Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 08:17

2012 Dijon 2[1]

La dernière heure des journées parlementaires aura connu deux interventions éminentes, puisque la conclusion des travaux est faite successivement par Harlem Désir, Premier secrétaire, et Jean-Marc Ayrault, Premier ministre. On sent, chez l'un comme chez l'autre, une émotion certaine.


2012-Dijon_2-2-.jpgPour Harlem car c'est son premier discours comme 1er secrétaire dans ces journées. D'entrée, il donne la ligne : "Le Gouvernement a besoin de notre soutien et de notre capacité à maintenir notre lien avec les Français". Il rappelle que les groupes socialistes sont la "première force de la majorité", et qu'après les victoires du printemps, nous avons "le devoir et la responsabilité d'engager le changement", pour faire face à la "triple crise de la République : économique et sociale, morale et démocratique (contre le désenchantement de la parole politique)".


Le Parti se doit d'avoir un "lien vigoureux avec les Français", et "sera aux côtés du groupe parlementaire". "Le débat n'est pas pour nous un slogan" (…) "Il nous faut recréer la confiance, là où la Droite n'a su créer que de la défiance". Pour cela, "on doit être un parti de débat, mais entièrement engagé dans le soutien à François Hollande".


2012-Dijon_2-3-.jpgJean-Marc Ayrault, lui, se remémore qu'après 15 ans de participation aux journées parlementaires comme président du groupe socialiste de l'Assemblée, c'est la première fois qu'il y parle comme Premier ministre. De suite, il donne le ton : "Nous sommes aux responsabilités du pays", et "nous sommes chacune et chacun comptables devant le pays". "La situation du pays, de l'Europe et du monde exige autant de retenue dans l'expression que de détermination dans l'action".


Face au climat, impatient, de cette rentrée, il est ferme : "Pour gravir un escalier, le plus pertinent est de ne pas abandonner à la première marche" et enjoint "ne cédons pas à la tentation bonapartiste des 100 jours : gouverner c'est choisir, et parmi ces choix il y a la fixation des calendriers".


Et le Premier ministre de décliner les grands chantiers gouvernementaux sur l'emploi, le budget ("L'essentiel de l'effort épargnera les classes moyennes et populaires : la justice fiscale est engagée" (…) "C'est un budget de combat"), le logement, l'école ("La France est une république laïque, le mode de vie des Français ne peut être soumis à aucune spiritualité"), les OGM, l'enseignement supérieur, l'outre-mer, la décentralisation… 2012-Dijon_2-4-.jpg

 

Et de conclure par une adresse à nous, députés et sénateurs socialistes : "Concevez, écrivez, inventez"…

 

Déjà, les ministres montent sur scène (Aurélie Filipetti, à côté de qui j'étais assis, me quitte donc) et la Marseillaise retentit…

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires