Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 08:24

Ce matin, je reçois une quinzaine de membres du GADE emmenés par l'infatigable Paul Destailleur, désireux de me parler de la situation des personnes privées d'emploi. Ensemble, nous avons échangé pendant plus d'une heure et demie sur la situation d'extrême pauvreté dans laquelle nombre de demandeurs d'emplois, ainsi que leurs familles, se trouvent et les mesures forcément prioritaires qu'il serait souhaitable de voir mises en œuvre.

L'urgence sociale, j'y suis confronté chaque jour, tant dans mes fonctions de maire que de député. Elle est une des réalités de la France d'aujourd'hui et de notre territoire... mais n'est d'évidence pas une priorité gouvernementale, ni pour sa majorité à l'Assemblée! Il existe en effet un décalage considérable entre l'agenda du travail parlementaire et la réalité du quotidien en circonscription. Décalage flagrant, quand ont sait (alors qu'ici, je n'ai jamais rencontré quiconque venant me dire qu'il y avait urgence à réformer l'impôt sur la fortune !) et même honteux, que depuis janvier, nos débats à la commission des finances ne sont focalisés que sur la question de la suppression de l'ISF… et seront désormais, jusqu'à cet été, orientés sur l'introduction d'une règle d'or visant à réformer la Constitution pour interdire le déficit public ! Ça veut dire quoi ? Cela ne signifie rien d'autre qu'une fois cette loi constitutionnelle votée, il faudrait réduire fortement les dépenses de l'Etat... à commencer sans doute (comme c'est le cas dans la programmation allemande !) par les dépenses sociales ! Tout cela est complètement à contre-courant de ce qui préoccupe les Français, ceux de la France d'en bas, ceux qui sont sans emploi, qui n'y arrivent plus, qui ne parviennent plus à se soigner, ni même trop souvent à se nourrir.

Ce sont de ces personnes-là dont vient me parler Paul Destailleur. Des difficultés de « ceux qui galèrent ».

Il me détaille aussi les mesures prioritaires nécessaires parmi lesquelles figurent notamment la revalorisation (il demande 200 € par mois) des revenus de remplacement (RSA – ASS) ; l'amélioration des conditions d'attribution des minimas sociaux; l'amélioration des conditions de réattribution. On évoque aussi et surtout les dures conséquences des modalités de calcul de l'ASS (qui fait des dégâts considérables dans nos villes !), le rétablissement de l'AER pour les plus âgés ; la participation des personnes privées d'emplois (regroupées en associations et / ou groupements structurés) à la table des négociations nationales les concernant.

Si je ne peux qu'abonder dans leur sens (voir notamment ma récente question écrite sur l'extension du RSA aux moins de 25 ans), je ne peux m'empêcher de leur dire que malheureusement, rien ne risque de changer d'ici 2012... mais que cela ne m'empêchera pas de faire vivre le pouvoir d'interpellation qu'a le député que je suis, et de relayer nombre de ces légitimes revendications ! Être député d'opposition interdit quasiment qu'une proposition de loi proposée par mon groupe politique ou moi-même aboutisse. Mais au gré des amendements, des questions écrites et orales, ou des débats d'idées, on peut réussir à faire avancer les choses. Tout du moins, aider à ce que cela bouge. Si je peux réussir dans mes fonctions à faire en sorte que cela bouge dans notre pays, pour les plus modestes, je le ferai bien sûr. Comme je m'efforce de le faire depuis quatre ans...

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires