Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 16:47

Cet après-midi a lieu le vote de la nouvelle lecture du projet de loi gouvernemental sur le redécoupage électoral. Ce redécoupage, on le sait, à nombre de députés constant (577), supprime 33 circonscriptions et en crée autant, auxquelles il ajoute 11 sièges de députés représentant les Français de l'étranger. Au-delà des tripatouillages locaux que, ça et là, cette nouvelle carte électorale sous-tend, ce que l'opposition dénonce surtout c'est que, selon les calculs réalisés, la Gauche devrait recueillir 51,4 % des voix aux législatives pour obtenir 50 % des sièges... ce qui, on en conviendra, n'est pas la définition même d'un découpage équitable et juste.

 

Mais cet après-midi, ce sont les droits du Parlement, et spécifiquement ceux de l'opposition que les députés socialistes veulent défendre. En effet, la semaine dernière, lors de la discussion du texte dans l'hémicycle, le secrétaire d'Etat aux collectivités locales avait demandé, au nom du Gouvernement, une fois de plus la réserve sur tous les votes ! Ce qui a permis à la Droite de ne pas discuter, ni même d'être présente en séance.

 

Alors oui, ce vote bloqué, qu'une fois encore le Gouvernement met en oeuvre, est scandaleux sur sa forme. Pourquoi ? Parce qu'il lui permet de demander à l'Assemblée de se prononcer par un seul vote sur un texte en ne retenant que les amendements proposés ou acceptés par lui ! Cela lui permet de museler l'opposition mais aussi les quelques états d'âme d'élus de sa majorité !

 

Pourtant, lors de la révision constitutionnelle de 2008, le Président de la République n'avait-il pas promis de renforcer les droits du Parlement ? Piètre illustration...

 

Voilà pourquoi le président du groupe socialiste, Jean-Marc AYRAULT, a dénoncé la transformation de l'Assemblée en « chambre d'enregistrement de la volonté présidentielle ». Il l'a fait par un rappel au règlement et, puisqu'on souhaite faire taire l'opposition, il a demandé l'application de l'article 49-13 du règlement qui permet à chaque député d'exprimer oralement l'explication de son vote ! Puisque le Gouvernement ne veut pas du débat, on va le créer...

 Democratie.jpeg

Suspension de séance immédiatement décidée en réponse par le président de l'Assemblée, B. Accoyer, et au retour, celui-ci trouve une argutie juridique pour ne pas donner suite. D'où une protestation sur nos bancs ; nous sommes nombreux alors à afficher un papier sur lequel est écrit en grand le mot « Démocratie » (cf. photo). Et comme le président persiste à vouloir passer au vote, les députés de gauche quittent la séance... C'est une protestation contre une démarche qui aurait pu, qui aurait dû être plus juste, plus concertée, pour être plus démocratique.

 

Trois points nous semblent en effet être constitutionnellement mis en cause.

 

D'abord, des vices de procédure ont entaché l'adoption de l'ordonnance. Ni la commission mise en place ni le Conseil d'Etat n'ont été consultés sur l'intégralité du texte puisque des modifications ont été faites postérieurement.

 

Ensuite, la méthode du découpage n'a pas été satisfaisante. Le Conseil constitutionnel l'avait réclamé pour des motifs démographiques : le Gouvernement y a ajouté d'autres critères, notamment la création de sièges pour les Français de l'étranger ou sur la répartition des suppressions.

 

Enfin, comment oublier que parmi les 33 circonscriptions qui disparaissent, 23 touchent la Gauche, et 10 seulement la Droite ? Ajoutons que sur les nouvelles circonscriptions, sur la base des résultats de 2007, 9 seulement auraient donné un député de gauche, et 24 un député de droite ! Est-ce cela l'équité ?

 

Une concertation plus poussée, des propositions plus équilibrées, une meilleure prise en compte des éléments démographiques, c'était sans aucun doute possible, pour éviter les soupçons d'un redécoupage partisan. Cela n'a pas été le cas. Dommage...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires