Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 15:05

leroux1.jpgEn rencontrant la presse juste avant notre réunion publique, Bruno Le Roux n’en fait pas mystère quand il est interrogé sur la raison de sa venue : il est là bien sûr pour apporter sa contribution à la mobilisation des électeurs, mais il est aussi et surtout là en ami, pour être à mes côtés et ceux de la section socialiste de Wattrelos. D’ailleurs ce soir, il a une manifestation dans sa circonscription en Seine Saint-Denis, mais pourtant il est ici, à Wattrelos, parce qu’il l’avait promis et qu’il tenait à y être.

Il est vrai que Bruno et moi, nous nous sommes connus dans les années 1990-1991, lorsqu’il était directeur-adjoint du cabinet de Pierre Mauroy, alors Premier secrétaire du parti socialiste, pendant que j’étais, moi, un de ses rédacteurs de discours et conseiller pour les questions économiques. Et voilà que, tous deux, nous nous retrouvons, quelques années plus tard, élus députés en 1997, parmi les bébés Jospin comme la presse appelle cette génération de députés quadra élus à ce moment-là pour la première fois. leroux2.jpg

Que ce soit lors de la conférence de presse, comme de la réunion publique, Bruno est venu pour marteler que « même si les sondages sont bons, rien n’est joué ». Il ne faut pas croire trop rapidement que la page du sarkozysme est terminée : si on veut le changement, il faut gagner l’élection. Et pour cela, gagner dès le 1er tour : ce sont les résultats du 1er tour qui donneront l’élan, l’assise populaire pour la victoire du second tour !

Précisément, pour la suite, Bruno a insisté sur le fait que le projet François Hollande ne se ferait pas à la proportionnelle des programmes des candidats éliminés du premier tour ! Le projet présidentiel n’a pas vocation à changer entre les deux tours : il y perdrait sa cohérence et sa crédibilité.

Lors de la réunion publique, Bruno Le Roux aura insisté sur ce qu’aura été le quinquennat de Nicolas Sarkozy : celui des liaisons étroites avec les grands patrons et le Medef de Laurence Parisot, celui des hauts fonctionnaires et dirigeants nommés non pas pour servir l’Etat mais pour servir le chef de l’Etat (police, télévision…), celui des erreurs économiques et de l’injustice (cf. le chômage et la loi TEPA). Et il lui oppose les perspectives qu’offre le programme de François Hollande, sur la retraite par exemple, les mesures en faveur des PME, le redressement économique et financier, l’éducation ou surtout la sécurité. D’autant que François Hollande vient de préciser ce que serait, période par période, la première année d’un gouvernement de Gauche. leroux3-.jpg

Evidemment, impossible pour Bruno Le Roux, spécialiste des questions électorales du parti socialiste, de ne pas avoir à répondre à la presse sur la question des législatives dans la 8e circonscription. Ses réponses sont sans ambiguité et imprégnées de fidélité. « Dominique a été un très bon député, qui a porté haut les couleurs du parti socialiste et de l’opposition ces cinq dernières années. Et à l’Assemblée nationale, on a besoin de très bons députés ». Et si, comme il le dit, « ici, c’est compliqué », compte tenu de l’accord électoral, il précise « quand c’est compliqué, en démocratie, il faut faire confiance aux électeurs ».

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires