Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • 14 juillet : besoin de rien, envie de fête !
    Le 14 juillet à Wattrelos, c'est d'abord une belle fête populaire qui a trouvé son espace et son public depuis qu'elle s'est installée au cœur du parc urbain. Bravo à mon Adjointe aux Fêtes, Michèle, et aux services techniques et de police pour l'organisation,...
  • Au Congrès, Emmanuel Macron, en Chef de l'Etat !
    Volontiers lyrique et philosophique, en réunissant le Congrès à Versailles, le Président de la République a rempli son rôle de Chef de l’Etat : donner le cap ! Préciser les principes d’actions, et les méthodes. Il n’est pas le gouvernement du quotidien,...
  • Conseil municipal (2) : Un compte 2016 de belle tenue !
    Conforme au Compte de gestion du Comptable public, le Compte Administratif récapitule l’ensemble des dépenses et des recettes de l’année 2016 : il est en quelque sorte le « compte d’exploitation » de la ville de l’année écoulée. Et après la soudaine dégradation...
  • Conseil municipal (1) : Hommage à Simone Veil
    Ce vendredi 30 juin, à l’Hôtel de Ville se sont tenus deux Conseils municipaux, le premier étant destiné à la désignation des délégués supplémentaires en vue de l’élection des sénateurs le 24 septembre prochain. J’ai en revanche ouvert le second Conseil,...
  • Ecole sur 4 jours : Wattrelos y est favorable, dès septembre 2017 !
    Le nouveau Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer l’a affirmé : un décret sera publié très prochainement afin de permettre aux communes de se prononcer sur l’organisation de la semaine d’école sur leur territoire. A Wattrelos, la réponse...
  • Elections : C. Osson en tête, à Wattrelos et à Roubaix !
    Longue journée que ce dimanche électoral. Longue parce que, ça y est, ce 1er tour amorce concrètement le processus de ma succession comme Député de la 8e circonscription : dans dix jours, après cette vie intense le jour, la nuit, ces week-ends inexistants,...
  • Un député c'est un acteur local !
    Je suis toujours surpris de voir que certains considèrent que la fonction d’un député n’est que de faire des lois : c’est loin d’être uniquement le cas ! Le député a aussi un rôle local, c’est un acteur de territoire important. C’est même à mes yeux sa...
  • Législative : amis et camarades, soyons tous responsables !
    Je n’ignore pas, bien sûr, les aigreurs et les amertumes qui suivent les décisions qui tranchent un processus de désignation d’un candidat aux élections. Faire un choix, c’est nécessairement faire des mécontents, dont certains peuvent avoir, légitimement...
  • Je choisis Wattrelos !
    En 2012, on s’en souvient peut-être, c’est le 10 mai que j’avais annoncé ma candidature aux élections législatives. La loi sur le cumul des mandats interdit à partir de 2017 le cumul d’un mandat parlementaire, député ou sénateur, et d’un exécutif municipal,...
  • Victoire 39-45 : soyons donc européens, en frères !
    Au lendemain du 2ème tour d’une élection présidentielle où l’extrême-droite aura été présente, la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945 ne peut que se tenir avec gravité, en sus de la solennité et du respect de la cérémonie. Au cimetière...
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 17:32

S'agissant du débat actuel sur la transparence, pour ma part, dans une situation de crise, je pense qu’il faut toujours garder son calme et ne jamais réagir à chaud ! Il faut prendre le temps d’analyser. Et bien mesurer les conséquences des décisions que l’on prend, y compris sur le plan de la vie politique et démocratique.

 

Dans les affaires dite Cahuzac aujourd’hui, Le Pen hier, ou encore Karachi pour la droite, de quoi parle-t-on ? De dissimulation fiscale ou de versements de commissions à l’étranger visant soit un enrichissement personnel, soit à des financements politiques. Tout cela doit être combattu fermement ! Et si le risque zéro n’existe pas, tout ce qui renforcera les échanges d’information entre les banques, la lutte contre les paradis fiscaux et les pouvoirs de contrôle des autorités à la fois bancaires et fiscales va dans le bon sens. La transparence-clé, c’est celle-là ! Le Fisc et ceux qui contrôlent les flux de capitaux doivent avoir la possibilité d’être informés ! De ce point de vue, ce qui est lancé avec fermeté par le Président de la République est tout à fait pertinent.

 

En revanche, montrer du doigt les hommes politiques comme on a tendance à le faire ces jours-ci, cela va beaucoup trop loin ! C’est fondamental dans une démocratie que l’on puisse avoir confiance dans ses gouvernants. Douter des élus, c’est insulter 99 % des élus qui, à chaque niveau de responsabilités, passent du temps, sacrifient beaucoup de leur vie personnelle pour leur mandat qu’ils remplissent avec dévouement et dignité ! Donc, attention : mettre tout le monde dans le même sac, c’est inacceptable !

 

Si on veut s’intéresser aux élus - comme à tout citoyen d’ailleurs - qu’est-ce qui est critiquable ? Que faut-il restreindre : les revenus, le patrimoine ou l’enrichissement ? Les revenus sont connus par les  indemnités, et même plafonnés déjà par la loi ! Il faut interdire en revanche, ou réduire sévèrement, les revenus annexes pour ceux qui ont le droit d’exercer des activités complémentaires (avocats d’affaires, professions libérales…), et cela F. Hollande le prévoit. La publication des patrimoines ne fera que jeter en pâture de l’opinion publique les inégalités entre élus, selon leurs activités professionnelles antérieures, et cela n’a donc pas grand sens. En revanche, ce qui doit être surveillé, et combattu, c’est l’enrichissement abusif, celui qui est sans rapport avec le niveau de vie de l’élu : c’est cela que la démocratie ne peut pas accepter ! Exercer une responsabilité ou un pouvoir ne doit pas donner des droits à s’enrichir.

 

Actuellement, la loi oblige les élus à déclarer leur patrimoine en début de mandat et en fin de mandat. C’est très bien ! Il faut qu’une haute autorité ait les moyens de poser des questions sur l’évolution du patrimoine sur la durée du mandat, et de mener des contrôles sur les éléments déclarés. Ça, ce serait efficace et garantirait la démocratie contre ses brebis galeuses.

 

Et s'agissant de la question que m'a posée la presse pour savoir si je serais prêt à rendre public mon patrimoine, ma réponse est claire : oui, le jour où les hauts fonctionnaires, les dirigeants des grands groupes économiques ou de presse publieront le leur ! Ou quand la loi le rendra obligatoire pour tous ! Cette course à la transparence des patrimoines des élus est malsaine. Elle incite au voyeurisme : et pourquoi ne parler que de celui des élus ? Mon patrimoine est sans secret, sans cachette, celui d’un garçon modeste qui n’a hérité de rien, qui n’a jamais investi en actions, jamais fait d’affaires à l’étranger, celui d’un cadre supérieur de la Banque de France qui aime la politique, aime sa ville et qui a toujours financé ses campagnes électorales sur ses deniers personnels ! Mais pour l’heure, comme le président Bartolone nous l’a recommandé, je n’ai pas de raison de publier ce qui m’appartient. De fait, parmi ceux qui me connaissent et vivent près de moi, qui l’ignore franchement ? Mon patrimoine n’a rien d’ostentatoire.

 

En matière d’honnêteté et de probité, je n’ai aucune leçon à recevoir. Quand je suis devenu maire, dans le budget municipal, j’ai mis les frais de mission du maire à zéro ! Je n’ai jamais fait rembourser aucune note de repas, aucune note de frais et je vais même jusqu’à payer sur mes indemnités personnelles les frais d’ avion et d’hôtel quand je pars dans les villes jumelées ! Je suis sans doute le seul maire de l’agglomération, je pense, à avoir pour véhicule de service une voiture d’occasion achetée (4 000 euros !) au rebut des services de l’Assemblée nationale. J’ai deux  comptes bancaires, l’un à la Banque de France, l’autre dans une agence bancaire de Wattrelos. Je gagne ma vie honnêtement (et je la gagne au demeurant nettement moins bien depuis que la politique est mon métier que lorsque j’étais banquier) mais au moins, je fais ce qui me passionne : travailler pour ma ville et pour mon pays ! Et ça, c’est ma principale richesse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires