Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 07:58

Ce matin, toute la presse se fait l'écho d'une augmentation du prix de l'électricité de 30 % - voire 40 % - dans les 5 ans à venir. Une telle annonce ne peut que faire réagir quand on sait combien de foyers souffrent de la crise du prix de l'électricité.

 

Déjà le prix du pétrole et donc celui du carburant sont en hausse, en raison du contexte international. Et par voie de conséquence, bientôt ce sera les prix des matières premières et donc celui de produits alimentaires ou de première nécessité qui vont augmenter.

 

Dans ce contexte, le Gouvernement ne peut que refuser la hausse des tarifs demandée par EDF.

 

Et cela.

  • Le pouvoir d'achat denombreuses familles est en berne et beaucoup souffrent pour acquitter leurs charges. Faut-il ici rappeler que 3,5 millions de ménages sont aujourd’hui en situation de précarité énergétique ?

  • De surcroît, la France a fait le choix du nucléaire il y a déjà plusieurs décennies avec en contre-partie le maintien d'un prix pour le consommateur français inférieur à celui de nos voisins ayant opté pour d'autres modes de production : il ne faudrait pas que cet avantage soit rogné au profit du besoin de bénéfices pour les actionnaires ! Car là est sans doute le dégât collatéral de la course à la privatisation et d'une mise en concurrence excessive.

 

Or le Gouvernement a le pouvoir de décider en matière de tarifs. Il doit donc « stopper la spéculation sur le dos des familles et de la création d'emplois » comme le rappelait cet après-midi l'un de mes collègues et amis, François Brottes, lors des questions au gouvernement ! Il doit imaginer des dispositifs pour contenir les conséquences dramatiques de ce renchérissement de l'énergie : j'ai moi-même posé une question écrite au gouvernement sur ce problème, tellement je le sens source d'inquiétudes pour mes concitoyens (Journal officiel du 22/03/2011, page 2631; cf. article du 22 mars 2011).

 

C'est le moment de prendre conscience qu'une autre politique énergétique est possible en France, plus juste, plus solidaire et protectrice des générations futures. Elle consiste à investir massivement dans l'économie d'énergie ; à développer les énergies renouvelables : la loi Grenelle de l'environnement 1 - qu'avec mes collègues socialistes j'avais votée ! - le préconise effectivement... mais la loi NOME (nouvelle organisation des marchés de l'électricité) adoptée l'année dernière, l'empêche, ce que d'ailleurs à l'époque j'avais dénoncé (cf. article du 15 juin 2010); à mettre en place un tarif de base pour que les plus défavorisés n'aient pas à faire appel à la charité pour se chauffer ! À suspendre immédiatement la loi sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité (NOME); à déclarer un moratoire sur les tarifs de l’énergie.

 

Certes le Gouvernement, par la voix de Monsieur Besson, a répondu que « le Gouvernement n’étudie aucune hausse importante des tarifs de l’électricité »... avant de déclarer, moins catégorique, « qu’à l’été – pas avant – il y aura une légère augmentation des tarifs de l’électricité ». On verra...

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires