Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 12:11

yannick_Noah1-au-Bourget.jpg20 000 personnes pour ce premier meeting de campagne au Bourget cet après-midi ! Un très beau meeting, une ambiance mobilisatrice !

Avant l’arrivée de François, début dans l’humour avec une vidéo de Coluche qui prédisait que « la gauche passe en 2012 ! ». Puis du rythme avec quatre chansons de Yannick Noah qui termine par « Donne-moi une vie, un espoir, une envie ».

Devant nous, François Hollande, positionne l’élection présidentielle prochaine. 

« L’enjeu de cette campagne, c’est la France ! Devant vous, rassemblés, je ressens une profonde émotion, celle d’exprimer votre volonté, votre espérance. J’ai conscience de ma tâche : incarner le changement ! Nous sommes ici pour changer le destin de notre pays ».

Et de préciser quelle est sa « conception de la présidence ». C’est la laïcité : « J’inscrirai la loi de 1905 dans la Constitution » ; c’est « refuser que tout procède d’un seul homme, c’est élargir les droits du Parlement, c’est reconnaître les collectivités locales, c’est promouvoir les partenaires sociaux » ;Meeting-Bourget-2012_4.jpg « c’est choisir les femmes et les hommes qui gouvernent la France en respectant leurs compétences ; c’est accepter de partager le pouvoir de nomination des plus hauts fonctionnaires ; c’est démocratiser les institutions, laisser de côté les peurs et les conservatismes ; c’est garantir l’indépendance de la justice, protéger la liberté de la presse ; c’est être impitoyable à l’égard de corruption ; c’est rassembler, c’est unir ; c’est être ferme à l’égard de ceux qui exploitent l’immigration clandestine, c’est refuser qu’aucune circulaire n’empêche de circuler les étudiants, les savants, les artistes… ; c’est s’abstenir de faire la leçon aux autres peuples ; c’est ne pas inviter les dictateurs en grand appareil à Paris ». Meeting-Bourget-2012.jpg

«C’est savoir aussi prendre des décision difficiles». Je pense à nos soldats morts en Afghanistan, avec émotion, dignité et respect. «Ces hommes assassinés faisaient leur devoir. Mais il faut aussi savoir affirmer que notre mission est terminée. Il est temps de décider le retrait qui s’impose».

C’est « donner le meilleur de soi-même, c’est être ambitieux pour son pays, et humble pour soi-même, c’est mettre toute la présence de l’Etat au service de ses citoyens, c’est montrer l’exemple».

« C’est à cette fonction que je me suis préparé ». En restant fidèle à moi-même. « Je suis socialiste. La gauche, je ne l’ai pas reçue en héritage, je l’ai choisie. Je l’ai aimée avec François Mitterrand dans la conquête. Je l’ai défendue dans ses réalisations. Je l’ai servie comme député. Je l’ai dirigée, avec Lionel Jospin ». F-Hollande-au-Bourget.jpg

Il a rappelé sa vie de maire de Tulle, de président du Conseil général, salué ses compétiteurs des primaires. Il a mis en avant sa simplicité. « Je ne m’exhibe pas. C’est une force : ce que vous voyez ici, c’est ce que je suis. Je veux conquérir le pouvoir mais je ne suis pas un vorace ; je veux simplement le mettre au service des Français. Je n’ai pas besoin de changer en permanence pour être moi-même !»  

« Je revendique ma simplicité qui n’est pas une retenue, mais la marque d’une authenticité. J’aime les gens quand d’autres sont fascinés par l’argent !

Parmi les mots-clés, pour François Hollande, c’est celui de confiance qui lance sa campagne. « Je veux redonner confiance aux Français ». Et il cite deux dates :

 

  • le 21 avril 2002, et il cogne sur le FN : « Je ne laisserai pas les ouvriers, les employés aller vers une formation politique qui n’a jamais rien fait pour eux ! ». Et de plaider pour qu’au second tour 2012, il y ait « un choix clair entre la gauche et la droite ».

  • le 10 mai 1981 : « Je veux installer la gauche dans la durée. Je connais bien notre pays, je l’ai sillonné tant de fois, ses espaces, ses lieux de production ; je n’ignore rien de nos villages, de ces quartiers où se mêlent la colère et la déception, et malgré tout le talent pour réussir ».

 

Quelle que soit la gravité de la situation, « il n’y a jamais une seule politique possible ». Et de construire « le redressement dans la justice ; l’espérance dans la promesse républicaine ».

« Dans cette bataille qui s’engage, mon adversaire, c’est le monde de la finance ! Il a pris le contrôle de l’économie, son emprise est devenue un empire. »

« Un seul mot caractérise la présidence qui se termine : la dégradation ! Tout s’est dégradé. La volonté d’omnipotence débouche sur un aveu d’impuissance ». Voilà pourquoi, c’est un changement de politique, de perspective, de dimension qu’il faut offrir le 22 avril ».

Et François Hollande d’égrener ensuite ses propositions sur les banques, sur l’Europe, la croissance, l’énergie, la dette, la réforme fiscale, les retraites… Avec un thème fort : « Je veux être le président de l’égalité, le président de la fin des privilèges ».

Ce qui signifie que ce que l’on proposera demain devra être « juste » : « Seule la justice doit guider notre action ».

Une action qui n’a qu’une finalité, un projet : « Faire tout pour que la jeunesse réussisse ».

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires