Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 09:14

Le Gouvernement rend publiques ses propositions sur les retraites ! Elles sont critiquables !

 

Ø      Sur la méthode d'abord : pas de vraies négociations… et en plein été !

 

Le Gouvernement dit avoir beaucoup consulté. Peut-être ! Mais c'est tout ! En fait, il a reçu séparément chacun des acteurs concernés (syndicats, partis politiques, etc.). Mais de fait, il a refusé de dialoguer dans une même réunion avec l'ensemble des partenaires sociaux, du moins les syndicats qui n'ont cessé de le lui demander. Il a refusé de prendre en compte les propositions du Parti socialiste en faveur d'une réforme plus juste, pérenne et préservant pleinement notre système de retraite par répartition tout en permettant à chacun de choisir, s'il le peut, le moment de son entrée en retraite (voir mon article du 20 mai).

 

Par ailleurs, lors de l'examen du projet de réforme au Parlement, le Gouvernement a d'ores et déjà annoncé qu'il refuse catégoriquement la publicité des travaux en commission. Et cela alors que depuis la réforme constitutionnelle de 2008, les travaux en commission sont fondamentaux et sont devenus bien plus décisifs pour écrire les lois que les travaux dans l'hémicycle (puisque maintenant, c'est le texte adopté en commission qui vient en débat dans l'hémicycle). Ajoutons que l'examen du projet de réforme commencera au Parlement en plein été (d'ailleurs, je l'examinerai en commission des finances les 19 et 20 juillet prochains !) et se poursuivra au moment de la rentrée scolaire : inutile donc de préciser qu'il s'agit de moments bien choisis par le Gouvernement, de moments où nombre de Français seront en vacances !

 

Ø      Sur le fond ensuite : un projet injuste

 

  • Le projet de l'actuelle Majorité est injuste car il fait reposer l'effort encore sur les mêmes, ceux qui déjà aujourd'hui connaissent des situations difficiles ou de fragilité :

 

-         les salariés car l'âge légal de départ à la retraite passe de 60 ans à 62 ans ; au total 90 % de la réforme sera supportée par eux seuls (recul de l’âge légal ; relèvement des cotisations des fonctionnaires). Malgré les grandes annonces gouvernementales de vouloir faire « payer les riches », les prélèvements sur les revenus du capital et les hauts revenus sont dérisoires. Pire, les stock options et les retraites chapeaux continueront d'être protégées par le bouclier fiscal !

 

-         les salariés qui ont commencé à travailler jeunes car le dispositif de départ anticipé pour les carrières longues est impacté par le report à 62 ans de l'âge légal.

 

-         les femmes ou les travailleurs précaires qui ont des carrières incomplètes, les jeunes qui entrent de plus en plus tard dans la vie professionnelle : avec le report de l'âge de l'annulation de la décote, tous devront probablement attendre 67 ans pour percevoir une retraite à taux plein !

     

  • A cela s'ajoute que le Gouvernement n'a pas respecté ses promesses pour la prise en compte de la pénibilité et pour favoriser l'emploi des seniors :

 

-         la prise en compte de la pénibilité est pourtant un engagement que François Fillon a pris en 2003. Le dispositif aujourd'hui proposé n'a même pas fait l'objet de négociations avec les organisations syndicales, et est plus que contestable : une visite médicale devra prouver que le salarié qui souhaite bénéficier de la pénibilité (et ainsi être en retraite à 60 ans) est atteint d’une incapacité physique diminuant sa capacité de travail de 20 % « ayant donné lieu à l’attribution d’une rente pour maladie professionnelle ou pour accident du travail ». L’espérance de vie par métier n’est même pas évoquée !

 

-         quant à l'emploi des seniors, la seule proposition gouvernementale devant permettre de favoriser leur emploi (le taux d'emploi des seniors en France étant aujourd'hui le plus bas d'Europe !) se résume à un CDD seniors, dispositif d’aide à l’embauche pendant un an destiné aux employeurs qui feront signer un contrat de travail de plus de six mois à un salarié âgé de plus de 55 ans. Dispositif qui  risque d'être peu efficace ! Car sans de vraies mesures favorisant l'emploi des seniors, le recul de l'âge de la retraite, au final, fera que bon nombre de salariés qui auraient pu partir en retraite deviendront chômeurs !

 

La réforme gouvernementale des retraites est donc un projet injuste et de renoncement à des engagements de première importance (pénibilité, emploi des seniors). C'est aussi un projet de très court terme puisqu'il ne vaut que jusqu'en 2018.

 

C'est enfin un projet qui met doublement en péril les générations futures ! D'abord parce qu'il ponctionne (notamment pour financer le régime général !), les sommes qui avaient été provisionnées pour assurer leurs pensions (grâce à la création du fonds de réserve des retraites par le gouvernement Jospin que la Droite n'alimente plus depuis 2002 !).

 

C'est pour toutes ces raisons que le projet gouvernemental n'est pas acceptable en l'état, ni même dans sa philosophie. Il faut le combattre car si nul ne nie que la question des retraites est d'importance, et complexe, la réponse gouvernementale n'est certes pas la meilleure.

 

Pour consulter la comparaison des propositions gouvernementales et socialistes, Comparatif retraitescliquez ici.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires