Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Loi Sapin 2, mes 2 amendements adoptés !
    Après l’audition du ministre Michel Sapin ce matin, cet après-midi la Commission des Finances (saisie au fond sur les articles financiers du Projet de Loi) a examiné les 89 amendements qui ont été déposés sur la partie du texte qui nous revient. J’avais...
  • Sapin 2, c'est parti !
    Ce matin, lors d’une audition conjointe des 3 commissions des Finances (que j’ai présidée), des Lois et des Affaires économiques de l’Assemblée Nationale, Michel Sapin, Ministre des Finances et des Comptes Publics a ainsi donné le coup d’envoi de son...
  • Une réponse parue au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée au ministre de la décentralisation et de la fonction publique sur l'anomalie statuaire identifiable à l'observation des schémas d'avancement des agents territoriaux de...
  • Avec M. Valls à Evry : pour une France confiante, créatrice et fraternelle !
    « La France est belle quand elle prépare l’avenir de sa jeunesse » ! C’est sur ce thème que, ce mercredi soir, dans un gymnase bondé, à Evry, et accueilli au micro par le maire Francis Chouat (par ailleurs animateur des prises de parole de la soirée),...
  • CMP positive sur ma Proposition de Loi !
    La Proposition de Loi portant répression des abus de marché avait été votée le 7 avril dernier par l’Assemblée Nationale unanime. Le Sénat l’a, en ce début mai, amendée et complétée de nouveaux articles, en Commission des Finances puis en séance publique....
  • La Loi Travail, en fait ce sont 10 nouveaux droits sociaux !
    Loi Travail, que d’erreurs on commet en ton nom ! Que ne lit-on pas sur la Loi Travail dite El Khomri ? Des caricatures, des manipulations, il y en a, et malheureusement des tensions, des heurts se produisent, sur la base de ces informations mensongères....
  • Avec le GADE, j'écoute et j'explique !
    Lorsqu’il s’était invité en mairie le 30 avril, avec sa banderole (traditionnelle) et ceux qui l’accompagnaient, j’avais dit à Paul Destailleur que, compte tenu de mes engagements (dans les écoles) ce samedi-là, mieux vaudrait reprendre un rendez-vous...
  • Censure rejetée, Loi Travail adoptée !
    Et tant mieux ! Comme le dit le Premier Ministre, Manuel Valls à la Tribune de l’Assemblée en répondant à la motion de censure de l’opposition, la décision de recourir à l’article 49/3 « s’est imposée parce qu’il y avait une volonté de blocage ». De fait,...
  • St François d'Assise à l'Assemblée
    L’éducation à la citoyenneté, c’est d’abord une meilleure connaissance de nos institutions. Voilà pourquoi je réponds toujours favorablement aux demandes de rencontres, d’interventions de ma part, ou de visites de l’Assemblée Nationale d’écoles, de collèges,...
  • Douanes, j'interviens pour le Bureau de Roubaix !
    L’Administration des Douanes réfléchit à l’adaptation de son réseau en territoire, et il semble que, dans les réflexions, la présence du Bureau des Douanes à la Tour Mercure puisse être remise en cause. Dans le contexte présent, je ne suis pas convaincu...
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 14:26

Ministres-en-commission-04-07-12.jpgA l’issue du conseil des ministres, Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac (cf. photo) sont venus en effet présenter les orientations de nos finances publiques et le projet de loi de finances rectificative pour 2012, « chantier crucial car il va assurer la crédibilité budgétaire et le changement ».


Pierre Moscovici établit un panorama de la situation économique : la croissance atone (0,3 % en 2012), chômage à 10 %, double déficit avec un déficit de croissance et de compétitivité (faible consommation des ménages, parts de marché à l’export ont reculé de 20 %), et un déficit de crédibilité (déficit public, dette…) : la crise n’explique pas tout, il ne faut pas confondre la gestion et la malchance; déficit de confiance.


Les Français ont voté pour une action résolue pour la croissance. Des avancées majeures ont été réalisées lors du conseil européen (120 Mds € pour la croissance et mesures de stabilité financière, avec une recapitalisation des banques en difficulté et la BCE intervenant sur les marchés des obligations, feuille de route pour une intégration solidaire). Au niveau national, des mesures d'urgence et de justice ont été prises (SMIC, retraites, contrats aidés supplémentaires).


Le gouvernement va lancer une série de réformes ambitieuses : soutien aux PME-TPE, réforme de l’IS et du CIR, création d’un banque publique d'investissement, réforme bancaire, réforme de la fiscalité de l’épargne réglementée. L’objectif est une fiscalité plus juste, plus efficace.


Redresser les comptes publics est une absolue nécessité, pour rester souverain, restaurer la confiance, et dégager les marges de manœuvre pour la croissance. Il faut réduire la part de la dette publique dans le PIB.


Après 5,2 % du déficit en 2011, la dérive pour 2012 était de 5 % (et non de 4,2 % !).

 

L’objectif : 4,5 % en 2012 ; retour à 3 % en 2013, avec un très gros effort pour un retour à l’équilibre des comptes en 2017.

 

Le redressement va demander des efforts significatifs mais des efforts justement repartis, notamment entre ménages et entreprises.

 

Le PLFR est le premier élément de cet objectif de redressement.

 

C’est Jérôme Cahuzac qui, le présentant, souligne que la situation est tendue, au vu-même de l’audit de la cour des comptes. Il y a des insuffisances de recettes (7,1 Mds €, dont 3,4 Mds € pour l’IS, 1,4 Mds pour la TVA, 1 Md pour les droits de mutation, 1 Md au titre des cotisations de S.S.) qui ne peut être accepté. D’où des mesures complémentaires, d’autant plus que la France avait perdu un contentieux qui coûte 1,7 Md € dès 2012 et un dérapage d’1,5 Md € de dépenses (sous-budgétisation).

 

Pour cela, la LFR décide de 7,2 Mds € de prélèvements supplémentaires : 3,41 (soit 53 %) sur les ménages (dont 2,32 Mds pour une contribution exceptionnelle sur la fortune en 2012, et 0,14 Mds de retour sur les allégements des droits de succession), 2,98 (soit 47 %) sur les entreprises (dont deux fois 550 M€ de contribution sur les secteurs bancaire et pétrolier, une majoration de 800 M€ exceptionnelle d’IS pour les entreprises de plus de 250 M€ de CA).

 

De surcroît, le texte supprime la TVA sociale (en fait l’augmentation de 19,6 à 21,2 %) que la Droite voulait appliquer au 1er octobre 2012 ! Et il baisse de 7 à 5,5 % la TVA sur le livre.

 

Comme le dit Jérôme Cahuzac avec humour, ce PLFR n’a qu’un but : « Après la correction démocratique, nous nous devons de réaliser cette correction budgétaire ».

 

Partager cet article

commentaires

edouard 05/07/2012 18:03


concernant l'aspect de la "réforme de la fiscalité de l’épargne réglementée.", ( les assurances
vie comprises?) pourrait-on envisager un taux progressif par tranche , ce qui ne penaliserait pas les petites économies des petits épargnants ...sinon les intérêts sont largement absorbés par les
prelevements sociaux ( qui devraient passer à 15,5%) ?