Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Lire, avec Luc Veroone, l'histoire de la Vieille place et de Pierre Catteau
    Arrivé à 18 mois à Wattrelos en 1955, (lorsque ses parents, roncquois d’origine, reprennent la pâtisserie Wagon au 75 rue Pierre Catteau), Luc Veroone a repris l’affaire familiale bien connue de la rue Pierre Catteau en 1985, et c’est l’histoire d’une...
  • Logement, SIA rue Jules-Guesde, ça se termine !
    Que de changements en un an ! L’été dernier, je visitais le chantier que la société SIA Habitat avait lancé au 136 rue Jules Guesde, sur le site de l’ancienne usine Dubar-Warneton. Il ne s’agissait à l’époque que de mouvements de terre, laissant toutefois...
  • Le foyer médicalisé accueillera ses pensionnaires en janvier 2018, enfin !
    Parmi les dossiers que j’ai voulu impulser quand je suis devenu maire en 2000, celui-là me tient particulièrement à cœur, et même s’il fut particulièrement long et complexe à faire aboutir, je ne boude pas ma satisfaction que l’ouverture de ce nouvel...
  • Le quartier du Touquet aura sa salle de sports à la rentrée !
    Elle sera prête à accueillir les sportifs fin septembre : la salle de sport du Touquet Saint-Gérard, rue de Boulogne, est en voie d’achèvement, et sa conception, boisée et colorée, est novatrice et agréable à l’œil. Sa construction a débuté au mois de...
  • Tourcoing-Beaulieu, ça y est, on ouvre !
    C’est le grand chantier de voirie 2016-2017 : la liaison Tourcoing-Beaulieu, dite Habitat-Travail, s’achève officiellement ce matin dans sa partie située la plus à l’est, c’est-à-dire à Beaulieu. J’ai le plaisir de procéder symboliquement, en compagnie...
  • Centres aérés 2017 : même pas peur !
    Les centres aérés, cela ne se raconte pas, cela se visite ! C’est ce que, comme chaque année, je fais ce matin en compagnie de mes collègues élus, notamment mon Adjointe en charge des activités périscolaires, Sylvie Zaïdi, qui fête ce jour son anniversaire...
  • 14 juillet : besoin de rien, envie de fête !
    Le 14 juillet à Wattrelos, c'est d'abord une belle fête populaire qui a trouvé son espace et son public depuis qu'elle s'est installée au cœur du parc urbain. Bravo à mon Adjointe aux Fêtes, Michèle, et aux services techniques et de police pour l'organisation,...
  • Au Congrès, Emmanuel Macron, en Chef de l'Etat !
    Volontiers lyrique et philosophique, en réunissant le Congrès à Versailles, le Président de la République a rempli son rôle de Chef de l’Etat : donner le cap ! Préciser les principes d’actions, et les méthodes. Il n’est pas le gouvernement du quotidien,...
  • Conseil municipal (2) : Un compte 2016 de belle tenue !
    Conforme au Compte de gestion du Comptable public, le Compte Administratif récapitule l’ensemble des dépenses et des recettes de l’année 2016 : il est en quelque sorte le « compte d’exploitation » de la ville de l’année écoulée. Et après la soudaine dégradation...
  • Conseil municipal (1) : Hommage à Simone Veil
    Ce vendredi 30 juin, à l’Hôtel de Ville se sont tenus deux Conseils municipaux, le premier étant destiné à la désignation des délégués supplémentaires en vue de l’élection des sénateurs le 24 septembre prochain. J’ai en revanche ouvert le second Conseil,...
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 14:40

Mosco à BFM 2 Mosco à BFM 3


Si ce midi j'étais à la salle Amédée-Prouvost pour participer à la remise des trophées 2014 des Amis de la Bourle, juste avant leur traditionnel banquet de Noël, en cette fin d'après-midi, changement de décor et de sujet : je rejoins Pierre Moscovici, commissaire européen chargé de l'économie et de la fiscalité, pour participer à l'émission d'Apolline de Malherbe (cf. photo ci-dessus) sur BFM.

 

Deux heures d'émission politique, entre réactions à l'actualité européenne et française, et débat, pendant la deuxième heure, avec Eric Woerth, député UMP, ancien ministre du budget de Sarkozy, et récemment désigné chargé de l'économie dans le nouvel organigramme de l'UMP.

 

Mosco à BFM 1 okS’agissant de la situation française, Pierre Moscovici ne croit pas à la déflation et souligne les efforts réalisés entre l'assainissement des finances publiques et l'amélioration de la croissance. Mais c'est au niveau européen que la croissance doit être stimulée : d'où l'importance du plan Juncker : 315 Mds € d'investissements sur trois ans ! Sur la base de 21 Mds € de dotations publiques et 70 Mds € d'emprunts, c'est par un effet de levier de trois ans donc que peuvent être financés des investissements tournés vers la recherche et la croissance.

 

« Il faut une Europe forte pour une France forte, et une France forte pour une Europe forte » a rappelé le commissaire européen. C'est pour la force de l'Europe, d'ailleurs, qu'il a défendu avec fougue sa visite à Athènes pour aider à consolider cette économie : « Je travaille pour l'Europe, je travaille pour la Grèce, dans une phase où nous pouvons arriver à de vrais progrès".

 

De fait, Pierre Moscovici aura beaucoup insisté sur l'impérieuse nécessité de réorienter l'Europe et de faire redémarrer la croissance, car les opinions publiques l'attendent : « Il est minuit moins cinq à l'horloge européenne : nous devons présenter des résultats ! ».

 

Défendant son bilan de ministre face à Eric Woerth et dénonçant les contradictions du député UMP (qui est, dans l'histoire budgétaire de notre pays, soit dit en passant, le ministre du budget qui, après Sarkozy sous Chirac, aura augmenté la dette de l'Etat le plus fortement !), il aura aussi vivement dénoncé le french bashing, ou plus exactement le government bashing, etappelé l'opposition à faire preuve de responsabilité : une fois les élections passées, pourquoi ne pas savoir identifier les réformes qui sont indispensables pour l'avenir du pays et les soutenir, plutôt que de les rejeter systématiquement, comme s'apprête à le faire l'UMP pour la loi Macron ? Une posture que Pierre Moscovici estime irresponsable au moment même où la France « a besoin de réformes manifestes et majeures car c'est un pays qui a décroché en compétitivité ».

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires