Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 19:41

La-confiance.jpgCet après-midi, le nouveau Premier ministre présente à l’Assemblée sa déclaration de politique générale et sollicite la confiance (art.49-1 de la Constitution !). L’instant est solennel mais Manuel Valls fait une déclaration précise, très bien écrite, et qu’il présente  avec force et convictions, dans un style clair et précis, avec un langage de vérité !

 

« Trop de souffrances, pas assez d’espérances ! Telle est la situation de la France. Par leur vote, les Français ont dit leur déception, leur mécontentement, leur peur de leur avenir et celui de leurs enfants. J’ai entendu leur voix, et aussi leur silence. Ils se sont prononcés contre l’impuissance politique. Ils veulent des résultats concrets ».

 

D’entrée, empruntant à Pierre Mendès-France, Manuel Valls veut « dire la vérité sur la situation d’urgence de notre pays ». Peur lancinante du déclassement, crise civique, crise d’identité, doute sur notre modèle républicain, montée du racisme, de l’intolérance…

 

La-confiance_2.jpg

  • L’objectif d’abord, c’est l’efficacité (« la première chose que je doive aux Français »). Dans une économie globalisée, nos entreprises font face à une concurrence mondiale qui ne fait pas de cadeaux. Nous n’avons pas d’autres choix que de nous mettre à niveau. Et si, dans la Ve République, « l’exécutif détermine le cap », « rien n’est possible sans l’écoute et le dialogue ». Dialogue avec la majorité, d’opposition, mais aussi le dialogue social.
  • Nous devons aller à l’essentiel, et l’essentiel c’est la France ! Nous devons lui rendre sa force économique. Le chômage assomme notre pays depuis des décennies : + 1,3 million de demandeurs d’emploi en 6 ans ! Il y a certes moins de jeunes chômeurs qu’il y a un an, mais cela ne suffit pas. Sans une croissance plus forte, nous ne ferons rien. Sans croissance, pas de confiance, et sans confiance, pas de croissance ! Nous avons besoin de nos entreprises ! Sortons des défiances, des postures. Je salue nos entreprises, nos PME, nos commerçants et artisans qui aiment leur métier et qui considèrent que le travail est une valeur ! L’idée du Pacte de Responsabilité et de Solidarité est simple : chacun doit s’engager pour l’emploi ! Les divergences d’intérêt existent mais il faut les dépasser.
  • Le coût du travail doit baisser. Le Gouvernement de Jean-Marc Ayrault avait engagé le mouvement avec le CICE. Nous porterons cet effort à 30 Mds € en 2016. Je refuse d’opposer emplois non qualifiés et qualifiés. Au niveau du Smic, les cotisations patronales seront complètement supprimées au 1er janvier ; le barème jusqu’à 1,6  Smic sera adapté (4,5 Mds) ; jusqu’à 3 Smic, les cotisations famille diminueront de 1,8 points au 1er janvier 2016.
  • Pour relever l’investissement, le Gouvernement réduira les impôts de production, comme le C3S, entièrement supprimée en 3 ans (6 Mds, dont 1 en 2015) ; la surtaxe d’IS sera supprimée en 2016, le taux normal de cet impôt sera abaissé à 28 % en 2020, avec une étape intermédiaire en 2016 ; des taxes à faible rendement seront supprimées.
  • Le pacte est un pacte de Solidarité, il doit améliorer le pouvoir d’achat des salariés les plus modestes. Les cotisations salariales seront diminuées au 1er janvier 2015 (dégressif entre 1 et 1,3 fois Smic). La fiscalité sera allégée, en particulier pour ceux qui sont entrés dans le barème ces dernières années (- 5 Mds à l’horizon 2017).
  • La croissance, c’est aussi l’économie verte. La transition énergétique réduit notre déficit commercial et renforce notre souveraineté, elle redonne du pouvoir d’achat et encourage des secteurs créateurs d’emplois. La loi sera soumise au Conseil des ministres avant l’été.
  • Notre redressement passe aussi par notre indépendance financière. Aujourd’hui la dette représente 30 000 € pour chaque Français. Il faut en finir avec l’inventivité fiscale.

Je vous propose un « changement de rythme », 50 Mds d’économie de 2015 à 2017 (19 Mds pour l’Etat, 10 pour l’assurance maladie, 10 des collectivités locales,…). Mais, il faut faire attention à ne pas casser la croissance ; il faut redresser les comptes publics, mais sans casser notre modèle social. Je suis pour le sérieux budgétaire, mais pas pour l’austérité !

La reprise économique est là, mais elle est fragile ; nous devons l’accompagner. Les efforts faits ne doivent pas être freinés par un niveau trop élevé de l’euro. Il appartient à l’Europe d’apporter des réponses concrètes aux attentes pressantes des peuples, avec des politiques pour l’emploi notamment tournées vers la jeunesse.

  • Sur nos structures, « je propose quatre changements majeurs susceptibles de dépasser les clivages partisans : nos régions doivent disposer d’une taille critique (réduire de moitié leur nombre dans l’hexagone : en l’absence de propositions, le gouvernement proposera une nouvelle carte pour le 1er janvier 2017) ; une nouvelle carte intercommunale entrera en vigueur au 1er janvier 2018 ; une clarification des compétences (fin de la clause de compétence générale) ; engager le débat sur l’avenir des conseils départementaux, avec leur suppression à l’horizon 2021. Il faut en parler, mais maintenant, il faudra le faire ».
  • Sur l’école. Depuis deux ans, nous avons engagé une réforme de l’école. L’aménagement des rythmes scolaires est une bonne réforme. Le cadre réglementaire sera assoupli. Ce qui doit nous rassembler, c’est la réussite des élèves partout en France.
  • Nous devons relancer la construction des logements. Le logement pour tous est une mission qu’il nous faut mener ensemble.

Ce qui manque dans les yeux des Français, c’est la confiance en eux-mêmes. Notre pays a de la grandeur, ce n’est pas une nostalgie, mais une ambition qui nous anime.  La France a tant d’atouts !

Rassembler, apaiser, unir, c’est ce que nous demandent les Français. Soyons fiers d’être Français, je me battrai pour que la France continue à voir plus grand.

Et c’est « le cœur battant », que je vous demande de m’accorder votre confiance !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires