Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 15:20
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !

Traditionnelle à Wattrelos, cette cérémonie est la plus belle de toutes ! D’abord parce qu’elle réunit beaucoup d’émotions, de gestes tendres, et surtout parce qu’on y parle d’amour ! De  beaucoup d’amour : 1195 années au total, pour les couples reçus ce lundi matin à l’Hôtel de ville, 3 de saphir (65 ans de mariage), 5 de diamant (60 ans de mariage) et 14 d’or (50 ans).

Pour tous ces couples, l’accueil se veut exemplaire : cortège en voiture de la place de la République jusqu’à l’Hôtel de ville, l’Union musicale pour l’accueil en musique, à l’arrivée j’offre un bouquet à la (jeune) mariée du jour, photo souvenir, et haie d’adjoint(e)s écharpé(e)s qu’ils franchissent sous les applaudissements, avant l’escalier officiel qui mènera chaque couple à la salle des mariages.

Au début de la réception, l’association wattrelosienne NordSud aura chanté 3 chansons en l’honneur des jubilaires : «Ça sert à quoi l’amour » (duo Pascale/Vinciane), « Les vieux mariés » (Pascal) et une très belle interprétation de « l’hymne à l’amour » (Sarah). Les mains se prennent et les doigts se nouent, des yeux s’embuent, nos mariés d’hier renouent avec l’émotion.

Dans mon intervention (que je commence avec le célèbre duo de Johnny et Sylvie, « J’ai un problème ») après les félicitations affectueuses et respectueuses, je revisite l’actualité internationale, nationale, cinématographique et des chansons de chacune des années de mariage de nos jubilaires.

Ainsi, en 1953, guerre d’Indochine, mort de Staline, terribles inondations aux Pays-Bas, émeutes en Allemagne de l’Est, mariage de JFK et de Jackie Bouvier… et celui de nos 3 jubilaires, alors même qu’Albert D’Hondt est réélu maire de Wattrelos. Nos jeunes époux se sont-ils « plu » à la « St-Médard », ou au pied du « Moulin des amours qui tourne ses ailes au ciel des beaux jours ». A l’époque, les chansons ne manquent pas d’audace, telle « Sanguine » d’Yves Montand. Et si Line Renaud, pour surveiller son époux, conseille d’acheter un « joli p’tit chien jaune et blanc » (merci à mes Adjoints, Georges Prpic, et Guy Noël Lemay pour les aboiements) dans la vitrine, nos mariés n’ont retenu que Tino Rossi « Donne-moi ton cœur, donne-moi ta vie ».

En 1958, guerre d’Algérie, putsch d’Alger, retour de De Gaulle au pouvoir, nouvelle Constitution, année tourmentée donc pour nos amoureux qui, heureusement, au cinéma peuvent aller voir « la chatte sur un toit brûlant » ou « Chéri, fais-moi peur ». A l’époque, on voyage beaucoup dans les chansons (Rio, … Tahiti, sur les Marchés de Provence), mais Edith Piaf ne rêve que de son « manège à moi », et de son « Milord ». Nos jeunes épousés sans doute goûtent-ils aux « scoubidou-ha » de Sacha Distel et découvrent avec André Claveau « le voyage doux de la vie ».

1968 est bien sûr l’année révolutionnaire de 14 couples reçus ce matin, dans les rues (en France, comme à Wattrelos) mais aussi dans leur vie. Côté cinéma, c’est l’humour et les grands classiques « le gendarme se marie » ou « le tatoué ». A Wattrelos, toute la ville est enfin raccordée à l’eau potable, et les chantiers de la Zup de Beaulieu et du CSE s’engagent ; Eddy Merckx gagne le Paris-Roubaix, mais Dutronc chante « Il est 5 heures, Paris s’éveille »… et Gilles Dreu invite l’alouette à venir se « réchauffer ». Et Johnny chante : « Ma vie, je la passerai/Hiver, printemps, été/à t’aimer ».

Tous ces couples se sont aimés 50, 60 voire 65 ans, et ont bien l’intention de continuer encore longtemps : ils ont raison, qu’ils s’aiment encore très très longtemps ! Ils ont « notre admiration, notre respect et notre affection ».

A la fin de mon discours, notre « Copé in Deux » Francis Delcourt aura chanté « Les Jubilés », avant de nous raconter son mariage en patois, version Francis d’abord, version Chantal ensuite !

Et si le mot de la fin me revint, je l’empruntai à Mouloudji qui, en 1953, dans sa chanson « Un jour tu verras », concluait par : « Nous danserons l’amour, les yeux au fond des yeux/Vers une nuit profonde, vers une fin du monde »…

Pour lire mon discours aux Jubilaires, cliquer ci-dessous.

Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !

Au début de la réception, l’association wattrelosienne NordSud aura chanté 3 chansons en l’honneur des jubilaires : «Ça sert à quoi l’amour » (duo Pascale/Vinciane), « Les vieux mariés » (Pascal) et une très belle interprétation de « l’hymne à l’amour » (Sarah). Les mains se prennent et les doigts se nouent, des yeux s’embuent, nos mariés d’hier renouent avec l’émotion.

Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !

Dans mon intervention (que je commence avec le célèbre duo de Johnny et Sylvie, « J’ai un problème ») après les félicitations affectueuses et respectueuses, je revisite l’actualité internationale, nationale, cinématographique et des chansons de chacune des années de mariage de nos jubilaires.

Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !

Ainsi, en 1953, guerre d’Indochine, mort de Staline, terribles inondations aux Pays-Bas, émeutes en Allemagne de l’Est, mariage de JFK et de Jackie Bouvier… et celui de nos 3 jubilaires, alors même qu’Albert D’Hondt est réélu maire de Wattrelos. Nos jeunes époux se sont-ils « plu » à la « St-Médard », ou au pied du « Moulin des amours qui tourne ses ailes au ciel des beaux jours ». A l’époque, les chansons ne manquent pas d’audace, telle « Sanguine » d’Yves Montand. Et si Line Renaud, pour surveiller son époux, conseille d’acheter un « joli p’tit chien jaune et blanc » (merci à mes Adjoints, Georges Prpic, et Guy Noël Lemay pour les aboiements) dans la vitrine, nos mariés n’ont retenu que Tino Rossi « Donne-moi ton cœur, donne-moi ta vie ».

En 1958, guerre d’Algérie, putsch d’Alger, retour de De Gaulle au pouvoir, nouvelle Constitution, année tourmentée donc pour nos amoureux qui, heureusement, au cinéma peuvent aller voir « La chatte sur un toit brûlant » ou « Chéri, fais-moi peur ». A l’époque, on voyage beaucoup dans les chansons (Rio, … Tahiti, sur les Marchés de Provence), mais Edith Piaf ne rêve que de son « manège à moi », et de son « Milord ». Nos jeunes épousés sans doute goûtent-ils aux « scoubidou-ha » de Sacha Distel et découvrent avec André Claveau « le voyage doux de la vie ».

1968 est bien sûr l’année révolutionnaire de 14 couples reçus ce matin, dans les rues (en France, comme à Wattrelos) mais aussi dans leur vie. Côté cinéma, c’est l’humour et les grands classiques « le gendarme se marie » ou « le tatoué ». A Wattrelos, toute la ville est enfin raccordée à l’eau potable, et les chantiers de la Zup de Beaulieu et du CSE sont engagés ; Eddy Merckx gagne le Paris-Roubaix, mais Dutronc chante « Il est 5 heures, Paris s’éveille »… et Gilles Dreu invite l’alouette à venir se « réchauffer ». Et Johnny chante : « Ma vie, je la passerai / Hiver, printemps, été / à t’aimer ».

Tous ces couples se sont aimés 50, 60 voire 65 ans, et ont bien l’intention de continuer encore longtemps : ils ont raison, qu’ils s’aiment encore très, très longtemps ! Ils ont « notre admiration, notre respect et notre affection ».

A la fin de mon discours, notre « Copé in Deux » Francis Delcourt aura chanté « Les Jubilés », avant de nous raconter son mariage en patois, version Francis d’abord, version Chantal ensuite !

Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !

Et si le mot de la fin me revint, je l’empruntai à Mouloudji qui, en 1953, dans sa chanson « Un jour tu verras », concluait par : « Nous danserons l’amour, les yeux au fond des yeux / Vers une nuit profonde, vers une fin du monde »…

Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !
Avoir 50, 60 ou 65 ans de mariage à Wattrelos !

Pour lire mon discours aux Jubilaires, cliquer ci-dessous.

Partager cet article

Repost0

commentaires