Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 08:24

Ce matin, je reçois une quinzaine de membres du GADE emmenés par l'infatigable Paul Destailleur, désireux de me parler de la situation des personnes privées d'emploi. Ensemble, nous avons échangé pendant plus d'une heure et demie sur la situation d'extrême pauvreté dans laquelle nombre de demandeurs d'emplois, ainsi que leurs familles, se trouvent et les mesures forcément prioritaires qu'il serait souhaitable de voir mises en œuvre.

L'urgence sociale, j'y suis confronté chaque jour, tant dans mes fonctions de maire que de député. Elle est une des réalités de la France d'aujourd'hui et de notre territoire... mais n'est d'évidence pas une priorité gouvernementale, ni pour sa majorité à l'Assemblée! Il existe en effet un décalage considérable entre l'agenda du travail parlementaire et la réalité du quotidien en circonscription. Décalage flagrant, quand ont sait (alors qu'ici, je n'ai jamais rencontré quiconque venant me dire qu'il y avait urgence à réformer l'impôt sur la fortune !) et même honteux, que depuis janvier, nos débats à la commission des finances ne sont focalisés que sur la question de la suppression de l'ISF… et seront désormais, jusqu'à cet été, orientés sur l'introduction d'une règle d'or visant à réformer la Constitution pour interdire le déficit public ! Ça veut dire quoi ? Cela ne signifie rien d'autre qu'une fois cette loi constitutionnelle votée, il faudrait réduire fortement les dépenses de l'Etat... à commencer sans doute (comme c'est le cas dans la programmation allemande !) par les dépenses sociales ! Tout cela est complètement à contre-courant de ce qui préoccupe les Français, ceux de la France d'en bas, ceux qui sont sans emploi, qui n'y arrivent plus, qui ne parviennent plus à se soigner, ni même trop souvent à se nourrir.

Ce sont de ces personnes-là dont vient me parler Paul Destailleur. Des difficultés de « ceux qui galèrent ».

Il me détaille aussi les mesures prioritaires nécessaires parmi lesquelles figurent notamment la revalorisation (il demande 200 € par mois) des revenus de remplacement (RSA – ASS) ; l'amélioration des conditions d'attribution des minimas sociaux; l'amélioration des conditions de réattribution. On évoque aussi et surtout les dures conséquences des modalités de calcul de l'ASS (qui fait des dégâts considérables dans nos villes !), le rétablissement de l'AER pour les plus âgés ; la participation des personnes privées d'emplois (regroupées en associations et / ou groupements structurés) à la table des négociations nationales les concernant.

Si je ne peux qu'abonder dans leur sens (voir notamment ma récente question écrite sur l'extension du RSA aux moins de 25 ans), je ne peux m'empêcher de leur dire que malheureusement, rien ne risque de changer d'ici 2012... mais que cela ne m'empêchera pas de faire vivre le pouvoir d'interpellation qu'a le député que je suis, et de relayer nombre de ces légitimes revendications ! Être député d'opposition interdit quasiment qu'une proposition de loi proposée par mon groupe politique ou moi-même aboutisse. Mais au gré des amendements, des questions écrites et orales, ou des débats d'idées, on peut réussir à faire avancer les choses. Tout du moins, aider à ce que cela bouge. Si je peux réussir dans mes fonctions à faire en sorte que cela bouge dans notre pays, pour les plus modestes, je le ferai bien sûr. Comme je m'efforce de le faire depuis quatre ans...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires