Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Ecole sur 4 jours : Wattrelos y est favorable, dès septembre 2017 !
    Le nouveau Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer l’a affirmé : un décret sera publié très prochainement afin de permettre aux communes de se prononcer sur l’organisation de la semaine d’école sur leur territoire. A Wattrelos, la réponse...
  • Elections : C. Osson en tête, à Wattrelos et à Roubaix !
    Longue journée que ce dimanche électoral. Longue parce que, ça y est, ce 1er tour amorce concrètement le processus de ma succession comme Député de la 8e circonscription : dans dix jours, après cette vie intense le jour, la nuit, ces week-ends inexistants,...
  • Un député c'est un acteur local !
    Je suis toujours surpris de voir que certains considèrent que la fonction d’un député n’est que de faire des lois : c’est loin d’être uniquement le cas ! Le député a aussi un rôle local, c’est un acteur de territoire important. C’est même à mes yeux sa...
  • Législative : amis et camarades, soyons tous responsables !
    Je n’ignore pas, bien sûr, les aigreurs et les amertumes qui suivent les décisions qui tranchent un processus de désignation d’un candidat aux élections. Faire un choix, c’est nécessairement faire des mécontents, dont certains peuvent avoir, légitimement...
  • Je choisis Wattrelos !
    En 2012, on s’en souvient peut-être, c’est le 10 mai que j’avais annoncé ma candidature aux élections législatives. La loi sur le cumul des mandats interdit à partir de 2017 le cumul d’un mandat parlementaire, député ou sénateur, et d’un exécutif municipal,...
  • Victoire 39-45 : soyons donc européens, en frères !
    Au lendemain du 2ème tour d’une élection présidentielle où l’extrême-droite aura été présente, la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945 ne peut que se tenir avec gravité, en sus de la solennité et du respect de la cérémonie. Au cimetière...
  • Présidentielle (3) : faire réussir le Président pour faire réussir la France !
    J’entends déjà ce dimanche soir des états d’âme, des atermoiements. Pour certains à gauche, des menaces même : Emmanuel Macron est à peine élu que certains lancent la charge pour le combattre ! Savent-ils ce qu’est la démocratie ? L’élection – surtout...
  • Présidentielle (2) : ouf, Le Pen battue, mais le vote FN est trop lourd !
    Oui, ce dimanche soir, c’est à la salle Salengro, et dès les premiers sondages connus, une satisfaction en même temps qu’un soulagement : Marine Le Pen est battue. Elle ne dépasse pas les 40 % redoutés au niveau national : elle se tient à un peu plus...
  • Présidentielle (1) : Emmanuel Macron, élu, une énergie convaincante et enthousiasmante !
    C’est fait ! Ce dimanche soir à la salle Salengro, cela faisait plusieurs heures qu’avec les informations via les réseaux sociaux des votes aux Etats-Unis, dans les Dom-Tom, ou des résultats des sondages « sortie des urnes », la peur d’un scrutin serré...
  • Les factures délirantes de Le Pen seront pour les Français !
    Beaucoup, je l’espère, qui auront regardé le débat du 2ème tour, auront compris que Marine Le Pen ment aux Français, que son programme n’est qu’approximatif, non finançable et dangereux par ses insuffisances. Qui n’a pas compris que sur une promesse telle...
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 11:31

Eckert---Cazeneuve.jpgDeuxième table ronde de l’après-midi pour les commissaires aux finances, intitulée : Le financement de l’économie : compétitivité des entreprises et reprise de l’emploi, introduite par Christian Eckert, rapporteur général du budget, en présence de Bernard Cazeneuve, ministre du budget.

 

Si le premier a mis en avant cet acquis de notre gestion qu’est « la marche vers la réduction des déficits », Bernard Cazeneuve aura insisté sur trois sujets d’actualité autour de la problématique fiscale.

  • On parle de pause fiscale, trêve fiscale, qu’en est-il ? En 2011, le Gouvernement Fillon a prélevé 20 Mds € sur les Français (ménages et entreprises), et encore 13 Mds en 2012. Le gouvernement Ayrault a dû en ajouter 8 Mds dans la seconde partie de l’année (pour compenser les mauvaises prévisions de recettes et le ralentissement de l’activité) ; pour 2013, cela représentait 20 Mds € également. En trois ans, de 2011 à 2013, les prélèvements fiscaux auront été de + 60 Mds €. Pour 2014, le projet que va présenter le Gouvernement ce mercredi, ce n’est qu’ + 1 Md  € d’impôts en plus ! C’est donc bien une pause... En 2015, 2016 et jusqu’à la fin du quinquennat, ce sera 0 ! Quand la pression fiscale n’augmente pas, on est bien dans une pause fiscale.
  • On ne peut pas dire qu’on ne soutient pas le pouvoir d’achat ! Dans le PLF 2014, + 1,8 Mds € de financements pour les contrats aidés, les contrats de génération et les emplois d’avenir, ce sont bien des mesures qui donnent de l’emploi, donc du pouvoir d’achat, à ceux qui n’en ont pas. Le tarif social électricité, ce sont + 400 M€ de pouvoir d’achat. + 2 % sur le RSA au-dessus de l’inflation, ce sont + 600 M€ de pouvoir d’achat. 100 000 bourses supplémentaires pour les étudiants, les revalorisations du plan de lutte contre la pauvreté, le taux réduit de TVA pour favoriser le logement social, ce sont des mesures de pouvoir d’achat… Ainsi que les mesures qui se préparent sur la réindexation du barème de l’impôt sur le revenu ou le relèvement du revenu fiscal de référence.
  • Dans le débat parlementaire sur le PLF 2014, y-a-t-il des marges de manœuvre ? Les amendements seront compliqués. Car à partir du moment où nous réalisons 5 Mds € d’impôts de moins que ce qui était prévu (+ 1 au lieu de 6 Mds !), on réduit d’autant les marges de manœuvre pour gager des mesures supplémentaires. D’autant qu’avec 15 Mds d’économies sur les dépenses, ce sera également difficile de gager par des économies supplémentaires !

Le ministre a souligné que, dans le contexte de maîtrise très puissante des finances publiques qui est le sien (- 2 % sur les dépenses de fonctionnement de l’Etat, - 4 % sur les opérateurs, - 1,5 Md sur les collectivités locales), ce n’est pas sur la sphère sociale qu’ont été recherchées les économies.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires