Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Non je n'ai pas changé : je suis pour le sérieux économique et le progrès social
    Non, je n’ai pas changé ! Je suis socialiste, je le reste, et le resterai ma vie durant ! Mais je suis pour le sérieux économique et le progrès social. Je ne suis pas pour un socialisme des illusions et du chaos. Je suis pour qu’on dise la vérité aux...
  • Agents municipaux : 55 médaillés !
    Après un (trop rapide) passage à l’Assemblée générale des Amis de la Lainière, avec nombre d’adjoints je participe à 10 h 30 au CSE à la cérémonie de remise des médailles du travail aux agents municipaux qui ont 20, 30 ou 35 années de carrière. Ils sont...
  • Hamon : premiers choix, premières erreurs
    Je ne crois pas à la capacité politique de Benoît Hamon d’être présent au second tour de l’élection présidentielle. Sa stratégie politique, orientée vers la gauche de la gauche, est une erreur, qui l’enferme dans une équation de l’impossible au 1er tour...
  • Budget MEL 2017, je le soutiens !
    Ce vendredi 10 février, après l'intégration de la Communauté de communes des Weppes et la prise de compétences, notamment voirie, au Département, la MEL votait son Budget 2017. Président de la Commission des Finances de la MEL, je suis intervenu dans...
  • Budget 2017, pas plus d'impôts mais davantage d'investissements !
    Le Conseil municipal de Wattrelos s'est réuni ce jeudi soir (veille du vote de celui de la MEL) pour voter son Budget. L'ordre du jour était même particulièrement copieux puisqu'outre le Budget, le Conseil municipal se prononçait sur un très gros dossier...
  • Mon premier "patron", en politique, est décédé
    Juste après la fin de mes études à Sciences Po, c’était l’été 1981, et passant des concours administratifs dont j’attendais les résultats, j’ai souhaité collaborer au travail d’un parlementaire socialiste. C’est ainsi que j’ai été présenté à Jacques Moreau,...
  • Primaires (2) : Hamon c'était non, ça reste non !
    Que ce soit dans mes fonctions ou comme homme, j’ai l’habitude de dire ce que je pense. Et dans ma vie politique, j’ai au plus profond de moi une obsession, celle de défendre l’intérêt de ma ville Wattrelos et de mes concitoyens, et l’intérêt de mon pays....
  • Emploi régional, ça va mieux dans les Hauts-de-France !
    Pôle Emploi établit chaque trimestre la statistique des reprises d’emploi dans notre région des Hauts-de-France. Les chiffres du 3ème trimestre 2016, qui viennent d’être publiés, sont particulièrement encourageants. Ils sont même clairement bons. En effet...
  • Primaires (1) : Wattrelos vote Valls, merci Wattrelos !
    Le second tour de la primaire vient d’avoir lieu. Les résultats du second tour étaient inscrits dans ceux du premier, et dans les ralliements d’entre-deux tours. La victoire nationale de Benoît Hamon, pour nette qu’elle soit, à 58 % contre 42 %, m’attriste...
  • Vers la fin des pensions alimentaires non payées !
    Janvier 2017 marque une avancée très importante dans le dossier des pensions alimentaires impayées qui rendent la vie quotidienne très difficile pour nombre de parents séparés, dont une très grande majorité de femmes qui élèvent seules leurs enfants....
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 17:46

Beaucoup des dossiers sur lesquels je travaille avec mon équipe municipale sont structurants pour l’avenir de Wattrelos. Nous avons à l’esprit de grands chantiers et devons notamment :


- poursuivre le chantier de l’emploi (en 10 ans, la ville a changé mais il nous faut d’autres entreprises), pour les actifs mais aussi pour les jeunes afin qu’ils puissent trouver un emploi demain ;

- poursuivre la réhabilitation et la rénovation en profondeur de l’habitat et du logement en donnant un contenu à l’ANRU 2 (notamment pour la requalification du secteur Villas-Couteaux-Tilleul) ;

- améliorer le service public pour qu’il soit plus proche, plus humain, plus moderne ;

- améliorer nos équipements sportifs : après des efforts considérables pour nos écoles et l’enfance ces dernières années, le renforcement de nos équipements sportifs, et notamment la capacité que nous avons à accueillir des disciplines nouvelles en plein développement, sera une priorité forte du prochain mandat.

 

Ce qui se fera demain, se prépare dès aujourd’hui. Je l’ai dit à mon équipe et à mes directeurs généraux : pas question de ralentir le rythme, pas de faiblesse dans le mouvement.

 

Je parle de continuer à améliorer, de poursuivre. C’est que je vois plus loin que la fin de ce mandat : mon équipe, les militants socialistes de Wattrelos, les vrais, le savent : je serai candidat à nouveau en 2014 ! Quoi qu’il advienne, et à la tête d’une équipe de large rassemblement.

 

Je l’ai redit hier soir aux militants socialistes, nombreux (cf. photo), qui m’ont, eux, toujours soutenu et qui, clairement – je leur ai posé la question et la réponse fut unanime – veulent tous continuer à me soutenir, ainsi que mon équipe.

Reunion-Wattrelos-avenir-oct.-2012_2.JPGReunion-Wattrelos-avenir-oct.-2012.JPG

Les Wattrelosiens m’ont dit leur confiance comme jamais ils ne l’ont dit à leur maire : à 86 %, ils ont voulu que leur maire soit député. Ils ont le droit de savoir que leur maire est, et reste avant tout leur maire ! Parce que j’aime ma ville plus que tout. Parce que je veux lui être utile, être utile aux Wattrelosiens. En 2014, il faudra à nouveau compter avec moi, n’en déplaise à certains impatients ou à certains aigris, pour faire honneur aux socialistes dont je porte les idéaux et les couleurs à l’Assemblée nationale, et à Wattrelos !

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 16:50

db4-rentreeFort classiquement, après avoir évoqué les principaux dossiers parlementaires, dans ma rencontre avec la presse, un point est fait sur les principaux dossiers municipaux, car je me veux être un maire qui continue de faire avancer les grands dossiers locaux et qui prépare l’avenir.


A cet égard, il ne fait pas de doute que l’été a été profitable à la Ville :


  • l’avenant à la convention ANRU de Beaulieu, ça a été signé en septembre ! Il aura demandé bien des négociations auprès de bien des partenaires, je n’ai pas ménagé mes efforts mais le résultat est là. Cette signature nous permettra de terminer la rénovation du quartier, notamment celle de ses écoles ;
  • l’aménagement de la zone Lainière est vraiment lancé : le choix de l’aménageur est arrêté. S’ouvre à présent une nouvelle phase d’un an de concertation (pas le choix, c’est la loi !) pour le schéma d’aménagement retenu, lequel mixera entreprises (70 %) et habitat (30 %) en bordure. J’espère que le vote en Communauté urbaine pourra intervenir mi-2013. En ce qui me concerne, je me réjouis que le bâtiment de la filature ne soit pas encore condamné par le projet choisi : je forme le vœu qu’il soit conservé…  et qu’une utilité lui soit trouvée. Une bonne nouvelle toutefois : que l’idée d’un lieu de mémoire sur le textile dans le site paraisse acquise, fût-ce dans un autre bâtiment que celui-là.
  • la rénovation de l’école Brossolette, c’est terminé !
  • les chantiers de voirie (cf. Habitat-Travail dont nous inaugurerons bientôt le tronçon Martinoire), ça avance, et vite !
  • pour la zone de sécurité prioritaire, j’ai porté le nom de Wattrelos dans le bureau même du ministre de l’intérieur, Manuel Valls !
  • le collège Néruda, c’est fait ! Le président du Conseil général m’a officialisé son accord (cf. article du 3 octobre).

 

Si les dossiers avancent, il faut aussi songer à préparer les investissements d’ici la fin du mandat. A ce sujet, la Ville connaît une situation financière bien consolidée. Heureusement, parce que, comme je l’avais prévu, ça va tanguer dans beaucoup de villes ! Nous, nous avions pris nos précautions : j’ai fait accélérer les investissements durant la période 2008-2011 (crèches de Beaulieu et du Sapin vert, espace Maurice-Titran, bibliothèque de Beaulieu, maternelle Michelet, rénovation de Brossolette) avant que les banques ne ferment les robinets des crédits aux collectivités locales. Tout s’est malheureusement passé dans le système bancaire comme je l’avais prévu. Wattrelos est passée avant les autres, tant mieux pour elle ! Elle a su, elle, financer ses investissements : 70 à 75 % de nos engagements électoraux ont d’ores et déjà été tenus. D’ici 2014, nous avons encore cependant de nouveaux équipements à réaliser : agrandissement de la maternelle Curie, réhabilitation de Camus, petits équipements sportifs comme au Touquet ou de jeux de proximité…

 

Autre actualité pour moi : l’hôpital de Wattrelos ! L’équilibre de ses comptes nous permet d’envisager la reconstruction de Saphir (sans doute de manière progressive, par tranches). Mais ma préoccupation du moment est de consolider le service des urgences qui enregistre 14 000 entrées annuelles, et qui est encore trop souvent ignoré par les pompiers et les ambulanciers : je vais d’ailleurs leur écrire que les urgences de Wattrelos peuvent prendre en charge une très grande majorité de cas, et qu’ils ne doivent pas systématiquement  conduire leurs patients à Roubaix ou à Tourcoing ! Il y va, à terme, de la survie des urgences de notre hôpital et aussi du contenu du centre hospitalier, donc de son avenir !

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 16:43

db1-rentreeLes textes seront lourds techniquement et par les débats qu’ils occasionneront (loi d’orientation des finances publiques, loi organique, loi de finances pour 2013 : leur examen va nous occuper en commission et en séance jusqu’au 15 novembre !). Sur la 2e partie et les crédits des ministères, je sais déjà qu’à la demande du président, j’aurai à présider nombre de séances.

 

Tout cela dans un contexte économique et financier particulièrement dur. Durant tout le mandat précédent, j’ai dénoncé dans mes rapports devant les ministres du budget de Sarkozy les chiffres apocalyptiques de la dette qui’ s’annonçaient, et que cela ne pourrait plus durer ! On y est : la dette équivaut à 90 % de notre PIB et la France n’a plus le choix. Si elle veut éviter le pire et retrouver sa capacité d’agir demain, il lui faut sortir de cette spirale infernale. On consacre maintenant la totalité de l’impôt sur le revenu pour payer les charges d’intérêt de la dette ! Il est important que nous soyions crédibles sur le plan économique et que nous engagions le redressement budgétaire avant que les marchés (qui financent 75 % de notre dette) ne prennent peur. La Gauche aux responsabilités n’a malheureusement pas d’autre choix car + 1 % de taux d’intérêt, ce sont 2 Mds € de dépenses en plus ! Voilà pour le cadre global de la politique économique.

 

Pas facile à faire comprendre et accepter alors que déjà nombre de nos concitoyens dénoncent les hausses d’impôt dont ils sont victimes dès cet automne 2012 ! Un comble,… car le gouvernement Hollande n’y est pour rien. Les hausses (parfois fortes) que découvrent les gens sont liées à deux décisions fiscales sous Sarkozy : le gel du barème (qui alourdit l’impôt, même des plus modestes, dès progression des revenus) ; la suppression de la demi-part pour les personnes seules (avec 4 millions de personnes touchées, cela fait du bruit dans le Landernau) !

 

S’agissant donc de mes thèmes de travail dans cette loi de finances, je suis très mobilisé sur : la correction, précisément, de cette suppression de la ½ part des veuves (cf. ce blog en date du 25 septembre) ; les dotations aux collectivités locales : j’insiste pour que les marges de manœuvre soient affectées aux péréquations car la dynamique des recettes de nos villes de Roubaix et Wattrelos en dépend ; aux anciens combattants ; à la politique de la ville : à côté des zones franches d’hier, je veux pousser les emplois francs demain. Si le Gouvernement a décidé une expérimentation à Amiens, je plaide pour Roubaix !

 

Mes grands dossiers locaux concernent aussi :


- la zone de sécurité prioritaire : j’ai bon espoir que Roubaix-Wattrelos fassent partie de la 2e vague car nos effectifs de police doivent être confortés. A cet égard, je ne suis pas contre une collaboration police-gendarmerie dans nos villes, au risque d’être iconoclaste !

- la santé : si l’équilibre financier de l’hôpital de Roubaix est toujours délicat, le dossier de la maternité Paul-Gellé est quant à lui brûlant. Je serai prochainement au cabinet du ministre en compagnie de l’ancien et du nouveau maire de Roubaix pour plaider sa reconstruction. A défaut de crédits pour la 2e tranche hôpital 2012 (car le gouvernement Fillon a laissé, en la matière, un panier percé !), je veux croire à l’espoir de mobiliser des fonds du programme d’investissements d’avenir : à mes yeux, la santé en est un !

- la jeunesse : les emplois francs (dont je parlais ci-dessus) et les emplois d’avenir dont Roubaix et Wattrelos doivent avoir leur part ;

- les écoles : après les destructions d’emplois d’hier, il nous faut un retour à l’amélioration des moyens, notamment pour la scolarisation des moins de 3 ans (car il s’agit d’un réel élément de socialisation).

 

Enfin, je le signale, mes permanences ne se sont jamais arrêtées en mairie de Roubaix chaque 1er samedi du mois. J’y tiens car un député n’a pas seulement pour rôle de faire la loi et de contrôler le gouvernement ; il est aussi un élu de proximité qui tente d’apporter des solutions à des problèmes concrets.  Premier témoin d’une situation sociale tendue et à l’écoute de sollicitations extrêmement nombreuses,  j’essaie, avec les moyens qui sont les miens, mes compétences et ma volonté, d’être un adoucisseur, un facilitateur autant que je le peux.

 

Repost 0
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 07:12

Tous les ans à la même époque, je fais le point sur les dossiers qui occupent le maire et le député que je suis.

 

Cela permet de mettre en perspective l’action que je mène, d’évoquer les questions d’actualité dans différents domaines, mais également de faire quelques mises au point. Une conférence de rentrée, comme disent les médias, même si la rentrée est déjà derrière nous : il y a un mois en effet, c’était la rentrée scolaire et comme maire j’avais la chance de réceptionner une école Brossolette tellement rénovée qu’elle paraît neuve ; il y a 2 jours, après les journées parlementaires socialistes à Dijon (19-20 septembre), c’était la rentrée parlementaire.

 

Tout cela ce sont des mots car la rentrée, le retour aux affaires, ça fait un moment qu’en ce qui me concerne, il s’est produit. De fait, depuis les législatives, tout a été vite et ce fut dense. En juillet, session extraordinaire sur la loi de finances rectificative ; en septembre à nouveau une session extraordinaire.

 

Commençons donc par mon activité parlementaire.

 

A l’Assemblée, je suis un député normal au sein du groupe socialiste… et qui fait normalement son travail. Je n’ai en rien ressenti l’animosité, les tensions, les dénigrements que j’ai vécus au cours de la campagne des législatives à mon arrivée à l’Assemblée. Tout s’est passé normalement. Il est vrai que si certains, localement, croyant parler au nom du PS, en appelaient à ma défaite, ailleurs, à Paris mais aussi dans le Nord et dans bien des régions de France, nombreux sont ceux qui m’ont soutenu !

 

Je me souviens notamment de ces sms reçus suite à l’annonce de ma candidature : « Il n’aurait plus manqué que tu n’y ailles pas ! », ou cet autre : « Je te souhaite beaucoup de chance. De courage. Il faut que tu gagnes. Vraiment », ou encore « Courage à toi, je te soutiens ». Leurs auteurs sont aujourd’hui tous trois ministres…

 

Bref, j’ai redonné leurs couleurs aux socialistes dans cette circonscription et j’en suis heureux ! Les calculs politiciens ont été battus en brèche, tant mieux ! Les électeurs ont dit avec force qu’ils n’acceptaient plus ces méthodes.

Dans le bureau à l'Assemblée

 

Mais le temps n’est plus celui de l’élection ; il est celui de l’exercice du mandat, alors je me suis mis au travail normalement :


Ø en qualité de 1er vice-président socialiste de la commission des finances (et donc au bureau) sur proposition de mes pairs – j’ai d’ailleurs suppléé le président à plusieurs reprises et serai encore amené à le faire ;

Ø en qualité de rapporteur spécial des crédits de la politique de la Ville, en prise directe avec les réalités de ma circonscription ;

Ø dans l’ancien bureau, au palais Bourbon, de Marisol Touraine que j’occupe dorénavant au milieu des députés socialistes (j’ai eu le bureau que je voulais, la place dans l’hémicycle que je voulais et la commission que je voulais).

 

Voilà le décor planté ; à présent, je m’attends à des semaines prochaines très lourdes…

 

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 15:33

Neruda.jpgOn se souvient qu’à l’été 2011, le collège Neruda était revenu parmi les actualités wattrelosiennes - en tout cas celle du maire - puisque la commission de sécurité, en fin de semestre, n’avait pas donné d’avis favorable à l’exploitation du collège, pointant de nécessaires travaux de mise à niveau électrique.


Grâce à la mobilisation personnelle du président du Conseil général, Patrick Kanner, des travaux d’urgence avaient été immédiatement entrepris avant la rentrée et d’autres travaux menés à bien ensuite. Tout cela avait conduit à une excellente nouvelle puisque la commission communale de sécurité du 30 mars 2012 avait levé toutes les réserves et émis « un avis favorable à la poursuite de l’exploitation de l’établissement ».


Rassurant pour les enfants, les enseignants… et le maire que je suis !


Mais la meilleure nouvelle, c’est le courrier que Patrick Kanner vient de m’adresser pour me confirmer notre conversation d’il y a quelques semaines sur le site de reconstruction du collège. Ce courrier acte trois choses : l’accord entre la Ville et le Conseil général sur un site ; le choix de ce site ; et donc qu’il y aura bien reconstruction de ce collège public !


Il s’agira, comme l’écrit le président du Conseil général, de construire cet ensemble qui sera de « qualité architecturale », « sur le terrain se situant à l’angle de la future liaison Tourcoing-Wattrelos et de la voie du Centre » (boulevard André-Cambray).


« Un comité de pilotage sera engagé dès octobre ». Un collège public complètement reconstruit, juste en face du parc urbain (et des opportunités qu’il offre), en bordure de dessertes routières très favorables et à l’immédiate proximité du Centre ville, oui, c’est une très bonne nouvelle pour Neruda et pour Wattrelos !


Pour lire le courrier du président du Conseil général, cliquez ici.

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 15:24

JM Ayrault EuropeC’est un signe fort, sur le fond et sur la forme, que donne Jean-Marc Ayrault en voulant s’exprimer cet après-midi, dès l’ouverture de la session parlementaire ordinaire, sur les questions européennes, plus précisément sur la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, ses enjeux et sur les perspectives européennes.


D’entrée, le Premier Ministre met en perspective le débat et le vote à intervenir la semaine prochaine : « C’est sur la réorientation de l’Europe que je vous appelle à vous prononcer ». Et de justifier très vite le vote favorable qu’il demande à sa majorité : « Nulle règle d’or ne sera inscrite dans notre loi fondamentale. La souveraineté budgétaire restera au Parlement de la République française ! ».


Sur le plan macroéconomique, Jean-Marc Ayrault souligne que « le traité est même plus souple que celui de Maastricht », puisque celui-ci faisait référence au « déficit nominal », alors que le TSCG s’appuie sur le « déficit structurel », ce qui aura pour avantage évident de minorer le poids de la contrainte.


Sur le contexte, le Premier Ministre souligne que « tout a changé depuis juin » car avec la réorientation de l’Europe, « l’économie générale de la réponse à la crise a changé ». En effet, le traité a été rééquilibré avec « le pacte pour la croissance et l’emploi ». Celui-ci « crée un état d’esprit nouveau eu Europe » : la BEI recapitalisée au 1er semestre 2013, l’Union bancaire, la taxe sur les transactions financières (mise en place dans le cadre d’une coopération renforcée)… tout cela sont des avancées supplémentaires utiles.


Avec celles-ci, obtenues par François Hollande, Jean-Marc Ayrault estime que « l’Europe s’est remise en mouvement » vers « l’intégration solidaire », une construction européenne où « la finance doit être au service de l’économie et non de la spéculation ».


Et le Premier Ministre d’égrener les défis et les ambitions de l’Europe, sans oublier ce qu’est l’importance aujourd’hui de l’Europe pour nos territoires. « Ce que veut le gouvernement, c’est le maintien de la PAC (politique agricole commune) et le maintien des fonds structurels à un haut niveau car c’est une condition de la croissance ».


Un discours tout à fait pertinent pour remettre en perspective – dans un contexte politique qui a changé, au niveau national comme au niveau international - ce TSCG signé le 2 mars 2012 par les chefs d’Etat ou de gouvernement. La portée de ce traité ne doit en effet pas être surestimée ; destiné à rassurer les marchés, il ajoute peu au droit communautaire existant : l’essentiel des clauses du Traité étaient déjà présentes dans le droit européen avant sa signature. En revanche, il est d’évidence une pierre d’une approche nouvelle bienvenue de l’Europe, impulsée par le nouvel exécutif français et désormais soutenue par nos partenaires, comme l’a validé le Conseil européen des 28 et 29 juin 2012.

 

Repost 0
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 16:54

Ce matin, dès 10 heures, je suis à l’assemblée générale de la section tir de l’amicale du Centre. André Allenne y sera réélu président dans une assemblée qui aura consacré une saison sportive tout à fait remarquable pour les 130 adhérents.


La Municipalité peut être fière de l’investissement fait dans ce stand de tir puisque les objectifs fixés (résultats sportifs, formation des jeunes, féminisation, ouverture aux handicapés) ont tous été respectés. L’occasion m’est donnée de féliciter les superbes résultats des toutes jeunes tireuses Léa Prouveur et Tiffany Brabant, mais aussi d’annoncer que, conformément aux engagements que j’avais pris, les 15 nouvelles cibles électroniques (avec imprimantes incorporées) seront toutes installées avant Noël.


Ensuite, passage au Mat Pop (le musée des arts et traditions populaires de Wattrelos) pour tirer, avec Serge Muret, la dernière chope des Amis. En effet, la superbe exposition consacrée à ce café mythique de la place de Wattrelos que fréquentèrent tant de vedettes de la chanson (entre autres, car je connais un jeune Wattrelosien qui y a gouté les joies de son juke-box, de ses flippers et de ses banquettes où l’on dessinait le monde et où l’on découvrait les plaisirs… de la camaraderie), touche à sa fin. Les Amis furent à Wattrelos notre véritable maison de la chope et de la culture. Alors nous fûmes nombreux à nous retrouver ce matin : j’y ai même croisé un copain de baby de l’époque… que je n’avais plus vu depuis trente ans. Serge était là, son épouse aussi, à la pompe à bière… sous l’œil vigilant et attendri de Jean-Noël Coghe, journaliste bien connu de RTL, pilier des grands moments des Amis, et nouveau président des Amis… du musée.


Le club des amis… au Sapin Vert organise, pour sa part, un pierrot lui aussi très sympathiquement amical, et nos aînés, réunis ainsi autour de leur président Claude Choteau, me paraissent ravis d’être là… D’évidence, ils passent un bon moment.


Le-Sympa_2.JPGUn bon moment, il y en avait aussi un à la brasserie Le Sympa, au Gauquier, à la frontière, chez mon copain Youcef qui organise une journée d’animation transfrontalière entièrement consacrée à la mise en valeur des richesses gastronomiques, artistiques et culturelles kabyles. Pour les convives plus gourmands, c’est couscous bien sûr. Pour moi, ce sera démonstration - dégustation de crêpes (cf. photo)… et bien sûr d’un très bon thé chaud tout à fait bienvenu. Juste après avoir fait une grosse bise à Tafat (en superbe habit traditionnel !), jeune élève de Beaulieu (cf. photo). Tout cela au milieu d’une exposition de bijoux, de robes et de poteries kabyles. Le Sympa mérite bien son nom…


Le-Sympa_1.JPG

 

Le dimanche se termine, après deux passages au bureau à la mairie, par la réception de clôture et les remises des trophées de la 14e édition du tournoi de bourles intervilles, organisé par la fédération des sociétés de bourles de Wattrelos. Le final, cet après-midi, avait lieu à la bourloire Saint-Eloi de Tourcoing. Bon, ok, c’est l’équipe de Lys (de Stéphane Delestraint) qui trône au 1er rang, en gagnant la finale contre Toufflers. Wattrelos est 4e (sur 8) et j’ai le plaisir de remettre à la plus jeune de l’équipe (Emeline - cf. photo) la coupe de… la ville de Wattrelos ! Mais promis, Wattrelos fera mieux l’année prochaine…


Amicale-tir_1.JPGAmicale tir 3

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 18:20

bachelier2012-1.jpgCe soir, comme je le fais chaque année, depuis 2008, je reçois des jeunes Wattrelosiens qui viennent d’avoir leur Bac. C’était  il y a quelques semaines à peine !  Aussi  je remarque que nous avons trois points en commun : d’abord, que le mois de juin, pour eux comme pour moi, s’est bien passé (!). Ensuite que eux comme moi avons notre bac. Enfin que je suis, comme eux, un jeune de Wattrelos qui a obtenu son Bac en ayant été élève à Wattrelos.

En compagnie de mes élus, mais aussi des proviseurs de Zola et de Savary (et des membres de leurs équipes), je suis heureux d’accueillir et de pouvoir féliciter solennellement, par cette réception officielle (mais que je veux conviviale), ces néo-bacheliers venus nombreux. J’ai envie de leur dire trois choses.

bachelier2012-2.jpg

D’abord bravo, car le Bac, c’est un moment important de la vie, un grand moment d’émotion. Je devine ce que fut leur émotion en guettant leur nom sur la liste fatidique ! Je devine leur explosion de joie. J’ai connu ça aussi ! Leur réussite mérite une mise à l’honneur, et c’est précisément la raison de cette réception ce soir : elle est la fête de nos bacheliers !

Ensuite, je note que 101 lycéens (dont 61 filles) sont lauréats cette année. Je ne peux m’empêcher de faire le parallèle : en juin 1976 (deuxième promotion du lycée de Wattrelos !), nous étions à peine 9 élèves dans notre section (Bac C)… et 30 toutes sections confondues. Trente ans plus tard, ce chiffre a plus que triplé et dans ma ville (pardon pour cette formule possessive), cela signifie quelque chose : que nos populations, de tradition ouvrière, ont eu raison de se battre pour pousser les enfants wattrelosiens à étudier, car il n’y a pas de fatalité inéluctable à ce que des enfants d’ouvriers n’aient que l’usine pour horizon. Un exemple symbolique cette année : la jeune Adeline Marquette, 17 ans, a obtenu son Bac ES avec 19,08 de moyenne (20 en philo, 20 ans maths : ça soulève des exclamations dans la salle…) et intégré directement Sciences-Po Paris. Derrière cette performance exceptionnelle, il y a la réussite de tous les jeunes qui sont présents ce soir.

Enfin,  je tiens à dire à nos jeunes que la Ville veut continuer à aider ses ados et jeunes adultes par-delà la fin de leurs études secondaires. Ainsi, Wattrelos est la seule commune de l’agglomération à accorder des bourses pour l'enseignement supérieur ! Pour ma part, je le reconnais volontiers, sans ce soutien municipal à l’époque, jamais je n’aurais pu entreprendre les études que j’ai suivies ! L’an dernier, 271 bourses (d’une valeur comprise entre 150 et 600 euros) ont été accordées et j’ai demandé à mon adjointe aux solidarités et à l’égalité des chances, Catherine Osson, et à mon adjoint à la jeunesse et à l’enseignement supérieur, Robert Bédart, d’assouplir les barèmes afin que le montant des aides soit plus important cette année pour celles et ceux qui en ont besoin et qui réussissent.

bachelier2012-3.jpg

En concluant mon propos – car je ne veux pas être trop bavard, la jeunesse est impétueuse ! – il  me reste deux choses à annoncer : d’abord la bourse aux livres étudiants qui sera organisée pour la troisième année à la bibliothèque toute la journée samedi prochain (6 octobre). Elle permettra de se procurer des ouvrages scolaires à moindre coût. Ensuite que l’hypermarché Leclerc a de nouveau accepté de « sponsoriser » l’événement ce soir et qu’il offre à chacun des lauréats présents une clé USB – la clé de leur avenir ! – tandis que la Ville, de son côté, leur offre une entrée gratuite à la Boîte à Musiques pour le concert de leur choix d’ici juin 2013.

 

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 16:40

PLF 2013Le Conseil des ministres adopte aujourd’hui le projet de loi de finances pour 2013, que ce midi, les deux ministres de l’économie et du budget, Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac, viennent présenter en commission des finances.

 

Pierre Moscovici insiste sur ce budget « de vérité et de combat », combat contre la crise, la dette et l’injustice. Le cap, c’est l’emploi, le redressement des inégalités et le redressement de nos comptes !


-> Quel est le diagnostic ? Due aux dérèglements du système financier (partis en 2008 des Etats-Unis), la crise mondiale dure depuis quatre ans et l’Europe en est l’épicentre. La crise a prospéré, faute d’une perspective claire pour l’Europe. De fait, dans la zone euro, il y a de fortes hétérogénéités.


La France vient de connaître trois trimestres de croissance nulle. La crise a certes accentué les déséquilibres de l’économie française mais elle n’explique pas tout : la politique menée ces dix dernières années a une lourde responsabilité. La vérité, c’est que la dette par habitant a été multipliée par 5 en 30 ans ! Il nous faut donc d’urgence redresser nos comptes pour dégager des marges de manœuvres. Stagnation et inégalités sont les deux faces de la situation française. 


-> Quel est l’objectif ? Renouer avec une croissance plus forte, plus équilibrée et plus solidaire. Cela passe par :


- une réorientation des politiques européennes en Moscofaveur de la croissance ;


- des mesures d’urgence pour stimuler la demande via le pouvoir d’achat (ARS, SMIC, loyers…) et l’emploi ;


- un agenda de réformes ambitieux pour la croissance et la compétitivité via la finance (BPI, épargne réglementée, réforme bancaire), le marché du travail, le financement de la protection sociale, la réforme fiscale et la transition énergétique.

Cela permettra un retour progressif de la croissance : 0,8 % en 2013, après + 0,3 % en 2012.


-> Quel rythme ? Il y aura deux temps dans le quinquennat. D’abord celui du redressement des comptes. La dette publique a augmenté de 21 points de PIB pour la période 2007-2012 ; elle baissera enfin de 7 points de PIB pour la période 2012-2017. D’où un effort très important, nécessaire, en 2013 pour ramener le déficit à 3 % et être en dessous de 0,5 % dès 2015.

 

Après avoir passé le cap difficile de 2013-2014, nous redonnerons des marges de manœuvre à l’action publique.

 

Jérôme Cahuzac, pour sa part, détaille l’effort demandé en 2013 : 1/3 en économies budgétaires ; 2/3 en nouvelles recettes, dont la moitié sur les ménages, l’autre sur les entreprises. Avec en matière fiscale, une forte préoccupation de justice puisque les mesures du budget visent à :


- rétablir la progressivité de l’imposition sur le revenu ;

- rééquilibrer l’imposition des entreprises (en taxant plus les grosses et moins les petites).

 

Repost 0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 16:17

Le week-end dernier, à Paris, le conseil fédéral d’Europe Ecologie-les Verts, qui s’est déroulé à huis clos, a adopté par 77 voix contre 24, une motion préconisant le non au traité budgétaire européen.


C’est un curieux contresens d’un parti politique qui a le mot Europe dans sa dénomination et qui, lors des dernières élections européennes, avait porté des positions très pro-européennes qui lui ont permis d’obtenir 16,3 % des suffrages !


C’est de plus incompréhensible de la part d’une composante de la majorité gouvernementale, alors même que le projet politique de la majorité est précisément de porter la « réorientation de l’Europe » telle que menée par François Hollande. Après le refus des Verts de voter pour Claude Bartolone à la présidence de l’Assemblée, cette position politique qui risque d’être suivie par les députés EE-LV passe mal…chez nous, députés socialistes bien sûr, mais aussi dans l’opinion.


La preuve ? L’éditorial du journal Le Monde du 24, même si je ne peux le cautionner dans sa forme (car on ne peut qu’être réservé de voir un organe de presse exiger le départ de ministres du gouvernement), n’en pose pas moins de bonnes questions : « Les écologistes demandent à être traités en partenaires de coalition, ils se comportent en groupuscule irresponsable. Incapables d’avoir une éthique de responsabilité et incohérents ».


[On se souviendra, à la lecture de cette phrase, de ce que disait l’ancien maire de Roubaix, René Vandierendonck (et que j’avais rappelé au cours de la dernière campagne législative) sur ses partenaires Verts de la majorité municipale en 2008 : « Les Verts ont fait la démonstration de leur incapacité à assurer la responsabilité solidaire d’un programme » !]


Et l’édito du Monde de poursuivre :


« Cette attitude est d’autant plus inacceptable que le parti socialiste ne cesse de compenser les handicaps de la Ve République : il leur réserve soixante circonscriptions, négocie un contrat de gouvernement, attribue des portefeuilles de ministre et leur fait des concessions substantielles…


Il s’agit d’un jeu de dupes. Les Verts formulent des exigences comme s’ils étaient une force de progrès soutenue par 10 % des électeurs. Ils ne réalisent de tels scores que lorsqu’ils sont emmenés par le Vert pro-européen Daniel Cohn-Bendit. On l’a vu avec le score d’Eva Joly à la présidentielle : ils retombent à 2 % lorsque leurs tendances dogmatiques reprennent le dessus ».


Daniel Cohn-Bendit d’ailleurs, dans Libération du lundi 24, qualifie « d’irresponsable et incohérente » la position prise. Il déclare même : « Europe Ecologie-Les Verts n’existe plus. Déjà Eva Joly avait rayé l’écologie de son discours pendant la campagne présidentielle. Maintenant, c’est l’Europe qui a disparu »…


D’évidence, ce vote de dimanche laisse et va laisser des traces. La capacité à la crédibilité et à la responsabilité des Verts, à tout le moins de nombre d’entre eux, se retrouve brutalement posée. Aujourd’hui, à l’Assemblée, mais aussi dans les rues de Wattrelos, collègues et concitoyens auront été nombreux à me « remercier d’avoir permis d’éviter d’avoir un député Vert de plus à l’Assemblée »…


It’s a joke  bien sûr, comme disent les anglo-saxons. Mais difficile quand même pour moi de ne pas me souvenir de ce que je disais dans la dernière campagne législative : pour avoir une majorité claire et fidèle à François Hollande, mieux vaut… un député socialiste !


CQFD.

 

Repost 0