Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Ecole sur 4 jours : Wattrelos y est favorable, dès septembre 2017 !
    Le nouveau Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer l’a affirmé : un décret sera publié très prochainement afin de permettre aux communes de se prononcer sur l’organisation de la semaine d’école sur leur territoire. A Wattrelos, la réponse...
  • Elections : C. Osson en tête, à Wattrelos et à Roubaix !
    Longue journée que ce dimanche électoral. Longue parce que, ça y est, ce 1er tour amorce concrètement le processus de ma succession comme Député de la 8e circonscription : dans dix jours, après cette vie intense le jour, la nuit, ces week-ends inexistants,...
  • Un député c'est un acteur local !
    Je suis toujours surpris de voir que certains considèrent que la fonction d’un député n’est que de faire des lois : c’est loin d’être uniquement le cas ! Le député a aussi un rôle local, c’est un acteur de territoire important. C’est même à mes yeux sa...
  • Législative : amis et camarades, soyons tous responsables !
    Je n’ignore pas, bien sûr, les aigreurs et les amertumes qui suivent les décisions qui tranchent un processus de désignation d’un candidat aux élections. Faire un choix, c’est nécessairement faire des mécontents, dont certains peuvent avoir, légitimement...
  • Je choisis Wattrelos !
    En 2012, on s’en souvient peut-être, c’est le 10 mai que j’avais annoncé ma candidature aux élections législatives. La loi sur le cumul des mandats interdit à partir de 2017 le cumul d’un mandat parlementaire, député ou sénateur, et d’un exécutif municipal,...
  • Victoire 39-45 : soyons donc européens, en frères !
    Au lendemain du 2ème tour d’une élection présidentielle où l’extrême-droite aura été présente, la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945 ne peut que se tenir avec gravité, en sus de la solennité et du respect de la cérémonie. Au cimetière...
  • Présidentielle (3) : faire réussir le Président pour faire réussir la France !
    J’entends déjà ce dimanche soir des états d’âme, des atermoiements. Pour certains à gauche, des menaces même : Emmanuel Macron est à peine élu que certains lancent la charge pour le combattre ! Savent-ils ce qu’est la démocratie ? L’élection – surtout...
  • Présidentielle (2) : ouf, Le Pen battue, mais le vote FN est trop lourd !
    Oui, ce dimanche soir, c’est à la salle Salengro, et dès les premiers sondages connus, une satisfaction en même temps qu’un soulagement : Marine Le Pen est battue. Elle ne dépasse pas les 40 % redoutés au niveau national : elle se tient à un peu plus...
  • Présidentielle (1) : Emmanuel Macron, élu, une énergie convaincante et enthousiasmante !
    C’est fait ! Ce dimanche soir à la salle Salengro, cela faisait plusieurs heures qu’avec les informations via les réseaux sociaux des votes aux Etats-Unis, dans les Dom-Tom, ou des résultats des sondages « sortie des urnes », la peur d’un scrutin serré...
  • Les factures délirantes de Le Pen seront pour les Français !
    Beaucoup, je l’espère, qui auront regardé le débat du 2ème tour, auront compris que Marine Le Pen ment aux Français, que son programme n’est qu’approximatif, non finançable et dangereux par ses insuffisances. Qui n’a pas compris que sur une promesse telle...
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 08:20

Permanence-avec-Richard.jpg

Lors de ma permanence en mairie de Roubaix s’est invitée une délégation des représentants du Front de Gauche, du NPA, de la CGT et différents militants politiques, syndicaux et associatifs venus exprimer leur désaccord avec la transcription de l’accord national  interprofessionnel (ANI) signé le 11 janvier, dans le projet de loi sur la sécurisation de l’emploi, actuellement examiné à l’Assemblée.

 

C’est tout le débat qui vient d’avoir lieu, à l’intérieur de la majorité, entre socialistes et communistes pour faire simple. Les seconds, solidaires de l’absence de signature de la CGT, dénoncent l’accord et donc sa transcription légale. Pour le Gouvernement et la majorité, donc les députés socialistes dont je suis, ce qui importe, c’est que pour la première fois dans notre pays depuis longtemps (et surtout en tournant le dos à la politique de mépris des corps  intermédiaires de Nicolas Sarkozy), un accord soit intervenu entre partenaires sociaux. Il ne se substitue pas à la loi, il n’est pas la loi (celle-ci va compléter l’accord bien sûr, le préciser techniquement et juridiquement), mais il la guide, il est une référence pour la loi. Considérer l’importance de cet accord, en respecter l’esprit et la lettre, c’est refonder les relations sociales dans ce pays, c’est affirmer avec force l’importance du dialogue social. C’est ce que plaide le Gouvernement et j’ai déjà dit (dans mon article du 28 février) que je serai solidaire de cette démarche : il n’y a donc pas de surprise sur mon vote de mardi après-midi prochain !

 

Sur le fond, je n’ai pas eu à travailler sur le texte. A l’Assemblée, l’examen des textes est cloisonné. Je suis à la commission des finances et pour ce projet de loi, c’est la commission des affaires sociales qui est saisie. Son rapporteur est Jean-Marc Germain, député PS des Hauts-de-Seine, ancien directeur de cabinet de Martine Aubry.

 

Je l’explique donc à mes interlocuteurs : la ligne que le Gouvernement a fixée à sa majorité est de respecter le texte de l’accord. Certes, il est perfectible : une cinquantaine d’amendements sont d’ailleurs déposés pour corriger quelques dispositifs. Mais nous ne devons pas oublier que cet accord comporte des avancées, telles que les 450 000 personnes qui pourront bénéficier d’une complémentaire santé, ou la taxation des contrats courts afin de lutter contre la précarité des salariés. Si ce projet de loi n’est pas à lui seul toute la politique de l’emploi (d’autres textes viendront bientôt), on ne peut pas ne voir que les mauvais côtés du texte comme le font mes visiteurs et « ne regarder uniquement que d’un seul côté de la balance ! ».

 

Au terme de cet entretien courtois, amical même, mais clair (beaucoup de mes collègues députés ont reçu une visite comparable dans leur circonscription), nous nous quittons en constatant qu’on est d’accord sur le fait qu’on n’est pas d’accord ! C’est la démocratie…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires