Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 16:44
A Arras, E. Macron : réduire les fractures, pour une France de l'unité !

Dès le début du meeting d'Arras, Jean-Paul Delevoye, citant le Général de Gaulle, situe l'enjeu de l'élection présidentielle : "Les nations ne meurent pas, mais elles peuvent se suicider" ! Et il appuie : "Vous êtes à un moment de l'histoire où le monde entier regarde l'élection française".

 

Emmanuel MACRON dans son discours, a souligné que dimanche "les Français se sont détournés des 2 grands partis de gouvernement : quelque chose s'est passé" ; et s'il a salué la campagne de J.L. Mélenchon, cette "adhésion" qu'il a soulevée, compte-tenu de sa position prise "depuis dimanche soir, il n'est pas à la hauteur de cette adhésion". Car, "face à ceux qui créent le désordre et la haine", il faut "choisir son camp".

A Arras, E. Macron : réduire les fractures, pour une France de l'unité !

Son programme, il le décline en affirmant sa volonté de lutter contre les fractures :

 

Ø Fracture démocratique : "Nous allons refonder la vie politique française, construire un socle où tous les progressistes vont pouvoir travailler ensemble : tous les progressistes sont les bienvenus ! Je ne reproduirai pas l'erreur de 2002 : on ne va pas reprendre les habitudes, nous allons les changer. Nous devons rassembler !"

Il veut "une France conquérante dans l'Europe et le monde, qui échange, qui fait progresser, qui affronte les difficultés, qui a confiance dans l'avenir, qui ne fait pas de démagogie".

Face au résultat du 1er tour "notre joie est grave car notre responsabilité est immense".

"Je n'ai qu'un ennemi : ce sont nos fractures et nos divisions". Concrètement, il martèle "chacun des territoires de la République est dans la République, je n'en veux pas de perdu ! Opposons le discours de l'intelligence à la démagogie".

"Mme Le Pen veut attiser les haines et les peurs, mais n'apporte aucune réponse !". Nous, il faut "ne céder rien de la vérité".
La loi de moralisation de la vie publique va renouveler les pratiques de la vie politique. Le FN, lui, a les pires pratiques de l'Ancien Régime. "Marine Le Pen est une héritière ! Elle n'est pas la réponse".

 

Ø Fracture sociale. Pour réduire les écarts, on investira dans une politique de recherche ambitieuse, dans la libération des énergies.

Mais il faut regarder en face les détresses des classes moyennes et populaires. "Il n'y a pas de réussite d'un pays s'il n'est que la réussite de quelques-uns". Ainsi, pour ces classes moyennes et populaires :

- "la suppression de la Taxe d'Habitation est une priorité de pouvoir d'achat" ;

- "nous ferons un très gros effort de formation professionnelle pour les chômeurs. Nous investirons 15 Mds€ sur le quinquennat pour les plus fragiles."

C'est aussi l'école où nous investirons, parce que, quand on n'est pas formé, on n'a pas d'avenir. Et cela, le FN n'en dit jamais un mot, rien !

 

Ø Fracture territoriale : banlieues, ruralité… Nous voulons l'égalité des chances, et pour cela faciliter :

- l'accès à la fibre, en tous lieux : les opérateurs auront 18 mois ;

- doublement du nombre de maisons de santé ;

- maintien des écoles dans la ruralité ;

- ouvrir des maisons de services au public ;

- suppression du RSI ;

- doubler le budget de l'ANRU, pour lutter plus vite contre "la double peine" des quartiers prioritaires (à savoir "l'assignation à résidence" dans leur quartier et la pauvreté).

 

"Je veux un vrai plan Marshall de la réindustrialisation de nos territoires perdus".

"Je veux qu'on puisse expérimenter, essayer sur certains territoires". On n'y arrivera pas à chaque fois, mais à chaque fois, on se battra".

 

Ø Fracture entre la France et l'Europe. Elle nourrit les mensonges de Le Pen. Car :

- sortir de l'Euro, c'est l'appauvrissement

- sortir de l'Europe, le protectionnisme, c'est la guerre !

"Le FN ce n'est pas le parti des patriotes, c'est le parti des nationalismes".

 

"La France, c'est tout sauf le rétrécissement ! J'ai mal dans ma chair de voir le chiffre du FN dans les Hauts de France : "A-t-on oublié qui nous sommes, que nos anciens sont morts pour notre liberté, et pour combattre les idées d'extrême-droite ? Honte aux somnambules de l'histoire" !

 

"Notre responsabilité est immense. Il faudra d'abord réconcilier, recréer l'unité du pays, rassembler tous les progressistes qui veulent se rassembler pour faire !"

"J'aurai besoin de toutes les volontés ! C'est le défi, non d'un homme, ni d'un clan, mais celui de toute une génération. Face à toutes ces fractures, je veux être le Président d'une France de l'unité".

A Arras, E. Macron : réduire les fractures, pour une France de l'unité !

Partager cet article

Repost0

commentaires