Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Non je n'ai pas changé : je suis pour le sérieux économique et le progrès social
    Non, je n’ai pas changé ! Je suis socialiste, je le reste, et le resterai ma vie durant ! Mais je suis pour le sérieux économique et le progrès social. Je ne suis pas pour un socialisme des illusions et du chaos. Je suis pour qu’on dise la vérité aux...
  • Agents municipaux : 55 médaillés !
    Après un (trop rapide) passage à l’Assemblée générale des Amis de la Lainière, avec nombre d’adjoints je participe à 10 h 30 au CSE à la cérémonie de remise des médailles du travail aux agents municipaux qui ont 20, 30 ou 35 années de carrière. Ils sont...
  • Hamon : premiers choix, premières erreurs
    Je ne crois pas à la capacité politique de Benoît Hamon d’être présent au second tour de l’élection présidentielle. Sa stratégie politique, orientée vers la gauche de la gauche, est une erreur, qui l’enferme dans une équation de l’impossible au 1er tour...
  • Budget MEL 2017, je le soutiens !
    Ce vendredi 10 février, après l'intégration de la Communauté de communes des Weppes et la prise de compétences, notamment voirie, au Département, la MEL votait son Budget 2017. Président de la Commission des Finances de la MEL, je suis intervenu dans...
  • Budget 2017, pas plus d'impôts mais davantage d'investissements !
    Le Conseil municipal de Wattrelos s'est réuni ce jeudi soir (veille du vote de celui de la MEL) pour voter son Budget. L'ordre du jour était même particulièrement copieux puisqu'outre le Budget, le Conseil municipal se prononçait sur un très gros dossier...
  • Mon premier "patron", en politique, est décédé
    Juste après la fin de mes études à Sciences Po, c’était l’été 1981, et passant des concours administratifs dont j’attendais les résultats, j’ai souhaité collaborer au travail d’un parlementaire socialiste. C’est ainsi que j’ai été présenté à Jacques Moreau,...
  • Primaires (2) : Hamon c'était non, ça reste non !
    Que ce soit dans mes fonctions ou comme homme, j’ai l’habitude de dire ce que je pense. Et dans ma vie politique, j’ai au plus profond de moi une obsession, celle de défendre l’intérêt de ma ville Wattrelos et de mes concitoyens, et l’intérêt de mon pays....
  • Emploi régional, ça va mieux dans les Hauts-de-France !
    Pôle Emploi établit chaque trimestre la statistique des reprises d’emploi dans notre région des Hauts-de-France. Les chiffres du 3ème trimestre 2016, qui viennent d’être publiés, sont particulièrement encourageants. Ils sont même clairement bons. En effet...
  • Primaires (1) : Wattrelos vote Valls, merci Wattrelos !
    Le second tour de la primaire vient d’avoir lieu. Les résultats du second tour étaient inscrits dans ceux du premier, et dans les ralliements d’entre-deux tours. La victoire nationale de Benoît Hamon, pour nette qu’elle soit, à 58 % contre 42 %, m’attriste...
  • Vers la fin des pensions alimentaires non payées !
    Janvier 2017 marque une avancée très importante dans le dossier des pensions alimentaires impayées qui rendent la vie quotidienne très difficile pour nombre de parents séparés, dont une très grande majorité de femmes qui élèvent seules leurs enfants....
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 14:26

Ministres-en-commission-04-07-12.jpgA l’issue du conseil des ministres, Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac (cf. photo) sont venus en effet présenter les orientations de nos finances publiques et le projet de loi de finances rectificative pour 2012, « chantier crucial car il va assurer la crédibilité budgétaire et le changement ».


Pierre Moscovici établit un panorama de la situation économique : la croissance atone (0,3 % en 2012), chômage à 10 %, double déficit avec un déficit de croissance et de compétitivité (faible consommation des ménages, parts de marché à l’export ont reculé de 20 %), et un déficit de crédibilité (déficit public, dette…) : la crise n’explique pas tout, il ne faut pas confondre la gestion et la malchance; déficit de confiance.


Les Français ont voté pour une action résolue pour la croissance. Des avancées majeures ont été réalisées lors du conseil européen (120 Mds € pour la croissance et mesures de stabilité financière, avec une recapitalisation des banques en difficulté et la BCE intervenant sur les marchés des obligations, feuille de route pour une intégration solidaire). Au niveau national, des mesures d'urgence et de justice ont été prises (SMIC, retraites, contrats aidés supplémentaires).


Le gouvernement va lancer une série de réformes ambitieuses : soutien aux PME-TPE, réforme de l’IS et du CIR, création d’un banque publique d'investissement, réforme bancaire, réforme de la fiscalité de l’épargne réglementée. L’objectif est une fiscalité plus juste, plus efficace.


Redresser les comptes publics est une absolue nécessité, pour rester souverain, restaurer la confiance, et dégager les marges de manœuvre pour la croissance. Il faut réduire la part de la dette publique dans le PIB.


Après 5,2 % du déficit en 2011, la dérive pour 2012 était de 5 % (et non de 4,2 % !).

 

L’objectif : 4,5 % en 2012 ; retour à 3 % en 2013, avec un très gros effort pour un retour à l’équilibre des comptes en 2017.

 

Le redressement va demander des efforts significatifs mais des efforts justement repartis, notamment entre ménages et entreprises.

 

Le PLFR est le premier élément de cet objectif de redressement.

 

C’est Jérôme Cahuzac qui, le présentant, souligne que la situation est tendue, au vu-même de l’audit de la cour des comptes. Il y a des insuffisances de recettes (7,1 Mds €, dont 3,4 Mds € pour l’IS, 1,4 Mds pour la TVA, 1 Md pour les droits de mutation, 1 Md au titre des cotisations de S.S.) qui ne peut être accepté. D’où des mesures complémentaires, d’autant plus que la France avait perdu un contentieux qui coûte 1,7 Md € dès 2012 et un dérapage d’1,5 Md € de dépenses (sous-budgétisation).

 

Pour cela, la LFR décide de 7,2 Mds € de prélèvements supplémentaires : 3,41 (soit 53 %) sur les ménages (dont 2,32 Mds pour une contribution exceptionnelle sur la fortune en 2012, et 0,14 Mds de retour sur les allégements des droits de succession), 2,98 (soit 47 %) sur les entreprises (dont deux fois 550 M€ de contribution sur les secteurs bancaire et pétrolier, une majoration de 800 M€ exceptionnelle d’IS pour les entreprises de plus de 250 M€ de CA).

 

De surcroît, le texte supprime la TVA sociale (en fait l’augmentation de 19,6 à 21,2 %) que la Droite voulait appliquer au 1er octobre 2012 ! Et il baisse de 7 à 5,5 % la TVA sur le livre.

 

Comme le dit Jérôme Cahuzac avec humour, ce PLFR n’a qu’un but : « Après la correction démocratique, nous nous devons de réaliser cette correction budgétaire ».

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

edouard 05/07/2012 18:03


concernant l'aspect de la "réforme de la fiscalité de l’épargne réglementée.", ( les assurances
vie comprises?) pourrait-on envisager un taux progressif par tranche , ce qui ne penaliserait pas les petites économies des petits épargnants ...sinon les intérêts sont largement absorbés par les
prelevements sociaux ( qui devraient passer à 15,5%) ?