Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 13:42

11nov2010.jpgCe matin du 11 novembre est, du point de vue météo, particulièrement exécrable. Un froid glacial, porté par le vent, et une pluie intense. Jamais, de mémoire de maire, nous n’avons connu un temps comparable pour les cérémonies du 11 novembre ! Cela ne doit pas empêcher de se recueillir et de se souvenir dans une présence que je veux « profondément et solennellement respectueuse ».

 

C’est ce qu’avec nombre d’élus et représentants des sociétés patriotiques, je fais au cimetière du Crétinier, en déposant une gerbe et en passant en revue les tombes.

  11nov2010-2.jpg

Au cimetière du Centre, la cérémonie est plus longue, puisqu’après mon discours, j’aurais aussi à procéder à des remises de distinctions. Malheureusement, il faut se rendre à l’évidence : comme me le préconise Ferdinand Claies, président de la Fraternelle, mieux vaut renoncer à prononcer mon discours et aux décorations car il est impensable de maintenir vingt minutes de plus, dans le vent glacial et dans la pluie, les enfants des écoles Curie et Lacordaire qui nous ont si bien interprété La Marseillaise ; juste avant que l’Union musicale ne joue également notre hymne national et l’hymne européen.

 

Je suis très attaché à cette cérémonie, et très sensible aussi à la présence des enfants.

 

La guerre de 14-18 fut en effet « une tragédie de l’histoire de l’humanité, une balafre dans la mémoire collective, un drame sans commune mesure avec ce que les hommes et les femmes, depuis que le monde est monde, avaient pu vivre jusque là », comme je le dis dans mon propos, tenu donc salle Salengro en début d’après-midi.

 

Après chaque dépôt de gerbes ou devant chaque tombe que nous saluons, je suis toujours secoué par une émotion poignante en fixant les lettres dans la pierre des noms de tous ceux qui, français ou anglais, souvent très jeunes, sont tombés dans les conflits de 14-18 mais aussi de 39-45. « Chacun de ces noms résonne comme un message d’appel à la paix, à la solidarité, à la fraternité entre les peuples, à l’espoir ! ».

 

Les inégalités, les fractures territoriales, économiques et sociales, sont au cœur, au vu du jugement de l’histoire, des causes déterminantes des conflits et des guerres. Les dénoncer, les combattre, les éradiquer, c’est objectivement œuvrer pour la paix, celle que nous devons à ces enfants qui sont là ce matin, et à tous les enfants de la planète.

 

« Tout ce qui peut faire tendre vers le progrès, l’amélioration des conditions de vie partout dans le monde sera une pierre supplémentaire, mais décisive, pour générer la paix, là où elle n’existe pas et consolider la paix là où, heureusement, elle existe ».

 

La guerre, c’était hier. La paix, espérons-là pour aujourd’hui et pour demain de toutes nos forces. Mais pour cela, sachons nous souvenir ensemble, « souvenons-nous du sacrifice de tous les soldats tombés durant la première guerre mondiale, de tous ceux qui, tout au long des conflits, quelle que soit leur région, leur couleur, leur religion, leur origine, ont donné leur vie pour que nous puissions, ici et maintenant, vivre la nôtre ».

 

Pour lire mon intervention, 11 nov 2010cliquez ici.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article

commentaires