Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 19:32

3-5-2012_3.jpg3-5-2012_2.jpg3-5-2012.jpg

L’église de Beaulieu est tombée, mais l’âme du cercle Saint-Marcel subsiste.

Les lointains prédécesseurs de la troupe des Trois Cinq qui, avant la seconde guerre mondiale, montaient sur les planches pour produire des pièces qui ravissaient le public, auraient incontestablement apprécié la nouvelle production de cette pétillante et sympathique équipe de joyeux drilles : par-delà les décennies, le témoin aura bel et bien été passé.

Cette année, c’est donc Vous mendierez tant, une comédie de Jean-Claude Martineau, qui tient l’affiche. Bienvenue à La marmite étoilée, haut lieu gastronomique… enfin, autrefois ! Car depuis que le restaurant a perdu une étoile, le père la cherche à côté de ses pompes. Le fils, Hubert, dirige le resto, mais n’est pas capable de réussir un beurre blanc ; son épouse, Marguerite (mais qui veut qu’on l’appelle Meggy, ce qui avec « bole », ou « rlande », immanquablement fait rire), est une véritable « coquette minute ». Et le ménage « fout ses enfants en l’air en même temps que les étoiles du resto »…

Ainsi, leur si gentille et prude fille à petites chaussettes blanches (cf. photo), Marie-Sophie (prononce Sôphie, avec inspiration !) se retrouve au poste de police car agitatrice du mouvement étudiant, et elle que ses parents destinent à Louis-Etienne, fils du notaire, s’amourache du petit commis de cuisine François, « fougueux, ardent, viril », et qui se sent « chaud comme une baraque à frites un soir de kermesse » : pas étonnant, vue la tenue trash de l’intéressée (alias Isabelle, dans un rôle de composition, une fois de plus…), d’autant plus qu’elle « fréquente la fille Morin, dont les minijupes ressemblent à des cols roulés » !

Quand au fils de la famille, Charles-Antoine, si vénéré par sa mère, il cache des revues porno dans ses cours de droit et… joue au poker avec Louis–Etienne, après avoir piqué la caisse du resto !

Une super ambiance familiale, je vous dis, surtout lorsque le frère d’Hubert, Lucien, pochard qui vit à la cloche (photo), débarque (comme tous les ans à la Sainte-Marguerite !) avec sa femme, pour se faire loger et nourrir à l’œil pour l’hiver. Sauf que le vrai chef cuistot, c’est Lucien, et pas Hubert. Et que les deux clodos ne sont pas les moins éveillés de la famille.

Notamment quand Lucien, docte (il écrit des bouquins, il est vrai !), proclame que « les idiots sont toujours sûrs d’eux, et les gens sensés pleins de doutes » ; et surtout, vers la fin de la pièce : « Un sourire, cela coûte moins cher que l’électricité, et cela donne autant de lumière »…

Et des sourires, ce soir, grâce aux 3/5, il y en aura eu, et même des rires, de franchement bon cœur !

Une vraie bonne comédie pour tous, et un vrai p’tit bonheur pour moi !

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires