Recherche

Articles récents

  • Trois questions parues au Journal Officiel
    Ce matin, le Journal Officiel publie trois questions écrites que j'ai posées : à la secrétaire d'Etat, auprès du ministre des affaires étrangères et du développement...
  • Mon assistante en bleu !
    C’est en pleine session budgétaire, où je siège jour et nuit à l’Assemblée – et grâce à une opportune suspension de séance ! – que ce vendredi soir je peux participer à un évènement...
  • PLF 2015 : la Droite oublie ses échecs !
    Lors de la discussion générale de l’examen de la première partie de la loi de finances pour 2015, j’ai répondu, au nom du groupe socialiste, à la motion de rejet préalable défendue, au nom...
  • Soyez fleur bleue !
    « Le monde est gris, le monde est bleu » chantait Eric Charden ; aussi, quand il pleut autant que ce samedi matin, quel plaisir de déguster dans la salle des mariages,...
  • On ne revotera pas à Wattrelos !
    Ce midi est arrivée dans les boîtes aux lettres des élus municipaux wattrelosiens la décision du Tribunal administratif de Lille qui, reprenant les conclusions de son rapporteur...
  • Valls à Lille !
    En fin de matinée, après avoir participé à la présentation du projet Quatuor à l’Union, je suis au Grand palais à Lille pour y accueillir le Premier ministre, Manuel Valls, venu...
  • Une question et une réponse parues au Journal Officiel
    Ce matin, le Journal Officiel publie la question que j'ai posée à la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur la situation financière très difficile de...
  • Le centre-ville voté !
    Quelle journée que ce lundi. Le matin, avec mes collègues maires de Roubaix et de Tourcoing, à 9 heures je suis sur le site Kipsta à l’Union pour faire le point avec son directeur général,...
  • Paul, t'exagères !
    Là, Paul, franchement, tu exagères !   En effet, j’apprends il y a quelques jours que tu envisages de venir à l’Hôtel de ville de Wattrelos avec quelques copains...
  • Réélu vice-président !
    Ce matin, c’est l’ouverture de la session ordinaire du Parlement, et donc l’Assemblée nationale ouvre ses travaux en redésignant ses instances. Toutes les commissions réélisent leur...
Liste complète

Syndication

  • Flux RSS des articles

Samedi 1 septembre 2012 6 01 /09 /Sep /2012 14:52
- Publié dans : Maire de Wattrelos

liberation-wattrelos.jpgCe samedi matin, entouré d’élus et de représentants des sociétés patriotiques, je dépose une gerbe de fleurs aux monuments aux morts des cimetières du Crétinier et du Centre. Pour qu’on se rappelle. Pour qu’on se souvienne. Pour que jamais on n’oublie que la liberté retrouvée en 1944 avait été gagnée au prix du sang de bien des Wattrelosiens, vers qui ces instants de recueillement sont surtout tournés.


En passant en revue les tombes de plusieurs d’entre eux, en m’inclinant devant les monuments, en écoutant retentir la sonnerie aux morts, je me souviens de cette photo, tirée de l’étage des anciens Ets Piat, rue Carnot, où l’on voyait, enfin, blindés et militaires allemands repartir vers la Belgique… De là où, 4 ans plus tôt, ils étaient arrivés.


En 1944, c’était le samedi 2 septembre : la ville était débarrassée de la couleur vert de gris.


Venant du Saint-Liévin, un camion retardataire de la Wehrmacht traverse la ville à vive allure. C’est la dernière image que donne aux Wattrelosiens l’armée du IIIe Reich ! Les seuls Allemands restant à Wattrelos sont ceux faits prisonniers par les FFI et le WO. Vers 16h, un prisonnier allemand est conduit à l’école Saint Joseph où il rejoint dans une salle de classe quatre autres prisonniers. Tous les cinq seront conduits en camionnette à Lille.


A l’Hôtel de ville se réunit le comité local de libération, sous la présidence du socialiste Jules Deldalle. Comptant une dizaine de membres, il est composé de délégués des différents courants politiques qui ont contribué à la libération du territoire. Il siègera jusqu’au 5 novembre et sera remplacé par une délégation municipale de 21 membres qui, sous l’autorité du socialiste Louis Dornier, administrera la commune jusqu’aux élections municipales d’avril 1945.


En ce premier samedi matin de septembre 1944, Wattrelos avait retrouvé sa liberté !


68 ans plus tard, Wattrelos n’oublie pas…

 

 

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés