Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 11:04

J-interviens-au-Ceser_2.JPG

J-interviens-au-Ceser.JPG

 

 

 

 

 

 

Cet après-midi, à la demande de Frédéric Motte, son président, j’interviens lors d’un 5 à 7 du conseil économique et social régional (CESER) dans l’enceinte du Conseil régional, au sujet de la problématique du financement des collectivités locales.

Le sujet est d’importance car les titres des journaux sont alarmistes sur le sujet. Alors qu’en est-il en ce début 2012 ?

De fait, je rappelle d’abord que les dépenses d’investissement des collectivités locales ont été de 52 Mds € en 2010 (dont 59 % du bloc communal) et constituent 70 % de l’investissement public ! Elles ont été financées par 16 Mds € d’emprunts.

Pourquoi les collectivités empruntent-elles ? Pour financer leurs investissements. Dans un marché liquide, avec une offre bancaire abondante, elles n’ont pas eu de problèmes pour emprunter pendant longtemps. Malheureusement, les crises (celle des subprimes, puis celle des dettes souveraines) ont profondément bousculé les conditions du financement bancaire.

Les banques ont enregistré des pertes, des doutes sur leur solvabilité et les nouvelles contraintes prudentielles de Bâle III (de fonds propres et de liquidité) défavorisent le risque collectivités locales. Depuis l’été 2011, pour celles-ci, ce sont moins de crédits, de moins longue durée, et plus chers, pour moins d’investissements (comme le souligne la dernière enquête des associations d’élus).

2012 sera un cap financier difficile à passer pour les collectivités locales. En moyenne sur 2006-2010, leur besoin d’emprunts a été de 17,8 Mds €. Pour 2012, il leur faut donc trouver 18 Mds € (+ 4 à 5 Mds pour les hôpitaux !). Mais où ?

Le financement bancaire sera insuffisant : 4 Mds € par les caisses d’épargne, moins de 3 Mds € par le Crédit Agricole, 500 M € chacun par Crédit Mutuel et Société Générale, ne feront pas le compte !

Et les nouvelles solutions ne sont pas prêtes. La Banque postale de développement local ne sera opérationnelle qu’en juin et ne pourra accorder que 2 Mds € en 2012. Si une émission obligataire groupée des grandes collectivités est envisagée, le montant cité est de 1,1 Md €. Et l’agence de financement des collectivités locales a besoin de textes législatifs pour être créée, et donc n’interviendrait au mieux qu’en 2013.

D’où, pour éviter un crédit crunch, l’impérieuse nécessité de l’appel à la Caisse des dépôts (comme fin 2011) : une nouvelle enveloppe de 5 Mds € est annoncée. Mais, elle ne suffira pas, d’évidence.

Enjeu déterminant pour la croissance (car il y a risque non seulement de gel mais de plongeon de leurs investissements), la situation financière des collectivités locales est préoccupante, d’autant que les 5 500 communes (pour ne citer qu’elles) qui ont dans leur dette des produits toxiques n’ont pas encore pu les nettoyer (ce qui va, si cela n’est pas résolu rapidement, peser sur leurs intérêts, dégrader leur autofinancement et donc leur capacité à investir).

Il est d’autant plus nécessaire d’avoir conscience de ces réalités, qu’elles ne prennent même pas en compte les besoins de financement du secteur hospitalier, et que les dotations de l’Etat aux collectivités sont durablement contraintes par la situation d’ensemble des finances publiques (+ 5 Mds € d’ores et déjà en 2012 et en 2013 sur les intérêts de la dette de l’Etat !).

D’où l’urgence que l’on sache, au plus vite, comment nos villes, nos départements, nos régions et nos hôpitaux trouveront à se financer en 2012 et… au-delà !

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires