Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 10:50
Un banquet républicain dans l'émotion (2)
Un banquet républicain dans l'émotion (2)

Comme chaque année, après les cérémonies commémoratives se tient le repas des sociétés patriotiques, cette année au Centre socio-éducatif. 250 convives auront écouté, avec attention, le discours du Président Ferdinand Claeis, qui revient sur les combats et morts de 1916.

 

Pour ma part, dans mon intervention où je souligne la nécessité de commémorer, je veux rappeler que la guerre n’est pas lointaine, ni ancienne, elle est là, dans divers conflits sur la planète, et ici aussi, près de nous. Avec émotion, j’évoque les attentats «sauvages et barbares », armés par des idéologies haineuses et fanatiques, de Charlie, du Bataclan et du Grand Stade, de l’aéroport de Bruxelles, de Nice, et de Saint-Etienne de Rouvray, et la présence ce midi de deux de mes adjoints, présents à l’époque sur les lieux de deux de ces évènements dramatiques, ajoute à l’émotion. Combattre cet ennemi-là sera long, mais il faut être fort et déterminé. Pour ma part, jamais je n’oublierai l’effroi des informations lors de chacun de ces attentats, la très longue et douloureuse nuit du 13 novembre, comme je n’oublierai jamais ce moment où deux jours après, la République était debout, unie, tous députés et sénateurs ensemble au Congrès à Versailles, autour du Président de la République, vibrant de la Marseillaise entonnée avec force et vigueur.

 

Aussi, comme nous avons rendu hommage à cette jeunesse foudroyée par la guerre de 14-18, je rends hommage à toutes les victimes, jeunes ou moins jeunes, assassinées dans l’innocence de leurs loisirs et de leur vie. Un hommage aussi marqué pour les forces de l’ordre, policiers et gendarmes, qui font un travail considérable pour notre sécurité collective. Un hommage fort également à nos militaires, qu’ils soient sur les théâtres d’opération à combattre l’Etat Islamique, ou en opération « Sentinelle » à sécuriser les lieux publics !

 

Comme j’en appelle aussi à la vigilance, car il ne faut pas oublier l’histoire et ses terribles leçons. Un de mes jeunes collègues députés vient de recevoir une lettre où un de ses concitoyens lui envoie une photo d’Adolf Hitler en tenue militaire, avec une légende qui précise : « C’est un homme comme lui qu’il nous faut !!! » Ce triste sire aurait-il oublié que le nationalisme et les discours d’exclusion du chancelier allemand devinrent vite extermination, camps de concentration, guerre et malheurs pour le monde entier ? Ces propos, cette idée-même est inadmissible, inexcusable, et doit être vigoureusement combattue et condamnée.

 

Et s’il en est qui se demandent s’il faut encore et toujours commémorer, je réponds oui, oui encore et toujours, car nul ne doit oublier ! Il faut rappeler inlassablement ces moments terribles, pour éviter que les jeunes générations n’oublient, et que ne renaissent, alors même que rôde « la bête immonde », les mêmes errements de l’humanité.

Un banquet républicain dans l'émotion (2)
Un banquet républicain dans l'émotion (2)
Un banquet républicain dans l'émotion (2)
Un banquet républicain dans l'émotion (2)

Partager cet article

Repost0

commentaires