Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
12 janvier 2018 5 12 /01 /janvier /2018 11:34
Voeux à l'Hôpital : un établissement en consolidation

Lors des vœux au personnel du Centre Hospitalier de Wattrelos, je me suis exprimé après les interventions du Directeur, Eric Kryzkala (ph. ci-dessous), et du Président de la Commission Médicale, le Dr Alain Strekker. Nous ne nous sommes pas concertés, mais avons exprimé, chacun à notre manière, la même chose : notre confiance dans l’établissement et dans sa consolidation en cours.Ainsi, après avoir rendu hommage aux disparus de l’année, et en particulier à cette « figure » de l’hôpital que fut Gérard Maguerre, j’ai d’abord décrypté pour l’assistance les grandes lignes de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2018 car cette loi est évidemment la toile de fond des questions sociales et hospitalières pour l’année.

Voeux à l'Hôpital : un établissement en consolidation

Outre la disparition du RSI (Régime Social des Indépendants), pour 2018 sont prévus :

Ø la poursuite de l’amélioration du déficit de la Sécurité Sociale.  De - 5,2 Mds € (dont 4,1 Mds € pour l’assurance-maladie) en 2017, celui-ci passerait à - 2,2 Mds€ en 2018. Le retour à l’équilibre est prévu pour 2020 (rappelons qu’en 2010 le déficit était de - 25 Mds € !) ;

Ø grâce à la réduction des déficits, enfin la baisse de la dette sociale se confirme. L’endettement de la CADES, qui est de 140,9 Mds € fin 2017 (au lieu de 155,7 Mds €, fin 2016), pourrait disparaitre en 2024 ;

Ø un ONDAM (Objectif National des Dépenses d’Assurance-Maladie) fixé à + 2,3 %, supérieur à celui des 3 années précédentes, qui représente un effort de +4,4 Mds € pour la couverture des soins. Pour les établissements de santé, l’évolution des recettes envisagée est à + 2,2 %, soit un niveau très supérieur à l’inflation.

Par ailleurs, avec ce texte, est lancé le chantier de modification des conditions de tarification (entre rémunération à l’acte, et tarification à l’activité, T2A), ce qui  peut avoir des incidences favorables sur certaines activités de notre Hôpital à Wattrelos.

Précisément, quelle est la situation du Centre Hospitalier de Wattrelos dans un tel contexte ? Il a ses faiblesses bien sûr, mais il n’a, à mon sens, jamais eu autant d’atouts.

Ses faiblesses sont connues : un déficit 2017 de 2 Millions € (c’est clairement un établissement qui vit sous perfusion de l’ARS – et donc de l’Etat – qui par ses subventions permet à l’Hôpital de faire face à ses charges) ; des difficultés d’organisation (ordonnancement des locaux, remplacement parfois difficile des médecins, coût de remplacement des absences, « mercato » entre établissements de santé qui pousse à la hausse le prix du recours à des médecins extérieurs).

Mais l’Hôpital a surtout des atouts : des compétences reconnues (surveillance continue, pôle cardio-vasculaire, rééducation) ; une dimension humaine qui plait aux patients et aux praticiens. Du coup, dans le Groupement Hospitalier de Territoire qui prépare sur la métropole son projet médical, là où les offres de soins vont se renforcer, il y a des places à prendre pour Wattrelos : lors du Comité des Elus, j’ai clairement entendu les responsables médicaux du GHT valider la priorisation métropolitaine du CHW pour le renforcement de la filière soins de suite (SSR), lequel s’ajoute aux lits gériatriques à haute valeur ajoutée et aux lits d’hospitalisation précoce post-opératoire qu’en accord avec ses voisins l’Hôpital de Wattrelos travaille à mettre en place.

Tout cela va dans le bon sens, validé par l’ARS, et soutenu par le GHT. Pour 2018, l’Hôpital doit donc : chercher à améliorer ses recettes (d’où l’élargissement de son offre de soins, avec ces nouveaux lits) ; sinon réduire, au moins maîtriser ses dépenses ; se porter candidat sur des spécialités d’avenir et rémunératrices (car un tel niveau de déficit ne pourrait perdurer longtemps). C’est sur une telle perspective d’ensemble qu’en lien avec l’ARS, l’accueil des « soins non programmés » est reconfiguré. Cela a été demandé avec insistance par l’ARS, validé par les médecins, et à l’unanimité (moins 1 voix) par le Conseil de surveillance de l’Hôpital le mois dernier.

De quoi s’agit-il ? D’une situation qui n’a rien de commun avec celle de 2013, car à l’époque c’est le maintien même de l’accueil d’urgence qui était en cause. Trois problématiques se posent aujourd’hui :

l budgétaire : en 2013, l’hôpital avait un déficit de 700 k€, en 2017 il est de 2 M€ ! La situation financière a changé ; l’établissement est sous perfusion de l’ARS, et c’est elle qui a la main. Si nous ne trouvons pas un accord global de redressement des comptes (avec notamment de nouvelles offres de soins qui amélioreront nos recettes), rien ne dit que ces subventions perdureront, et alors oui, l’hôpital serait confronté à des problèmes douloureux. Ce n’est pas ce que je veux, et ce n’est pas le cas aujourd’hui, heureusement, et ce ne le sera pas si on sait prendre les bonnes décisions !

l la sécurité la meilleure des patients : un accueil d’urgence suppose d’avoir la capacité technique, en analyse médicale et en appareils d’examens, pour établir le meilleur diagnostic. Cette posture technique est évidemment plus faible et moins réactive au milieu de la nuit par nature car nous ne conservons pas, par exemple, de radiologue sur place. Ma responsabilité de Maire, et de Président du Conseil de surveillance, c’est, en accord avec les médecins, de garantir la sécurité sinon absolue, la plus grande possible aux patients.

l enfin, la situation de 2013 n’est en rien comparable à celle d’aujourd’hui. Il faut se rappeler les faits. A l’époque nous avions un service « d’urgences » qui  n’avait aucune autorisation administrative, qui n’était un « appendice » du Service de Roubaix  qui ne pouvait (voulait ?) plus le faire fonctionner ! Alors nous étions confrontés à deux « oukases » : soit la fermeture complète, et donc la disparition pure et simple, de l’accueil d’urgences ; soit au moins la fermeture de nuit (mais de 18h à 6h du matin !). Ces deux scénarii étaient inacceptables, car Wattrelos voulait (et doit) conserver ses urgences (avec 14 000 passages par an, c’est indispensable !) ; d’autre part, une analyse des horaires prouve qu’en soirée c’est entre 17h et 22 heures que les passages sont les plus nombreux (retour à la maison, accidents domestiques…), et qu’il est impératif que cet accueil de proximité soit maintenu.

Alors, après bien des discussions avec le Cabinet de la Ministre, et le Directeur Général de l’ARS, Jean-Yves Grall, il avait été acté qu’était validé un « accueil de soins non programmés » à Wattrelos, ce qui autorisait des appels à des médecins extérieurs (et pas seulement urgentistes), avec une revalorisation tarifaire améliorée pour Wattrelos (dans l’accord avec le CH de Roubaix).

Aujourd’hui, nous ne sommes pas en 2013 : il n’est pas question de remettre en cause cet accueil de soins non programmés (si fondamental pour les besoins de la population, mais aussi pour l’apport de patients en médecine à l’hôpital !), non plus que de fermer à 18heures. L’accueil serait en revanche assuré jusqu’à minuit, soit pour la quasi-totalité des patients qui viennent aux urgences. Après minuit, les statistiques établissent les passages à 1,7 patient en moyenne par nuit (lesquels à ces heures-là viennent rarement « en voisin », mais davantage via le Samu, donc plus facilement susceptibles d’être accueillis dans un autre pôle d’urgences).

Telle est la réalité ! Il faut savoir le dire. Non je n’ai pas changé, je suis toujours le plus farouche défenseur de « mon » Hôpital de Wattrelos. Mais il faut savoir regarder la réalité en face, et ne pas jouer ni avec les peurs, ni avec l’avenir. Que faut-il faire ? Faut-il se battre pour garder un accueil de nuit entre 0 et 6h30 et risquer de tout perdre (le soutien de l’ARS et ses subventions, ses nouvelles autorisations d’offres de soins supplémentaires ?), ou rechercher les conditions d’un accord « gagnant/gagnant » pour l’Hôpital ? Avec la Direction et les médecins, j’ai choisi la seconde solution.

Les combats de trop, les combats pour rien, ou pire les combats pour faire couler le bateau ne m’intéressent pas !

Moi, ce que je vois, c’est que :

- il y a un payeur, l’ARS, qui permet à l’Hôpital de fonctionner pour l’instant, mais nous lui devons légitimement de travailler à l’amélioration de la situation financière de l’établissement (car la perfusion n’est pas certaine d’être pérenne) ;

- il y a pour le CHW des opportunités nouvelles qui s’ouvrent : au sein du GHT, le discours à l’égard de Wattrelos est clairement ouvert et positif : jouons nos cartes, et faisons avancer nos projets !

- il y a une volonté de conforter les urgences de Wattrelos dans un partenariat clair (enfin !) à 3, Roubaix, Tourcoing et Wattrelos : un tel accord, validé par l’ARS, est la meilleure chance pour Wattrelos de ne plus avoir de risque de disparition de ses urgences !

Voilà pourquoi, moi qui depuis 17 ans, préside le Centre Hospitalier de Wattrelos je suis en ce début 2018 le plus optimiste que jamais sur son avenir ! Un auteur, Gustave Le Bon, écrivait que « les bâtisseurs de croyances mènent l’histoire » : moi, l’Hôpital de Wattrelos, j’y crois !

Félicitations aux médaillés et retraités de l’année, et Bonne année à tous les personnels de l’Hôpital.

Voeux à l'Hôpital : un établissement en consolidation
Voeux à l'Hôpital : un établissement en consolidation

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2018 3 10 /01 /janvier /2018 10:07
Voeux aux Corps Constitués : merci M. le Président !

Deuxième cérémonie des vœux à Wattrelos, celle des Corps Constitués qui réunit les partenaires des élus et fonctionnaires wattrelosiens pour les investissements et la gestion municipale quotidienne : collectivités, Etat, établissements et organismes. L’objectif est de les remercier pour leur collaboration (car c’est avec eux que nous « co-produisons » le bien-être collectif pour les Wattrelosiens), et de leur présenter les vœux de l’Administration municipale.

Voeux aux Corps Constitués : merci M. le Président !

Cette année, c’est avec une gravité particulière que j’ai ouvert cette cérémonie, en invitant l’assemblée, après les graves agressions de pompiers et de policiers de ces dernières semaines, à se lever et à applaudir, debout, « ces femmes et ces hommes de courage » ! Je tenais à adresser un double message : de « fermeté pour que la République soit ferme avec ceux qui la frappent » ; de « solidarité avec les pompiers et force de l’ordre, toutes celles et tous ceux qui sont menacés ou agressés parce qu’ils servent la République ».

Voeux aux Corps Constitués : merci M. le Président !

Après ce moment d’émotion, républicainement j’ai accueilli mon invité d’honneur, Jean-René Lecerf, Président du Conseil Départemental du Nord, qui succède ainsi à Damien Castelain, Président de la MEL en 2016 et à Xavier Bertrand en 2017 ; toutes ces visites soulignent « la reconnaissance de la place que notre ville occupe, et de l’intérêt que ces collectivités portent aux dossiers de Wattrelos ».

Ces dossiers, j’en ai évidemment fait un (rapide) tour d’horizon de ce qu’en 2018 nous ferons avec nos différents partenaires : Education Nationale ; Région ; MEL, notre « tout premier partenaire dans nos projets » ; et bien sûr le Département.

Voeux aux Corps Constitués : merci M. le Président !

C’est évidemment du Département dont nous avons beaucoup parlé puisque son Président, Jean-René Lecerf, était à mes côtés. Nous nous connaissons depuis longtemps, avec des parcours universitaires (lui en droit, moi en économie) et politiques (lui à droite, moi à gauche) parallèles. Nous avons siégé ensemble à la Communauté Urbaine comme Vice-Présidents de Pierre Mauroy, et, comme Sénateur, il m’a succédé à la Présidence du Haut Conseil du Secteur Public que j’avais présidé en tant que Député de 1997 à 2002. Mais de ce travail en commun, nous avions retenu tous deux, lui le gaulliste social et moi le socialiste réaliste, « qu’une fois le temps des élections et des projets passé, la gauche intelligente et la droite intelligente doivent être capables de travailler ensemble pour le bien de nos concitoyens ».

C’est d’ailleurs dans cet esprit, que, répondant à mes demandes, le Président Lecerf aura confirmé dans son intervention que le Conseil Départemental du Nord participera bien aux côtés de la Région et de la MEL au cofinancement de notre future salle de spectacles, et aux côtés du Ministère de l’Intérieur à celui du futur terrain synthétique du stade du Crétinier à côté du collège Nadaud.

Voeux aux Corps Constitués : merci M. le Président !

Une bonne soirée pour Wattrelos, donc ! Cela méritait que j’offre à Jean-René Lecerf une Berlouffes de reconnaissance !

Voeux aux Corps Constitués : merci M. le Président !

Pour lire mon discours, cliquer ci-dessous.

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2018 2 09 /01 /janvier /2018 17:23
Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »

Pour cause de vacances scolaires plus tardives, c’est ce mardi 9 janvier au soir que se déroulent les vœux au personnel communal à la salle Roger Salengro. L’accueil se fait en musique, grâce à l’accordéon magique et talentueux d’un copain, Carlo Merolle.

Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »

La « famille » municipale a été durement touchée en 2017 de beaucoup de disparitions d’agents encore jeunes, et je leur rends d’abord hommage avec émotion, avant de présenter mes vœux à toutes et tous, en leur donnant un conseil : « jouissez de la vie et soyez heureux en 2018 ! »

Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »

Devant l’administration municipale, personnel actif et retraités sont « le service public municipal », d’aujourd’hui et d’hier, un service public que l’on veut « efficace et accessible à tous ».

Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »

En 2017, Wattrelos a continué de bouger et de progresser tant en investissements (parkings du Centre-Ville, accessibilité, travaux St Maclou, salle de sports du Touquet, résidence Vandermeersch, fibre optique) qu’en fonctionnement, dans sa vie démocratique, associative, culturelle, sportive ou solidaire. Avec un accent particulier mis sur le logement, l’éducation et la sécurité. Avec mon équipe, je ne porte qu’une méthode : la mise en œuvre du programme municipal !

Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »

Pour 2018, si côté ressources cela va mieux pour la Ville, nous devrons quand même diminuer fortement les dépenses, pour augmenter notre autofinancement (et garder notre capacité à investir) et nous préparer au choc fiscal que la ville va connaître en 2019 avec la démolition des bâtiments de La Redoute. Cela ne nous empêchera pas de poursuivre nos investissements, en lien avec nos partenaires, avec cette année l’accent sur 3 projets : la rénovation urbaine du quartier des Villas ; la recomposition du Centre-Ville ; le lancement d’un projet pour le Sapin Vert (ce quartier a besoin d’une rénovation forte, elle le sera !)

Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »

Le service public n’est pas qu’un métier, c’est une mission. C’est aussi un esprit, et à Wattrelos il y a un bon boulot fait par les agents : c’est pour cela qu’avec l’équipe municipale, je veille à garantir leurs droits sociaux et leur carrière : je n’ai, en la matière, « aucune leçon de gauche à recevoir de personne ! »

Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »

Wattrelos n’est pas une ville riche, elle a « beaucoup de besoins et peu de ressources pour les satisfaire », et ce n’est pas toujours facile de la gérer, surtout lorsqu’elle perd des ressources (près de 2 millions € en dix ans) : mais à tous les rois de « la critique facile », à « ceux qui ne savent rien et ont un avis sur tout », il faut savoir rappeler que depuis 10 ans la Ville n’a pas augmenté, malgré tout, ses impôts locaux ! C’est ça la réalité !

Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »

Et face à ceux « comploteurs de l’ombre, grincheux à petits bras, grands parleux qui ne savent que critiquer sans jamais avoir été capables de gagner une élection » (ou de dépasser 5 % !), je n’ai qu’une réponse à apporter : « Je marche, mes amis ! Je marche pour avancer, je marche pour faire avancer Wattrelos ! »

Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »
Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »
Vœux au personnel municipal : « Je marche, mes amis ! »

Pour lire mon discours, cliquer ci-dessous.

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2018 3 03 /01 /janvier /2018 09:00
Agression des pompiers, le Ministre d'Etat me répond !

Chacun se souvient de la violente agression dont 3 pompiers de Roubaix menant une intervention sur Wattrelos pour venir en aide à une femme qui leur avait été dite « en détresse », ont été lâchement et sauvagement agressés à coups de barres de fer par plus d’une dizaine d’individus. C’est un acte inadmissible et face auquel la République ne peut montrer aucune faiblesse.

Dès le mardi 5 décembre, j’avais écrit au Ministre de l’Intérieur, pour attirer son attention sur cette agression, sur certains questionnements qui me paraissaient légitimes sur les conditions de cette intervention (et notamment les relations police/pompiers), et sensibiliser le Gouvernement pour que des mesures soient prises. Ainsi, j’écrivais :

«Vous connaissez ma commune, ces faits sont le révélateur de comportements déviants intrusifs et potentiellement dangereux. Quand, en quelques sms, quelqu’un peut déplacer véhicules et gros bras pour un règlement de comptes et s’en prendre aux serviteurs de l’Etat, c’est que le système mafieux n’est pas loin ! Je ne veux pas que ma commune soit mise en coupe réglée par des bandes mafieuses qui y édicteraient leur loi ! La République doit les combattre et se réaffirmer.

Voilà pourquoi, Monsieur le Ministre d’Etat, j’attends de votre autorité que :

- vous réaffirmiez avec force votre soutien aux soldats du feu, à ces pompiers du CIS de Roubaix si lâchement agressés ;

- vous veilliez à expertiser ce qui n’a pu permettre une sécurisation correcte d’une telle intervention ;

- vous renforciez les moyens de sécurisation des interventions des pompiers là où c’est nécessaire, et je pense en particulier évidemment à l’agglomération de Roubaix-Wattrelos, où certains tristes sires oublient de respecter – quand ils ne la défient pas explicitement – la République.

La réponse à ce type d’hommes, à ces comportements, ne peut qu’être ferme et forte.»

Ce mercredi 3 janvier, je viens de recevoir une réponse de Gérard Collomb, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, qui souligne que « la sécurisation des interventions de secours est une question prioritaire pour le Gouvernement », et « la pleine mobilisation » de ses services « pour prévenir et lutter contre ces phénomènes d’une extrême gravité, sur l’ensemble du territoire national ».

Il rappelle le déroulement des faits ce dimanche 3 au soir, exprime sa satisfaction des peines qui ont été prononcées par la justice quelques jours à peine après les faits, assorties d’un mandat de dépôt, revient sur l’inscription de « la question de la sécurisation des interventions des secours à l’ordre du jour d’une réunion de l’état-major de sécurité », et annonce un prochain CHSCT du SDIS 59 le 9 janvier prochain.

Pour lire la réponse de Gérard Collomb, cliquer ci-dessous.

 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2018 1 01 /01 /janvier /2018 01:36

Du fond du coeur, je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année et une très bonne santé !

Tous mes voeux pour 2018 !
Tous mes voeux pour 2018 !

Partager cet article

Repost0
21 décembre 2017 4 21 /12 /décembre /2017 16:29
Un nouveau logo pour Wattrelos !

Un personnage qui saute de joie, ouvre son cœur et se projette vers l’avenir : tout un symbole ! Le symbole de l’envie de vivre, d’avancer et de ne pas subir, de la générosité et du dynamisme wattrelosiens qu’incarne désormais le nouveau logo de la Ville, élément-phare d’une charte graphique complètement élaborée en interne (par le responsable de notre service imprimerie, Olivier Carton, que je félicite vivement pour la qualité du travail effectué) et qui entre donc désormais en application.

 

On range dans le tiroir de l’histoire de la ville le triangle bleu-blanc-jaune qui symbolisait depuis plus de deux décennies le concept de l’Eurozone (Wattrelos étant au cœur d’un triangle géographique Lille-Tournai-Courtrai) au profit d’un logo plus expressif, avec un personnage qui forme astucieusement en levant les bras le W de Wattrelos, et qui porte en lui plusieurs messages : par son attitude, il peut à loisir incarner le sport, la santé, la fête, la gaieté, la jeunesse, le volonté et l’impatience de se projeter dans l’avenir... L’interprétation est libre, chacun pourra y voir ce qu’il désire ; moi, c’est l’image d’une ville en mouvement, d’une ville de cœur que je veux mettre en avant !

 

Le cœur, véritable fil rouge de tous nos précédents logos (au début des années 80, un cœur entourait la ville ; au début des années 90, le cœur venait recouvrir le triangle de l’Eurozone), est désormais présent à deux endroits du logo : accroché à la poitrine du personnage, et repris dans le slogan qui résume à la fois le dessin et l’âme wattrelosienne : « Une ville au cœur qui bat ». Cela me va bien !

 

Pour « asseoir » ce logo, un sentier vert qui indique notre attachement à la partie campagnarde de notre commune, et dont l’effet de perspective, là encore, emmène le personnage vers le futur.

 

On me dira peut-être : pourquoi ne pas avoir choisi la poupée Berlouffe pour logo de la cité… des Berlouffes ? Tout simplement parce que le personnage ne s’y prête pas vraiment : même s'il nous est éminemment sympathique, à nous autres Wattrelosiens, aux yeux de quelqu’un qui ne connaît pas Wattrelos (cela existe-t-il ?), c’est d’abord un personnage figé et vêtu de… berlouffes, au costume sombre, et trop enfantin qui ne saurait symboliser à lui seul l’institution-ville (on reviendrait en quelque sorte au petit lion des années 80, sympathique lui aussi, mais trop typé bande dessinée).

 

Autre élément important de la nouvelle charte graphique, la papeterie : notre papier à en-tête aux armoiries de la Ville, que l’on retrouve sur les actes administratifs, les courriers, les enveloppes va progressivement disparaître au profit de nouveaux documents plus colorés et reprenant bien sûr le logo en en-tête.

 

Bref, Wattrelos change de style graphique en 2018, se modernise dans ce secteur-là également, et c’est tant mieux ; la modernisation des outils de communication se poursuivra d’ailleurs avec la refonte de la maquette du journal municipal.

 

Et tout cela, je le répète, sans aucun budget d’investissement puisque tout le travail a été réalisé au sein de nos services, parmi lesquels figurent de vrais talents, il faut savoir le dire ! Quand on se renseigne un peu sur les prix pratiqués pour ce type de prestation par des sociétés spécialisés (souvent plusieurs centaines de milliers d’euros) cela représente une belle économie pour la commune !

 

Bravo à mon équipe !

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2017 3 20 /12 /décembre /2017 17:30
Orientations Budgétaires pour Wattrelos en 2018 : moins d'impôts locaux, moins de dette

Le Budget d’une commune doit être voté avant le 31 mars, et dans les deux mois qui précèdent ce vote, le Conseil Municipal doit avoir un débat d’Orientations Budgétaires, lequel se tient sur la base d’un Rapport d’Orientations Budgétaires présenté par la majorité.

Ce mercredi 20 décembre, le Conseil Municipal a donc débattu des Orientations Budgétaires pour 2018, et, au nom de la majorité, j’ai présenté, après avoir examiné le contexte économique international et national (qui détermine la croissance économique, et donc influence les besoins sociaux et les recettes fiscales), et surtout le contexte légal (la Loi de Finances pour 2018, c’est-à-dire le Budget de l’Etat, qui vient d’être voté, et qui détermine une part importante des ressources de la ville par les dotations que l’Etat nous verse), j’ai précisé les grandes lignes de préparation du Budget 2018, synthétisées dans un pentagramme en début du document projeté.

Le Budget 2018 reposera sur 3 caractéristiques majeures : baisse de 30 % de la Taxe d’Habitation (mesure gouvernementale) ; pas de hausse des taux des impôts locaux (pour la 9ème année consécutive, alors que, sur la même période, les recettes de la ville ont diminué de près de 2 millions € !) ; et poursuite de la diminution de l’endettement de la ville.

Et si, pour la première fois depuis longtemps, les recettes de la ville pourraient ne pas baisser en 2018, nous devrons cependant fortement réduire les dépenses (cible escomptée : - 700 000 euros), pour pouvoir faire progresser notre autofinancement ; c’est indispensable pour consolider durablement la situation financière de la ville, et surtout pour nous donner les moyens de trouver les fonds nécessaires pour investir dans l’entretien du patrimoine comme dans de nouveaux projets (salle de sports, écoles, vidéo-protection, accessibilité, église St-Maclou,…).

La majorité prépare ce Budget avec sérieux et responsabilité : le contenu du ROB 2018, et le contenu du power-point présenté lors de la séance et repris ci-après le confirment.

Ce n’est pas en revanche avec les propositions des oppositions que la majorité sera aidée à construire le Budget, que ce soit à l’extrême-gauche comme à l’extrême-droite, qui ont surtout fait des interventions « nationales » (voire internationales) : ce n’est pas comme ça qu’on va faire le Budget de Wattrelos ! Côté France Insoumise, on veut dépenser des sous qu’on n’a pas, et côté FN, on aurait trop de dettes (mais comment la baisser fortement sans augmenter massivement les impôts ?), on aurait trop de personnel (mais ils ne disent pas qui on licencie ?), et même d'après leur ancien leader R. Ackerman, ce ne serait pas bien de baisser la taxe d’habitation : au contraire, il a dit souhaiter que « tous les foyers fiscaux paient la TH, et même 2 fois ! ».

C’est dommage qu’il n’y ait pas plus de Wattrelosiens qui viennent écouter les débats du Conseil municipal pour se rendre compte de certaines absurdités, et que les extrêmes ne sont que de dangereuses illusions.

ØPour lire le ROB 2018, cliquer ci-dessous

 

ØPour lire le document de présentation, cliquer ci-dessous

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2017 5 08 /12 /décembre /2017 09:15
Enfin, la fibre arrive à Wattrelos !

Ce matin, je suis en compagnie de Damien Castelain, Président de la Métropole Européenne de Lille, de Laurent Vitoux, Directeur régional Orange, et d’Henri Gadaut, Conseiller départemental, pour « inaugurer » symboliquement, rue Léon-Blum à Beaulieu, l’une des 48 armoires techniques qui sont et seront installées à Wattrelos pour le déploiement de la fibre optique. Enfin ! serais-je tenté de dire, comme bon nombre de mes concitoyens, notamment ceux de Beaulieu pour qui le débit est bien trop insuffisant – j’y reviendrai.

Enfin, la fibre arrive à Wattrelos !

Notre ville est confrontée à un double défi : elle possède un territoire étendu, et il inconcevable que le déploiement ne soit pas le même pout tous. C’est un défi pour nos entreprises qui, ces dernières années, se sont installées dans nos parcs d’activités (et qui s’installeront demain sur les sites de nos anciennes grandes usines) et pour lesquelles la question du raccordement est crucial. Aujourd’hui, par exemple, la logistique se gère en temps réel ! Mais c’est un défi également pour les particuliers, dont certains sont des télétravailleurs, les familles qui doivent partager la même connexion pour plusieurs appareils, et bien sûr les trop nombreux laissés pour compte du numérique qui sont en carence ADSL.

 

Enfin, la fibre arrive à Wattrelos !

Cela m’amène tout naturellement à parler de Beaulieu où nous nous trouvons ce matin, puisque le quartier a été « oublié » par l’opérateur chargé du déploiement du câble dans les années 90, lequel opérateur n’a pas souhaité non plus accompagner la rénovation urbaine du quartier pour remédier à cela. Comble de malchance, l’opérateur choisi par la MEL en 2013 pour fibrer Wattrelos n’a pas été à la hauteur de ses engagements, a été désavoué (la MEL a constaté la carence, confirmée par l’Etat, et a cassé le contrat) et remplacé enfin par Orange, mais tout cela a fait perdre du temps… Sur la MEL, comme à Wattrelos donc, comme le dit Laurent Vitoux, « le déploiement n’a pas été un fleuve tranquille ».

 

Aussi, ce matin, je sais gré à Akim Oural, en charge de ces sujets à la MEL, de son opiniâtreté, et au Président Castelain de son écoute, de sa compréhension, de sa capacité de décider… Tout cela nous est précieux ! Et je remercie Orange, représenté par Laurent Vitoux, d’avoir repris et accéléré le dossier de la fibre à Wattrelos, car si usuellement, la couverture d’une ville comme la nôtre est découpée en trois ou quatre lots, Orange n’a prévu que deux lots de déploiement seulement pour Wattrelos.

 

Le premier lot, de 24 armoires comme celle inaugurée ce matin (une armoire dessert 400 foyers environ), couvrira 9 000 des 17 000 foyers wattrelosiens : il est en cours de déploiement, et 200 premiers foyers seront ainsi raccordés à la fibre avant la fin de l’année ! Le lot 2 sera déployé courant 2018 / 2019 pour une couverture complète du territoire wattrelosien en 2020.

 

Les armoires ne sont pas tout : derrière chaque armoire, il faut une cinquantaine de points de branchement, chaque point de branchement desservant une dizaine de foyers. Ces points de branchement sont installés actuellement en souterrain, sur les poteaux ou les façades des maisons, ce qui suppose du dialogue, de l’échange, de la contractualisation parfois, bref : un délai. Raison pour laquelle il faut entre trois et dix-huit mois pour desservir les habitants après l’installation des armoires…

 

Le Président Castelain réaffirme le volontarisme de la MEL pour le déploiement de la fibre optique, « indispensable à tous les usagers », et veut « casser la fracture numérique ». Il nous dit aussi sa satisfaction d’être à Wattrelos ce matin, une ville « trop souvent oubliée par le passé », et ajoute même qu’il souhaite « mettre la puissance de la MEL à son service ». Je prends, car des demandes et des dossiers prêts, j’en ai ! Et je le remercie, bien évidemment…

Enfin, la fibre arrive à Wattrelos !

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2017 4 16 /11 /novembre /2017 08:56
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !

Les élections se sont déroulées (pour la 11e fois !) dans toutes les écoles publiques et privées de Wattrelos du 9 au 13 octobre, et voici que le Conseil municipal des Enfants, renouvelé pour moitié selon la procédure habituelle, siège ce soir à l’Hôtel de ville.

Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !

Comme d’habitude, entouré des élus du Conseil municipal des adultes, je suis impressionné, et véritablement très fier de ces jeunes Wattrelosiens qui ont décidé de s’investir pour leur ville, de s’éveiller à la citoyenneté et de faire part de leurs propositions, souvent très pertinentes, pas toutes réalisables, mais qui, avec le temps, ont déjà permis de fixer de beaux rendez-vous dans le calendrier (participation aux commémorations patriotiques, au Carnaval, chasse aux œufs de Pâques, vente de muguet au 1er mai au profit d’une association caritative, collecte de denrées alimentaires au profit des Restos du Cœur, participation à la journée  Uniday consacrée aux droits de l’enfant proposée par l’UNICEF, concert des jouets de Noël dont la prochaine édition est prévue le samedi 2 décembre…).

 

Pour cela, nos jeunes élus se réunissent tous les mois, dans un lieu différent avec un invité, ou sur un thème précis, et les réunions s’accélèrent quand la date des projets approche. Ils en rendent ensuite compte à leurs camarades dans leur école bien sûr.

 

Après l’appel par le Directeur Général des Services (le « sous-chef » comme disent les enfants), j’épingle sur la poitrine de chaque nouvel élu une cocarde distinctive, en leur demandant comment ça s’est passé, car c’est cela la démocratie, être candidat, faire des propositions, les présenter, et chercher à convaincre (la spontanéité des enfants est un régal !).

 

Au total, plus de filles que de garçons (18 filles contre 14 garçons) dans ce Conseil : année après année, leur nombre s’accroît (l’occasion d’une discussion avec ces enfants sur la parité).

Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !
Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !

Puis vient la traditionnelle séquence de questions-réponses et les communications qui me sont adressées directement.

Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !

J’écoute Amjad qui souhaite mieux connaître la Maison des Associations Bernard Vanmarcke à Beaulieu (ça tombe bien, une visite du CME est prévue en janvier), puis Justine, attachée quant à elle à découvrir l’association Ludopital (ce sera le cas en janvier aussi) : mon Adjointe à la Santé les épaulera.

 

Ismaël m’annonce que le CME participera pour la première fois en février à la Semaine de la Santé où il présentera un espace Salle de bain : mission zéro déchets (et nus avons une discussion sympathique sur ce que pourrait être zéro déchet dans une salle de bains) et un atelier pour fabriquer du dentifrice maison ! Sur un autre sujet, Hugo ajoute qu’une rencontre est prévue peu après avec le conseiller technique municipal prévention pour apprendre les gestes qui sauvent et à alerter les pompiers ou le SAMU : excellente idée bien sûr (et moi qui fut sauvé, lors de mon accident, par une personne qui avait suivi ces cours, je ne peux dire autre chose !). Autre rencontre prévue : celle que les jeunes élus ont programmée en mars avec nos deux Conseillers départementaux, pour découvrir l’institution, comme le précise Nawel.

 

Ilan, lui, me dit que le dernier mercredi de mai, le CME participera de nouveau à l’UNIDAY de l’UNICEF avec les enfants des centres de loisirs, et Edouart (de l’école Pierre-Curie) ajoute que ses camarades et lui iront à la rencontre de la Députée pour mieux connaître sa fonction et l’Assemblée nationale.

 

Emma, sensible à la sécurité routière, et consciente des dangers de la route, notamment aux abords des écoles, projette un travail en collaboration avec la policière municipale spécialiste de la question, Virginie Dussart, pour sensibiliser les parents, tandis qu’Adame a déjà à l’esprit la visite de la station d’épuration des eaux usées du Grimonpont, juste avant les grandes vacances, en association avec le CME de Leers : Henri Gadaut et Daniel Lefèvre verront cela avec eux. Et Lena souhaite assister à une séance publique du Conseil municipal (des adultes), ou à un mariage.

Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !

On le voit : nos jeunes ami(e)s ont du pain sur la planche et ne manquent pas d’imagination ! C’est parfait ! Nous, les élus adultes, sommes à leur écoute, ainsi que les services municipaux, pour les aider à mener à bien tous leurs projets et faire de cette année scolaire une année utile, comme d’habitude ! En ce qui me concerne, j’ai déjà noté le concert des jouets de Noël au CSE, dont le prix d’entrée est un (ou plusieurs) jouets neufs qui seront remis aux familles les plus démunies de Wattrelos. Je forme le vœu que le public vienne nombreux pour que Noël soit une vraie fête pour tout le monde.

 

Bravo les enfants, et bon travail !

Le nouveau Conseil municipal des enfants installé !

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2017 2 14 /11 /novembre /2017 08:49
E. Macron veut changer le visage des quartiers sur le quinquennat

Dans l’agglomération roubaisienne, à l’Imaginarium sur la Plaine Images de l’Union, le Président de la République a exhorté dans un discours solide à la mobilisation pour la politique de la ville sur le quinquennat.

 

Pointant les territoires qui « concentrent toutes les difficultés », le Président observe qu’elles « ont créé une société de statut, où le déterminisme social est plus fort : si nous ne faisons rien, nous resterons dans cette société où la réussite sera pour une élite économique ». Et « pour répondre à un défi », Emmanuel Macron veut « partager quelques convictions profondes » :

> « l’Etat ne sait pas tout, il y a besoin de coconstruire les solutions ». Tous « sont des enfants de la République » : il faudra une ambition de toutes les politiques publiques dans ces quartiers » ;

> « non, il n’y a pas une politique ambitieuse pour les gens qui réussissent » : « quand il n’y a pas une économie qui tire tout le pays en avant, les quartiers en difficulté ne se portent pas bien. Une politique d’ambition pour les entreprises doit tirer ces quartiers, mais aussi financièrement les politiques sociales ». « C’est une politique d’ensemble, une ambition pour le pays, que je suis venu exprimer ».

 

« Il n’y a pas de citoyen de seconde zone à qui il ne faudrait parler qu’en termes de dépenses publiques ! Œuvrer pour une économie plus forte, c’est œuvrer avant tout pour ceux qui sont les plus en difficulté ».

 

S’agissant de la « mobilisation nationale pour les villes et les quartiers », le Président la dessine dans « deux grandes directions » : « ramener le droit commun dans les quartiers ». Le socle premier, c’est « l’effectivité des droits dans les quartiers » ;  « l’émancipation des habitants ».

 

l Le Président a alors annoncé des décisions importantes : « les acteurs associatifs verront les crédits de la politique de la ville sanctuarisés pour tout le quinquennat » ; les contrats aidés seront « prioritairement affectés aux territoires les plus fragiles, aux acteurs associatifs et à l’ensemble des acteurs de ces politiques » ; les dotations spécifiques aux collectivités ayant de nombreux quartiers populaires seront maintenues » ; « personne ne perdra, dans les communes concernées par la politique de la ville, le moindre crédit sur 2018 ! »

 

Pour la Sécurité, sur les 10 000 créations de policiers et de gendarmes (les 2/3 sur les 2 prochaines années), « nous concentrerons les efforts dans les quartiers les plus en difficulté » ; la sécurité du quotidien sera expérimentée dans les zones prioritaires et la politique pénale adaptée pour permettre aux forces de l’ordre de donner des amendes immédiates et de procéder à des mesures d’éloignement.

 

Face à la radicalisation, qui « s’est installée parce que la République a démissionné », des « plans de lutte » seront présentés « avec des moyens supplémentaires, des fermetures de structures et une action résolue sur le terrain ».

 

Mais « donner accès à la République, c’est aussi garantir la dignité de chacun », avec d’abord « la lutte contre la pauvreté », souvent « bien concentrée dans nos quartiers les plus en difficulté «  (cf au Budget 2018, la majoration de 30 % du complément de mode de garde pour les familles monoparentales, soit + 138 € par mois). « Le retour de l’Etat », c’est aussi « nécessaire pour les politiques de santé », et la réduction des « discriminations qui frappent les quartiers sous plusieurs formes » : celle-ci figurera dans « les priorités claires » de l’Inspection du Travail, tandis qu’ « un grand plan de formation des dirigeants publics et privés sera lancé pour faire évoluer les mentalités et les pratiques », ainsi que des appels à projets, « pour être intraitable à l’égard de ceux qui continuent à avoir des pratiques inacceptables ».

 

Ce retour à l’Etat doit « s’inscrire dans un cadre de vie repensé », et il faut retrouver « la force, la mobilisation de la première génération des plans de rénovation urbaine ». L’Etat redonnera « une ambition à l’ANRU » (10 Mds €).

 

l La deuxième priorité, c’est « la fin de l’assignation à résidence », c’est-à-dire favoriser une « politique de mobilité », pour « nos jeunes, comme nos moins jeunes », une « politique d’émancipation ».

 

« Elle passe d’abord et avant tout par l’école » : le dédoublement des Rep +, « une vraie politique éducative pour les plus défavorisés » ; la réouverture « des classes bilangues dans l’école publique » ; « la politique devoirs faits » , l’aide à l’obtention du stage en 3ème ; le renforcement de la politique d’orientation, de formation ; la réouverture des « internats d’excellence ».

 

C’est aussi l’émancipation « par la culture » : l’ouverture des bibliothèques en soirée et le week-end sera aidée par l’Etat ; et le Pass Culture pour les jeunes expérimenté dès la fin 2018 dans les quartiers en difficulté.

 

Le Président évoque ensuite le sport, l’emploi et la formation, les contrats aidés, et surtout les « emplois francs », puis l’accès à l’entreprenariat, les engagements en termes d’infrastructures de transport.

 

Dans cette bataille, le Président de la République veut assumer lui-même le suivi, en réunissant tous les 3 mois à l’Elysée les acteurs de celle-ci, et sera créé un Conseil Présidentiel de la Ville.

 

« Je veux que le visage de nos quartiers ait changé à la fin de ce quinquennat », « car le cœur de la bataille que nous conduisons pour notre République se joue là, dans les quartiers, dans les villes ».

 

Voici quelques extraits de ce discours filmé par Victor Mahieu :

Partager cet article

Repost0