auront fait de belles choses…

 

Et ce n’est pas fini car la visite se clôt par la présentation du travail fait, en marionnettes d’abord, puis en jeux du cirque à l’école Jean-Macé ! Ces disciplines, nouvelles en pratiques artistiques, ont été introduites pour la première fois cette année.

 

Voilà une belle entrée en matière que cette expo qui ouvre la 19e édition de notre festival L’Enfance de l’art, qui, si on veut le visualiser en quelques chiffres, mobilise du 4 mai au 4 juin, 17 compagnies de spectacle vivant et organisera 47 séances scolaires pour 3 661 enfants. Un effort particulier de Wattrelos, notre marque de fabrique pour sensibiliser nos enfants à l’éducation culturelle ! L’éducation à la culture, ça existe à Wattrelos et on en est fiers…

 

Je quitte cette belle expo pour aller présider et installer le nouveau conseil d’administration du CCAS.

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article