Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 10:52
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"

Après, samedi, les visites à domicile des couples de jubilaires qui ne peuvent se déplacer à l’Hôtel de ville, comme chaque année le lundi de Pâques a lieu la réception en mairie des ménages jubilaires. Ils sont 15 cette année, pour 10 couples qui ont 50 ans d’amour (noces d’or), 4 qui ont 60 ans de mariage (diamant), et un couple, Jean et Arlette Castelain, qui ont… 65 ans de vie commune ! Au total, ils représentent 805 années d’amour.

 

C’est l’amour bien sûr qui est l’invité de cette cérémonie, où, avec le Conseil municipal, je reçois « des artistes, des peintres de la vie et de l’amour ».

 

Je les accueille d’abord à la descente de leur voiture, sur le perron de l’Hôtel de ville, et je remets un bouquet de fleurs à la « jeune mariée ».

15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"

Ceints de leur écharpe, mes adjoints font aux époux jubilaires une haie d’honneur jusqu’à l’escalier qui va les mener à la salle des mariages. La jeune Chloé, de l’association NordSud aura ému l’assistance en interprétant successivement « les vieux mariés » de Michel Sardou, puis « l’Hymne à l’Amour » d’Edith Piaf qu’elle chanta avec beaucoup d’émotion.

15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"

Dans mon discours, j’ai ensuite rendu un hommage respectueux, affectueux, amical et chaleureux à ces couples qui ont « semé la passion, cultivé la terre de la vie conjugale, moissonné de petits et grands bonheurs, et récolté l’amour qui dure, résiste à toutes les épreuves du temps et de la vie ».

 

15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"

Oui, on peut les admirer car leur vie n’aura pas toujours été facile.

 

Pour Arlette et Jean Castelain, nous avons réévoqué l’année 1952, dans ses actualités internationales (déjà la Corée était à l’ordre du jour), nationales et locales, avant de remettre en mémoire, comme j’aime le faire, les chansons de l’année. 1952, je l’ai ainsi dessinée à travers le « manège à moi » d’Edith Piaf, la « route fleurie » de Georges Guétary, la « p’tite folie » de Line Renaud, ou le « p’tit coquelicot » de Mouloudji.

 

Pour les 4 couples de 1957, impossible de ne pas évoquer le drame de la guerre d’Algérie, le décès du maire Albert D’Hondt, ou la visite de la reine d’Angleterre. Mais côté chansons, par- delà la déferlante anglo-saxonne, l’ambiance est « plus mutine, plus coquine », à l’image de « Julie la Rousse », d’ « Adèle » de Pierre Perret, et surtout du « Jardin extraordinaire » de Charles Trenet. Et si Charles Aznavour plaide pour « boire jusqu’à l’ivresse sa jeunesse », Gilbert Bécaud adresse une supplique « Que puis-je faire / Pour te satisfaire / Je ne suis qu’un homme / L’esclave docile / Je t’appartiens »…

 

En 1967, le monde connaît des secousses, des espoirs aussi, et en France, la société bouge. A Wattrelos, Jean Delvainquière est élu Député, à la Fête de la Jeunesse se produisent Jacques Dutronc et Line & Willy. Et au cinéma, grâce au Livre de la Jungle et son ours épicurien, Baloo, on se convainc qu’ « il en faut peu pour être heureux ». Avec Nino Ferrer et son Téléfon, Pierre Perret et son Tonton Cristobal, et les Charlots et Paulette, la vie de 1967 paraît décalée, un peu déjantée.

 

Mais pour nos jeunes époux, elle sait être aussi tendre et romantique. Bien sûr l’amour est peut être « hésitant, malheureux ou parfois blessé » avec Sheila, Eric Charden ou Pascal Danel. Mais avec Brigitte Bardot et son Harley, France Gall et son bébé-requin et le matin de Claude François, chacun des époux aura su conclure, comme Clo-Clo : « Je lui tends la main / Je lui offre ma vie »…

 

Après avoir conclu avec Guy de Maupassant, j’ai laissé à Jalal Al-Din  Rumi le mot de la fin : « Ceux qui s’aiment d’amour ne se rencontrent pas. Chacun porte l’autre en lui depuis toujours ».


Après avoir remis à chaque ménage une copie de son acte de mariage, une médaille souvenir et une bouteille de champagne, je leur ai souhaité à tous de poursuivre longtemps encore leur vie ensemble.

15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"

Car, comme l’écrivit Oscar Wilde : « La certitude d’aimer et d’être aimé confère à l’existence une chaleur et une richesse que rien d’autre ne peut lui donner »…

 

Pour lire mon discours, cliquez ci-dessous.

Partager cet article

Repost0
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 08:05
Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !

C’est une tradition toujours sympathique que la réception dans les salons de l’Hôtel de Ville qui « lance » officiellement les festivités de notre week-end carnavalesque. Les représentants d’Eschweiler sont présents, sous la houlette de Norbert Weiland (ph. ci-dessus), Président du Comité du Carnaval d’Eschweiler (initialement prévu, le Bourgmestre, Rudi Bertram n’a finalement pas pu nous rejoindre), ainsi que nos fidèles amis de Reigate, et bien sûr les associations participantes au défilé.

 

La réception, portée par la Confrérie du Carnaval, est l’occasion pour celle-ci d’introniser de nouveaux membres. Ainsi, après le discours introductif (et les remerciements, en 3 points) du nouveau Grand Chambellan de la Confrérie, Laureen Lemoine, et l’énoncé de leurs mérites par Alain Debliqui, ce furent les deux derniers princes, Grégory Boucherie et Didier Lucas, qui reçurent les attributs de « confrères ».

 

Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !

Ensuite, mon Adjointe à la vie Festive, l’inusable Michèle Coquelle, remercia la mobilisation des services, des associations et de nos amis allemands, avant de me remettre officiellement la première médaille du Carnaval 2017.

 

Norbert Weiland, au nom d’Eschweiler, fit ensuite un discours très fort, et très apprécié, pour dénoncer « attaques terroristes » et « fanatiques » qui veulent « imposer leur idéologie nationaliste » : « Ne laissez aucune chance à ces individus avides de pouvoir appliquer leurs idéologies extrêmement dangereuses » ! Sachons leur opposer « notre foi en la bonne humeur, l’amitié et l’humanité » ; « poursuivons ensemble le combat des cœurs pour la bonne humeur et la joie »…

 

C’était donc une intervention très fédératrice à laquelle j’ai fait écho, en évoquant d’abord les relations franco-allemandes Wattrelos/Eschweiler : « On s’aime, parce qu’on aime la fête, on aime la fête ensemble », en rappelant « qu’ici, pour nous, entre nous, l’Europe, ça a du sens ». C’est aussi donc un plaidoyer pour la bonne humeur que, comme Norbert, j’ai voulu porter : « Se donner la main, se tenir par les bras, c’est la belle et grande Europe, celle des peuples qui s’apprécient dans la fête et dans la paix ! »

 

Mais j’ai bien entendu officiellement fait entrer Sire Carnaval dans son édition 2017, parlant des nouveautés, de ces presque 30 associations wattrelosiennes qui vont y participer, saluant toutes ces associations qui « se mobilisent désormais en nombre », et à quoi, Michèle Coquelle remit ensuite leur badge 2017 !

 

« Que vive encore longtemps le Carnaval de Wattrelos »… Vivement dimanche !

 

Pour lire l’intervention de Norbert Weiland, ainsi que la mienne, cliquer ci-dessous.

Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !
Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !

Partager cet article

Repost0
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 10:45
Ami de la Bourle, Daniel Germonprez à l'étaque au paradis des bourleux !

Il était le président de la Fédération des sociétés de bourle depuis de nombreuses années : Daniel Germonprez est décédé hier soir des suites d’une longue maladie. J’étais passé le voir à l’hôpital de Wattrelos hier pour lui témoigner mon amitié et lui apporter un peu de réconfort, sans me douter que Daniel vivait en réalité ses toutes dernières heures.

Très connu dans le monde de la bourle, Daniel était un « personnage » qui en imposait par sa stature, par sa voix grave et rocailleuse bien connue, qu’il savait poser et imposer quand il devait prendre la parole en réception ou en assemblée générale. Homme de bon sens et respecté, il aimait avant tout la convivialité, et les bourloires c’était sa vie. Avec Evelyne, sa compagne disparue l’an dernier, ils étaient le dévouement incarné pour les bourleux ! On pouvait tout lui demander pour ses équipes !

 

Digne de confiance, il tenait les cordons de la bourse de son association de toujours, les Amis de la Bourle, dont il était membre depuis sa création (après avoir été sociétaire des boxeurs de Beaulieu, mais aussi basketteur au Plouys). Le siège des Amis de la Bourle, la Maison des jeux de tradition, au parc du Lion, était sa deuxième maison : on l’y trouvait tous les jours !

Retraité de chez Stein (Lys-lez-Lannoy), Daniel était profondément investi dans notre vie associative. Il y a presque vingt ans, en 1999, avec son compère et complice Fabrice Scotté, ils avaient succédé à Christian Ladoë et Francis Delcourt à la tête de la Fédération des sociétés de bourles de Wattrelos ; il était également vice-président de la Fédération du Nord (auprès de Jean-Pierre Moerman).

 

Au mois de janvier, il était encore à mes côtés à l’Hôtel de ville pour la réception annuelle des sociétés de bourles : il n’était pas peu fier que les Amis de Bourle aient décroché le trophée de la Ville 2016 et j’avais bien senti son émotion. Il y a quelques semaines encore, nous nous étions encore croisés dans notre friterie commune : un bon paquet de frites, ça lui allumait l’œil, car Daniel aimait par-dessus tout la vie, les copains, les amis ! Après mon accident, la première fois qu’il m’a revu à la friterie, il est venu m’embrasser avec beaucoup d’affection et son émotion était visible, comme la mienne : c’était en septembre 2015.

 

Cette émotion moi je l’ai retrouvée en lui serrant, hier, la main très fort. Il est parti, pour des parties de bourles inégalées et perpétuelles à l’Eden des bourloires : il y aura retrouvé bien des copains. Mais ici, il va manquer. Wattrelos perd l’une de ses « figures » bien connues, un homme chaleureux qui aura contribué à animer notre cité et à donner de la bonne humeur.

 

Adieu, cher Daniel ; tu rejoins aujourd’hui de grands noms au paradis des bourleux.

Partager cet article

Repost0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 11:11
Wattrelos et Köthen à l'Assemblée Nationale

Lundi 27 mars, à mon invitation, sous un magnifique soleil de printemps, 17 élèves de 4ème, 3ème, 2nde et 1ère de la Cité scolaire Emile Zola de Wattrelos et 17 élèves allemands du Ludwigsgymnasium de Köthen, notre ville jumelée d’Allemagne orientale, ont visité l’Assemblée Nationale.

 

Cette visite du Palais Bourbon s’inscrit dans le cadre d’un échange scolaire qui conduira prochainement les élèves d’Emile Zola à visiter, à leur tour, le Bundestag lors de leur prochain séjour en Allemagne.

 

Après le visionnage du film de présentation du fonctionnement de l’Assemblée Nationale et des modalités du vote de la loi, les élèves français et allemands, munis chacun d’audiophones dans leurs langues respectives, ont arpenté les différents espaces du Palais Bourbon, une Assemblée Nationale actuellement en travaux afin d’accueillir dans les meilleures conditions les Députés élus ou réélus au lendemain des élections législatives des 11 et 18 juin prochains.

 

Cette visite était  particulièrement studieuse eu égard aux exposés et vidéos présentant les deux assemblées française et allemande que les élèves doivent réaliser à l’issue de ces visites. Un bel exercice de prononciation en perspective, les élèves français liront les textes de la vidéo allemande et inversement.

 

Je sais gré à M. Genevrier, professeur d’Allemand au Lycée Emile Zola de Wattrelos d’avoir suggéré cette visite de l’Assemblée Nationale, première étape de cet échange scolaire réunissant élèves français et allemands autour de la connaissance des institutions qui font vivre la démocratie dans nos deux pays.

Partager cet article

Repost0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 09:58
Présidentielle (2) : Socialiste, dès le 1er tour je vote et j'appelle à voter pour Emmanuel MACRON

Dans ma vie politique, j’ai toujours dit ce que je pense. Je dis ce que je crois juste :

- juste pour mes concitoyens : ici, les Wattrelosiens, comme les Français, ont beaucoup à perdre d’une victoire de Le Pen, mais aussi d’une victoire de Fillon !

- juste par rapport à mes idées : je ne veux pas contribuer à semer des illusions, et faire croire qu’Hamon peut gagner la Présidentielle.

 

Sur son programme, j’ai avec lui des désaccords de fond. Des dépenses supplémentaires considérables avec le revenu universel, des déficits et une dette en hausse, la réduction du temps de travail, la taxe sur les robots et donc sur la modernisation, l’accélération des fermetures des centrales nucléaires, l’alourdissement des charges des entreprises sont des illusions dangereuses qui peuvent coûter cher en compétitivité des entreprises et donc en emplois.

 

Mais sur sa stratégie mon désaccord est plus profond encore. Elle l’enferme dans un piège et est mortifère pour les socialistes. En ne regardant que vers sa gauche, Hamon ne peut pas progresser. Chacun sait qu’en matière politique, l’électorat a tendance à préférer l’original à la copie : et Hamon risque bien d’être un hologramme de Mélenchon.

 

On ne peut pas prendre de risques à cette élection présidentielle ! C’est trop sérieux, et c’est trop grave. Oui, socialiste, je voterai pour Emmanuel MACRON.

 

Parce qu’il est le seul capable de se hisser au 2nd tour

 

Il faut regarder la réalité en face ! Bien sûr les sondages ne sont pas une élection, mais donnent une indication forte. Hamon et Mélenchon sont loin derrière : si l’un des deux ne se retire pas, aucun des deux ne sera au 2nd tour ! Hamon est, à cause de sa stratégie, condamné à la 4e ou 5e place au 1er tour : il n’est pas en situation de menacer Le Pen. Les sondages les plus récents confirment cette situation.

 

Objectivement, avec des intentions de vote entre 24 et 26 %, Macron est le seul qui peut éviter un duel Fillon/Le Pen : il est le seul qui peut dépasser Fillon et être au 2nd Tour. Il est aujourd’hui la seule chance pour le camp du progrès de gagner l’élection présidentielle !

 

Parce que son programme est sérieux et responsable

 

La France a besoin de sérieux et de responsabilité. La situation économique financière est fragile, et l’économie commence vraiment à se redresser : tout remettre en cause peut coûter cher, et pour longtemps ! Je partage beaucoup des propositions économiques et sociales et d’Emmanuel MACRON :

 

Exonération de la taxe d’habitation pour 80 % des ménages

Pas de baisse des retraites, pas d’augmentation de l'âge de la retraite

Suppression du Régime social des IndépendantsRecrutement de 10 000 policiers et gendarmes
Augmentation du minimum vieillesse et de l’AAHRenforcement de l’effort de Défense
Elargissement des droits à l’assurance chômage

Priorité à l’école primaire

Réduction des cotisations sociales des salariésPlus de moyens pour les écoles en ZEP
Grand plan d’investissement de 50 milliardsMalus sur les contrats de travail courts
 Grande loi de moralisation de la vie politique

 

Celui qui porte, dans cette campagne, l’idéal réformiste, social-démocrate, c’est Macron, ce n’est pas Hamon !

 

Je ne veux pas faire prendre de risque ni à ma ville, ni à mon pays. Les voix qui se porteront sur Hamon au 1er tour peuvent affaiblir le camp du progrès, et avoir de lourdes conséquences pour le 2nd tour. Je n’y joindrai pas la mienne.

 

Socialiste, je suis parfaitement logique avec mes valeurs. C’est une valeur fondamentale pour une femme, un homme de gauche, pour une femme, un homme de progrès, pour un socialiste, de tout faire pour éviter l’extrême-droite.

 

Ça, c’est la réalité politique du moment ! Il y a la réalité telle que certains voudraient qu’elle soit. Il y a la réalité telle qu’elle est ! Il ne faut pas mettre sa tête dans le sable, ni faire l’autruche. Pour éviter le duel Fillon/Le Pen, il faut voter MACRON ! La réalité, c’est ça, et rien d’autre !

 

On peut être socialiste et voter Emmanuel MACRON dès le 1er tour. C’est ce que je ferai. Je considère même que c’est mon devoir de socialiste !

 

J’entre en campagne, comme socialiste, pour Emmanuel MACRON !

Partager cet article

Repost0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 08:54
Présidentielle (1) : Battre Le Pen, il ne faut penser qu'à ça !

Dans un mois aura lieu le 1er tour de l’élection présidentielle. Après le renoncement de François Hollande, Président sortant, cette élection 2017 ne ressemble à aucune autre. Après deux ans de pressions terroristes, des « affaires » judiciaires de certains candidats qui bousculent les esprits, et sèment le dégoût chez nombre de nos concitoyens, et qui font que, dans cette campagne présidentielle, où on ne parle pas des grands problèmes des Français ni des enjeux d’avenir, le pire devient possible.

 

La situation est grave ! Elle est fragile sur le plan économique : avec une dette de
2 200 Mds €, un déficit de l’Etat qui est encore de 70 Mds € et des intérêts sur la dette payés chaque année de 43 Mds €, on ne peut pas faire n’importe quoi ! La situation est grave aussi et surtout sur le plan politique :
donnée présente au 2nd tour, Marine Le Pen peut gagner l’élection présidentielle !

 

Nous ne sommes plus en 2002. En 2017, ce qui est en effet préoccupant, c’est que si Mme Le Pen est au 2nd tour, le réflexe républicain peut ne pas fonctionner comme avant. Si on a un duel Fillon/Le Pen, avec ses « affaires » et son éthique défaillante, il n’est pas certain que Fillon l’emporte. Et, même si je ne crois absolument pas à sa présence au 2nd tour, si c’est un duel Hamon/Le Pen, la stratégie très à gauche d’Hamon fragilise sa capacité à attirer les électeurs de Droite et du Centre, et donc à l’emporter dans un 2nd tour avec Le Pen.

 

Oui, le pire est possible : Mme Le Pen peut arithmétiquement gagner en mai ! Il faut en avoir conscience, et savoir dire la vérité. Et face à cette réalité, il faut savoir prendre ses responsabilités.

 

Aujourd’hui, ma conviction est que la seule question qu’un socialiste doive se poser, c’est : qui incarne le vote utile à gauche ? Le « vote utile », c’est de choisir : qui peut être parmi les 2 premiers au 1er tour ? Qui, donc, peut être capable d’être au 2nd tour ? Qui peut avoir assez de dynamique au 1er tour, pour être capable de rassembler les électeurs afin de gagner au 2nd tour ? Or, c’est dès le 1er tour que se crée le mouvement qui permet de l’emporter au 2nd !

 

Ma conviction est que la priorité absolue dans cette élection présidentielle est qu’il faut empêcher que Le Pen soit Présidente de la République.

 

Tous les socialistes doivent se mobiliser pour cela ! Pourquoi ? Parce que nous, socialistes, femmes et hommes de progrès, nous savons ce qu’une élection de Marine Le Pen représenterait pour la société française et dans nos villes (chaos, tensions sociales, risques d’affrontements) ; les libertés individuelles et associatives ; les relations internationales (tensions avec les pays du Sud, alignement politique sur la Russie de Poutine).

 

Mais Le Pen Présidente, ce serait aussi l’assurance d’un chaos économique, avec une chute de l’activité économique, des fermetures d’entreprise, du chômage accru, et un appauvrissement de la population. Je l’ai déjà explicité dans un autre article.

 

 

Le programme économique de Le Pen, cela veut dire : + de déficits et + de dette ; une dévaluation de la monnaie ; une perte de valeur des revenus et de l’argent des épargnants ; une hausse des taux d’intérêt qui cassera la croissance en France et détruira des emplois ; une crise financière comme en Grèce, car les banques pourraient ne plus prêter à la France. Or, la France emprunte, même pour payer ses fonctionnaires.

 

 

Battre Le Pen, éviter le pire à la France, il ne faut penser qu’à ça !

Partager cet article

Repost0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 16:32
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport

L’Académie des Sports, du lycée Saint-Rémi de Roubaix, accueillait ce mardi matin Patrick Kanner, Ministre de la Ville, des Sports, de la Jeunesse et de la Vie Associative. J’ai accompagné le Ministre, et nous fûmes rejoints par le maire de Roubaix.

 

Dans cette salle de classe, qui regroupait des jeunes sportifs de haut niveau (de 2nde à la Terminale) – dont l’enseignant Amar HOUFEL est wattrelosien ! – le Ministre a répondu à une dizaine de questions, saluant cette opportunité qu’il a de parler des formations qui touchent au sport, lesquelles offrent des perspectives d’épanouissement, et professionnelles aussi.

Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport

« Faut-il avoir travaillé dans le sport pour être ministre ? » fut la 1ère question, et Patrick Kanner a refait un panorama des gouvernements récents pour souligner que si certains ministres viennent du monde du sport, ce ne fut évidemment pas toujours le cas, insistant sur le fait « qu’on ne se prépare pas à être ministre, il n’y a pas de profil-type ».

 

Il évoqua l’importance du sport (2 % du PIB, 300 000 emplois non délocalisables), les entreprises locales qui travaillent dans le sport (Décathlon, Kipsta, Doublet…), et la candidature de Paris aux JO de 2024 (lors de la photo-souvenir dans la cour, il demanda aux jeunes de former de leurs doigts le logo, avec la Tour Eiffel - ph. du haut).

 

Précisément, les jeunes l’interrogèrent sur « les critères pour être une ville des J.O ». Le Ministre a souligné qu’il y a peu de candidats car pour certaines villes, les conséquences font peur ; il faut convaincre le CIO (87 personnes). Deux sujets furent ensuite évoqués :

> les objectifs de la politique sportive : « Un pays qui gagne beaucoup de médailles est un pays qui est reconnu au niveau international ». Le Ministre insista sur sa volonté de développer la féminisation du sport (sur les 31 fédérations, 1 seule femme Présidente !), et d’obtenir en France des grands événements sportifs.

> le coût des Jeux Olympiques. Sur les 6 Mds € annoncés, 3 Mds concernent la compétition (financés pour 1,8 Mds par le CIO, via les droits télé ; le reste par les billetteries et le mécénat) ; les autres dépenses concernant la création des équipements sportifs, et celle des villages olympiques (athlètes) et des médias, au Bourget et à la Plaine Saint-Denis). Pour l’Etat, ce devrait être de l’ordre d’1 Md €, ce que Patrick Kanner appelle « une candidature maîtrisée ».

Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport

A la fin, petite surprise pour le Ministre : sa (large) collection s'est complétée du cadeau qui lui a été offert, une nouvelle boule à neige (avec une Pietà à l'intérieur).

Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport

Partager cet article

Repost0
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 11:35
Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke

C’est une bien belle marque honorifique qu’a faite l’ancien Premier Ministre Manuel Valls à Jean Destaerke, 1er Adjoint Honoraire, et actuellement Président de l’Amicale Jean Zay, en acceptant de venir lui remettre dans les salons de l’Hôtel de ville les insignes d’Officier de l’Ordre National du Mérite. Il est vrai que c’est sur le contingent, et donc sur la décision du Premier Ministre, que Jean a obtenu cette éminente distinction (après avoir été fait Chevalier en 2001).

 

Président du Comité d’Honneur, il me revint de faire le propos d’accueil, en « racontant » Jean Destaerke : d’abord par son choix des membres du Comité d’Honneur (politique, textile, syndicalisme CFDT, amicaliste) ; ensuite en évoquant l’ONM, dont plusieurs symboles (le bleu, l’Officier, la rosette) eux aussi racontent le parcours de Jean ; et enfin sa fonction à l’Amicale Jean Zay, qui lui vaut d’être décoré ce jour, en évoquant les valeurs que portait Jean Zay (vision humaniste et égalitaire, projet éducatif, soldat engagé). Avec un message chaleureux à l’épouse de Jean, Marie-Agnès : « soyez ce midi unis dans l’honneur et nos félicitations » !

 

Dans son discours, pour ce « moment solennel » mais aussi « d’amitié », Manuel Valls a d’abord rappelé sa Fête de la Rose 2016, « l’enthousiasme et la fidélité » des militants socialistes wattrelosiens, et le vote majoritaire pour lui, ici, pour la Primaire.

 

Il a salué la chance de Wattrelos d’avoir « des gens au grand cœur, fidèles », un « tissu associatif particulièrement dense et actif », avant de me saluer. J’ai apprécié qu’il ait rappelé que, parlementaire, « bosseur infatigable », j’ai été « un député particulièrement loyal au gouvernement ces 5 dernières années »,  avant de souligner mon « courage ».

 

Mais bien sûr, l’intervention du Premier Ministre fut essentiellement consacrée à retracer la carrière de Jean. Sa carrière politique d’abord qui l’a vue siéger au Conseil Municipal de 1977 à 2014, sa carrière professionnelle et syndicale ensuite, commencée « très jeune », à 15 ans, chez Pennel et Flipo. Enfin ses carrières associative et mutualiste.

 

Jean Destaerke, c’est « en homme entier de caractère, de cœur aussi, qui, durant toute sa vie, se sera consacré aux autres, cumulant nombre de responsabilités, faisant l’unanimité partout où il est passé par ses qualités de droiture morale, de loyauté, mais aussi des compétences solides», « c’est aussi la gentillesse, la bonne humeur, la convivialité, une voix de stentor, un éclat de rire qui réveille et un œil qui pétille. C’est un fidèle, un sensible, un enthousiaste dès que la cause lui semble juste, un militant, un chevalier du bon sens et de l’équité sociale », « un maillon essentiel de notre grande chaine républicaine ».

 

Voilà pourquoi, Manuel Valls l’épingla ensuite, avant que je ne fleurisse Marie-Agnès, et que les nombreux amis présents ne félicitent le récipiendaire… et que Manuel ne se prête, de bonne grâce, aux nombreuses photos et sollicitations.

Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke
Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke
Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke

Un moment heureux et de fierté, pour Jean et sa famille, mais aussi pour Wattrelos.

 

Pour lire mon discours et celui de Manuel Valls, cliquez ci-dessous.

Partager cet article

Repost0
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 10:12

Mois après mois, les différents indicateurs budgétaires, économiques et sociaux publiés illustrent, j’en ai toujours été convaincu, la pertinence des choix budgétaires et économiques portés depuis 2012 par François Hollande et la majorité de Gauche à l’Assemblée Nationale.

 

Nouvel exemple en date cette semaine avec l’annonce par le gouvernement des chiffres de la Sécurité Sociale en 2016. L’année dernière, le déficit du solde du régime général et du Fonds de solidarité vieillesse (FSV) s’est amélioré de 3 Milliards d’Euros par rapport à 2015 en s’établissant à - 7,8 Milliards d’euros ! Il s’agit là du plus faible déficit enregistré depuis 2002 et le gouvernement de Lionel Jospin. Ce résultat est largement inférieur au déficit initialement prévu à hauteur de - 9,7Md€ dans la Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2016 votée par l’Assemblée Nationale.

Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !

Cette amélioration de nos comptes sociaux a été atteinte sans dégradation de la prise en charge des soins des Français mais au contraire en créant des droits sociaux : nouvelle garantie contre les impayés de pensions alimentaires, reconnaissance des carrières longues pour la retraite, prise en charge nouvelle de traitements médicaux innovants et coûteux (traitements anti-cancéreux nouvelle génération, réduction du reste à charge des patients après prise en charge par la Sécurité Sociale…).

 

Pour la première fois depuis 15 ans, le déficit du régime général passe sous la barre des 5 Md € en s’établissant à - 4,1Md € et chaque branche de la Sécurité Sociale voit sa situation s’améliorer :

 

- Excédent de la branche retraite : ce n’était pas arrivé depuis 2004 !  Avec un solde positif de 0,4Md€,

- Diminution pour la troisième année consécutive du déficit de la branche maladie,

- Déficit de la  branche famille à son meilleur niveau depuis 2009,

- Excédent de 0,8 Md€ de la branche accidents du travail pour la quatrième année consécutive !

Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !

La qualité de ces résultats vient  amplifier le mouvement global de désendettement de la Sécurité Sociale à l’œuvre depuis 5 ans : en 2016, la dette de la Sécurité Sociale est inférieure à son niveau de 2012.

 

Dans cette appréciation globale des grandes masses financières qui ne « parlent » pas toujours à nos concitoyens, un indicateur social est à lire avec intérêt car il les concerne tous ; la part des dépenses de santé restant à la charge des patients a nettement diminué en 5 ans : elle n’est plus que de 8,4 % en 2015 (alors qu’elle était de 9,3 % en 2011 !).

 

Après 5 ans de gouvernements sous présidence Hollande, les comptes sociaux sont mieux équilibrés, et se soigner coûte moins cher aux Français : c’est pas de gauche, ça ?

Partager cet article

Repost0
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 09:09
Ainsi soient-elles, et Dieu soit loué !

Le rendez-vous est connu et incontournable : la nouvelle création théâtrale des Trois Cinq de Beaulieu  fait toujours le plein, et nul doute que les 8 représentations (du week-end du 11/12 mars à celui du 1/2 avril) à la MEP de Wattrelos seront bien fréquentées. La pièce  Ainsi soient-elles  est une comédie d’Eric Beauvillain, et évidemment se déroule dans un couvent.


 

Ainsi soient-elles, et Dieu soit loué !

Ça commence, à la sortie de la messe, par un débat entre les sœurs sur le goût des hosties ( Christ est fade ! ). Quatre sœurs et une mère supérieure qui vivent dans l’aisance immobilière, la luxure architecturale, avec un cuisinier/homme d’entretien et un simplet, Frigolin (remarquable Valentin !) plus captivé par les fourmis ou les mouches que par tout autre chose, accueillent une nouvelle  sœur Cunégonde , dont le bien-être de ce couvent  inonde l’âme.

Ainsi soient-elles, et Dieu soit loué !

Sauf que voilà que débarquent l’ architecte le plus génial de sa génération, et le fils du Comte Issenlieu, qui vient d’hériter du couvent, et qualifie les sœurs de momies sèches , avant de leur annoncer qu’il veut tout raser dans une semaine !

 

Ah mais cela ne va pas se passer comme ça, foi de Mère Supérieure (une Marie-Thérèse plus vraie que nature !), et même si Sœur Cunégonde a la réputation de porter malheur, toutes décident de se battre pour rester là.


 

Ainsi soient-elles, et Dieu soit loué !

Mais, comme dit le curé, le  seul capable de sauver le couvent, c’est le maire  ! Aussi, aux grands maux, les grands remèdes , les sœurs vont chercher à amadouer le maire (en fait la maire…qui est qualifiée de craquante ) (merci Aurélie de m’assurer si souriante succession !). J’apprends ainsi dans la pièce la définition de ce qu’est un maire :  une belle tête, qui prend les bonnes décisions  ! Ressemblant le portrait, non ?


 

Ainsi soient-elles, et Dieu soit loué !

Toujours est-il que je ne vous en dirai pas plus : si vous voulez savoir ce que sera le dénouement, allez voir la pièce ! Vous rirez, c’est sûr ! Car des rebondissements, il y en a…

 

Tout ce que je peux vous dire, c’est que le 2ème acte s’ouvre sur une quête… des idées, en présence du curé, pour faire reculer l’envahisseur. A vrai dire, il va s’en passer des choses, pas toujours très catholiques, dans ce couvent, et entre exorcismes à répétition, intervention divine, et un mauvais œil qui somnole, n’ayez crainte Dieu veille sur ses sœurs !

 

Ainsi soient-elles, et Dieu soit loué !

Partager cet article

Repost0