Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 10:20

Cette disposition du projet de réforme des retraites du Gouvernement est passée trop inaperçue, mais elle n’est pas la moins importante ! Car la ponction que prévoit d’opérer le Gouvernement sur l’argent du fonds de réserve des retraites (FRR) n’est rien d’autre que prélever l’argent qui avait été prévu pour les retraites, plus tard, des jeunes d’aujourd’hui ! Pourquoi ?

 

Rappelons que le FRR a été créé en 2001 par le gouvernement de Lionel Jospin pour répondre au surcroît provisoire de dépenses de retraite que les générations nombreuses du baby boom engendrent au fur et à mesure de leur départ en retraite. Le FRR devait donc accumuler des réserves jusqu’en 2020, réserves qui auraient progressivement été décaissées à partir de cette date pour participer au financement des régimes qui allaient devoir supporter ce choc des retraites des baby boomers.

 

Ainsi, le FRR a un objectif d’équité intergénérationnelle : les générations du baby boom mettent en réserve durant leur vie active une partie des surplus de dépenses qu’elles vont générer pour leurs retraites, afin d’éviter que la totalité du financement ne repose sur leurs enfants.

 

Pour ce faire, le FRR devait être abondé par des ressources stables (une fraction du prélèvement social sur les revenus du patrimoine et de placement, qui a rapporté 1,5 milliards d’euros au FRR en 2009), des revenus exceptionnels provenant de la vente de licences UMTS, ainsi que d’éventuelles recettes de privatisation. Ses réserves se montent aujourd’hui à 34 milliards d’euros.

 

Le gouvernement a décidé de transformer le FRR en instrument de financement des déficits courants durant la montée en charge (2011-2018) de sa réforme, en le privant de ses ressources et en décaissant ses réserves.

 

La décision du gouvernement est donc une violation directe de l’objet même du FRR, l’équité entre les générations ! Avec la réforme gouvernementale, les jeunes générations vont ainsi payer trois fois. Cotiser plus, avec le recul de l’âge légal. Percevoir des retraites plus faibles, avec la baisse programmée du rendement des retraites inscrite dans les lois Balladur et Fillon. Et, cerise sur le gâteau, le gouvernement siphonne les 34 milliards d’euros du FRR qui leur étaient destinés : on prend aux retraités de demain pour donner aux retraités d’aujourd’hui !

 

C’est une politique à courte vue qui relève en outre d’une mauvaise gestion des ressources publiques, ne serait-ce que pour deux raisons : on liquide l’argent mis de côté pour couvrir les besoins de demain, pour qu’il serve à boucher les déficits immédiats (alors que les rendements de l’argent placé au FRR sont actuellement supérieurs aux taux auxquels l’Etat finance sa dette en ce moment !) ; le FRR participe actuellement au financement de l’économie réelle, puisque son portefeuille est investi à près de 50 % en actions.

 

En liquidant le FRR, le Gouvernement prendrait de surcroît une mesure irréversible : quand il aura dépensé cet argent mis en réserves, que restera-t-il pour demain ? Rien. Tout sera à refaire. D’autres financements à trouver… Oui, mais l’élection présidentielle sera passée. Cette mesure est donc dangereuse car elle fait disparaître ce qui était, au contraire, un investissement d’avenir !

 

Voilà pourquoi, non seulement cette disposition du plan gouvernemental ne doit pas être mise en œuvre, mais au contraire, avec mes collègues socialistes, je dis qu’il faut tout faire pour augmenter, dans les limites des possibilités budgétaires, les abondements dont peut bénéficier le FRR.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires