Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 10:04

Comité 2020Ce matin, je représente l’Assemblée à Bercy, aux côtés de Michel Sapin, ministre des finances, Bruno Bezard, directeur général du Trésor, et Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, pour participer aux travaux du comité 2020, présidé par Gérard Mestrallet, chargé de travailler sur l’avenir de la place financière de Paris.

 

Se situant dans une perspective stratégique d’ensemble à un moment critique pour l’économie française et ses acteurs, ce comité devra donner des objectifs crédibles pour 2020 dans trois directions : le développement de l’épargne longue ; la compétitivité de la place financière ; la stratégie des réformes d’ici 2020.

 

Dans un rapport (Quels enjeux pour la place de Paris à l’horizon 2020 ?), le Cabinet Mc Kinsey présente d’abord les grandes tendances d’ici 2020. Ainsi, si la mondialisation des échanges (biens, services, capitaux) a été multipliée par 5 ces 15 dernières années, les échanges financiers mondiaux reculent (- 60 % depuis 2007), et un rééquilibrage nord-sud s’opère avec l’émergence de nouvelles places financières (Hong-Kong, Singapour…). Le monde connaît pourtant des besoins de financements croissants : en 2030, les besoins d’investissements longs mondiaux pourraient dépasser l’épargne de 2 400 Mds $ par an ! A l’échelle nationale, l’épargne longue tend plutôt à fléchir alors que nous avons des besoins d’investissements lourds, et en France, l’épargne est insuffisamment tournée vers les entreprises (17 % des actifs financiers investis contre 43 % en Europe). Il y aura aussi transformation du secteur bancaire (contraction des bilans bancaires et perte de rentabilité).

 

D’où la pertinence d’une place financière physique et localisée, qui ait une solidité et une puissance suffisantes. La place de Paris a des atouts certains (4 des 28 banques systémiques mondiales sont à Paris) mais son attractivité s’érode (notamment face à l’attraction gravitationnelle de Londres, où migre une partie des équipes). Il est urgent de mener une réflexion sur les filières industrielles financières françaises, et sur la mobilisation de l’épargne.

 

Présentant son rapport Croissance et fiscalité, Jacques Delmas-Marsalet effectue trois constats :

  • la France souffre de trois déficits : celui des finances publiques, qui réduit dans l’immédiat les marges de manœuvre fiscales ; le commerce extérieur, qui contribue négativement à la croissance ; l’investissement, qui stagne depuis plusieurs années du fait de la détérioration des marges des entreprises ;
  • elle connaît un mouvement de désintermédiation bancaire, ce qui implique que l’on réoriente l’épargne vers des actifs longs (actions, obligations d’entreprise) ;
  • notre fiscalité fait encore peser des charges importantes sur la production et les bénéfices.

Il préconise une réorientation de la politique fiscale à l’horizon 2020, pour contribuer au rétablissement des marges des entreprises ; réduire la surimposition des revenus du capital ; réorienter l’épargne vers les placements longs ; orienter une partie de cette épargne longue en apport de new money pour les PME non côtées ; simplifier la fiscalité, notamment par la non-rétroactivité des mesures fiscales ; préserver la compétitivité des acteurs financiers (taxe sur les salaires et ou sur les transactions financières qui ne soit pas pénalisante).

 

Sur ces bases, Michel Sapin a ensuite fait vivre le débat à l’occasion duquel ont été effectivement évoqués la non-rétroactivité, le contenu de l’Union des marchés de capitaux, le marché des titres de créances négociables ou les infrastructures de marché.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires