Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
16 février 2018 5 16 /02 /février /2018 14:16
Soyons sérieux sur les urgences à l’hôpital : ma réponse au Conseil Municipal !

Il est des sujets sérieux qu’il m’est insupportable de voir traités de manière superficielle voire artificielle ; et il faut reconnaître que, sur l’échiquier politique les extrêmes sont des spécialistes des déclarations « slogans » à l’emporte-pièce, creuses et démagogiques, mais suffisamment sympathiques à l’oreille du citoyen/électeur pour faire croire que c’est le bon sens et la bonne solution, alors que malheureusement c’est irréaliste, pas sérieux, et parfois carrément irresponsable.

 

Le conseiller municipal mélenchoniste de Wattrelos en a encore donné une illustration au Conseil Municipal ce vendredi 16 février, en voulant présenter un vœu démago, avec des déclarations « slogans », destinées à faire peur, mais sans s’être vraiment intéressé à la situation réelle du Centre Hospitalier, et des urgences la nuit, qu’il croyait devoir défendre ! Croit-il que la Direction, que les médecins, ou le Conseil de Surveillance que je préside aient fait le choix de fermer les urgences en « nuit profonde » de minuit à 6 h 30 de gaieté de cœur, et avec enthousiasme ? Non, bien sûr ! Nous sommes confrontés à une situation qu’il feint de ne pas voir, et que nous gérons avec sérieux et réalisme. Dans l’intérêt financier et médical de l’établissement, et la sécurité des usagers.

 

Voilà, ainsi, ce que fut ma réponse lors du Conseil Municipal !

 

« On peut se dire « ouvertement à gauche » et être « ouvertement irresponsable ». Il faut aussi savoir sortir sa tête du sable, quitter ses œillères, regarder la vérité en face et ne pas s’enfoncer dans des dénis, même si cela ne fait pas plaisir. Votre vœu est de la désinformation, et crée des amalgames et des confusions, qui font que je ne peux pas voter cela car c’est faux et mal informer. Oh que c’est facile de se draper dans la vertu du sauveur, quand au contraire on peut être le vrai fossoyeur si on n’y prend pas garde. Vous voulez que les urgences continuent d’exister ? Moi aussi ! Vous voudriez que les urgences continuent d’être ouvertes 24 h sur 24 ? Moi aussi ! Mais quand vous dites que la fermeture de nuit c’est « la fermeture des urgences à terme », c’est faux !

 

Quand vous dites "on ne pérennise pas un hôpital en fermant ses urgences la nuit", je vous réponds : on ne pérennise pas un hôpital qui perd 2M€ par an sans porter des projets d'avenir ! Et si vous voulez avoir des projets d'avenir, faire que l'hôpital ait un avenir et se renforce dans son offre de soins, il faut regarder la réalité en face et négocier avec l'ARS, responsable de la cohérence de l'offre de soins sur le territoire.

 

Voilà pourquoi la stratégie que vous prétendez suivre n'est ni bonne ni responsable.

 

1) Il est irresponsable de prétendre dans des raccourcis interpeller la population en disant que les urgences vont fermer !

 

C'est faux : le seul changement c'est la fermeture en "nuit profonde" entre minuit et 6h 30.

 

Les "urgences" restent ouvertes en journée.

 

Je vous rappelle que le service d'ASNP communément appelé service des urgences ne dispose d'aucune autorisation administrative d'activité. Lors du partenariat avec le CH de Roubaix par voie de convention, l'établissement détenteur de l'autorisation était Roubaix. Depuis 2013, date à laquelle le CH de Roubaix a dénoncé cette convention, l'activité a été maintenue sur la base d'une activité de consultations avec des plages horaires élargies, en accueils de soins non programmés (Merci M. Grall, Directeur de l'ARS de l'époque), mais c'est beaucoup moins rémunérateur. Il ne faut pas faire semblant d'oublier que depuis 2013, le CH de Wattrelos est sorti du schéma de la permanence des soins du territoire et n'entre plus dans la régulation du centre 15.

 

Enfin, si les urgences de Wattrelos accueillent 14 000 passages par an (ce qui à mes yeux suffit largement à en assurer la pérennité), 13 400 passages (soit 96 % du total !) ont lieu en journée entre 6h 30 et minuit ! A ce jour, depuis le 1er février, il faut savoir qu'aucun patient ne s'est présenté après minuit au CH de Wattrelos.

 

Contrairement à ce que dit votre vœu donc, et à ce que certains mal informés et surtout mal intentionnés (en général ce sont souvent ceux qui savent le moins qui parlent le plus !), il n'y a donc guère de risques que la fermeture "en nuit profonde" entre minuit et 6h 30 asséche les lits de surveillance continue et de médecine ! Le prétendre comme le fait votre vœu, c'est manipuler et mentir.

 

2) Il est irresponsable de nier la situation financière du Centre Hospitalier.

 

Nous étions à 700 k€ de déficit en 2013, nous sommes à 2 M€ en 2017 ! Le Centre Hospitalier de Wattrelos est clairement un établissement sous perfusion (même s'il n'est pas le seul). Avec 700 k€ à l'automne, et 500 k€ en ce début d'année, ce sont 1,2 M€ que l'ARS, en subventions, nous a octroyé pour boucler les fins de mois, et maintenir à flot l'établissement, tout cela sur à peine 9 mois !

 

L'ARS y met une condition à ces soutiens financiers qu'elle accorde à l'Hôpital : qu'on y prépare l'avenir, et qu'on s'y concentre sur des activités réellement utiles à la population et à l'équilibre des comptes de l'établissement.

 

Qu'est-ce que vous voulez faire ? Vous voulez maintenir les urgences de nuit contre l'avis de l'ARS, vous voulez rompre avec elle ? Vous voulez refuser les subventions de l'ARS ? Qu'est-ce que vous donnez pour compenser ? Vous êtes prêt à refuser 1,2 M€ de subventions pour garder symboliquement une ouverture de nuit qui ne touche au mieux qu'1,7 patients par nuit (lesquels, à cette heure avancée, seront probablement pris directement en charge par le Samu, et dirigés selon leur localisation, aux urgences de nuit de Roubaix et de Tourcoing) ? Vous êtes prêt à continuer à foncer vers le mur et à le faire en chantant ?

 

Moi non ! Et la Direction de l'Hôpital non plus !

 

C'est celui qui paie qui décide. Car à vouloir sauver l'accessoire, on peut risquer de perdre l'essentiel, voire de tout perdre ! C'est peut-être la position de WOG, ce n'est pas la mienne ni celle du Conseil de Surveillance de l'Hôpital, ni celle de la majorité municipale.

 

Ce serait précisément en mettant l'Hôpital dans une grave impasse financière qu'on condamnerait les urgences, voire d'autres services, voire l'établissement !

 

Moi je ne veux pas de cela. Je veux garder l'Hôpital de Wattrelos, je le veux avec ses urgences, ses lits de médecine continue, sa médecine, sa rééducation, et ses projets d'avenir. Car je veux qu'il défende ses compétences et ses atouts dans le Groupement Hospitalier de Territoire. En négociant un accord justement sur ses urgences avec Roubaix et Tourcoing qui consoliderait ses urgences de jour ; en obtenant la confirmation

juridique et médicale de ses lits de surveillance continue ; en se dotant de lits gériatriques

et de lits post-opératoires en cardio qui amélioreront ses ressources et l'offre de soins aux wattrelosiens ; et en développant sa filière lits de soins de suite, prometteuse pour l'avenir, qui sont, il faut le savoir des lits supplémentaires et donc une extension pour l'Hôpital !

 

3) Enfin, il est irresponsable de nier la problématique de sécurité des patients et de continuité des soins, que pose l'accueil en "nuit profonde".

 

En effet, le médecin de « garde » qui intervient la nuit pour la gestion des situations cliniques de patients se présentant à la porte de l’hôpital est en réalité le médecin de garde de l’hôpital qui doit être à disposition des patients hospitalisés. Lorsqu’il gère ces situations externes, il n’est plus à la disposition des autres patients hospitalisés, ce qui est en réalité sa mission de base ! Il n’y a pas de médecin dédié au service de nuit de l’accueil des soins non programmés !

 

De plus, il n’existe pas de professionnels de nuit infirmiers et aides-soignants dédiés à l’accueil des « urgences » la nuit. C’est l’infirmière de nuit du service de soins de suite et de rééducation qui quitte son service de 28 lits d’hospitalisation pour gérer le patient se présentant la nuit à l’accueil. Le service est alors laissé à la seule surveillance d’un aide soignant ! Ce n'est pas satisfaisant.

 

Il est également à préciser que les professionnels de jour des « urgences » ont toujours refusé de participer aux cycles de travail de nuit de leur service.

 

La conséquence de la fermeture de nuit, c'est que dorénavant l'infirmière du SSR est dans son service la nuit ! Et qui peut nier que ce soit positif ?

 

J’ajoute de plus que le service de SSR accueille depuis peu des patients des services de chirurgie cardiaque du CHU pour leur rééducation (les fameux lits post-opératoires que j'évoquais tout à l'heure). Ces patients récemment opérés ne peuvent se passer d’une surveillance clinique infirmière la nuit.

 

Enfin, le CH de Wattrelos va accueillir dès le mois d’Avril 2018 des patients sortant des services de réanimation du CHU de Lille pour engager une période de réhabilitation précoce. Dans ce dispositif innovant, précurseur, associant le savoir faire des équipes de rééducation et de surveillance continue polyvalente, la présence d’une infirmière 24/24 dans chaque service est un préalable incontournable. Sans cette condition, ce principe, l’établissement risquerait de perdre l’agrément du service de surveillance continue polyvalente, service que je défends depuis toujours, et que je défends plus que tout !

 

En effet, à la sortie de réanimation du CHU les patients seront directement orientés dans les lits de surveillance continue pour une dizaine de jours, avant d’intégrer le SSR. Il va sans dire que sans infirmière la nuit dans ce service, il en serait fini de ce projet et par ricochet l’activité de surveillance continue pourrait rapidement être menacée ! C'est cela que vous voulez ? Moi pas !

 

Pour le Centre hospitalier de Wattrelos, comme pour tous les hôpitaux, il n’est pas question de prendre des risques avec la sécurité des soins et des patients. Chacun a droit à une prise en charge de qualité et dans des conditions de sécurité optimale. Le versant Nord Est de la métropole n’est pas un désert médical. Cette réorganisation du fonctionnement de l’ASNP du CH de Wattrelos a été réalisée en concertation avec les CH de Roubaix et Tourcoing, et à la demande pressante de l'ARS, c'est clair. Cela, les professionnels de l’établissement ont compris le projet et y adhèrent : les médecins de l'Hôpital savent que sur ces projets à venir l'Hôpital joue justement son avenir ! C'est là qu'est l'enjeu de l'avenir de l'Hôpital, et non sur la symbolique ouverture de nuit. D’ailleurs, la mobilisation a été particulièrement faible au regard des moyens mobilisés pour dénaturer l’information. Il faut parier sur l'avenir, et pas ne regarder que le passé ! ".

 

Partager cet article

Repost0

commentaires