Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Réforme constitutionnelle : " Être juste et fort " !
    Le symbole est fort : le 6 février 1934, les ligues factieuses d’extrême droite menaçaient la République. A la veille de cette date anniversaire, le Premier ministre Manuel Valls monte à la tribune de l’Assemblée, ce vendredi matin, pour défendre la République...
  • Bienvenue au Magic World de Wattrelos !
    Ce samedi, en milieu d’après-midi, nous dévoilons officiellement deux fresques murales, peintes par l’artiste Thierry Mordant, en compagnie d’ERDF, un des financeurs de l’opération. Pourquoi ces deux fresques, sur le poste ERDF en bordure de l’impasse...
  • Les voeux du Premier Ministre à Matignon !
    Comme chaque année, le Premier Ministre Manuel Valls réunit les parlementaires de la majorité à l’Hôtel Matignon pour présenter ses vœux. J’y suis allé bien sûr, pour l’embrasser et lui renouveler les miens. Entouré des présidents des groupes de la majorité...
  • La République fait sa mutation numérique !
    La semaine dernière, l’actualité des médias a été dominée par la révision constitutionnelle et les annonces du Président de la République en faveur de l’emploi et de la formation. Cette semaine, l’Assemblée nationale poursuit son travail avec des textes...
  • Une question parue au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel publie la question que j'ai posée au ministre de la décentralisation et de la fonction publique sur l'anomalie statutaire identifiable à l'observation des schémas d'avancement des agents territoriaux de la catégorie C de...
  • Je signe pour Wattrelos le contrat de co-développement !
    Après la rapide réunion du conseil de la MEL consacrée au vote de l’abattement fiscal pour les lofts, les maires de la métropole concernés par un contrat de co-développement (2015-2020) avec la MEL sont invités à le signer, aux côtés de Damien Castelain,...
  • Les fééries et les voeux des commerçants
    Regroupés dans leur association - Wat’Com, présidée par Sophie Wojtaszewski - nos commerçants wattrelosiens ne manquent ni de talents ni d’initiatives. Dans mon discours, ce soir, dans les salons de l’Hôtel de ville, je salue chaleureusement les distinctions...
  • Mes voeux aux entreprises, avec Lidl en tête d'affiche !
    Comme chaque année, le troisième jeudi de janvier en fin de matinée, accompagné des élus en charge des questions économiques et d’emploi, et bien que la presse n’en rende pas compte, j’accueille dans les salons de l’Hôtel de ville, pour la traditionnelle...
  • La Cour expertise les dispositifs pour l'emploi des jeunes !
    Mandatée par la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, la Cour des Comptes a présenté mercredi 20 janvier 2016 un Rapport important sur les dispositifs d’insertion en faveur des jeunes sortis sans qualification du système scolaire. En 2014,...
  • Une réponse parue au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée au ministre de l'Education nationale sur le calendrier de versement de l'allocation de rentrée scolaire aux familles modestes. Pour relire l'intégralité de la question...
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 14:26

Ministres-en-commission-04-07-12.jpgA l’issue du conseil des ministres, Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac (cf. photo) sont venus en effet présenter les orientations de nos finances publiques et le projet de loi de finances rectificative pour 2012, « chantier crucial car il va assurer la crédibilité budgétaire et le changement ».


Pierre Moscovici établit un panorama de la situation économique : la croissance atone (0,3 % en 2012), chômage à 10 %, double déficit avec un déficit de croissance et de compétitivité (faible consommation des ménages, parts de marché à l’export ont reculé de 20 %), et un déficit de crédibilité (déficit public, dette…) : la crise n’explique pas tout, il ne faut pas confondre la gestion et la malchance; déficit de confiance.


Les Français ont voté pour une action résolue pour la croissance. Des avancées majeures ont été réalisées lors du conseil européen (120 Mds € pour la croissance et mesures de stabilité financière, avec une recapitalisation des banques en difficulté et la BCE intervenant sur les marchés des obligations, feuille de route pour une intégration solidaire). Au niveau national, des mesures d'urgence et de justice ont été prises (SMIC, retraites, contrats aidés supplémentaires).


Le gouvernement va lancer une série de réformes ambitieuses : soutien aux PME-TPE, réforme de l’IS et du CIR, création d’un banque publique d'investissement, réforme bancaire, réforme de la fiscalité de l’épargne réglementée. L’objectif est une fiscalité plus juste, plus efficace.


Redresser les comptes publics est une absolue nécessité, pour rester souverain, restaurer la confiance, et dégager les marges de manœuvre pour la croissance. Il faut réduire la part de la dette publique dans le PIB.


Après 5,2 % du déficit en 2011, la dérive pour 2012 était de 5 % (et non de 4,2 % !).

 

L’objectif : 4,5 % en 2012 ; retour à 3 % en 2013, avec un très gros effort pour un retour à l’équilibre des comptes en 2017.

 

Le redressement va demander des efforts significatifs mais des efforts justement repartis, notamment entre ménages et entreprises.

 

Le PLFR est le premier élément de cet objectif de redressement.

 

C’est Jérôme Cahuzac qui, le présentant, souligne que la situation est tendue, au vu-même de l’audit de la cour des comptes. Il y a des insuffisances de recettes (7,1 Mds €, dont 3,4 Mds € pour l’IS, 1,4 Mds pour la TVA, 1 Md pour les droits de mutation, 1 Md au titre des cotisations de S.S.) qui ne peut être accepté. D’où des mesures complémentaires, d’autant plus que la France avait perdu un contentieux qui coûte 1,7 Md € dès 2012 et un dérapage d’1,5 Md € de dépenses (sous-budgétisation).

 

Pour cela, la LFR décide de 7,2 Mds € de prélèvements supplémentaires : 3,41 (soit 53 %) sur les ménages (dont 2,32 Mds pour une contribution exceptionnelle sur la fortune en 2012, et 0,14 Mds de retour sur les allégements des droits de succession), 2,98 (soit 47 %) sur les entreprises (dont deux fois 550 M€ de contribution sur les secteurs bancaire et pétrolier, une majoration de 800 M€ exceptionnelle d’IS pour les entreprises de plus de 250 M€ de CA).

 

De surcroît, le texte supprime la TVA sociale (en fait l’augmentation de 19,6 à 21,2 %) que la Droite voulait appliquer au 1er octobre 2012 ! Et il baisse de 7 à 5,5 % la TVA sur le livre.

 

Comme le dit Jérôme Cahuzac avec humour, ce PLFR n’a qu’un but : « Après la correction démocratique, nous nous devons de réaliser cette correction budgétaire ».

 

Partager cet article

commentaires

edouard 05/07/2012 18:03


concernant l'aspect de la "réforme de la fiscalité de l’épargne réglementée.", ( les assurances
vie comprises?) pourrait-on envisager un taux progressif par tranche , ce qui ne penaliserait pas les petites économies des petits épargnants ...sinon les intérêts sont largement absorbés par les
prelevements sociaux ( qui devraient passer à 15,5%) ?