Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 16:12

J’entends, ça et là, et cela peut se comprendre en période d’efforts, des humeurs, des critiques, des déceptions sur la politique économique et sociale que mène le Gouvernement. Curieusement, ceux qui formulent ces critiques disent parfois vouloir voter protestataire et pour les extrêmes, oubliant que, que ce soit à gauche ou à droite, ces extrêmes-là ne savent pas gérer et ne portent que des slogans caricaturaux, sans cohérence économique ni financière.

 

Et la Droite, direz-vous ? Je pense que nul n’a oublié la gestion Sarkozy, ses déficits colossaux, sa dette publique multipliée par deux, ses déficits commerciaux et d’emploi qui justifient que maintenant, avec ces boulets aux pieds, nos gouvernants d’aujourd’hui sont confrontés au paiement de ces dettes et à la résorption de ces déficits. Car dans un contexte de croissance mondiale ralentie (sans oublier les tensions géopolitiques), la France affronte précisément deux défis majeurs : le redressement de ses comptes publics et son déficit de compétitivité (coûteux en déficit commercial et en destructions d’emploi). Pour les gens de gauche et de progrès, il n’y a pas d’autre choix : il faut que François Hollande réussisse.

 

Sinon, ce sera le retour de Sarkozy, ou à tout le moins de l’UMP, laquelle, par la voix de son responsable économique Hervé Mariton, vient de faire savoir ce que serait sa stratégie économique si elle revenait au pouvoir. Cela tient en un  seul chiffre : 130 Mds € d’économies (pour faire passer la dépense publique de 57 à 50 % du PIB),  qui s’appliquerait notamment sur :

  • - 20 Mds€ sur les retraites d’ici 2023 (âge légal repoussé à 65 ans, 44 ans de cotisations) ;
  • - 10 Mds€ de sous-indexation des prestations sociales sur 5 ans ;
  • - 10 Mds€ sur 5 ans sur la politique de l’emploi (intermittents, intérim, incitation à la reprise d’emploi, fin des emplois aidés dans le secteur public) ;
  • - 15 Mds€ sur le logement via une réduction des aides et financements des acteurs du logement (cession de 10 % du parc de logement social) : or, les dépenses en faveur du logement (hors dépenses fiscales) représentent un total d’environ 20 Mds€, donc une économie de cette ampleur, qui correspond à la totalité du montant des APL (par ailleurs gelée…), est terriblement dramatique, irréaliste même !
  • - 6 Mds€ sur le fonctionnement de la sécurité sociale ;
  • -14 Mds€ supplémentaires sur la protection sociale (convergence hôpitaux /cliniques, suppression de l’aide médicale d’Etat…) ;
  • - 20 Mds€ sur les collectivités locales, ce qui représenterait une baisse équivalente à 1/3 des concours de l’Etat aux collectivités !
  • - 3 à 5 Mds€ sur la fonction publique (non remplacement, augmentation du temps de travail) ;
  • - 10 Mds€ via un coup de rabot sur toutes les dépenses de l’Etat…

La potion ne serait pas amère, elle serait destructrice ! Si d’aucuns ont la nostalgie du gouvernement Sarkozy, si d’autres souhaitent l’échec de la Gauche Hollande et ainsi prennent le risque de faire revenir la Droite au pouvoir en 2017, qu’ils regardent bien ce que serait alors la vie des Français : une austérité d’une brutalité jamais connue en France ! Et qui en pâtirait ? Les plus modestes, c’est certain...

Partager cet article

Repost 0

commentaires