Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Lire, avec Luc Veroone, l'histoire de la Vieille place et de Pierre Catteau
    Arrivé à 18 mois à Wattrelos en 1955, (lorsque ses parents, roncquois d’origine, reprennent la pâtisserie Wagon au 75 rue Pierre Catteau), Luc Veroone a repris l’affaire familiale bien connue de la rue Pierre Catteau en 1985, et c’est l’histoire d’une...
  • Logement, SIA rue Jules-Guesde, ça se termine !
    Que de changements en un an ! L’été dernier, je visitais le chantier que la société SIA Habitat avait lancé au 136 rue Jules Guesde, sur le site de l’ancienne usine Dubar-Warneton. Il ne s’agissait à l’époque que de mouvements de terre, laissant toutefois...
  • Le foyer médicalisé accueillera ses pensionnaires en janvier 2018, enfin !
    Parmi les dossiers que j’ai voulu impulser quand je suis devenu maire en 2000, celui-là me tient particulièrement à cœur, et même s’il fut particulièrement long et complexe à faire aboutir, je ne boude pas ma satisfaction que l’ouverture de ce nouvel...
  • Le quartier du Touquet aura sa salle de sports à la rentrée !
    Elle sera prête à accueillir les sportifs fin septembre : la salle de sport du Touquet Saint-Gérard, rue de Boulogne, est en voie d’achèvement, et sa conception, boisée et colorée, est novatrice et agréable à l’œil. Sa construction a débuté au mois de...
  • Tourcoing-Beaulieu, ça y est, on ouvre !
    C’est le grand chantier de voirie 2016-2017 : la liaison Tourcoing-Beaulieu, dite Habitat-Travail, s’achève officiellement ce matin dans sa partie située la plus à l’est, c’est-à-dire à Beaulieu. J’ai le plaisir de procéder symboliquement, en compagnie...
  • Centres aérés 2017 : même pas peur !
    Les centres aérés, cela ne se raconte pas, cela se visite ! C’est ce que, comme chaque année, je fais ce matin en compagnie de mes collègues élus, notamment mon Adjointe en charge des activités périscolaires, Sylvie Zaïdi, qui fête ce jour son anniversaire...
  • 14 juillet : besoin de rien, envie de fête !
    Le 14 juillet à Wattrelos, c'est d'abord une belle fête populaire qui a trouvé son espace et son public depuis qu'elle s'est installée au cœur du parc urbain. Bravo à mon Adjointe aux Fêtes, Michèle, et aux services techniques et de police pour l'organisation,...
  • Au Congrès, Emmanuel Macron, en Chef de l'Etat !
    Volontiers lyrique et philosophique, en réunissant le Congrès à Versailles, le Président de la République a rempli son rôle de Chef de l’Etat : donner le cap ! Préciser les principes d’actions, et les méthodes. Il n’est pas le gouvernement du quotidien,...
  • Conseil municipal (2) : Un compte 2016 de belle tenue !
    Conforme au Compte de gestion du Comptable public, le Compte Administratif récapitule l’ensemble des dépenses et des recettes de l’année 2016 : il est en quelque sorte le « compte d’exploitation » de la ville de l’année écoulée. Et après la soudaine dégradation...
  • Conseil municipal (1) : Hommage à Simone Veil
    Ce vendredi 30 juin, à l’Hôtel de Ville se sont tenus deux Conseils municipaux, le premier étant destiné à la désignation des délégués supplémentaires en vue de l’élection des sénateurs le 24 septembre prochain. J’ai en revanche ouvert le second Conseil,...
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 10:38

Bataille-de-Bouvines.jpgAux yeux de l’Histoire, c’est sans doute excessif mais il est incontestable que ce dimanche 27 juillet 1214, quand les troupes de Philippe-Auguste ont battu, en dépit de leur infériorité numérique, les troupes coalisées d’Otton IV d’outre-Rhin, du roi d’Angleterre Jean sans Terre, et du comte Ferrand de Portugal (et de Flandre : on le connaît bien à Wattrelos, c’est l’un de nos géants !), ce jour-là fut important : comme l’écrit l’éminent historien Georges Duby, c’est « l’un des 30 jours qui ont fait la France » !

 

Bouvines commémore donc solennellement aujourd’hui le 800e  anniversaire de cette bataille décisive. Elu du Nord et de notre métropole, il m’a paru normal et logique que je sois aux côtés de mon ami, Alain Bernard, maire de Bouvines. Les élus locaux qui n’y étaient pas, assurément, ont eu tort : d’abord parce que la cérémonie eut beaucoup de tenue ; ensuite parce que l’Histoire doit être respectée ; enfin, parce que réaffirmer la France face aux tensions que connait notre société, c’est important !

 

Les personnalités sont nombreuses. Sans les citer toutes, je prends plaisir à être aux côtés de Patrick Kanner, président du Conseil général (ph. ci-dessous, à gauche), Damien Castelain, président de LMCU, Vincent Ledoux, maire de Roncq, vice-président de LMCU (ph. ci-dessous, au centre), ou de Catherine Genisson, vice-présidente du Conseil régional, représentant Daniel Percheron.

 

Bouvines-juillet-2014-6.JPG Bouvines-juillet-2014-1.JPG Bouvines-juillet-2014-2.JPG

 

Bouvines-juillet-2014-3.JPGJ’y rencontre de nombreux maires amis du secteur mais aussi des collègues députés tels que Th. Lazarro, et J.P. Decool, ainsi que Guillaume Thirard, sous-préfet représentant le préfet du Nord, ou Sir Robert Worcester, représentant la Reine d’Angleterre (ph. ci-contre).

 

Personnalité marquante, qui renforce par sa présence la dimension historique de la cérémonie : le prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, descendant des Bourbons qui ont régné sur la France jusqu’à Charles X (ph. ci-dessus, à droite). S’affirmant bien sûr « successeur bien lointain, car tant de siècles nous sépare, de Philippe-Auguste, vainqueur de Bouvines », il insiste « au-delà de la victoire elle-même, miraculeuse », sur ses trois enseignements : « L’affirmation de l’Etat ; la nouveauté de la bataille » où, à côté des chevaliers et vassaux royaux, « la différence fut les milices bourgeoises des communes. Ce souvenir permet de souligner l’intérêt de l’Histoire : c’est dans le temps que notre pays s’explique. Une grande nation est celle qui sait s’inscrire dans le temps ».

 

Alain Bernard, maire de Bouvines, dans un très bon discours, rappele qu’avec cette bataille « le roi des Francs est devenu roi de la France. Pourtant, cela s’annonçait mal… », compte tenu de la très nette supériorité numérique des adversaires. Mais il y eut cette « victoire inespérée autant que belle. Au soir de Bouvines, l’âme d’un pays est ainsi née, et la nation France prend forme ». Il souligne que la commémoration de ce jour veut porter trois messages : « La paix, l’Europe, la jeunesse ».

 

La paix, « c’est la plus belle des victoires : savourons cet état de quiétude et d’harmonie entre les peuples ». L’Europe, car « Bouvines est présente dans une mémoire collective qui dépasse les frontières et qui appelle une Europe rassemblée. La jeunesse car il faut intéresser la jeunesse à son histoire, pour qu’elle tire les enseignements de son passé ».

 

Ce crédo d’avenir pro-européen, Patrick Kanner l’endosse aussi, affirmant que « les rivalités d’hier font les fraternités d’aujourd’hui », tandis que Catherine Genisson souligne que « Bouvines ne sonne plus comme un cri de guerre »… Cet après-midi, lors du concert qui aura lieu dans le jardin du château, les chorales entonneront avec ferveur « l’hymne européen ».

 

Mais en cette fin de matinée, c’est le sentiment d’un moment d’histoire que tous nous partageons. D’abord  la vue des 21 magnifiques vitraux de l’église, qui témoignent tous de cette bataille, ou devant l’obélisque pour le dépôt de gerbes, à quelques mètres à peine de cette chapelle où, dit-on, Philippe-Auguste se recueillit avant le combat.

 

Bouvines-juillet-2014-4.JPG Bouvines-juillet-2014-55.jpg

 

A Bouvines, ce matin, comme le conclura le préfet, on se sera souvenu de « ce moment d’histoire qui marque l’émergence d’une nouvelle puissance qu’est la France, mais aussi de la notion d’Etat »…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires