Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 14:02

M-Valls-au-groupe-socialiste.jpgEn accueillant le nouveau Premier ministre au groupe socialiste, ce matin à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux, président du groupe, a mis en avant deux mots : cohérence et cohésion, et même solidarité (« il n’y a pas de groupe sans solidarité ! »). Et a donné avec force l’enjeu : « L’obligation de réussir » !

 

Le Premier ministre, Manuel Valls, a d’abord salué le travail accompli par Jean-Marc Ayrault, et est revenu sur le « traumatisme électoral récent, avec le sentiment d’injustice de  nombre d’élus : crise de confiance, doutes sur l’action et déceptions, des mécontentements, une très grande attente, pour des résultats pour chômage, pouvoir d’achat, trop-plein sur la fiscalité, insécurité, parce que notre manière de gouverner n’était pas à la hauteur de ce qui était attendu… Prenons le temps pour analyser les raisons profondes de ces mauvais résultats électoraux.

 

Mais il faut aller de l’avant pour dépasser cette épreuve. Nous ne pouvons pas courber la tête, baisser les yeux face à la Droite. Elle a gagné des villes, des intercommunalités. Nous n’avons plus le temps d’attendre : il nous faut reconquérir la confiance d’un électorat morcelé. Les Français veulent des résultats, vite ! Il y a une très grande attente ; comment y répondre ?

 

Ce sursaut ne peut être que collectif.

 

Une majorité divisée, c’est organiquement un gouvernement affaibli. Nous devons plus que jamais lier notre destin. Car il n’y a pas d’autre choix. Le Président a été élu pour cinq ans, la majorité est élue pour cinq ans : ils sont liés.

 

Faisons attention : je ne crois pas qu’il y a une envie de Droite dans ce pays ! Il faudra être très responsables, assumer collectivement. Mais sur une base de confiance ! Ne cherchons pas le rapport de forces, il est inutile. L’exécutif et le groupe majoritaire sont liés politiquement : je veux instaurer un dialogue nouveau, vif peut-être mais franc ! J’écoute tout le monde, c’est ma responsabilité. Il faut bâtir un engagement, une confiance mutuels. On ne va pas sortir des institutions de la Ve République, mais elles n’ont jamais nié le rôle du groupe majoritaire !

 

Nos valeurs de républicains, de Gauche, de socialistes nous unissent.

 

La confiance, c’est d’associer en amont aux projets de lois. Le gouvernement est resserré, compact, pour gagner en efficacité. Moins légiférer pour mieux légiférer, pour que notre action soit visible.

 

Les communistes aussi ont subi une lourde défaite. C’est aussi une leçon de ce scrutin : il n’y a pas d’alternative à gauche !

 

J’aime le débat ! Et je l’ai souvent moi-même provoqué dans le passé. Mais là où je suis, je suis en responsabilité, je suis Premier ministre. La déclaration de politique générale précisera les grandes orientations sur lesquelles le Président de la République est revenu dans son intervention télévisuelle, et celles du pacte de responsabilité et de solidarité.

 

Ces sujets sont tous sur la table : pacte, économie, transition énergétique, priorités à l’école et au logement, débat européen…

 

Fin avril, l’Assemblée nationale sera saisie du programme de stabilité, de la trajectoire des finances publiques, et il y aura un vote : chacun assumera ses responsabilités ! Et en juin, un projet de loi de finances rectificative traduira les économies et les orientations nouvelles.

 

Mon devoir, ma responsabilité, c’est de dire clairement l’orientation : soutenir fortement les entreprises et répondre à la demande de justice sociale. C’est le choix du Président de la République !

 

Les Français attendent une action efficace et visible ! Il faut beaucoup de courage personnel et collectif. Je suis fier de la mission qui m’a été confiée, et je sais quelle est ma responsabilité et celle de mon gouvernement. Mais il n’y a qu’une seule manière de réussir, c’est ensemble ! »

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires