Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 09:44

Suite à la vague de suicides chez France Télécom, les risques psychosociaux et le malaise croissant de salariés dans leur rapport au travail se devaient d'être analysés.

Une Mission d'information avait donc à cet effet été créée, à la demande du groupe socialiste à l'Assemblée, dont ma collègue et amie, députée de l'Indre, Marisol Touraine, assurait la présidence. Mais le fonctionnement critiquable de la mission, dûe à la mauvaise volonté manifeste des députés Ump membres de la mission, a conduit à ce que nous nous abstenions lors du vote sur le rapport d'information, publié le 25 mai. À l'approche quantitative du « travailler plus pour gagner plus », les socialistes opposent en effet une démarche qualitative, prônant un « travailler mieux, pour vivre mieux »

C'est notamment en raison de ces divergences profondes que la Fondation Jean-Jaurès et les députés socialistes membres de cette Mission, organisaient aujourd'hui un colloque destiné à apporter des réponses fortes et volontaristes à la montée de ces phénomènes de souffrances au travail.

En synthèse de ce colloque, plusieurs pistes de solutions se dégagent. Même si la loi ne peut pas tout, en particulier concernant le bien-être des personnes, l’État peut initier une prise de conscience globale sur la question.

Il est ainsi essentiel d' améliorer l’observation, la prévention et la réparation des risques psychosociaux, et notamment de :

  • Créer un organisme indépendant chargé de l’observation et de l’évaluation: un observatoire pourrait être créé ou une structure déjà existante pourrait être chargée de coordonner les analyses en toute indépendance;
  • Agir sur la formation des managers, initiale et continue: il est invraisemblable qu’un étudiant puisse terminer son cursus sans avoir reçu aucune formation en matière de santé au travail ou de relations humaines. De même, il est impensable qu’un manager ne reçoive pas de formation continue régulièrement dans ce domaine durant sa carrière car en quarante ans de vie professionnelle les choses naturellement évoluent. Les entreprises doivent être encouragées à dispenser cette formation par des modes de rémunération différents ;
  • Renforcer le dialogue social afin de favoriser la prise en compte des risques psychosociaux par les salariés et par les employeurs notamment au sein du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ;
  • Intégrer les risques psychosociaux dans l’obligation générale de sécurité des entreprises, avec une obligation de résultat, et non de moyens : nous proposons de supprimer le seuil d’incapacité de 25 % à partir duquel une maladie est reconnue comme maladie professionnelle en dehors du tableau. Ce seuil est en effet inatteignable et indémontrable;
  • Indemniser les psychopathologies liées au travail : un fonds d’indemnisation des salariés devrait être mis en place et alimenté par les entreprises sur le modèle de celui des accidents du travail ou des maladies professionnelles. Ce système inciterait les entreprises à avoir des moyens d’action pour lutter contre les risques psychosociaux.

 

Si ces éléments ne peuvent à eux seuls résoudre la souffrance au travail, ils ont le mérite d'apporter des éléments de réponse. Parce que nous ne pouvons, ni ne voulons accepter que pour des millions de salariés travail rime avec souffrance.

Partager cet article

Repost0

commentaires