Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Non je n'ai pas changé : je suis pour le sérieux économique et le progrès social
    Non, je n’ai pas changé ! Je suis socialiste, je le reste, et le resterai ma vie durant ! Mais je suis pour le sérieux économique et le progrès social. Je ne suis pas pour un socialisme des illusions et du chaos. Je suis pour qu’on dise la vérité aux...
  • Agents municipaux : 55 médaillés !
    Après un (trop rapide) passage à l’Assemblée générale des Amis de la Lainière, avec nombre d’adjoints je participe à 10 h 30 au CSE à la cérémonie de remise des médailles du travail aux agents municipaux qui ont 20, 30 ou 35 années de carrière. Ils sont...
  • Hamon : premiers choix, premières erreurs
    Je ne crois pas à la capacité politique de Benoît Hamon d’être présent au second tour de l’élection présidentielle. Sa stratégie politique, orientée vers la gauche de la gauche, est une erreur, qui l’enferme dans une équation de l’impossible au 1er tour...
  • Budget MEL 2017, je le soutiens !
    Ce vendredi 10 février, après l'intégration de la Communauté de communes des Weppes et la prise de compétences, notamment voirie, au Département, la MEL votait son Budget 2017. Président de la Commission des Finances de la MEL, je suis intervenu dans...
  • Budget 2017, pas plus d'impôts mais davantage d'investissements !
    Le Conseil municipal de Wattrelos s'est réuni ce jeudi soir (veille du vote de celui de la MEL) pour voter son Budget. L'ordre du jour était même particulièrement copieux puisqu'outre le Budget, le Conseil municipal se prononçait sur un très gros dossier...
  • Mon premier "patron", en politique, est décédé
    Juste après la fin de mes études à Sciences Po, c’était l’été 1981, et passant des concours administratifs dont j’attendais les résultats, j’ai souhaité collaborer au travail d’un parlementaire socialiste. C’est ainsi que j’ai été présenté à Jacques Moreau,...
  • Primaires (2) : Hamon c'était non, ça reste non !
    Que ce soit dans mes fonctions ou comme homme, j’ai l’habitude de dire ce que je pense. Et dans ma vie politique, j’ai au plus profond de moi une obsession, celle de défendre l’intérêt de ma ville Wattrelos et de mes concitoyens, et l’intérêt de mon pays....
  • Emploi régional, ça va mieux dans les Hauts-de-France !
    Pôle Emploi établit chaque trimestre la statistique des reprises d’emploi dans notre région des Hauts-de-France. Les chiffres du 3ème trimestre 2016, qui viennent d’être publiés, sont particulièrement encourageants. Ils sont même clairement bons. En effet...
  • Primaires (1) : Wattrelos vote Valls, merci Wattrelos !
    Le second tour de la primaire vient d’avoir lieu. Les résultats du second tour étaient inscrits dans ceux du premier, et dans les ralliements d’entre-deux tours. La victoire nationale de Benoît Hamon, pour nette qu’elle soit, à 58 % contre 42 %, m’attriste...
  • Vers la fin des pensions alimentaires non payées !
    Janvier 2017 marque une avancée très importante dans le dossier des pensions alimentaires impayées qui rendent la vie quotidienne très difficile pour nombre de parents séparés, dont une très grande majorité de femmes qui élèvent seules leurs enfants....
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 17:43

 

Juste après la fin de mes études à Sciences Po, c’était l’été 1981, et passant des concours administratifs dont j’attendais les résultats, j’ai souhaité collaborer au travail d’un parlementaire socialiste. C’est ainsi que j’ai été présenté à Jacques Moreau, député européen français, qui venait de remplacer Jacques Delors (récemment nommé Ministre de l’Economie et des Finances du Gouvernement de Pierre Mauroy), comme Président de la Commission Economique et Monétaire du Parlement Européen. J’étais militant de la section socialiste de Wattrelos, et le courant étant très bien passé entre nous, je suis devenu l’un des collaborateurs (bénévoles) de Jacques.

 

Je le suis resté plusieurs années, même après mon entrée à la Banque de France. J’ai continué à lui rédiger des projets de questions à l’exécutif européen, de discours, des réponses à des courriers, des notes de réflexion sur la politique économique et sociale de la France.

 

Je garde beaucoup de nostalgie de cette période où la gauche venait d’arriver au pouvoir, pleine de rêves et d’illusions, et où les députés européens français devaient affronter régulièrement interrogations et sarcasmes de nos collègues, allemands - rudes- surtout, sur les politiques menées (nationalisations, industrielles, de relance et de dévaluation) : Jacques était en première ligne, et des argumentaires et des réponses, j’en ai rédigés ! Jacques Delors mettra fin à cette période avec le tournant de la rigueur début 1983.

 

Mais je garde surtout beaucoup d’affection, de reconnaissance et de respect pour Jacques Moreau. Il m’aura donné mes premières chances, fait écrire mes premiers travaux parlementaires, mes premières lettres ; il m’aura permis de connaître la grande machine européenne de l’intérieur, sa technocratie, mais aussi sa fraternité entre des peuples qui ne parlent pas la même langue mais partagent le même idéal européen, pour la paix et le vivre ensemble après des siècles de guerres.

 

Jacques Moreau était un réformiste. Il avait été secrétaire national de la CFDT de 1974 à 1979, après avoir été secrétaire général de la fédération CFDT des industries chimiques de 1970 à 1974. Il a siégé au Parlement Européen jusqu’en 1984, avant d’être le Secrétaire général du Comité  Economique et Social Européen de 1987 à 1992. Comme le dit son faire-part de décès, il fut « un grand syndicaliste et un militant inlassable de la construction européenne ». Il fonda en 1985, et en fut le vice-président, Europe et Société RDS (réalités du dialogue social).

 

L’histoire retiendra qu’il fut parmi ceux qui engagèrent la CFDT en 1978, par un « recentrage », sur la voie du réformisme ; son rapport sur « l’action revendicative » reste dans l’histoire de la CFDT et du syndicalisme. Il y remettait en cause l’unité d’action privilégiée avec la CGT, plaidait l’autonomie syndicale par rapport aux partis politiques et la relance des négociations avec le patronat. Je lui dois beaucoup de mes réflexions, sur le rôle du dialogue social dans les entreprises, la nécessité de savoir allier efficacité économique et progrès social. Socialiste de cœur et de raison, puissamment social-démocrate, toujours réformateur et surtout passionnément européen, tel fut cet homme qui m’a donné, à moi, le jeune homme de 22 ans à l’époque, l’envie d’être le serviteur fidèle de toutes ces causes ! Jamais je ne m’en suis éloigné…

 

Merci Jacques de ce chemin parcouru ensemble, et de notre amitié depuis si longtemps maintenant. Repose en paix auprès de ceux qui ont, à gauche, su, comme Pierre Mendès-France et Pierre Mauroy, être promoteurs de l’idéal européen.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Dominique Baert
commenter cet article

commentaires