Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 17:46

Cet après-midi, l’Assemblée nationale doit se prononcer sur la ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité (M.E.S.).

De quoi s’agit-il ?

Face à la crise des dettes souveraines dans un certain nombre de pays, notamment la Grèce, les Etats membres de la zone euro ont décidé de créer un fonds de solidarité permanent pour soutenir financièrement ces pays. Ce fonds aura des capacités d’intervention très diversifiées et pourra agir de manière préventive. Il sera dirigé par un Conseil des gouverneurs, composé des ministres des finances des Etats membres de la zone euro. Il sera doté d’un capital de 80 milliards d’euros par les Etats signataires du Traité. Il pourra emprunter pour porter son capital au maximum à 700 milliards d’euros.

La mise en place d’un mécanisme permanent de solidarité au sein de la zone euro apparaît comme une condition indispensable à sa stabilité et au soutien des pays en difficulté. Le MES est indéniablement un progrès par rapport au fonds européen de stabilité financière (FESF), bricolé dans l’urgence et l’improvisation.

Difficile, franchement, de voter contre cela. Car ce n’est rien d’autre qu’un renforcement de la solidarité financière entre les Etats-membres, et une augmentation de la « force de frappe », c’est-à-dire de la capacité à aider un Etat en difficultés.

Faut-il pour autant voter oui ? Malheureusement, non. Car ce texte, s’il crée un mécanisme salutaire, est incomplet. Il ne peut pas nous satisfaire, nous députés socialistes, pour deux raisons.

D’abord une raison technique. Le MES n’a pas accès à la BCE. C’est regrettable. Car cela limite considérablement sa capacité d’action ! Le MES devrait pouvoir disposer du statut d’une banque et par conséquent être financé par la BCE. Avec l’adossement à la Banque Centrale Européenne, les spéculateurs comprendraient qu’ils ont devant eux une capacité de

défense sans limites, et cela serait un affichage puissamment apaisant.

Seconde raison, et à mon sens la plus forte, de ne pas voter le texte proposé par le Gouvernement, c’est qu’il est lié au traité budgétaire dont les socialistes demandent la renégociation afin de réorienter l’Europe vers une politique de croissance. Ce lien n’a certes pas de valeur juridique contraignante, mais il est affirmé dans deux considérants du traité sur le MES. Voter en l’état le Traité sur le MES risque de brouiller notre message sur le traité budgétaire !

Nous considérons en effet qu’il ne s’agit pas aujourd’hui en Europe de n’insister que sur l’assainissement financier, mais il est essentiel que les pays européens se préoccupent de la croissance, tant des pays en difficultés que les autres !

Car sans croissance, les dettes resteront lourdes, et continueront à se creuser. L’urgence en Europe, c’est d’éviter de plonger d’austérité en récession ; c’est par-delà les crises de liquidités, de mobiliser les moyens de financer des initiatives de dynamisation économique, et donc de croissance, pour l’emploi.

C’est ce que François Hollande veut renégocier dès son élection à la présidence. Voilà pourquoi, pas question de voter pour le MES, ni contre : je me suis donc abstenu, comme la majorité de mes collègues socialistes.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires