Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Une « girouette », et puis quoi encore ?
    Décidément, dans cette campagne présidentielle hors normes, les haines recuites et personnelles semblent prendre le dessus sur la raison et la qualité du débat démocratique. Et certains, à gauche, semblent mettre plus de prix (et de temps et d’énergie...
  • 15 jubilaires pour 805 années de mariage : "All you need is love"
    Après, samedi, les visites à domicile des couples de jubilaires qui ne peuvent se déplacer à l’Hôtel de ville, comme chaque année le lundi de Pâques a lieu la réception en mairie des ménages jubilaires. Ils sont 15 cette année, pour 10 couples qui ont...
  • Réception, intronisation : vive le Carnaval 2017 !
    C’est une tradition toujours sympathique que la réception dans les salons de l’Hôtel de Ville qui « lance » officiellement les festivités de notre week-end carnavalesque. Les représentants d’Eschweiler sont présents, sous la houlette de Norbert Weiland...
  • Ami de la Bourle, Daniel Germonprez à l'étaque au paradis des bourleux !
    Il était le président de la Fédération des sociétés de bourle depuis de nombreuses années : Daniel Germonprez est décédé hier soir des suites d’une longue maladie. J’étais passé le voir à l’hôpital de Wattrelos hier pour lui témoigner mon amitié et lui...
  • Wattrelos et Köthen à l'Assemblée Nationale
    Lundi 27 mars, à mon invitation, sous un magnifique soleil de printemps, 17 élèves de 4ème, 3ème, 2nde et 1ère de la Cité scolaire Emile Zola de Wattrelos et 17 élèves allemands du Ludwigsgymnasium de Köthen, notre ville jumelée d’Allemagne orientale,...
  • Présidentielle (2) : Socialiste, dès le 1er tour je vote et j'appelle à voter pour Emmanuel MACRON
    Dans ma vie politique, j’ai toujours dit ce que je pense. Je dis ce que je crois juste : - juste pour mes concitoyens : ici, les Wattrelosiens, comme les Français, ont beaucoup à perdre d’une victoire de Le Pen, mais aussi d’une victoire de Fillon ! -...
  • Présidentielle (1) : Battre Le Pen, il ne faut penser qu'à ça !
    Dans un mois aura lieu le 1er tour de l’élection présidentielle. Après le renoncement de François Hollande, Président sortant, cette élection 2017 ne ressemble à aucune autre. Après deux ans de pressions terroristes, des « affaires » judiciaires de certains...
  • Patrick Kanner à Saint-Rémi pour parler de sport
    L’Académie des Sports, du lycée Saint-Rémi de Roubaix, accueillait ce mardi matin Patrick Kanner, Ministre de la Ville, des Sports, de la Jeunesse et de la Vie Associative. J’ai accompagné le Ministre, et nous fûmes rejoints par le maire de Roubaix. Dans...
  • Manuel Valls à Wattrelos pour Jean Destaerke
    C’est une bien belle marque honorifique qu’a faite l’ancien Premier Ministre Manuel Valls à Jean Destaerke, 1er Adjoint Honoraire, et actuellement Président de l’Amicale Jean Zay, en acceptant de venir lui remettre dans les salons de l’Hôtel de ville...
  • Des comptes sociaux rétablis, grâce à 5 ans de gauche !
    Mois après mois, les différents indicateurs budgétaires, économiques et sociaux publiés illustrent, j’en ai toujours été convaincu, la pertinence des choix budgétaires et économiques portés depuis 2012 par François Hollande et la majorité de Gauche à...
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:06

Vote confiance sept. 2014Cet après-midi, le Premier ministre Manuel Valls, engage la responsabilité de son nouveau gouvernement et demande donc la confiance de sa majorité. Je voterai évidemment sans réserve la confiance.

 

D’abord parce que c’est la logique politique et institutionnelle-même : un député socialiste se doit de voter la confiance à un gouvernement à direction socialiste, c’est une évidence que j’ai envie de rappeler ! Car ce vote n’est pas n’importe lequel : il engage l’existence-même du gouvernement ; sans cette confiance, sans ce vote positif, le Premier ministre devrait démissionner. Et ce serait une crise politique majeure.

 

Ensuite parce que je partage – je l’ai déjà écrit plus d’une fois dans ce blog – la démarche de politique économique qui est conduite : si elle est rigoureuse, car les comptes publics malheureusement l’exigent, on est loin de ce que d’aucuns appellent austérité ! D’autres pays européens ont connu des baisses de revenus, de retraites, des suppressions massives de services publics : pas la France ! La primauté donnée à la modernisation de nos industries, à la compétitivité, à l’investissement est, dans la situation économique actuelle, la seule politique possible !

 

Enfin parce que, pour peser en Europe, face à la gravité de la situation internationale, la France a besoin d’un Président et d’un Premier Ministre solidement soutenus par la majorité parlementaire. Tout manquement est irresponsable car il nous affaiblit collectivement.

 

Le Premier ministre Manuel Valls, quand il monte à la tribune – avec émotion, ça se sent car l’heure est solennelle – ne dit pas autre chose. Ce « choix exigeant » qu’est l’engagement de la responsabilité, est affaire  « de clarté, de cohérence, de vérité vis-à-vis du Parlement et des Français ». Manuel Valls souligne ainsi :

  • le contexte international « rempli de menaces », insistant sur la « menace terroriste », ce qui justifie que « l’unité nationale s’impose » ;
  • la crise économique « qui brise toutes les certitudes et alimente tous les malaises ». Face à elle, « gouverner c’est résister, c’est tenir, c’est dire la vérité ». Avec une croissance à 0,4 %, une inflation à 0,5 %, d’où des « recettes moins élevées », il n’y aura « ni hausses d’impôts, ni économies budgétaires supplémentaires » ; « nous adaptons le rythme de réduction du déficit à cette situation » (4,4 % en 2014, 4,3 % en 2015).
  • la réorientation de l’Europe, ce qui suppose un « dialogue exigeant avec l’Allemagne ».

Face à la perte de compétitivité des entreprises, « aider les entreprises, c’est un choix stratégique ». Le Pacte, c’est pour l’investissement, l’emploi, la formation. Et le Premier ministre de plaider pour « la main visible de l’Etat, l’investissement, clé de la reprise », l’amélioration « des droits réels des salariés ». Si « progrès économique et progrès social sont intimement liés, réformer, ce n’est pas casser, ce n’est pas régresser, c’est affirmer des priorités en refusant l’austérité ». Il annonce ainsi le relèvement du minimum vieillesse à 800 euros, et une « prime exceptionnelle » pour les petites retraites.

 

Manuel Valls réaffirme ensuite les valeurs de la République car « si certains font le choix du repli, c’est que la République n’a pas su tenir ses promesses » ! Il plaide avec force pour : une politique de citoyenneté ; « réaffirmer la valeur du travail, de l’effort, du mérite ; reprendre le combat pour l’égalité ». Il veut « remettre pleinement la République au service de tous, pour casser les inégalités ».

 

Face au climat de ces derniers jours, fait « d’indignité, de narcissisme, d’irresponsabilité », il proclame : « Ma seule mission, c’est d’avancer ! ». Et Manuel Valls en appelle à la confiance car « cette confiance, c’est la force que nous allons redonner à la France ».

 

Tout est dit dans ce discours. J’espère que mes collègues du groupe socialiste comprendront l’enjeu du vote de cet après-midi. Si, comme ils le prétendent, ceux qui se disent les amis d’Aubry veulent aider le Gouvernement à réussir, qu’ils se taisent et qu’ils votent la confiance au Gouvernement dirigé par un Premier ministre socialiste, comme c’est le devoir de tout député socialiste !

 

C’est ce que j’ai d’ailleurs lu dans les statuts rénovés du parti – comme les a faits voter Martine Aubry lorsqu’elle était Première secrétaire – où il est écrit (art. 5.4.3) : « Les membres du groupe socialiste au Parlement se conforment à (la) tactique (du parti). En toutes circonstances, ils doivent respecter l’unité de vote de leur groupe ». Il va de soi que cela vaut, d’évidence, pour un vote aussi important, aussi déterminant qu’un vote de confiance à un Gouvernement socialiste !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires