Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • 14 juillet : besoin de rien, envie de fête !
    Le 14 juillet à Wattrelos, c'est d'abord une belle fête populaire qui a trouvé son espace et son public depuis qu'elle s'est installée au cœur du parc urbain. Bravo à mon Adjointe aux Fêtes, Michèle, et aux services techniques et de police pour l'organisation,...
  • Au Congrès, Emmanuel Macron, en Chef de l'Etat !
    Volontiers lyrique et philosophique, en réunissant le Congrès à Versailles, le Président de la République a rempli son rôle de Chef de l’Etat : donner le cap ! Préciser les principes d’actions, et les méthodes. Il n’est pas le gouvernement du quotidien,...
  • Conseil municipal (2) : Un compte 2016 de belle tenue !
    Conforme au Compte de gestion du Comptable public, le Compte Administratif récapitule l’ensemble des dépenses et des recettes de l’année 2016 : il est en quelque sorte le « compte d’exploitation » de la ville de l’année écoulée. Et après la soudaine dégradation...
  • Conseil municipal (1) : Hommage à Simone Veil
    Ce vendredi 30 juin, à l’Hôtel de Ville se sont tenus deux Conseils municipaux, le premier étant destiné à la désignation des délégués supplémentaires en vue de l’élection des sénateurs le 24 septembre prochain. J’ai en revanche ouvert le second Conseil,...
  • Ecole sur 4 jours : Wattrelos y est favorable, dès septembre 2017 !
    Le nouveau Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer l’a affirmé : un décret sera publié très prochainement afin de permettre aux communes de se prononcer sur l’organisation de la semaine d’école sur leur territoire. A Wattrelos, la réponse...
  • Elections : C. Osson en tête, à Wattrelos et à Roubaix !
    Longue journée que ce dimanche électoral. Longue parce que, ça y est, ce 1er tour amorce concrètement le processus de ma succession comme Député de la 8e circonscription : dans dix jours, après cette vie intense le jour, la nuit, ces week-ends inexistants,...
  • Un député c'est un acteur local !
    Je suis toujours surpris de voir que certains considèrent que la fonction d’un député n’est que de faire des lois : c’est loin d’être uniquement le cas ! Le député a aussi un rôle local, c’est un acteur de territoire important. C’est même à mes yeux sa...
  • Législative : amis et camarades, soyons tous responsables !
    Je n’ignore pas, bien sûr, les aigreurs et les amertumes qui suivent les décisions qui tranchent un processus de désignation d’un candidat aux élections. Faire un choix, c’est nécessairement faire des mécontents, dont certains peuvent avoir, légitimement...
  • Je choisis Wattrelos !
    En 2012, on s’en souvient peut-être, c’est le 10 mai que j’avais annoncé ma candidature aux élections législatives. La loi sur le cumul des mandats interdit à partir de 2017 le cumul d’un mandat parlementaire, député ou sénateur, et d’un exécutif municipal,...
  • Victoire 39-45 : soyons donc européens, en frères !
    Au lendemain du 2ème tour d’une élection présidentielle où l’extrême-droite aura été présente, la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945 ne peut que se tenir avec gravité, en sus de la solennité et du respect de la cérémonie. Au cimetière...
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 16:44
A Arras, E. Macron : réduire les fractures, pour une France de l'unité !

Dès le début du meeting d'Arras, Jean-Paul Delevoye, citant le Général de Gaulle, situe l'enjeu de l'élection présidentielle : "Les nations ne meurent pas, mais elles peuvent se suicider" ! Et il appuie : "Vous êtes à un moment de l'histoire où le monde entier regarde l'élection française".

 

Emmanuel MACRON dans son discours, a souligné que dimanche "les Français se sont détournés des 2 grands partis de gouvernement : quelque chose s'est passé" ; et s'il a salué la campagne de J.L. Mélenchon, cette "adhésion" qu'il a soulevée, compte-tenu de sa position prise "depuis dimanche soir, il n'est pas à la hauteur de cette adhésion". Car, "face à ceux qui créent le désordre et la haine", il faut "choisir son camp".

A Arras, E. Macron : réduire les fractures, pour une France de l'unité !

Son programme, il le décline en affirmant sa volonté de lutter contre les fractures :

 

Ø Fracture démocratique : "Nous allons refonder la vie politique française, construire un socle où tous les progressistes vont pouvoir travailler ensemble : tous les progressistes sont les bienvenus ! Je ne reproduirai pas l'erreur de 2002 : on ne va pas reprendre les habitudes, nous allons les changer. Nous devons rassembler !"

Il veut "une France conquérante dans l'Europe et le monde, qui échange, qui fait progresser, qui affronte les difficultés, qui a confiance dans l'avenir, qui ne fait pas de démagogie".

Face au résultat du 1er tour "notre joie est grave car notre responsabilité est immense".

"Je n'ai qu'un ennemi : ce sont nos fractures et nos divisions". Concrètement, il martèle "chacun des territoires de la République est dans la République, je n'en veux pas de perdu ! Opposons le discours de l'intelligence à la démagogie".

"Mme Le Pen veut attiser les haines et les peurs, mais n'apporte aucune réponse !". Nous, il faut "ne céder rien de la vérité".
La loi de moralisation de la vie publique va renouveler les pratiques de la vie politique. Le FN, lui, a les pires pratiques de l'Ancien Régime. "Marine Le Pen est une héritière ! Elle n'est pas la réponse".

 

Ø Fracture sociale. Pour réduire les écarts, on investira dans une politique de recherche ambitieuse, dans la libération des énergies.

Mais il faut regarder en face les détresses des classes moyennes et populaires. "Il n'y a pas de réussite d'un pays s'il n'est que la réussite de quelques-uns". Ainsi, pour ces classes moyennes et populaires :

- "la suppression de la Taxe d'Habitation est une priorité de pouvoir d'achat" ;

- "nous ferons un très gros effort de formation professionnelle pour les chômeurs. Nous investirons 15 Mds€ sur le quinquennat pour les plus fragiles."

C'est aussi l'école où nous investirons, parce que, quand on n'est pas formé, on n'a pas d'avenir. Et cela, le FN n'en dit jamais un mot, rien !

 

Ø Fracture territoriale : banlieues, ruralité… Nous voulons l'égalité des chances, et pour cela faciliter :

- l'accès à la fibre, en tous lieux : les opérateurs auront 18 mois ;

- doublement du nombre de maisons de santé ;

- maintien des écoles dans la ruralité ;

- ouvrir des maisons de services au public ;

- suppression du RSI ;

- doubler le budget de l'ANRU, pour lutter plus vite contre "la double peine" des quartiers prioritaires (à savoir "l'assignation à résidence" dans leur quartier et la pauvreté).

 

"Je veux un vrai plan Marshall de la réindustrialisation de nos territoires perdus".

"Je veux qu'on puisse expérimenter, essayer sur certains territoires". On n'y arrivera pas à chaque fois, mais à chaque fois, on se battra".

 

Ø Fracture entre la France et l'Europe. Elle nourrit les mensonges de Le Pen. Car :

- sortir de l'Euro, c'est l'appauvrissement

- sortir de l'Europe, le protectionnisme, c'est la guerre !

"Le FN ce n'est pas le parti des patriotes, c'est le parti des nationalismes".

 

"La France, c'est tout sauf le rétrécissement ! J'ai mal dans ma chair de voir le chiffre du FN dans les Hauts de France : "A-t-on oublié qui nous sommes, que nos anciens sont morts pour notre liberté, et pour combattre les idées d'extrême-droite ? Honte aux somnambules de l'histoire" !

 

"Notre responsabilité est immense. Il faudra d'abord réconcilier, recréer l'unité du pays, rassembler tous les progressistes qui veulent se rassembler pour faire !"

"J'aurai besoin de toutes les volontés ! C'est le défi, non d'un homme, ni d'un clan, mais celui de toute une génération. Face à toutes ces fractures, je veux être le Président d'une France de l'unité".

A Arras, E. Macron : réduire les fractures, pour une France de l'unité !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article

commentaires