Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Ecole sur 4 jours : Wattrelos y est favorable, dès septembre 2017 !
    Le nouveau Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer l’a affirmé : un décret sera publié très prochainement afin de permettre aux communes de se prononcer sur l’organisation de la semaine d’école sur leur territoire. A Wattrelos, la réponse...
  • Elections : C. Osson en tête, à Wattrelos et à Roubaix !
    Longue journée que ce dimanche électoral. Longue parce que, ça y est, ce 1er tour amorce concrètement le processus de ma succession comme Député de la 8e circonscription : dans dix jours, après cette vie intense le jour, la nuit, ces week-ends inexistants,...
  • Un député c'est un acteur local !
    Je suis toujours surpris de voir que certains considèrent que la fonction d’un député n’est que de faire des lois : c’est loin d’être uniquement le cas ! Le député a aussi un rôle local, c’est un acteur de territoire important. C’est même à mes yeux sa...
  • Législative : amis et camarades, soyons tous responsables !
    Je n’ignore pas, bien sûr, les aigreurs et les amertumes qui suivent les décisions qui tranchent un processus de désignation d’un candidat aux élections. Faire un choix, c’est nécessairement faire des mécontents, dont certains peuvent avoir, légitimement...
  • Je choisis Wattrelos !
    En 2012, on s’en souvient peut-être, c’est le 10 mai que j’avais annoncé ma candidature aux élections législatives. La loi sur le cumul des mandats interdit à partir de 2017 le cumul d’un mandat parlementaire, député ou sénateur, et d’un exécutif municipal,...
  • Victoire 39-45 : soyons donc européens, en frères !
    Au lendemain du 2ème tour d’une élection présidentielle où l’extrême-droite aura été présente, la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945 ne peut que se tenir avec gravité, en sus de la solennité et du respect de la cérémonie. Au cimetière...
  • Présidentielle (3) : faire réussir le Président pour faire réussir la France !
    J’entends déjà ce dimanche soir des états d’âme, des atermoiements. Pour certains à gauche, des menaces même : Emmanuel Macron est à peine élu que certains lancent la charge pour le combattre ! Savent-ils ce qu’est la démocratie ? L’élection – surtout...
  • Présidentielle (2) : ouf, Le Pen battue, mais le vote FN est trop lourd !
    Oui, ce dimanche soir, c’est à la salle Salengro, et dès les premiers sondages connus, une satisfaction en même temps qu’un soulagement : Marine Le Pen est battue. Elle ne dépasse pas les 40 % redoutés au niveau national : elle se tient à un peu plus...
  • Présidentielle (1) : Emmanuel Macron, élu, une énergie convaincante et enthousiasmante !
    C’est fait ! Ce dimanche soir à la salle Salengro, cela faisait plusieurs heures qu’avec les informations via les réseaux sociaux des votes aux Etats-Unis, dans les Dom-Tom, ou des résultats des sondages « sortie des urnes », la peur d’un scrutin serré...
  • Les factures délirantes de Le Pen seront pour les Français !
    Beaucoup, je l’espère, qui auront regardé le débat du 2ème tour, auront compris que Marine Le Pen ment aux Français, que son programme n’est qu’approximatif, non finançable et dangereux par ses insuffisances. Qui n’a pas compris que sur une promesse telle...
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 16:18

Witold.jpgC’est sur mon lieu de vacances, par un sms de mon ami et suppléant Richard Olzewski, que j’ai appris la disparition brutale de Witold. Comme ça, brutalement, au cœur d’un été chaud, là-bas dans le midi, en vacances lui aussi sans doute, loin de nous, loin de son Roubaix et de ses amis roubaisiens qu’il aimait tant, il s’en est allé ! Le choc est rude, ma surprise considérable. Car penser à Witold Heretynski (ph. Nord Eclair, ci-contre), c’est immédiatement avoir en mémoire ce personnage attachant qui a toujours dans les yeux la petite flamme de l’espiéglerie, souvent taquin, à l’humour qui parfois désarçonne son interlocuteur juste avant qu’il ne découvre que cet homme-là connaît le monde, sait ce que sont les difficultés de la vie et que, voulant les surmonter, pour lui comme pour les autres, il a décidé d’aimer la vie, oui, mais surtout de tout faire pour changer le monde.

 

C’est peut-être pourquoi il le peignait, ce monde autour de lui, il le colorait avec talent en y soulignant sa complexité à travers la géométrie savante et complexe de ses compositions, ses paysages industriels ou domestiques qu’il insérait également, sans oublier de vénérer sa beauté comme sa matrice via le corps féminin dont l’inspiration lui donna ses plus belles œuvres.

 

Witold Heretynski était un artiste, l’un des grands de notre région et une de nos plus grandes fiertés roubaisiennes. Discret mais omniprésent dans la vie locale, il y était engagé, au sens le plus noble du terme, car s’il portait des valeurs, il avait surtout le goût du contact avec toutes et tous. Son caractère affirmé, il le mettait au service de ses convictions et de ses engagements. S’il fallait le résumer, je dirai qu’il était l’homme d’une triple fidélité.

 

Fidélité à sa Pologne d’origine, terre de cœur, dont il me parla tant et tant, et dont il vécut si intensément l’émancipation démocratique sous la poussée de Solidarnosc ; c’est lui qui me fit rencontrer Lech Walesa.

 

Fidélité à Roubaix, au roubaisis, terre d’attache dont il était un merveilleux et si attachant ambassadeur.

 

Fidélité enfin et surtout à l’art, sa passion, dont il savait à la fois la capacité créative, la force émancipatrice et surtout le rôle social. Il voulait que l’art, tableaux-peintures-sculptures, ne soit pas cantonné que dans les galeries ou les musées à la seule disposition de yeux avertis ; son credo était que l’art doit être présenté, offert au plus grand nombre. L’art pour le peuple, l’art pour tous, il y croyait, il l’espérait, à l’image de cette règle de loi qu’il promouvait qui veut que, pour toute construction d’un bâtiment public, une part du coût total soit consacrée à la production d’une œuvre, dans ce bâtiment, par un artiste local !

 

C’est que la grandeur de ses talents, Witold la renforçait de son incontestable grandeur d’âme.

 

Amis, nous l’étions. Fidèles. Il m’avait invité il y a peu au vernissage de sa dernière exposition. J’avais prévu de m’y rendre mais, pour un imbroglio d’agenda de dernière minute, j’ai dû y renoncer. Qu’est-ce que je m’en veux aujourd’hui… Cruel destin. Witold, tu étais bien trop jeune pour nous quitter. Tu avais encore tant à créer, tant à donner !

 

Maintenant que tu es au Panthéon des artistes du paradis, peut-être que tu t’y laisseras repousser la moustache qui te faisait si bien connaître ici, à Roubaix ! Et là-bas, continue de leur parler de ta Pologne, de Roubaix et surtout aide-les, comme tu y as toujours cru, à dessiner un monde meilleur pour tous ici-bas !

 

Adieu l’ami. Adieu l’artiste.


Partager cet article

Repost 0

commentaires