Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 10:36

Ce soir, je suis l’invité du dîner-débat de l’association Parole citoyenne, à la MEP de Lille, et je planche sur le thème : « Crises, dettes et banques : le citoyen est-il pris dans une tempête ? ».

Le sujet est lourd car les problématiques embrassées sont complexes et mon objectif, pour les deux heures de mon intervention et du débat qui s’en suit, est de permettre à mon auditoire de disposer des clés de lecture des grandes évolutions économiques de ces dernières années, et des questions-clés qui se posent en ce début 2012, en France et dans le monde.

S’agissant des crises, nous sommes passés d’une crise à l’autre. D’abord ce fut celle née aux Etats-Unis dans la période 2006-2007, qui s’est propagée au système bancaire mondial par la diffusion des actifs dérivés des subprimes. Ensuite, autre crise, celle des dettes publiques, avec un épicentre en Europe à cause des doutes nés sur la soutenabilité de celle de la Grèce, puis de l’Irlande et du Portugal.

La dérive des dettes souveraines est en effet préoccupante. En Europe, les Etats les moins endettés sont au Nord, les plus endettés au Sud. La Grèce est à 142,8 % du PIB en 2010, l’Italie à

119 %, l’Allemagne à 83,2 %, la France à 82,3 %… et l’Estonie à 6,6 % ! L’analyse de la dette publique française, en véritable explosion (+ 4,7 % par an, par rapport au PIB depuis 2007 ; du jamais vu depuis 30 ans !), est malheureusement significative car loin de se réduire, elle va mécaniquement continuer à s’alourdir et, à défaut d’une vraie reprise de la croissance économique, devenir étouffante pour toute marge de manœuvre budgétaire. Il y a risque majeur de surendettement durable ! Avec, en 2012, un besoin annuel de financement de l’Etat sur les marchés de 184,1 Mds € (je rappelle que le total de l’impôt sur le revenu perçu en France est de 58,4 Mds € !).

Pour couvrir leurs besoins de financement, les Etats européens de la zone euro devront, globalement, lever 810 Mds € auprès des investisseurs (notamment étrangers).

Malheureusement, alors qu’il leur faut financer l’économie et la dette publique, les banques sont sous contraintes, par manque de liquidités (repli des investisseurs en dollars) et du fait des nouvelles contraintes prudentielles (Bâle III, qui les contraint à augmenter leurs fonds propres). De fait, si, avec ses décisions de novembre et février, la Banque centrale européenne aura injecté à bon prix (1 %), près de 1 000 Mds € de liquidités supplémentaires, des risques subsistent de voir les banques réduire certains financements.

Au total, si des incendies ont été éteints dans la zone euro, donnant un sentiment d’apaisement, des questions de fond demeurent en ce début 2012 : la gouvernance de la zone euro ; la stimulation indispensable de la croissance (comment faire si, plan après plan, l’austérité s’ajoute à l’austérité) ; et surtout les deux très lourdes inconnues mondiales : l’énorme dette américaine (15 000 Mds $ fin 2011), en plein dérapage, et la plus énorme encore dette publique japonaise (204 % du PIB) qui, si elle devait connaître un défaut de paiement, signerait immédiatement un arrêt de mort clinique du système financier mondial…

Pour voir le support de mon intervention, Exposé crise Parole citoyennecliquer ici.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires