Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 15:47

Cet après-midi, au Zénith de Dijon, François Hollande a rendez-vous avec la France des territoires, celle des élus de bon nombre de régions de France ! Dijon1-Ayrault.jpg

Président des élus socialistes et républicains du Nord, pas question pour moi de ne pas y être.

Train ce matin tôt, avec Bernard Derosier d’abord, puis au départ de Paris, avec J.-C. Cambadélis, M. Valls, d’autres collègues députés, et… François ! Bus à l’arrivée, pour rejoindre le Zénith avec mon président de groupe J.-M. Ayrault (cf. photo ci-dessus) et Dijon1_2Rebsamen.jpgun accueil sympa de mon vieux complice, François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon (cf. photo ci-contre).

Alors qu’elle a la responsabilité de lancer le meeting, ma collègue et copine Aurélie Filipetti, rappelle, avec justesse, qu’ « être élu, c’est être choisi par le peuple pour le représenter », et cite Albert Camus : « L’espoir, c’est la mémoire qui désire ».

En accueil, François Rebsamen dresse le bilan calamiteux de Nicolas Sarkozy, qui a privé les collectivités locales de ressources avec ses « improvisations fiscales », et décrit son comportement par trois mots : « méconnaissance, méfiance, mépris ». Il salue lui, au contraire, les 500 000 élus locaux, qui sont le « cœur battant de la République ».

François Hollande aussi ouvrira son discours en rendant hommage aux élus « les représentants de la République, ses premiers serviteurs, pour donner de la vitalité et de l’humanité à nos territoires ».

« Les lois de décentralisation ont changé la France. Elles ont permis d’inventer les politiques publiques et de mieux répondre aux besoins de la population. Elles ont donné le souffle de la démocratie ».

Avec émotion, il rappelle : « Elus de la République, je suis l’un d’entre vous. J’ai approuvé de la fierté d’être appelé M. le Maire. Je n’oublie pas qu’avec les cinq lettres du mot maire, on écrit le mot aimer. En novembre 1994, François Mitterrand avait dit « pour être aimé, mieux vaut être aimable » ; cela vaut d’être entendu au-delà d’ici ! » (j’avoue que, cet après-midi, je déguste à titre personnel, ces deux phrases !).

« Aimer la France, c’est la servir ».

« Je ne suis pas venu vous présenter une nouvelle Constitution, ce qui ne signifie pas renoncer à faire évoluer notre texte fondamental. Ce que je veux changer, cela s’appelle le respect, la démocratie, le sens de l’Etat ».

« L’omnipotence conduit à l’impuissance, et l’impuissance à l’irresponsabilité : ce qui est dit n’est pas fait, et ce qui est fait n’est pas dit ! .

La nouvelle présidence que je veux incarner se fixe pour premier devoir de rendre des comptes : tous les six mois, présenter l’évaluation des résultats par rapport aux objectifs, et vérifier chaque année la confiance du gouvernement à l’Assemblée nationale ! Le premier engagement, c’est d’en terminer avec les outrances, c’est celui d’ouvrir un ton nouveau, celui de la constance, de la clarté.

Je revendique la simplicité, la normalité. Le pouvoir ne réside pas dans les apparences. Le pays s’est lassé des annonces sans effets : le pouvoir s’use à force de ne pas servir le pays. L’autorité appelle la sérénité. La légitimité requiert le respect.

Le prochain Président sera indépendant. D’abord de son propre parti, car celui qui exerce la fonction n’est plus le chef d’un parti, il est le chef de l’Etat ! ». De même vers les forces économiques, « recevoir les patrons du CAC 40 autant que nécessaire, être invité par eux le moins possible.

Le nouveau Président décidera de l’essentiel, de la route à suivre. Le Gouvernement jouera tout son rôle. Il déterminera et conduira la politique de la nation. Les ministres seront les chefs de leur administration. Si je suis élu Président de la République, il y aura donc un Gouvernement !.

Bien écouter, c’est déjà répondre. J’attache du prix à la concertation. En démocratie, on préside par le dialogue. Le Président élu ne pourra réussir que s’il rassemble autour de lui les forces vives.

Il veillera à un Etat impartial, qui sert les citoyens et non le pouvoir, un Etat respectueux de son administration, nommant une fonction publique de qualité ». Il déplore qu’il a été procédé «  à des nominations partisanes, surtout au ministère de l’intérieur, à l’administration publique, dans les services hospitaliers… A l’avenir, les fonctionnaires seront nommés pour leur compétence ! La seule loyauté qui leur sera demandée sera à l’Etat, pas au chef de l’Etat !

Le nouveau Président respectera les pouvoirs qui ne procèdent pas du sien. De nouveaux droits seront reconnus au Parlement, pour contrôler, pour engager de grands débats (énergie, bioéthique…) Nous introduirons une part de proportionnelle dans le mode de scrutin législatif.

Je respecterai l’autorité judiciaire, la liberté d’information (la presse écrite doit jouer un rôle majeur) et mettrai en place une nouvelle instance de régulation de l’audiovisuel.

Je ferai inscrire la démocratie sociale dans la Constitution. Le referendum doit être réservé pour deux causes : un changement profond de Constitution ; le transfert de souveraineté. On ne convoque pas le peuple français sur une cause secondaire : c’est cela, respecter le peuple français ! ». Dijon1_3.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires