Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
    L’Académie des Sports, du lycée Saint-Rémi de Roubaix, accueillait ce mardi matin Patrick Kanner, Ministre de la Ville, des Sports, de la Jeunesse et de la Vie Associative. J’ai accompagné le Ministre, et nous fûmes rejoints par le maire de Roubaix. Dans...
  • Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke
    C’est une bien belle marque honorifique qu’a faite l’ancien Premier Ministre Manuel Valls à Jean Destaerke, 1er Adjoint Honoraire, et actuellement Président de l’Amicale Jean Zay, en acceptant de venir lui remettre dans les salons de l’Hôtel de ville...
  • Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !
    Mois après mois, les différents indicateurs budgétaires, économiques et sociaux publiés illustrent, j’en ai toujours été convaincu, la pertinence des choix budgétaires et économiques portés depuis 2012 par François Hollande et la majorité de Gauche à...
  • Ainsi soient-elles, et Dieu soit loué !
    Le rendez-vous est connu et incontournable : la nouvelle création théâtrale des Trois Cinq de Beaulieu fait toujours le plein, et nul doute que les 8 représentations (du week-end du 11/12 mars à celui du 1/2 avril) à la MEP de Wattrelos seront bien fréquentées....
  • Le CCAS milite pour les droits de la femme
    A la salle Salengro, l’équipe du Pôle des Solidarités du CCAS organisait un après-midi débat et témoignages, et en tant que Président j’ai eu à ouvrir la manifestation Même si, depuis que F. Mitterrand a officialisé le 8 mars comme journée de la femme,...
  • Et l'on parle de Wattrelos sur RTL...
    Et ça se passe à Wattrelos...
  • Le Pen, c'est le programme du chaos économique !
    Beaucoup de Français – trop, beaucoup trop – croient voir dans Marine Le Pen la solution de tous leurs maux et de toutes leurs difficultés ! Non pas parce qu’ils seraient convaincus par son programme, mais parce qu’ils estiment que la droite de Sarkozy...
  • Saint-François de retour à l'Assemblée !
    C’est toujours avec plaisir que je réponds favorablement aux demandes de visite de l’Assemblée Nationale, et le lycée d’enseignement professionnel Saint-François d’Assise de Roubaix vient régulièrement. Aujourd’hui, ce sont une quinzaine d’ élèves des...
  • Commission des Finances, fin de séance !
    Ce n’est pas tout à fait vrai, car nous nous réunirons encore à nouveau dans les mois qui viennent, mais cette séance, ce mercredi matin, est perçue comme la dernière de la législature. Elle aura notamment été consacrée, et la démarche est intéressante...
  • On peut être maire, et un député présent à l'Assemblée !
    En cette veille de la fin de la législature, çà et là des « bilans » sont publiés, et à force d’histogrammes et de graphiques, sont pointées les « statistiques d’activité » des députés, et notamment leur présence à l’Assemblée. J’ai ainsi eu la surprise...
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 14:26

Ministres-en-commission-04-07-12.jpgA l’issue du conseil des ministres, Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac (cf. photo) sont venus en effet présenter les orientations de nos finances publiques et le projet de loi de finances rectificative pour 2012, « chantier crucial car il va assurer la crédibilité budgétaire et le changement ».


Pierre Moscovici établit un panorama de la situation économique : la croissance atone (0,3 % en 2012), chômage à 10 %, double déficit avec un déficit de croissance et de compétitivité (faible consommation des ménages, parts de marché à l’export ont reculé de 20 %), et un déficit de crédibilité (déficit public, dette…) : la crise n’explique pas tout, il ne faut pas confondre la gestion et la malchance; déficit de confiance.


Les Français ont voté pour une action résolue pour la croissance. Des avancées majeures ont été réalisées lors du conseil européen (120 Mds € pour la croissance et mesures de stabilité financière, avec une recapitalisation des banques en difficulté et la BCE intervenant sur les marchés des obligations, feuille de route pour une intégration solidaire). Au niveau national, des mesures d'urgence et de justice ont été prises (SMIC, retraites, contrats aidés supplémentaires).


Le gouvernement va lancer une série de réformes ambitieuses : soutien aux PME-TPE, réforme de l’IS et du CIR, création d’un banque publique d'investissement, réforme bancaire, réforme de la fiscalité de l’épargne réglementée. L’objectif est une fiscalité plus juste, plus efficace.


Redresser les comptes publics est une absolue nécessité, pour rester souverain, restaurer la confiance, et dégager les marges de manœuvre pour la croissance. Il faut réduire la part de la dette publique dans le PIB.


Après 5,2 % du déficit en 2011, la dérive pour 2012 était de 5 % (et non de 4,2 % !).

 

L’objectif : 4,5 % en 2012 ; retour à 3 % en 2013, avec un très gros effort pour un retour à l’équilibre des comptes en 2017.

 

Le redressement va demander des efforts significatifs mais des efforts justement repartis, notamment entre ménages et entreprises.

 

Le PLFR est le premier élément de cet objectif de redressement.

 

C’est Jérôme Cahuzac qui, le présentant, souligne que la situation est tendue, au vu-même de l’audit de la cour des comptes. Il y a des insuffisances de recettes (7,1 Mds €, dont 3,4 Mds € pour l’IS, 1,4 Mds pour la TVA, 1 Md pour les droits de mutation, 1 Md au titre des cotisations de S.S.) qui ne peut être accepté. D’où des mesures complémentaires, d’autant plus que la France avait perdu un contentieux qui coûte 1,7 Md € dès 2012 et un dérapage d’1,5 Md € de dépenses (sous-budgétisation).

 

Pour cela, la LFR décide de 7,2 Mds € de prélèvements supplémentaires : 3,41 (soit 53 %) sur les ménages (dont 2,32 Mds pour une contribution exceptionnelle sur la fortune en 2012, et 0,14 Mds de retour sur les allégements des droits de succession), 2,98 (soit 47 %) sur les entreprises (dont deux fois 550 M€ de contribution sur les secteurs bancaire et pétrolier, une majoration de 800 M€ exceptionnelle d’IS pour les entreprises de plus de 250 M€ de CA).

 

De surcroît, le texte supprime la TVA sociale (en fait l’augmentation de 19,6 à 21,2 %) que la Droite voulait appliquer au 1er octobre 2012 ! Et il baisse de 7 à 5,5 % la TVA sur le livre.

 

Comme le dit Jérôme Cahuzac avec humour, ce PLFR n’a qu’un but : « Après la correction démocratique, nous nous devons de réaliser cette correction budgétaire ».

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

edouard 05/07/2012 18:03


concernant l'aspect de la "réforme de la fiscalité de l’épargne réglementée.", ( les assurances
vie comprises?) pourrait-on envisager un taux progressif par tranche , ce qui ne penaliserait pas les petites économies des petits épargnants ...sinon les intérêts sont largement absorbés par les
prelevements sociaux ( qui devraient passer à 15,5%) ?