Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 14:24

electricite-pilone.jpgLe texte paraît anodin mais derrière un titre sibyllin et un contenu que le Gouvernement présente volontiers comme exclusivement technique, c’est sans doute un des projets de loi les plus importants depuis longtemps en matière d’énergie et de ceux qui, incontestablement, dessineront l’avenir énergétique de la France ! 

 

Cet après-midi, en effet, après plusieurs jours de débat, le Gouvernement soumet au vote de l’Assemblée, le projet de loi Nomé (nouvelle organisation du marché de l’électricité) dont l’objectif est d’ouvrir davantage les marchés de l’électricité à la concurrence et dont la raison d’être est de contraindre EdF à vendre à ses concurrents, à un tarif avantageux (mais la discussion avec les dirigeants d’EdF a été vive et c’est bien normal !), une part de l’énergie qu’elle produit.

 

C’est dire si ce texte n’est vraiment pas mineur. Pourquoi ? Pour trois raisons :

 

Ø D’abord parce qu’il vise à faciliter l’entrée de nouveaux concurrents sur le marché de l’électricité, pour battre en brèche le monopole d’EdF : c’est donc une posture purement idéologique, avec un présupposé idéologique – qui ne s’est pas toujours économiquement vérifié – selon lequel, avec plus de fournisseurs concurrents, le consommateur ne pourra que bénéficier de baisses de prix !

  

Ø Ensuite parce qu’il met à mal précisément l’avantage concurrentiel d’EdF et de l’économie France toute entière, à savoir le bas prix d’électricité qui résulte de l’importante production d’origine nucléaire en France, fruit des investissements d’EdF. Et là, on marche sur la tête : on contraint l’opérateur historique – alors même que parfois le pays manque déjà d’électricité ! – à vendre de sa production à ses concurrents… alors que lui-même doit dégager les retours sur investissement qui lui permettraient d’avoir les moyens financiers, justement, d’assurer le renouvellement de son parc de centrales, ou d’autres investissements en énergies renouvelables. Mais si on appauvrit EdF, si ces investissements ne se font pas, n’est-on pas en train de tuer la poule aux œufs d’or, celle en vertu de laquelle l’énergie, en France, est plutôt bon marché (ce qui est un facteur de compétitivité) ?

  

Ø Enfin, ce texte n’est rien d’autre qu’une décision autoritaire de prélever une partie de la valeur ajoutée de l’opérateur public, pour la transférer à des entreprises privées (qui se comportent ainsi comme des coucous, n’ont pas fait les lourds investissements de production, mais veulent tirer parti des profits que ceux-ci ont pu générer !) puisque, avec ce texte, EdF devra concéder aux fournisseurs d’électricité 25 % de sa production d’origine nucléaire ! Un journal l’a écrit, cette loi Nomé assure « le partage du gâteau nucléaire » : c’est exactement cela, au détriment de notre économie et des consommateurs ! EdF devra en effet fournir un maximum de 1 000 milliards de WH par an à ses concurrents (GdF Suez, Poweo, Direct Energie).

  

De fait, la conséquence plus que vraisemblable de ce texte – elle est à mes yeux certaine – c’est que le prix de l’électricité va s’envoler dans les années qui viennent.

  

Ainsi, la commission de régulation de l’énergie annonce que la réforme va provoquer une envolée des tarifs de l’électricité de plus de 11,4 % dès 2011 pour les particuliers (et de 3,5 % par an entre 2011 et 2025 !) et de près de 15 % pour les entreprises. Ces augmentations viendraient s’ajouter à celles du prix du gaz : + 9,7 % au 1er avril 2010 et + 5 % au 1er juillet 2010, asphyxiant totalement les consommateurs et les entreprises.

  

Comme pour le gaz, cette inflation tarifaire de l’électricité est le résultat des options libérales du Gouvernement. Les tarifs réglementés ne dépendront plus d’une décision politique qui tient compte de la situation économique et sociale du pays mais de la commission de régulation de l’énergie. D’autre part, dans tous les pays européens qui ont déréglementé leur marché de l’énergie, les consommateurs ont vu les prix s’envoler, la compétitivité des entreprises s’est fortement dégradée, la désindustrialisation accélérée. Cette déréglementation va aussi accroître les inégalités sociales. En refusant de reconnaître que l’énergie est un bien de consommation pas comme les autres, ce projet de loi fragilise davantage les 3,5 millions de Français en état de précarité énergétique.

  

Avec mes collègues socialistes, je crois, moi, que l’électricité est un bien public et qu’elle doit le rester. Elle est même un bien de première nécessité qui doit être préservée du profit privé. On me dira que j’ai, en la matière, une posture idéologique ? Oui, je l’assume. Car dans la répartition des richesses d’un pays, l’accès à l’énergie pour tous est une condition première de vie, et pour certains même de survie.

  

Alors c’est sans réserve que, cet après-midi, j’ai voté contre ce texte de démantèlement.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires