Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Ecole sur 4 jours : Wattrelos y est favorable, dès septembre 2017 !
    Le nouveau Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer l’a affirmé : un décret sera publié très prochainement afin de permettre aux communes de se prononcer sur l’organisation de la semaine d’école sur leur territoire. A Wattrelos, la réponse...
  • Elections : C. Osson en tête, à Wattrelos et à Roubaix !
    Longue journée que ce dimanche électoral. Longue parce que, ça y est, ce 1er tour amorce concrètement le processus de ma succession comme Député de la 8e circonscription : dans dix jours, après cette vie intense le jour, la nuit, ces week-ends inexistants,...
  • Un député c'est un acteur local !
    Je suis toujours surpris de voir que certains considèrent que la fonction d’un député n’est que de faire des lois : c’est loin d’être uniquement le cas ! Le député a aussi un rôle local, c’est un acteur de territoire important. C’est même à mes yeux sa...
  • Législative : amis et camarades, soyons tous responsables !
    Je n’ignore pas, bien sûr, les aigreurs et les amertumes qui suivent les décisions qui tranchent un processus de désignation d’un candidat aux élections. Faire un choix, c’est nécessairement faire des mécontents, dont certains peuvent avoir, légitimement...
  • Je choisis Wattrelos !
    En 2012, on s’en souvient peut-être, c’est le 10 mai que j’avais annoncé ma candidature aux élections législatives. La loi sur le cumul des mandats interdit à partir de 2017 le cumul d’un mandat parlementaire, député ou sénateur, et d’un exécutif municipal,...
  • Victoire 39-45 : soyons donc européens, en frères !
    Au lendemain du 2ème tour d’une élection présidentielle où l’extrême-droite aura été présente, la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945 ne peut que se tenir avec gravité, en sus de la solennité et du respect de la cérémonie. Au cimetière...
  • Présidentielle (3) : faire réussir le Président pour faire réussir la France !
    J’entends déjà ce dimanche soir des états d’âme, des atermoiements. Pour certains à gauche, des menaces même : Emmanuel Macron est à peine élu que certains lancent la charge pour le combattre ! Savent-ils ce qu’est la démocratie ? L’élection – surtout...
  • Présidentielle (2) : ouf, Le Pen battue, mais le vote FN est trop lourd !
    Oui, ce dimanche soir, c’est à la salle Salengro, et dès les premiers sondages connus, une satisfaction en même temps qu’un soulagement : Marine Le Pen est battue. Elle ne dépasse pas les 40 % redoutés au niveau national : elle se tient à un peu plus...
  • Présidentielle (1) : Emmanuel Macron, élu, une énergie convaincante et enthousiasmante !
    C’est fait ! Ce dimanche soir à la salle Salengro, cela faisait plusieurs heures qu’avec les informations via les réseaux sociaux des votes aux Etats-Unis, dans les Dom-Tom, ou des résultats des sondages « sortie des urnes », la peur d’un scrutin serré...
  • Les factures délirantes de Le Pen seront pour les Français !
    Beaucoup, je l’espère, qui auront regardé le débat du 2ème tour, auront compris que Marine Le Pen ment aux Français, que son programme n’est qu’approximatif, non finançable et dangereux par ses insuffisances. Qui n’a pas compris que sur une promesse telle...
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 15:24

JM Ayrault EuropeC’est un signe fort, sur le fond et sur la forme, que donne Jean-Marc Ayrault en voulant s’exprimer cet après-midi, dès l’ouverture de la session parlementaire ordinaire, sur les questions européennes, plus précisément sur la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, ses enjeux et sur les perspectives européennes.


D’entrée, le Premier Ministre met en perspective le débat et le vote à intervenir la semaine prochaine : « C’est sur la réorientation de l’Europe que je vous appelle à vous prononcer ». Et de justifier très vite le vote favorable qu’il demande à sa majorité : « Nulle règle d’or ne sera inscrite dans notre loi fondamentale. La souveraineté budgétaire restera au Parlement de la République française ! ».


Sur le plan macroéconomique, Jean-Marc Ayrault souligne que « le traité est même plus souple que celui de Maastricht », puisque celui-ci faisait référence au « déficit nominal », alors que le TSCG s’appuie sur le « déficit structurel », ce qui aura pour avantage évident de minorer le poids de la contrainte.


Sur le contexte, le Premier Ministre souligne que « tout a changé depuis juin » car avec la réorientation de l’Europe, « l’économie générale de la réponse à la crise a changé ». En effet, le traité a été rééquilibré avec « le pacte pour la croissance et l’emploi ». Celui-ci « crée un état d’esprit nouveau eu Europe » : la BEI recapitalisée au 1er semestre 2013, l’Union bancaire, la taxe sur les transactions financières (mise en place dans le cadre d’une coopération renforcée)… tout cela sont des avancées supplémentaires utiles.


Avec celles-ci, obtenues par François Hollande, Jean-Marc Ayrault estime que « l’Europe s’est remise en mouvement » vers « l’intégration solidaire », une construction européenne où « la finance doit être au service de l’économie et non de la spéculation ».


Et le Premier Ministre d’égrener les défis et les ambitions de l’Europe, sans oublier ce qu’est l’importance aujourd’hui de l’Europe pour nos territoires. « Ce que veut le gouvernement, c’est le maintien de la PAC (politique agricole commune) et le maintien des fonds structurels à un haut niveau car c’est une condition de la croissance ».


Un discours tout à fait pertinent pour remettre en perspective – dans un contexte politique qui a changé, au niveau national comme au niveau international - ce TSCG signé le 2 mars 2012 par les chefs d’Etat ou de gouvernement. La portée de ce traité ne doit en effet pas être surestimée ; destiné à rassurer les marchés, il ajoute peu au droit communautaire existant : l’essentiel des clauses du Traité étaient déjà présentes dans le droit européen avant sa signature. En revanche, il est d’évidence une pierre d’une approche nouvelle bienvenue de l’Europe, impulsée par le nouvel exécutif français et désormais soutenue par nos partenaires, comme l’a validé le Conseil européen des 28 et 29 juin 2012.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires