Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Lire, avec Luc Veroone, l'histoire de la Vieille place et de Pierre Catteau
    Arrivé à 18 mois à Wattrelos en 1955, (lorsque ses parents, roncquois d’origine, reprennent la pâtisserie Wagon au 75 rue Pierre Catteau), Luc Veroone a repris l’affaire familiale bien connue de la rue Pierre Catteau en 1985, et c’est l’histoire d’une...
  • Logement, SIA rue Jules-Guesde, ça se termine !
    Que de changements en un an ! L’été dernier, je visitais le chantier que la société SIA Habitat avait lancé au 136 rue Jules Guesde, sur le site de l’ancienne usine Dubar-Warneton. Il ne s’agissait à l’époque que de mouvements de terre, laissant toutefois...
  • Le foyer médicalisé accueillera ses pensionnaires en janvier 2018, enfin !
    Parmi les dossiers que j’ai voulu impulser quand je suis devenu maire en 2000, celui-là me tient particulièrement à cœur, et même s’il fut particulièrement long et complexe à faire aboutir, je ne boude pas ma satisfaction que l’ouverture de ce nouvel...
  • Le quartier du Touquet aura sa salle de sports à la rentrée !
    Elle sera prête à accueillir les sportifs fin septembre : la salle de sport du Touquet Saint-Gérard, rue de Boulogne, est en voie d’achèvement, et sa conception, boisée et colorée, est novatrice et agréable à l’œil. Sa construction a débuté au mois de...
  • Tourcoing-Beaulieu, ça y est, on ouvre !
    C’est le grand chantier de voirie 2016-2017 : la liaison Tourcoing-Beaulieu, dite Habitat-Travail, s’achève officiellement ce matin dans sa partie située la plus à l’est, c’est-à-dire à Beaulieu. J’ai le plaisir de procéder symboliquement, en compagnie...
  • Centres aérés 2017 : même pas peur !
    Les centres aérés, cela ne se raconte pas, cela se visite ! C’est ce que, comme chaque année, je fais ce matin en compagnie de mes collègues élus, notamment mon Adjointe en charge des activités périscolaires, Sylvie Zaïdi, qui fête ce jour son anniversaire...
  • 14 juillet : besoin de rien, envie de fête !
    Le 14 juillet à Wattrelos, c'est d'abord une belle fête populaire qui a trouvé son espace et son public depuis qu'elle s'est installée au cœur du parc urbain. Bravo à mon Adjointe aux Fêtes, Michèle, et aux services techniques et de police pour l'organisation,...
  • Au Congrès, Emmanuel Macron, en Chef de l'Etat !
    Volontiers lyrique et philosophique, en réunissant le Congrès à Versailles, le Président de la République a rempli son rôle de Chef de l’Etat : donner le cap ! Préciser les principes d’actions, et les méthodes. Il n’est pas le gouvernement du quotidien,...
  • Conseil municipal (2) : Un compte 2016 de belle tenue !
    Conforme au Compte de gestion du Comptable public, le Compte Administratif récapitule l’ensemble des dépenses et des recettes de l’année 2016 : il est en quelque sorte le « compte d’exploitation » de la ville de l’année écoulée. Et après la soudaine dégradation...
  • Conseil municipal (1) : Hommage à Simone Veil
    Ce vendredi 30 juin, à l’Hôtel de Ville se sont tenus deux Conseils municipaux, le premier étant destiné à la désignation des délégués supplémentaires en vue de l’élection des sénateurs le 24 septembre prochain. J’ai en revanche ouvert le second Conseil,...
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 08:20

Permanence-avec-Richard.jpg

Lors de ma permanence en mairie de Roubaix s’est invitée une délégation des représentants du Front de Gauche, du NPA, de la CGT et différents militants politiques, syndicaux et associatifs venus exprimer leur désaccord avec la transcription de l’accord national  interprofessionnel (ANI) signé le 11 janvier, dans le projet de loi sur la sécurisation de l’emploi, actuellement examiné à l’Assemblée.

 

C’est tout le débat qui vient d’avoir lieu, à l’intérieur de la majorité, entre socialistes et communistes pour faire simple. Les seconds, solidaires de l’absence de signature de la CGT, dénoncent l’accord et donc sa transcription légale. Pour le Gouvernement et la majorité, donc les députés socialistes dont je suis, ce qui importe, c’est que pour la première fois dans notre pays depuis longtemps (et surtout en tournant le dos à la politique de mépris des corps  intermédiaires de Nicolas Sarkozy), un accord soit intervenu entre partenaires sociaux. Il ne se substitue pas à la loi, il n’est pas la loi (celle-ci va compléter l’accord bien sûr, le préciser techniquement et juridiquement), mais il la guide, il est une référence pour la loi. Considérer l’importance de cet accord, en respecter l’esprit et la lettre, c’est refonder les relations sociales dans ce pays, c’est affirmer avec force l’importance du dialogue social. C’est ce que plaide le Gouvernement et j’ai déjà dit (dans mon article du 28 février) que je serai solidaire de cette démarche : il n’y a donc pas de surprise sur mon vote de mardi après-midi prochain !

 

Sur le fond, je n’ai pas eu à travailler sur le texte. A l’Assemblée, l’examen des textes est cloisonné. Je suis à la commission des finances et pour ce projet de loi, c’est la commission des affaires sociales qui est saisie. Son rapporteur est Jean-Marc Germain, député PS des Hauts-de-Seine, ancien directeur de cabinet de Martine Aubry.

 

Je l’explique donc à mes interlocuteurs : la ligne que le Gouvernement a fixée à sa majorité est de respecter le texte de l’accord. Certes, il est perfectible : une cinquantaine d’amendements sont d’ailleurs déposés pour corriger quelques dispositifs. Mais nous ne devons pas oublier que cet accord comporte des avancées, telles que les 450 000 personnes qui pourront bénéficier d’une complémentaire santé, ou la taxation des contrats courts afin de lutter contre la précarité des salariés. Si ce projet de loi n’est pas à lui seul toute la politique de l’emploi (d’autres textes viendront bientôt), on ne peut pas ne voir que les mauvais côtés du texte comme le font mes visiteurs et « ne regarder uniquement que d’un seul côté de la balance ! ».

 

Au terme de cet entretien courtois, amical même, mais clair (beaucoup de mes collègues députés ont reçu une visite comparable dans leur circonscription), nous nous quittons en constatant qu’on est d’accord sur le fait qu’on n’est pas d’accord ! C’est la démocratie…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires