Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 18:31

En dépit de ma bonne éducation, je n’ai pas l’habitude, après une claque sur la joue droite, de tendre la joue gauche. Surtout quand il en va de l’honneur de l’équipe que je conduis et de l’honneur de ce qui m’est le plus cher au monde : ma ville, la ville de mon enfance, la ville de ma vie !

D’autant plus que les propos qui ont été tenus, même s’ils forcent le trait dans une optique de classement, sont inutilement blessants : on parle de « cancre » et de «lanterne rouge »… Tout cela n’est pourtant que caricature et erreurs.

 

1. L’étude présentée est en effet imparfaite, incomplète et caricaturale.

 

> Elle est imparfaite. Comment la comparaison est-elle faite entre les villes ? A partir de quelques ratios (pourquoi ceux-là ? Pourquoi pas d’autres ?), sur une année donnée (2009). Ce qui est, évidemment imparfait pour apprécier une gestion : ce n’est qu’une photo de certains éléments à un moment déterminé, c’est tout !

 

Déjà en 2008, lors de la publication de l’étude précédente, l’Afigese (Association finances gestion évaluation des collectivités territoriales) était montée au créneau pour dénoncer la méthodologie de cette étude, décrite par ces spécialistes comme « techniquement contestable ».

 

Ainsi par exemple, l’Afigese écrivait « L’étude n’est pas pluriannuelle, et ne reflète donc pas la gestion d’un maire, mais se résume à l’appréhension financière instantanée d’une commune ; ces ratios ne peuvent mesurer la gestion d’un mandat ».

 

Tout est dit ! Et rien que cela justifierait que ce type d’étude ne fasse pas la première page des journaux.

 

> Elle est incomplète. Elle ne prend absolument pas en compte les services rendus par la collectivité ! Quelles sont les autres villes aussi mal notées que Wattrelos ? Tours, Saint-Etienne, Laval, Nice, Marseille, Grenoble et… Nantes, pourtant la ville dont on dit couramment qu’elle est la ville de France où l’on vit le mieux ! Dès lors, que vaut ce classement de Challenges ? Le voisinage de ces villes n’est vraiment pas une tare pour Wattrelos, bien au contraire. Le bien vivre n’a d’évidence rien à voir avec cette prétendue étude…

 

> Elle est caricaturale, ne serait-ce que pour deux raisons :

 

  • d’une part, parce qu’elle fait ses calculs sur une seule année : 2009 ! Or, ce n’est pas un secret, Wattrelos a connu un exercice exceptionnellement mauvais en 2009 puisqu’avec une chute imprévue de ses recettes (droits de mutation immobilière surtout) et une poussée de ses dépenses (énergie, personnel), elle a connu un déficit important d'1,1 million d'euros ;

  • d’autre part, parce qu’elle met surtout l’accent sur un seul critère : le poids des dépenses de personnel dans le total des dépenses de fonctionnement. Or, à Wattrelos, historiquement – c’est un choix politique – ce chiffre est lourd : 67 % du total des dépenses en 2009 (alors que la limite des puristes financiers est, classiquement, de 53 % !). Et si, dans ce classement, nous sommes mal classés, ce n’est qu’à cause de ce seul critère !

 

Caricature ! Car loin d’être notre faiblesse, ce poids des dépenses de personnel est notre fierté ! Ce n’est rien d’autre en effet que la contrepartie de services publics rendus aux Wattrelosiens.

 

2. Loin d’être un « cancre », Wattrelos est championne pour ses services publics !

 

> Wattrelos offre à sa population des services publics nombreux et de qualité. C’est vrai pour les écoles (où les ratios d’encadrement des enfants sont supérieurs à bien des villes où les activités périscolaires sont nombreuses et variées), la restauration (cuisine centrale), la culture (trois bibliothèques, bibliobus, Boîte à musiques, conservatoire, école de danse, atelier de coupe et couture), le sport (salles et équipements, piscine, remboursement des licences), les loisirs (fêtes, vie associative), la jeunesse (bourses d’enseignement supérieur), la police, les aînés (résidences et clubs), l’enfance (trois crèches), le parc urbain, le plan d’eau, l’Omep, la ferme pédagogique, le point d’accès au droit, deux mairies annexes… et tant d’autres services collectifs !

 

> Or, le fonctionnement de ces services publics, ce sont des hommes et des femmes, les agents municipaux qui l’assurent ! Il n’y a pas de services publics nombreux sans agents en conséquence. D’autant qu’à Wattrelos, pour être plus proche des citoyens, plus adapté à leurs besoins, le service public se fait surtout en régie. C’est une caractéristique municipale : déjà en 2000, les dépenses de personnel représentaient 56 % des dépenses de fonctionnement.

 

> C’est vrai aussi que ces dernières années, Wattrelos a continué de mettre en place de nouveaux services : crèche et bibliothèque supplémentaires à Beaulieu ; agents de médiation à Beaulieu ; point d’accès au droit ; renforcement des personnels des crèches ; politiques contractuelles...

D’autant plus que, face à une situation locale de l’emploi qui se dégradait, quand elle l’a pu, la Municipalité n’a pas manqué de mettre en œuvre une politique de contrats aidés pour amortir les grands plans sociaux que notre agglomération a connus (Saint-Maclou, Terken, Saint-Lièvin…).

 

Loin d’être out, en matière de services publics rendus, Wattrelos est in. Et la Municipalité en est fière ! C’est en effet la vocation d’une gestion municipale : ici, on rend des services nombreux, avec des agents municipaux ; c’est notre choix et tant pis pour les ratios !

Aux antipodes des conclusions de Challenges, je l’affirme : Wattrelos est bien gérée !

 

> Le rétablissement des comptes en 2010 l'atteste : confrontée au déficit de 2009, la Municipalité a su réagir vite et prendre les bonnes décisions ! Sans supprimer de services aux Wattrelosiens, avec quelques réajustements fiscaux et de tarifs raisonnables et justes mais en réalisant de gros efforts d’organisation et d’économie dans les services municipaux, les comptes de la ville en 2010 sont de retour à l’équilibre. Grâce même au léger excédent dégagé, tout le déficit 2009 est gommé ! L’excédent de fonctionnement global est revenu à + 175 000 euros, et il n’y aura pas d’augmentation des impôts en 2011 ! Qui peut nier que, face à la crise, la Municipalité aura su bien gérer la ville ?

 

> C’est d’ailleurs parce que la ville est bien gérée que le ratio dépenses de personnel / dépenses de fonctionnement de l’étude publiée par Challenges se dégrade et contribue à notre mauvaise note. En effet, ces dernières années dans la maison-ville, les charges autres que le personnel ont été très encadrées et ont diminué. Conséquences ? Puisque les autres charges diminuent, mécaniquement le poids des dépenses de personnel (même si elles n’augmentent pas en valeur absolue !) s’alourdit ! C’est donc un paradoxe : mieux on gère, plus la note va se dégrader.

 

> Enfin, pour ceux qui auraient quelque nostalgie, n’hésitons pas à regarder l’histoire financière de notre ville et constater :

  • que le résultat de clôture de 2009 (même avec un déficit de fonctionnement d'1,1 M€), était quand même de + 855,1 k€ : il n’était que de + 114,4 k€ en 1999 ;

  • que si l’épargne nette est négative en 2009, et encore un peu en 2010, elle l’était déjà, par exemple, en 1995, 1997, et 1999 ;

  • que l’annuité de la dette (ce que nous payons chaque année pour rembourser notre dette) ne se compare qu’à 8,1 % de nos recettes de fonctionnement : elle était de 15,2 % en 1999 ! Par rapport à nos recettes, l’annuité actuelle de notre dette est la moitié de ce qu’elle était il y a dix ans !

  • que malgré la crise, Wattrelos continue d’investir : nous aurons, de 2005 à 2010, réalisé 37,6 M€ de dépenses d’équipements, soit le double de ce qui aura été investi sur la période 1995-1999 (18,8 M€ exactement).

 

La Municipalité a une ligne de conduite : l’argent public doit être un argent utile pour les habitants de Wattrelos. Il n’est pas placé (contrairement à d’autres villes) ; il est utilisé, pour faire fonctionner des services publics utiles à tous les Wattrelosiens et pour investir dans des équipements qui amélioreront l’avenir de tous. N’est-ce pas cela la définition même de la bonne gestion publique ? Moi, je suis sûr que oui.

 

C’est cela la vraie vie, celle du quotidien, celle des habitants, celle d’une équipe municipale qui ne veut que le plus et le mieux possible pour les Wattrelosiens.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires