Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Trajectoire de redressement des comptes : les efforts paient !
    Je l’évoquais hier soir à Bercy avec les ministres, et ce mercredi, après le conseil des ministres, Michel Sapin, ministre des finances, et Christian Eckert, secrétaire d’Etat au budget, sont auditionnés par notre commission des finances pour présenter...
  • Une question parue au J.O.
    Ce matin, le Journal officiel publie la question que j’ai posée au ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur les difficultés financières, du fait de l'État, de trop nombreuses structures portant des actions...
  • Wattrelos, une fête de la Rose avec fierté, clarté et volonté !
    C’est une tradition, en même temps qu’un moment convivial agréable que la Fête de la Rose à Wattrelos. Malgré le temps ensoleillé et l’organisation de Paris-Roubaix le même jour, près de 280 convives, militants et sympathisants, ont répondu à l’invitation...
  • Deux questions parues au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel publie les questions écrites que j’ai posées au ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique sur : le projet d'ordonnance relative aux marchés publics, lequel suscite interrogations et inquiétudes des organisations...
  • Jubilaires : le secret, c'est d'aimer et d'être aimé !
    Réveillé dès potron-minet pour mettre la dernière main à mon discours, vérifier une dernière fois telle ou telle anecdote, je vis toujours intensément cette réception des jubilaires à l’Hôtel de ville, le lundi de Pâques. Dites : avec le Conseil municipal,...
  • Le GADE au Travail !
    Comme convenu, en ma présence, le GADE (groupe d'action des demandeurs d’emploi), conduit par Paul Destailleur, a été reçu au ministère du Travail. Si, pour des raisons de commodités, la réunion a eu lieu à l’Assemblée nationale, une délégation (Paul,...
  • Rencontre avec Jean-Claude Trichet
    Je déjeune ce midi avec Jean-Claude Trichet, ancien président de la Banque centrale européenne, ancien gouverneur de la Banque de France, lequel procède à un tour d’horizon de la situation économique. « Nous sommes dans la pire crise des pays avancés...
  • Trois questions parues au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel publie les questions écrites que j’ai posées au ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique sur : l'augmentation du plafond des prêts autorisés pour les associations habilitées à octroyer du microcrédit professionnel,...
  • Encore une bonne nouvelle pour Wattrelos !
    En effet, cet après-midi, je représente la Ville à la commission départementale d'aménagement commercial à la préfecture pour défendre le projet de reconstruction, à la place de Match au centre commercial des Couteaux, d'un hypermarché Lidl. Et la décision...
  • Comme Manuel Valls, non au FN, oui au sérieux !
    Ce mercredi 18 mars, c'est à Carvin qu'aux côtés de Didier Manier, président du Conseil général du Nord, et de Michel Dagbert, président du Conseil général du Pas-de-Calais, que le Premier Ministre, Manuel Valls, est venu, en chef de la majorité gouvernementale,...
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 14:26

Ministres-en-commission-04-07-12.jpgA l’issue du conseil des ministres, Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac (cf. photo) sont venus en effet présenter les orientations de nos finances publiques et le projet de loi de finances rectificative pour 2012, « chantier crucial car il va assurer la crédibilité budgétaire et le changement ».


Pierre Moscovici établit un panorama de la situation économique : la croissance atone (0,3 % en 2012), chômage à 10 %, double déficit avec un déficit de croissance et de compétitivité (faible consommation des ménages, parts de marché à l’export ont reculé de 20 %), et un déficit de crédibilité (déficit public, dette…) : la crise n’explique pas tout, il ne faut pas confondre la gestion et la malchance; déficit de confiance.


Les Français ont voté pour une action résolue pour la croissance. Des avancées majeures ont été réalisées lors du conseil européen (120 Mds € pour la croissance et mesures de stabilité financière, avec une recapitalisation des banques en difficulté et la BCE intervenant sur les marchés des obligations, feuille de route pour une intégration solidaire). Au niveau national, des mesures d'urgence et de justice ont été prises (SMIC, retraites, contrats aidés supplémentaires).


Le gouvernement va lancer une série de réformes ambitieuses : soutien aux PME-TPE, réforme de l’IS et du CIR, création d’un banque publique d'investissement, réforme bancaire, réforme de la fiscalité de l’épargne réglementée. L’objectif est une fiscalité plus juste, plus efficace.


Redresser les comptes publics est une absolue nécessité, pour rester souverain, restaurer la confiance, et dégager les marges de manœuvre pour la croissance. Il faut réduire la part de la dette publique dans le PIB.


Après 5,2 % du déficit en 2011, la dérive pour 2012 était de 5 % (et non de 4,2 % !).

 

L’objectif : 4,5 % en 2012 ; retour à 3 % en 2013, avec un très gros effort pour un retour à l’équilibre des comptes en 2017.

 

Le redressement va demander des efforts significatifs mais des efforts justement repartis, notamment entre ménages et entreprises.

 

Le PLFR est le premier élément de cet objectif de redressement.

 

C’est Jérôme Cahuzac qui, le présentant, souligne que la situation est tendue, au vu-même de l’audit de la cour des comptes. Il y a des insuffisances de recettes (7,1 Mds €, dont 3,4 Mds € pour l’IS, 1,4 Mds pour la TVA, 1 Md pour les droits de mutation, 1 Md au titre des cotisations de S.S.) qui ne peut être accepté. D’où des mesures complémentaires, d’autant plus que la France avait perdu un contentieux qui coûte 1,7 Md € dès 2012 et un dérapage d’1,5 Md € de dépenses (sous-budgétisation).

 

Pour cela, la LFR décide de 7,2 Mds € de prélèvements supplémentaires : 3,41 (soit 53 %) sur les ménages (dont 2,32 Mds pour une contribution exceptionnelle sur la fortune en 2012, et 0,14 Mds de retour sur les allégements des droits de succession), 2,98 (soit 47 %) sur les entreprises (dont deux fois 550 M€ de contribution sur les secteurs bancaire et pétrolier, une majoration de 800 M€ exceptionnelle d’IS pour les entreprises de plus de 250 M€ de CA).

 

De surcroît, le texte supprime la TVA sociale (en fait l’augmentation de 19,6 à 21,2 %) que la Droite voulait appliquer au 1er octobre 2012 ! Et il baisse de 7 à 5,5 % la TVA sur le livre.

 

Comme le dit Jérôme Cahuzac avec humour, ce PLFR n’a qu’un but : « Après la correction démocratique, nous nous devons de réaliser cette correction budgétaire ».

 

Partager cet article

commentaires

edouard 05/07/2012 18:03


concernant l'aspect de la "réforme de la fiscalité de l’épargne réglementée.", ( les assurances
vie comprises?) pourrait-on envisager un taux progressif par tranche , ce qui ne penaliserait pas les petites économies des petits épargnants ...sinon les intérêts sont largement absorbés par les
prelevements sociaux ( qui devraient passer à 15,5%) ?