Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
    L’Académie des Sports, du lycée Saint-Rémi de Roubaix, accueillait ce mardi matin Patrick Kanner, Ministre de la Ville, des Sports, de la Jeunesse et de la Vie Associative. J’ai accompagné le Ministre, et nous fûmes rejoints par le maire de Roubaix. Dans...
  • Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke
    C’est une bien belle marque honorifique qu’a faite l’ancien Premier Ministre Manuel Valls à Jean Destaerke, 1er Adjoint Honoraire, et actuellement Président de l’Amicale Jean Zay, en acceptant de venir lui remettre dans les salons de l’Hôtel de ville...
  • Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !
    Mois après mois, les différents indicateurs budgétaires, économiques et sociaux publiés illustrent, j’en ai toujours été convaincu, la pertinence des choix budgétaires et économiques portés depuis 2012 par François Hollande et la majorité de Gauche à...
  • Ainsi soient-elles, et Dieu soit loué !
    Le rendez-vous est connu et incontournable : la nouvelle création théâtrale des Trois Cinq de Beaulieu fait toujours le plein, et nul doute que les 8 représentations (du week-end du 11/12 mars à celui du 1/2 avril) à la MEP de Wattrelos seront bien fréquentées....
  • Le CCAS milite pour les droits de la femme
    A la salle Salengro, l’équipe du Pôle des Solidarités du CCAS organisait un après-midi débat et témoignages, et en tant que Président j’ai eu à ouvrir la manifestation Même si, depuis que F. Mitterrand a officialisé le 8 mars comme journée de la femme,...
  • Et l'on parle de Wattrelos sur RTL...
    Et ça se passe à Wattrelos...
  • Le Pen, c'est le programme du chaos économique !
    Beaucoup de Français – trop, beaucoup trop – croient voir dans Marine Le Pen la solution de tous leurs maux et de toutes leurs difficultés ! Non pas parce qu’ils seraient convaincus par son programme, mais parce qu’ils estiment que la droite de Sarkozy...
  • Saint-François de retour à l'Assemblée !
    C’est toujours avec plaisir que je réponds favorablement aux demandes de visite de l’Assemblée Nationale, et le lycée d’enseignement professionnel Saint-François d’Assise de Roubaix vient régulièrement. Aujourd’hui, ce sont une quinzaine d’ élèves des...
  • Commission des Finances, fin de séance !
    Ce n’est pas tout à fait vrai, car nous nous réunirons encore à nouveau dans les mois qui viennent, mais cette séance, ce mercredi matin, est perçue comme la dernière de la législature. Elle aura notamment été consacrée, et la démarche est intéressante...
  • On peut être maire, et un député présent à l'Assemblée !
    En cette veille de la fin de la législature, çà et là des « bilans » sont publiés, et à force d’histogrammes et de graphiques, sont pointées les « statistiques d’activité » des députés, et notamment leur présence à l’Assemblée. J’ai ainsi eu la surprise...
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 16:26

Cela fait partie de ma mission de rapporteur spécial de la commission des finances de l’Assemblée : je suis membre du comité de sélection des spécialistes en valeurs du Trésor. De quoi s’agit-il ?

 

Tous les trois ans, un comité se réunit à Bercy, dont le rapporteur est Philippe MILLS, directeur général de l’agence France Trésor où siègent, outre celui de l’Assemblée, le rapporteur spécial de la commission des finances du Sénat (Jean-Pierre FOURCADE, ancien ministre), les directeurs généraux des finances publiques et du Budget à Bercy, un inspecteur général des finances, le directeur général des opérations de la Banque de France, et le secrétaire général de l’Autorité des marchés financiers.

 

Son objectif est de sélectionner les établissements bancaires qui vont contribuer, sur la période couverte, à placer auprès d’investisseurs internationaux les titres de la dette d’Etat, que ce soit pour les titres à moyen et long terme (OAT) ou à court terme (BTF). C’est dire si c’est important pour l’Etat français. Il a besoin de banques compétentes, efficaces, capables de répondre aux appels d’offres et de lui fournir rapidement – et au meilleur coût (taux) – les liquidités dont il a besoin.

 

La crise financière accentue encore le travail d’expertise que notre comité doit conduire. Car, avec la crise financière, un nombre croissant d’investisseurs recherchent la sécurité des placements, d’où leur intérêt pour les emprunts d’Etat et le rôle de ces derniers dans la régulation des marchés. De surcroît, la dérive des déficits des Etats va provoquer une offre très forte de titres. Les emprunts publics sont en train de se confirmer comme le cœur de l’évolution des marchés dans les années qui viennent.

 

Voilà pourquoi, avoir ou conserver le statut de SVT est d’une importance primordiale pour les grandes banques concernées. D’ailleurs ça se voit puisque les dossiers présentés sont de grande qualité et ce sont les plus hauts dirigeants (président compris) qui sont auditionnés.

 

C’est donc un travail lourd qui – malheureusement – va me bloquer cette semaine, les après-midi de lundi, mercredi et jeudi. Mais que le politique soit présent dans la régulation financière est une bonne chose.

 

 

 

Repost 0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 13:24

Ce matin, avec l’Inspecteur de circonscription Jean-Pierre Mollière, je reçois à l’Hôtel de ville – par tradition quasi républicaine à Wattrelos, mais surtout par affection pour des professionnels qui font un métier essentiel – les enseignants des écoles publiques de la commune. 

 

L’année scolaire se termine, alors, au nom du Conseil municipal, je les remercie du travail accompli en faveur des élèves de notre ville avant que ne retentisse la cloche annonçant les grandes vacances. Leur mission éducative est en effet primordiale, au cœur même de notre projet municipal, et la Ville fait tout ce qu’elle peut pour les épauler en leur offrant les meilleures conditions de travail possibles.

 

Ici, nous faisons tout pour que nos écoles ne manquent de rien. Cette année encore, nous avons amélioré les crédits de fonctionnement pour les fournitures et, au-delà des investissements classiques, j’ai mobilisé ma réserve parlementaire pour renouveler l’informatique dans trois écoles.

 

Car la Municipalité ne sait que trop combien nos écoles naviguent par vent contraire.

 

Ce vent contraire, c’est celui que fait souffler le Gouvernement avec sa politique, dramatique, de suppression des postes : 11 200 suppressions de postes dans l’Education en 2008, 13 500 en 2009 et, l’annonce ministérielle a eu lieu cette semaine, 16 000 suppressions en 2010 !

 

C’est le premier plan social du pays !

 

Pourtant, il n’y a pas de société juste et efficace sans une école forte. Je le rappelle dans mon propos :  « L’école a été contemporaine de la République, de la croissance économique et des libertés. Un triangle vertueux. Le triangle vertueux de la démocratie !

 

Quand l’école s’est renforcée, la République s’est consolidée.

 

Quand l’école a eu des moyens, l’intelligence collective, la formation, le capital humain se sont renforcés et ont permis la performance économique, la croissance et donc le progrès social.

 

Quand l’école est forte, qu’elle peut prendre le temps, qu’elle a les capacités de faire un travail de qualité, ce sont la citoyenneté, la vie démocratique, les libertés qui se développent ! »

 

Mais cette réception des enseignants wattrelosiens, c’est aussi un moment fort d’amitié et de convivialité. Grâce d’abord à la chorale En Sortant de l’Ecole (la bien nommée en cette fin juin !). Mais aussi un moment de solennité et d’émotion au moment de mettre à l’honneur la très wattrelosienne (elle est née ici et y a effectué tout son parcours professionnel !) Régine Poissonnier qui part à la retraite (ph. ci-contre, avec son mari qui est aussi mon adjoint aux sports, Francis), ainsi que Marie-Line Fache, directrice de l’école maternelle Curie, et Michèle Steculorum, secrétaire à l’Inspection, à qui sont remis les insignes de chevalier dans l’ordre des Palmes académiques (ph. du haut).

 

Bref, une matinée et une réception que j’aime.

 

Pour lire mon discours, cliquer ici.

 

 

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 10:29

Il y a plusieurs mois maintenant, on s’en souvient, une vive polémique a eu lieu à Croix, lors du souhait d’un opérateur téléphonique d’implanter une antenne relais sur un groupe d’habitations assez denses. Cela avait même été au cœur de la campagne municipale croisienne lors de l’annulation des élections de mars 2008.

 

Après ma députée suppléante, Francine Langevin, j’avais reçu les représentantes des associations d’habitants ; nous avions examiné les questions qui se posent, examiné la perspective du Grenelle des ondes, et leur avait fait observer que le cœur du sujet pour la vie quotidienne de nos villes, ce sont les pouvoirs du maire en la matière. D’évidence une clarification s’impose. Tel est le sens de la question orale – que j’ai déposée ce jour – à Madame KOSCIUSKO-MORIZET, secrétaire d’Etat chargée de la prospective et du développement de l’économie numérique (et qui servira de support à la question que je leur poserai effectivement en séance le mardi 30 juin prochain lors des questions orales), dont vous trouverez ci-après le texte :

 

« Actuellement, on compte en France métropolitaine 49 000 antennes relais pour la téléphonie, sans compter les émetteurs en tous genres (télévision, radio, police, etc). Si ces émetteurs visent à permettre le déploiement – légitime et nécessaire – des réseaux et une meilleure couverture du territoire en terme de communication moderne, ils soulèvent des interrogations tout aussi légitimes : quelles conséquences éventuelles pour la santé? Et quel cadre alors pour les élus locaux, pour concilier au mieux ces deux préoccupations de nos concitoyens.

 

Ça et là, des manifestations assez fréquentes et appuyées de citoyens, d'associations et d'élus, locaux comme parlementaires, se produisent. Le Gouvernement a organisé il y a peu un « Grenelle des ondes ». Toutefois à ce jour, tous les sujets n'ont pu être pleinement abordés et toutes les réponses apportées. C'est pourquoi, aujourd'hui, je vous demande les éclairages nécessaires à l'élu qui doit rassurer et informer ses habitants, et aussi décider en pleine responsabilité.

 

En effet, que peut, que doit répondre le maire lorsqu'il est saisi d'une demande d'autorisation d'installation d'une antenne relais ? Quel niveau d'onde  accepter ? Quelles protections ou garanties exiger des opérateurs ? Quels contrôles solliciter ? Quelles informations réclamer ? Qui assume réellement les différentes responsabilités ? On ne saurait s'en remettre à des approximations.

 

D'une collectivité locale à l'autre, les pratiques, les décisions locales sont différentes. Souvent elles sont conflictuelles.

           

Ainsi, tel gestionnaire se fait attaquer par un opérateur devant le tribunal administratif parce qu'au nom du principe de précaution, il décide de ne pas renouveler une antenne située sur une résidence universitaire hébergeant une centaine d'étudiants ! Ou encore, tel maire qui ferme temporairement une école  maternelle et primaire située à proximité d'une antenne relais. Ou encore, d'autres villes décident de voter un moratoire sur les antennes relais ou adoptent des chartes. Enfin, depuis le début de l'année, plusieurs tribunaux ont obligé les opérateurs à démonter des antennes. Ainsi à Nanterre où il a été jugé qu'« exposer son voisin contre son gré, à un risque certain, et non pas hypothétique comme prétendu en défense, constitue en soit un trouble de voisinage. Son caractère anormal tient au fait qu'il porte sur la santé humaine. La consécration de ce risque par des troubles de santé avérés constituerait un trouble distinct, susceptible de  recevoir d'autres qualifications en fonction de la gravité des troubles. 

 

Tout cela convainc que la législation française est imprécise, voire inexistante sur ce point, alors que le principe de précaution est constitutionnalisé et qu'une recommandation européenne interdit l'installation d'une antenne à moins de 100 m d'une école ou d'une crèche. Dans ma circonscription, à Croix, l'émotion est vive.

 

Face à une telle diversité des situations locales, à une telle interpellation des citoyens, les élus ne peuvent rester sans réponse de l'Etat ni du législateur.

 

Il serait temps qu'une réglementation harmonisée en France et en Europe, notamment en matière de limites d'exposition et d'implantation des antennes, soit définie. A tout le moins, il peut paraître urgent de renforcer le pouvoir de police, donc de décision, du maire. Quelles sont les dispositions que le Gouvernement compte prendre, et dans quel calendrier, pour que les élus voient clarifier leurs pouvoirs d'agir et que des garanties suffisantes soient données aux citoyens ? »

 

 

           

Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 15:34

Quel plaisir de présider une séance du conseil municipal des enfants ! Elles sont certes moins nombreuses que les séances adultes, mais le travail de ces jeunes citoyens, élus de leurs écoles, est néanmoins précieux au sein des quatre commissions qu’ils animent : solidarités, temps libre, environnement et vie quotidienne.

 

Aujourd’hui, c’est leur dernière séance, celle qui termine leur mandat de deux ans. Alors c’est l’heure du bilan. Je les écoute, en compagnie d’autres élus de la Majorité qui siègeront dans quelques minutes à leur emplacement pour le conseil municipal des adultes, ainsi que des agents municipaux qui les épaulent dans leur tâche – Aurélie Guelton et Christine Bultot notamment – me présenter leurs réussites (nombreuses) et les projets qui n’ont pas encore pu aboutir.

 

Je retiens de leur rapport de très nombreuses actions de solidarité qui font la fierté de notre ville : collectes au profit des associations Un Bouchon  pour un Elan, Les Restos du Cœur, Elevages sans Frontière, Ludopital, mais aussi l’organisation d’un loto géant au hameau du Bel Age pour divertir les résidants… Quel cœur, quel énergie !

 

Je suis tout autant impressionné par les actions entreprises en faveur de l’environnement (en projet : plantations d’arbres à Wattrelos et nettoyage du parc du Lion avec leurs homologues de la ville de Leers), notamment cette volonté d’installer en test des distributeurs de sachets destinés à recueillir les déjections canines aux entrées du parc du Lion. C’est une excellente idée dont s’emparera le conseil municipal des adultes, ce qui sera une grande première en France !

 

Bien entendu, les enfants des commissions temps libre et vie quotidienne n’ont pas été en reste et ont su animer leur mandat avec efficacité en participant au carnaval sur un char, en pérennisant la fameuse chasse à l’œuf au parc du Lion le samedi matin du week-end de Pâques (1 200 inscrits cette année !), ainsi que le tournoi de bourles inter-écoles qui s’est enrichi cette année d’une rencontre avec des membres du CAT pour surpasser les frontières du handicap.

 

Je leur ai dit bravo, à ces enfants. Bravo et merci. Bravo pour toutes ces initiatives inventives, généreuses, nécessaires. Merci de s’intéresser comme ils l’ont fait à la vie de leur cité, à la vie de Wattrelos, d’avoir eu le courage de représenter leurs camarades et de s’être inscrits dans une vraie démarche citoyenne qui consiste à œuvrer pour la collectivité, à s’engager au service des autres. Ce n’est pas forcément une démarche naturelle mais ils ont été à la hauteur de leur mission.

 

Félicitations à eux ; ils passeront le relais à de nouveaux élus, pour le troisième mandat du conseil municipal des enfants, à l’automne prochain. D’ici là, qu’ils profitent de leurs vacances ; ils les ont bien méritées !

 

 

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 17:16

Cet après-midi, je suis au commissariat central de Roubaix en compagnie de Francine Langevin, députée suppléante, pour une présentation du matériel d’intervention et de surveillance qui a été acheté avec les fonds de la réserve parlementaire (30 000 euros) que j’ai réussi à obtenir en fin d’année dernière au profit de nos policiers (cf. article du 8 janvier) auprès du Ministère de l’Intérieur.

 

Je suis le seul député de France à permettre aux policiers de sa circonscription de pouvoir mieux s’équiper via sa réserve parlementaire (j’étais déjà le seul lors de mon premier mandat, entre 1997 et 2002, à le faire tous les ans). Et encore : je suis un député d’opposition, c’est-à-dire que je dispose de bien moins d’argent à mobiliser qu’un député de la majorité !

 

Mais peu importe : l’heure n’est pas à la polémique mais à la satisfaction de pouvoir permettre à nos policiers d’être encore plus efficaces au quotidien dans leurs missions de sécurité publique… et je ne connais pas de besoin plus crucial pour la population que le besoin de sécurité.

  

Ceux qui m’invitent aujourd’hui, ce sont le directeur départemental de la sécurité publique du Nord, Jean-Claude Menault, et le commissaire central de Roubaix, Jean-Pierre Torrano (ph. ci-contre).

 

Ce dernier nous énumère la liste impressionnante du matériel dans lequel le Commissariat a investi : des GPS pour les voitures, 4 VTT pour être plus discrets dans certaines zones (ils ont déjà permis l’interpellation d’un roulottier à Roubaix !), des appareils photos et des téléobjectifs, ainsi que des caméras miniatures pour une surveillance en douce, des flash balls, des gants de boxe pour l’entraînement, des lampes torche, des échelles télescopiques pour grimper sur les toits, des clés USB, des ordinateurs portables pour enregistrer les plaintes chez les personnes à mobilité réduite, des fax… et même du mobilier pour enfants destiné à équiper une pièce spécifique pour les très jeunes mineurs victimes de violences. On le voit : les missions de police sont larges et variées !

 

Tout cela représente un doublement annuel du budget d’équipement (hors véhicules) du commissariat de Roubaix !

 

C’est, pour le député que je suis, une façon de plus d’attester mon intérêt pour le travail difficile qu’effectuent au quotidien les femmes et les hommes de la police nationale. Sur les questions de sécurité, j’ai, à plusieurs reprises déjà, interpellé le Gouvernement quant à sa politique, inacceptable, de suppressions des emplois de sécurité : - 9 500 l’an dernier, - 5 000 cette année. Cela fait de moins en moins de policiers dans nos circonscriptions, dans nos villes, et je le dénonce !

 

Mais une autre forme d’action consiste à mobiliser les moyens à la disposition de chaque député pour aider concrètement les fonctionnaires de police de sa circonscription ! C’est ce que j’ai fait cet hiver en obtenant cette subvention !

 

Cela se gagne par le travail, par la fréquence des séances dans l’hémicycle, des séances de nuit, des interpellations en commission des finances (dont je suis le secrétaire)… Quelques jours avant Noël, la nuit, à l’heure où une poignée de députés est encore présente en séance et que l’on décide des imputations pour chacun, je suis là, à surveiller les mouvements inscrits dans les tableaux de chiffres. La ligne budgétaire concernée ne bouge du montant demandé que pour un seul député, je le disais plus haut : celui de la 8e circonscription du Nord ! Les responsables de la police le savent : la réserve parlementaire du député Baert commence à être connue dans toute la France !

 

 

 

Repost 0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 11:10

On s’en souvient, il y a 4 ans, près de 250 caravanes de gens du voyage s’étaient installés, après – déjà – des agressions verbales à l’encontre d’un de mes adjoints (à l’époque, c’était Henri Gadaut) et de mes policiers municipaux. Ce dimanche après-midi, je l’avais largement passé au téléphone à activer responsables de la police nationale, préfet de police, et général de gendarmerie pour obtenir que l’Etat soit logique avec les lois qu’il avait fait voter (dont une très récemment) et donc déploie les forces nécessaires pour empêcher l’intrusion, et la dégradation de cette superbe plaine de Beaulieu.

 

Las, alors que je venais d’obtenir que la gendarmerie intervienne, une décision contraire est prise par le Cabinet du préfet de police (de l’époque), et l’ordre est donné aux policiers de laisser passer, et donc de laisser toutes les caravanes s’installer !

 

J’étais écoeuré ; mon adjoint et mes policiers municipaux aussi !

 

Deux semaines plus tard, enfin, les caravanes sont parties. Laissant une plaine ravagée, pleine de crevasses, où les arbustes avaient disparu… Impossible de parler encore de parc ! Pour mes services municipaux, qui avaient réalisé peu de temps avant cet espace, pour les élus, pour les habitants, un seul mot l’emportait : le dégoût.

 

Et pour le Conseil municipal, un devoir : réparer ! Rendre à cet endroit l’allure qu’il n’aurait jamais dû perdre. Oui, mais qui va connaître précisément l’auteur du délit ? Comment savoir qui a coupé la clôture, défoncé tel ou tel endroit du terrain ? Impossible !

 

Certes… mais il y en avait pour plus de 23 000 euros !

 

Inacceptable, à mon sens, que ce soit le contribuable wattrelosien qui paie ! D’autant qu’ici, à Wattrelos, pour l’intégration des gens du voyage, avec l’aire d’accueil et la scolarisation des enfants, nous sommes en conformité avec la loi, et même exemplaires !

 

Voilà pourquoi – et même si ma Direction générale des services ou les avocats consultés ont tout fait pour m’en dissuader, tant ils doutaient de l’issue de la procédure – j’ai demandé qu’on engage une action en justice contre l’Etat ! Car c’est lui qui a effectivement donné l’ordre d’installation, qui a laissé faire et qui n’a pas été capable de trouver les moyens humains disponibles pour faire respecter les lois de la République !

 

Eh bien, j’ai eu raison de le faire. Car Wattrelos vient de gagner son action contre l’Etat. Je serai sans doute le premier maire – sur les arguments que nous avions construits – à obtenir cette reconnaissance de la responsabilité de l’Etat.

 

En effet, par son jugement du 11 juin 2009, le Tribunal Administratif de Lille (5ème chambre) :


           
- a reconnu qu’ « il appartenait au Préfet du Nord, qui avait été alerté des faits et saisi d’une demande en ce sens, de mettre à la disposition de la commune de Wattrelos les forces de police nécessaires pour exécuter cet arrêté et prévenir l’intrusion des gens du voyage dans le parc de Beaulieu » ;

            - a souligné qu’ « il n’est pas contesté que la commune de Wattrelos remplit les obligations qui lui incombent en matière d’accueil des gens du voyage » ;

            - a donc décidé de condamner « l’Etat à verser à la commune de Wattrelos une somme de 23 068 euros avec intérêts au taux légal » (capitalisés) ;

            - a en outre condamné l’Etat à verser 1 000 euros (pour couverture des frais de justice).

 

Alors, bien sûr, pour réparer, à l’époque Wattrelos avait dû payer, la rage au cœur ! Avec ce jugement, nous voilà remboursés ! Cela ne répare pas les aigreurs de ces moments-là mais cela apaise de voir notre bon droit reconnu.

 

 Le pot de terre a fait valoir son juste droit devant le pot de fer. Ce n’est que justice !



Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 10:30

Aujourd’hui paraît au Journal Officiel une question écrite que je pose au Gouvernement, plus précisément à la ministre du logement sur les effets pervers de l'application du dispositif de surloyer. En effet, la loi prévoit qu'un surloyer est obligatoire pour tout locataire dont les revenus dépassent de plus de 20 % les plafonds de ressources pour l'attribution d'un logement social (lire la suite).

   

 

 

 

Repost 0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 11:06

Ce matin, debout à 5 h 10 pour être à la réunion du Parlement à Versailles. Les bus partent de l’Assemblée à partir de 9 heures et le début de la réunion du Congrès a lieu à 10 h 30. La séance de ce matin a pour objectif la modification du règlement du Congrès, laquelle va être examinée (pendant l’heure du déjeuner !) par le Conseil constitutionnel qui la validera – le contraire serait surprenant ! – car cette modification est nécessaire pour… que le Président de la République puisse s’exprimer cet après-midi (à 15 heures) dans l’hémicycle !

 

Ce matin, c’est donc une séance de forme en quelque sorte… pour préparer celle de cet après-midi.

 

En fait, cette séance est expédiée : 4 orateurs, 5 minutes chacun, un vote à main levée et la messe est dite ! A moins de 11 h, tout est fini ! Se lever si tôt pour ça, j’enragerais presque…

 

Mais le pire n’est pas la forme. Mais le fond : le fait que le Parlement soit convoqué pour écouter le Président de la République, qui arrivera à 15 heures et repartira immédiatement après la fin de son discours. Comme le dit Jean-Marc AYRAULT dans son intervention, au nom du groupe socialiste, les parlementaires seront " un élément du décor ". « Le Président ne vient pas pour un dialogue avec nous, mais pour parler au-dessus de nous ».

 

Notre régime constitutionnel est devenu très paradoxal : il n’est ni parlementaire ni même présidentiel (puisqu’en France, le Président a le pouvoir de dissolution par exemple !). D’ailleurs, dans un régime présidentiel, comme celui des Etats-Unis, quand le Président va parler devant le Congrès, il ne le convoque pas, il se rend à son invitation ! Ce n’est pas le cas dans la France de Nicolas Sarkozy.

 

Ici, le Président s’exprime devant l’Assemblée qu’il convoque, qu’il a le pouvoir de dissoudre et n’a à se soumettre ni à un vote ni même à un débat !

 

Comme le souligne Jean-Marc AYRAULT, « ce jour est le symptôme de l’effacement du Parlement ». D’ailleurs – est-ce une facétie des services du Château de Versailles – mais sur tous les fonds d’écran sur les téléviseurs dans les couloirs, c’est une représentation du XVIIIe siècle du Roi s’exprimant devant les Etats Généraux qui a été mise : tout un symbole !

 

Car c’est en effet dans la période monarchique que nous pourrons trouver, dans son histoire constitutionnelle, des références comparables à ce qui va se passer tout à l’heure.

 

La méthode fait incontestablement penser au « bon plaisir » du souverain. Bien des députés de droite (même si, plus tard, ils feront une standing ovation à Nicolas Sarkozy) le reconnaissent mezzo voce, et ne sont pas très à l’aise. Ce jour est le symbole de l’égoprésidence et d’une vassalisation du Parlement.

 

Voilà pourquoi, puisque tout est symbole, les députés et sénateurs socialistes en rappellent un autre en se retrouvant à 12 h 30 devant la salle du Jeu de Paume à Versailles, à quelques centaines de mètres du château… là où, en juin 1789, les députés du Tiers-Etat ont refusé de se soumettre au roi de France. J’y suis. Car vraiment, le changement de régime non avoué que connaît la France est préoccupant et doit être dénoncé.


Repost 0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 15:02

A l’occasion de l’examen par l’Assemblée de la loi de règlement sur 2008 (l’équivalent pour les budgets municipaux de ce qu’on appelle le compte administratif, c’est-à-dire le bilan des dépenses et des recettes effectives de l’année terminée), les rapporteurs spéciaux de la commission des finances ont à compléter le rapport du rapporteur général du budget par leur contribution sur leur domaine d’analyse.

 

La mission qui relève de mes prérogatives concerne Les engagements financiers de l’Etat. J’ai donc à formuler mes commentaires sur le rapport annuel de performance 2008 (RAP) présenté par le Gouvernement. Je viens d’en terminer ce projet.

 

Vous trouverez ainsi ci-après (cliquez ici) ces commentaires, lesquels seront publiés d’ici deux semaines.

 

Il s’agit de balayer la performance budgétaire des quatre programmes de la mission dont j’ai à rapporter : le programme Charge de la dette et trésorerie de l’Etat ; le programme Appels en garantie de l’Etat ; le programme Epargne ; le programme Majoration de rentes. Le premier est évidemment le plus consistant puisqu’en 2008, la charge de la dette de l’Etat aura représenté 44,5 milliards € (soit  un dérapage de 3,3 Mds € par rapport à ce qui était prévu lors de la loi de finances initiale pour 2008 !)…


Repost 0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 07:45

Disons, pour être plus exact, qu'il s'agit d'un cadeau que la Ville fait aux élèves de CM2, de ses écoles publiques et des écoles privées.

 

C'est une longue tradition à laquelle j'ai ajouté ma touche personnelle : auparavant, les élèves concernés venaient retirer leur dictionnaire en mairie ; à présent, c'est moi qui le leur apporte, dans leur école, pour expliquer l'importance de ce geste... et de l'investissement pour la Ville
(13 500 euros, soit 100 euros de plus qu’en 2008) !

 

Je dis trois choses aux enfants : d'abord que le passage au collège est un moment important dans une vie et que l'on s'en souvient immanquablement : ce dictionnaire est un cadeau pour les féliciter d'avoir bien travaillé cette année et d'avoir mérité leur passage en 6e ; ensuite, je leur dis que cela reste un outil précieux pour les devoirs, pour rechercher des informations, même à l'heure d'internet et des puissants moteurs de recherche ; enfin, le dictionnaire est un vrai livre qui peut être très agréable à parcourir : ce n'est plus le cas dans l'édition 2009 du Petit Larousse Illustré que je donne, mais je me souviens que quand j'étais gamin, je passais du temps sur les pages 2 et 3 où s'affichaient les drapeaux des pays du monde... Un très bon moyen de voyager sans quitter Wattrelos !

 

Soyons franc : aller dans les écoles, j'adore. Etre au contact des enfants, faire un peu de pédagogie citoyenne, les faire sourire, échanger questions et réponses est toujours un vrai moment de plaisir. Je crois que ce plaisir est partagé : cette année, j'ai même été amené à dédicacer chaque exemplaire remis à l'école Camus sur demande expresse, que dis-je : sur pression sympathique des enfants (ph. ci-contre) !

 

Je m’y suis prêté de bonne grâce, avant de les écouter chanter une chanson, accompagnés de leur directeur-instituteur-guitariste, en rapport avec le projet pédagogique développé cette année consacré à l'environnement. Manifestement, ma visite était attendue ! Cela me fait chaud au coeur.

Cela me fait oublier également les kilos de dictionnaires que j'aurai soulevés à la fin de ma tournée : près de 600 exemplaires à distribuer ! Je ne manquerai ça pour rien au monde !

 

 

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article