Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 19:28

Cet après-midi et tard en soirée se tient un débat autour du rapport de mes deux collègues François Goulard et François Pupponi sur le bilan de la politique de la ville, en présence de Maurice Leroy, récemment nommé ministre de la ville.

 

Nombreux sont les intervenants dans ce débat, où il est légitime que j’intervienne également. Sans reprendre le contenu de plusieurs propos que je partage évidemment, je concentre mes interpellations du ministre dans trois directions :

 

  • la gouvernance de la Politique de la Ville et des projets. Sur la forme d’abord, j’insiste pour que, s’agissant des évolutions des conventions ANRU (dont les contenus peuvent devoir être modifiés dans le temps), les avenants puissent être gérés localement et décidés au niveau du Préfet dès lors qu’ils n’occasionnent pas de demandes de subventions publiques supplémentaires. Sur le fond, je reviens sur les incohérences de la géographie prioritaire de la politique de la ville, et notamment sur la stupidité que les périmètres d’intervention soient encore calqués sur les ZUS (zones urbaines sensibles) qui ont été définies il y a plus de 20 ans ! Et je reprends d’ailleurs le ministre qui souligne les efforts pour revaloriser la DSU (dotation de solidarité urbaine) des communes, en lui rappelant que cela n’a pas compensé, pour des communes industrielles, à faible revenu par habitant, et touchées par la chute de mono-industries (par exemple le textile), la chute de la DCTP (dotation de compensation de la taxe professionnelle) ! Wattrelos est dans ce cas…

 

  • l’avenir des zones franches. Contrairement à mon voisin de circonscription (F. Vercamer), qui est intervenu tout à l’heure un peu avant moi, je ne distingue pas les anciennes zones et les plus récentes. M’intéresse particulièrement l’avenir de la ZFU de Roubaix, véritable booster d’urbanisme et d’économie, dont la sortie, à mon sens ne peut être brutale. Ce qui suppose un dispositif de prolongement, fut-il plus encadré, et une négociation avec les autorités européennes pour sa compatibilité avec le droit européen (histoire qu’on ne découvre pas cela en fin d’année, juste au moment de l’arrêt de la ZFU !)

 

  • les critères d’attribution de la DDU (dotation de développement urbain). Le fait que ce soutien aux projets d’investissement des communes soit accordé aux communes selon leur pourcentage de leur population demeurant en ZUS (périmètre complètement socialement dépassé !), et indépendant de la situation financière de la commune est complètement aberrant ! Ainsi, Wattrelos qui n’a que 14 % de sa population en ZUS n’y a pas droit ! Et le mode de répartition actuel aboutit à ce que l’Etat verse une DDU (de 500 000 € à 1 million !) à des communes qui sont en excédent (et qui, du strict point de vue financier, n’en ont pas besoin) : où est la rationalité de la gestion des deniers publics ?

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires