Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 08:37

Autour-de-FrançoisMa première convention d’investiture d’un candidat socialiste à la présidentielle, c’était en janvier 1981, la première fois que j’ai vu François Mitterrand à une tribune. Un superbe moment. En rentrant, je me souviens avoir récupéré une affiche sur les murs dans Paris et l’avoir accrochée dans ma chambre d’étudiant, en poster… Quelques mois plus tard, ce fut le 10 mai 1981 !

Impossible pour moi de ne pas y penser en arrivant cet après-midi à la halle Freyssinet pour la convention nationale d’investiture. Du monde, il y en a ! Dur, très dur de trouver une place assise. Ça pousse de partout. Je suis aux côtés de Pierre Mauroy et de Lionel Jospin.

Après la proclamation des résultats par la Haute autorité et l’accueil par le 1er secrétaire de la fédération de Paris, c’est l’arrivée des six candidats à la primaire ; chacun s’exprimera à son tour. Avec beaucoup de dignité, les compétiteurs qui ne l’ont pas emporté ont tous appelé à la mobilisation et au rassemblement.

Ainsi, Martine Aubry, s’adressant à François Hollande : « Nous sommes tous déterminés à gagner l’élection présidentielle », et aux Français, « nous disons : nous sommes prêts ! ». Elle tient à « saluer les Français qui se sont déplacés, qui ont fait ce grand mouvement » qu’ont été les primaires. Saluant les autres candidats, elle ajoute : « Nous sommes ici l’équipe de France du changement qui, en 2012, autour de François Hollande, portera les couleurs de la France ». « Pour ce défi, historique et républicain, François tu peux compter sur nous ! ». Et de former « le vœu que François sorte vainqueur contre celui qui a tout promis et tout gâché ».

Après Jean-Michel Baylet, Manuel Valls, et Arnaud Montebourg, Ségolène Royal prend la parole à son tour pour dénoncer « une Droite qui s’est servie au lieu de servir ». « Notre devoir est double : gagner et réussir ». « Construisons une France fraternelle, à nouveau confiante en son avenir ». Et de promettre : « Cette victoire, nous irons la forger avec toi, pour te faire gagner et faire gagner la France ». Autour-de-François 2

Puis la salle s’embrase littéralement lorsqu’est projeté un (superbe) film sur la victoire de François Mitterand, entrecoupé d’images d’archives de Jaurès, de Blum… Revoir les résultats s’afficher sur les écrans le 10 mai, les larmes de Pierre Mendès-France, la voix de Robert Badinter requérir l’abolition de la peine de mort à la tribune de l’Assemblée… Une seule clameur s’élève dans la salle, forte, puissante, avec des drapeaux des jeunes socialistes et des jeunes radicaux qui s’agitent fiévreusement : « Fran-çois, Fran-çois, Président ! »

Trente ans après, c’est possible…

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires