Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 09:29

Journée de contrastes à nouveau que ce premier dimanche de la nouvelle année, puisque si elle commence par l’inauguration de la 17e bourse militaria organisée par les combattants volontaires de Croix, avant de se conclure en fin d’après-midi par la remise des prix du championnat départemental des écoles de tir équipe (pistolets) à la section tir de l’amicale du Centre, elle aura permis de goûter la solidarité du repas de nouvel an de l’assemblée des adhérents de Roubaix de l’association des paralysés de France à Lys-lez-Lannoy, et d’apprécier l’harmonie du concert du nouvel an à Roubaix.

C’est même de la Grande harmonie de Roubaix qu’il s’agit, sous la baguette émérite (en fait, il n’en utilise pas) de Jean-Noël Oldman, qui se produit pour ce 8e concert du nouvel an (une idée dont j’avais parlé à l’origine à mon ami Henri Planckaert, adjoint aux fêtes roubaisien) dans la salle Pierre de Roubaix, comble, de l’Hôtel de ville.

Après une PromenGde-harmonie-Rx-2012.jpgade en traîneau fort sympathique, séquence émotion de suite pour Isabelle Leupe, directrice du conservatoire de Roubaix (elle y fera en septembre prochain sa 12e rentrée scolaire), roubaisienne du plus profond d’elle-même, passionnée et possédée par son métier, qui reçoit de la part du maire la médaille d’or de la Ville de Roubaix ! Emotion décuplée lorsque (cf. photo 1) pour saluer cette distinction, Ludivine, de sa haute voix chaude entame, sur musique de l’orchestre, une mélodie poignante d’Ennio Morricone.

S’enchaînent ensuite un quatuor de cor (cf. photo) puis, à l’image des orchestres de kiosque d’antan, une polka pour deux cornets (Merle et pinson), avant Un bon petit diable au saxo (par Louise, élève du conservatoire).

Gde-harmonie-Rx-2012_2.jpgLa salle redouble d’enthousiasme dans le medley de Carmen, où l’on distingue, sous les roulements de percussions, le son clair des xylophones, avant que ne surgisse le célèbre Toréador… On reste ensuite dans l’ibérique, avec les Children of Sanchez, joués au buggle et au saxo par Jeffrey et Pedro.

Le public s’enflamme ensuite sans retenue lorsqu’avec la participation à l’accordéon de Sylvia et, toute de talent, d’humour et de séduction, de l’atelier lyrique, l’harmonie revisite le Paris-Montmartre ! Chansonnettes d’antan et mélodies de toujours s’enchaînent pour le plaisir de tous, rappelant que Sous le ciel de Paris s’envole une chanson ou qu’à Paris, il y a le Moulin des amours. Et puis La vie en rose ? « C’est une chanson qui nous ressemble, toi qui m’aimais, moi qui t’aimais »… Car « c’est si bon, de se dire des mots doux »… De bien belles ritournelles !

Bien sûr, impossible de ne pas frapper chaleureusement des mains lorsque suit le French cancan, juste avant un premier final avec une Marche de Radetsky, elle aussi rythmée par un public qui finit… debout.

Avec, pour second final, un French cancan bissé ! Un bien beau concert, avec des refrains que chaque Français a quelque part au fond de son cœur ou au creux de son oreille, et qu’à travers le monde on fredonne ! Ah, la France éternelle…

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires