Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 12:25

J’ai déjà dit ce que je pensais du comportement de certains de mes collègues députés socialistes. La logique institutionnelle donne la primauté de la politique économique et sociale au Président et à son Gouvernement : n’oublions pas que, sous la Ve République, c’est d’abord devant le Président que le Premier ministre et son gouvernement sont responsables.

 

J’ai, à l’égard de ces frondeurs / saboteurs, une double critique. De fond d’abord, parce que non, une autre politique économique n’est pas possible ; non, je ne crois pas à une autre politique sauf, comme je l’ai déjà écrit, à se donner des illusions de court terme (bref se faire plaisir !) sans rien résoudre des problèmes de long terme ! Si l’on ne résout pas notre déficit extérieur récurrent et structurel, jamais nous ne résoudrons et notre déficit d’emplois (chômage), et notre déficit public (et donc la dette colossale qui risque à chaque instant de nous étrangler si les taux d’intérêt venaient à déraper !).

 

Mais ma critique est aussi de forme. A chaque réunion de groupe, à chaque texte à discuter, c’est la même rengaine : de la critique et un appel à changer de politique. Au nom de quoi avec 270 oui et 25 non, les non auraient-ils raison ? Depuis quand aurait-on troqué la démocratie de notre groupe avec les décisions à la Lincoln (10 oui, 1 non : les non l’emportent !) ? Comme l’a dit la semaine dernière François Hollande dans sa conférence au journal Le Monde : « Le débat ne peut pas rebondir sur chaque texte. Les choix ne peuvent être rediscutés à chaque fois qu’un indice trimestriel est connu ».

 

De même, il faut avoir à l’esprit deux données incontestables, également explicitées par le Président dans sa tribune : la première, c’est qu’ « il n’y a pas d’échappatoire ; le jugement en 2017 sera à la fois porté sur le Président, le Gouvernement et la majorité » ; la seconde, c’est la nécessité pour les socialistes d’être « unis car c’est la condition première pour convaincre ».

 

Voilà pourquoi, avec 200 de mes collègues députés, j’ai signé dans le journal Le Monde de ce jour une tribune intitulée L’appel des 200 députés socialistes, ni godillots, ni déloyaux, un texte destiné à affirmer « une détermination, une cohérence, un rassemblement » ; nous voulons « des parlementaires pleinement responsables de l’intérêt général de la Gauche et du pays et pour la réussite de la Gauche ».

 

Pour lire la tribune, cliquez ici.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires