Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Lire, avec Luc Veroone, l'histoire de la Vieille place et de Pierre Catteau
    Arrivé à 18 mois à Wattrelos en 1955, (lorsque ses parents, roncquois d’origine, reprennent la pâtisserie Wagon au 75 rue Pierre Catteau), Luc Veroone a repris l’affaire familiale bien connue de la rue Pierre Catteau en 1985, et c’est l’histoire d’une...
  • Logement, SIA rue Jules-Guesde, ça se termine !
    Que de changements en un an ! L’été dernier, je visitais le chantier que la société SIA Habitat avait lancé au 136 rue Jules Guesde, sur le site de l’ancienne usine Dubar-Warneton. Il ne s’agissait à l’époque que de mouvements de terre, laissant toutefois...
  • Le foyer médicalisé accueillera ses pensionnaires en janvier 2018, enfin !
    Parmi les dossiers que j’ai voulu impulser quand je suis devenu maire en 2000, celui-là me tient particulièrement à cœur, et même s’il fut particulièrement long et complexe à faire aboutir, je ne boude pas ma satisfaction que l’ouverture de ce nouvel...
  • Le quartier du Touquet aura sa salle de sports à la rentrée !
    Elle sera prête à accueillir les sportifs fin septembre : la salle de sport du Touquet Saint-Gérard, rue de Boulogne, est en voie d’achèvement, et sa conception, boisée et colorée, est novatrice et agréable à l’œil. Sa construction a débuté au mois de...
  • Tourcoing-Beaulieu, ça y est, on ouvre !
    C’est le grand chantier de voirie 2016-2017 : la liaison Tourcoing-Beaulieu, dite Habitat-Travail, s’achève officiellement ce matin dans sa partie située la plus à l’est, c’est-à-dire à Beaulieu. J’ai le plaisir de procéder symboliquement, en compagnie...
  • Centres aérés 2017 : même pas peur !
    Les centres aérés, cela ne se raconte pas, cela se visite ! C’est ce que, comme chaque année, je fais ce matin en compagnie de mes collègues élus, notamment mon Adjointe en charge des activités périscolaires, Sylvie Zaïdi, qui fête ce jour son anniversaire...
  • 14 juillet : besoin de rien, envie de fête !
    Le 14 juillet à Wattrelos, c'est d'abord une belle fête populaire qui a trouvé son espace et son public depuis qu'elle s'est installée au cœur du parc urbain. Bravo à mon Adjointe aux Fêtes, Michèle, et aux services techniques et de police pour l'organisation,...
  • Au Congrès, Emmanuel Macron, en Chef de l'Etat !
    Volontiers lyrique et philosophique, en réunissant le Congrès à Versailles, le Président de la République a rempli son rôle de Chef de l’Etat : donner le cap ! Préciser les principes d’actions, et les méthodes. Il n’est pas le gouvernement du quotidien,...
  • Conseil municipal (2) : Un compte 2016 de belle tenue !
    Conforme au Compte de gestion du Comptable public, le Compte Administratif récapitule l’ensemble des dépenses et des recettes de l’année 2016 : il est en quelque sorte le « compte d’exploitation » de la ville de l’année écoulée. Et après la soudaine dégradation...
  • Conseil municipal (1) : Hommage à Simone Veil
    Ce vendredi 30 juin, à l’Hôtel de Ville se sont tenus deux Conseils municipaux, le premier étant destiné à la désignation des délégués supplémentaires en vue de l’élection des sénateurs le 24 septembre prochain. J’ai en revanche ouvert le second Conseil,...
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 14:31

Je ne crois pas à la capacité politique de Benoît Hamon d’être présent au second tour de l’élection présidentielle. Sa stratégie politique, orientée vers la gauche de la gauche, est une erreur, qui l’enferme dans une équation de l’impossible au 1er tour (et le condamne à ne figurer qu’à la 4ème voire la 5ème place) ; sa posture politique au sein du groupe socialiste et de la majorité dans ce quinquennat l’enferme de surcroît dans un isolement sans lendemains possibles autres que de façade, qui ne se desserrera qu’en apparence dans un « rassemblement » factice et illusoire : d’autant plus factice et illusoire que lui-même ne paraît pas accomplir les gestes nécessaires. De fait, figure tutélaire de « l’aile gauche » du PS, celle des utopies et des illusions, celle qui se complaît dans la critique et l’opposition, représentant emblématique des députés « frondeurs », qui a-t-il choisi pour conduire sa campagne ? Deux « frondeurs » !

 

Car le choix de la direction de campagne, c’est un geste, c’est le geste politique. C’est celui qui indique le cap qui sera suivi, qui précise vers qui tout dans l’organisation, les thèmes, les choix de la campagne, va remonter.

 

Et là, Hamon s’est trompé. Là, il pouvait, il devait « ouvrir » pour être en situation, demain, de rassembler un peu plus large. Mais il s’est enfermé, replié sur un choix de personnes qui le recroquevillent, et qui, pour les députés loyalistes du groupe socialiste, sont une provocation.

 

La campagne d’Hamon sera en effet co-dirigée par deux députés : son fidèle Mathieu Hanotin, Député de Seine Saint-Denis (ce que je peux comprendre, vu la proximité des deux hommes), et le député des Hauts-de-Seine, Jean-Marc Germain (un député hautain et je ne pense pas me tromper en estimant qu’il est parmi les moins appréciés du groupe socialiste tant sa convivialité est inversement proportionnelle à l’appréciation éminente qu’il a de lui-même), dont chacun sait la proximité qu’il a avec M. Aubry… et qui surtout fut un des « torpilleurs » en chef parmi les coups tordus et les amendements critiques contre le Gouvernement socialiste, plus prompt à être devant les caméras à critiquer l’action gouvernementale qu’à lui apporter son soutien.

 

Le boulot d’une « direction de campagne », c’est de tendre la main pour le patron, de préparer les discours et les gestes qui rassurent, qui rassemblent ! Comment le pourraient-ils, le pourront-ils avec un tel passé ?

 

Car ni moi, ni nombre de collègues députés qui avons subi leur lâchage et leur fiel, nous ne pouvons oublier notre honte devant certains de leurs votes, notre colère devant leurs comportements : dans les grands rendez-vous de la vie gouvernementale, ils n’étaient pas là ! Pas seulement absents, mais contre nous !

> Sur la « déclaration de politique générale » du Gouvernement de Manuel Valls (pourtant un acte politique fondateur et majeur !) en septembre 2014 : abstention d’Hanotin et Germain !

> Sur les textes économiques et sociaux fondamentaux que sont la Loi de Finances et la Loi de Financement de la Sécurité Sociale, de nombreux impardonnables manquements ! LF 2015 : abstentions Hanotin, Germain, Hamon sur la 1ère partie (recettes), la 1ère lecture, et encore en décembre sur l’ensemble du PLF ! LFSS 2015: abstention des trois ! Sur les textes 2016 et 2017, les votes s’éparpillent soit en vote pour, soit en abstention.

> Sur la sécurité, là aussi des manquements. Sur la loi Constitutionnelle de protection de la nation, les 3 votent contre ! Sur la prorogation de l’Etat d’urgence (février, mars et décembre 2016), aucun des 3 ne prend part aux votes !

 

            Et en cherchant bien, on trouvera d’autres exemples. Mais ceux-là suffisent à attester de l’erreur faite. Hamon ne sort pas, dans sa tête, de sa posture : il veut, dit-il, « garder le cap ». Il risque bien de n’aller que dans le mur.

 

            C’est qu’au demeurant, Hamon est pris au piège de sa stratégie. Son rêve ? Sa seule chance d’être au second tour ? Obtenir que Jadot, le candidat des Verts se retire (ça ne devrait pas être trop difficile), et surtout que Mélenchon se range derrière lui : et ça, ce n’est pas gagné ! Car si Mélenchon est sans doute prêt à discuter d’un « accord », gouvernemental ou politique, ce n’est pas au prix de son retrait : au contraire, il pense être, lui, l’âme de la « vraie gauche », et à ses yeux, Hamon ne sera toujours qu’une pâle copie ! Jamais Mélenchon ne se retirera pour Hamon. Et donc celui-ci n’a pas de capacité politique à élargir son assise dans sa stratégie politique : sans le retrait de « Mélenchon », il n’a pas d’espace supplémentaire à conquérir.

 

            Et encore faut-il observer que, même pour un rapprochement, Mélenchon exige qu’Hamon prenne ses distances avec les « hollando-vallsiste », mais moi, je suis fier d’être un hollando-vallsiste, fier de ce qui s’est fait sous la Présidence de François Hollande, des choix économiques et sociaux qui ont été faits, de la force de l’exécutif face aux menaces terroristes et internationales !

 

            De par ses choix même, Hamon ne peut pas avoir derrière lui celles et ceux qui ont été loyaux, fidèles, assument les décisions du Président de la République et du Premier Ministre, approuvent la stratégie économique et sociale de ces 5 dernières années, si son projet est de s’accoler à celui de Mélenchon !

 

            Ainsi, quelle erreur déjà de dépenser son énergie, pour se rallier une partie du groupuscule des Verts (la moitié du groupe à l’Assemblée !) ; et ignorer autant cet allié solide (et historique du PS !) de la majorité gouvernementale que sont les radicaux de gauche.

 

            Je l’ai déjà dit : il n’y a pas d’espace politique possible pour être au 2nd tour de la présidentielle, et donc pour être en situation de la gagner, en ne regardant qu’à s’élargir sur la gauche de la gauche ! Car on butte sur le mur du possible, et alors, gagner la présidentielle devient clairement impossible.

 

            Pour être le prochain Premier Secrétaire d’un PS vidé de ses sociaux-démocrates, la stratégie de Benoît Hamon peut suffire. Mais pas pour l’amener à la Présidence de la République.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Divers
commenter cet article

commentaires