Recherche

Articles récents

  • Le PS salue mon « énergie militante » !
    A quelques semaines à peine maintenant de ma réintégration statutaire (après mon exclusion - illégale et infondée - il y a deux ans), en ouvrant mon courrier ce matin, je goûte la...
  • Martine a du Mérite !
    Cet après-midi, grâce à la qualité du travail du service des espaces  verts,  la salle des mariages de l’Hôtel de ville est parée de bleu : le moment est solennel puisque...
  • Parlement des Enfants 2014 : c’est l’école Lavoisier !
    Ce matin, je vais à la rencontre des élèves de la classe de CM1-CM2 de Sylvain Houssoy, à l’école élémentaire Lavoisier qui a été choisie par l’Inspection académique pour participer à...
  • La confiance à Manuel Valls : oui, franchement oui !
    Cet après-midi, le nouveau Premier ministre présente à l’Assemblée sa déclaration de politique générale et sollicite la confiance (art.49-1 de la Constitution !). L’instant est solennel...
  • Valls au groupe PS : "La seule manière de réussir, c’est ensemble !"
    En accueillant le nouveau Premier ministre au groupe socialiste, ce matin à l’Assemblée nationale, Bruno Le Roux, président du groupe, a mis en avant deux mots : cohérence et...
  • Carnaval (2) : un défilé haut en couleurs !
    On a tous les yeux levés vers le ciel, en ce début d’après-midi, en espérant que la pluie annoncée aura du retard. Bon : pas de menace imminente en vue et la température est...
  • Carnaval, acte 1 : réception... et Jean-Luc !
    Bien sûr, pour les Wattrelosiens, le dimanche du carnaval, cela commence pour certains quartiers par le réveil matinal ; ce n’est plus le réveil avec fanfare de musiciens à 5 h 30 ou...
  • Wattrelos de fil en usines
    Cela fait plusieurs fois que je la fréquente mais elle me procure toujours autant de plaisir et d’émotion, d’autant qu’elle se complète au fil du temps : après avoir été accueillie l’an...
  • L’eau, c’est rigolo avec le professeur H2O !
    Ils ne s’attendaient certainement pas à ça, nos jeunes conseillers municipaux juniors, en venant visiter l’exposition Le grand cycle de l'eau à la salle des fêtes du centre, proposée par...
  • Manuel Valls, la bonne réponse
    Je suis intervenu ce matin sur France Bleu Nord qui souhaitait m'interroger sur le changement de Premier ministre.   Pour prendre connaissance du podcast (8'08) et...
Liste complète

Syndication

  • Flux RSS des articles

Samedi 1 septembre 2012 6 01 /09 /Sep /2012 14:52
- Publié dans : Maire de Wattrelos

liberation-wattrelos.jpgCe samedi matin, entouré d’élus et de représentants des sociétés patriotiques, je dépose une gerbe de fleurs aux monuments aux morts des cimetières du Crétinier et du Centre. Pour qu’on se rappelle. Pour qu’on se souvienne. Pour que jamais on n’oublie que la liberté retrouvée en 1944 avait été gagnée au prix du sang de bien des Wattrelosiens, vers qui ces instants de recueillement sont surtout tournés.


En passant en revue les tombes de plusieurs d’entre eux, en m’inclinant devant les monuments, en écoutant retentir la sonnerie aux morts, je me souviens de cette photo, tirée de l’étage des anciens Ets Piat, rue Carnot, où l’on voyait, enfin, blindés et militaires allemands repartir vers la Belgique… De là où, 4 ans plus tôt, ils étaient arrivés.


En 1944, c’était le samedi 2 septembre : la ville était débarrassée de la couleur vert de gris.


Venant du Saint-Liévin, un camion retardataire de la Wehrmacht traverse la ville à vive allure. C’est la dernière image que donne aux Wattrelosiens l’armée du IIIe Reich ! Les seuls Allemands restant à Wattrelos sont ceux faits prisonniers par les FFI et le WO. Vers 16h, un prisonnier allemand est conduit à l’école Saint Joseph où il rejoint dans une salle de classe quatre autres prisonniers. Tous les cinq seront conduits en camionnette à Lille.


A l’Hôtel de ville se réunit le comité local de libération, sous la présidence du socialiste Jules Deldalle. Comptant une dizaine de membres, il est composé de délégués des différents courants politiques qui ont contribué à la libération du territoire. Il siègera jusqu’au 5 novembre et sera remplacé par une délégation municipale de 21 membres qui, sous l’autorité du socialiste Louis Dornier, administrera la commune jusqu’aux élections municipales d’avril 1945.


En ce premier samedi matin de septembre 1944, Wattrelos avait retrouvé sa liberté !


68 ans plus tard, Wattrelos n’oublie pas…

 

 

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés