Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Ecole sur 4 jours : Wattrelos y est favorable, dès septembre 2017 !
    Le nouveau Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer l’a affirmé : un décret sera publié très prochainement afin de permettre aux communes de se prononcer sur l’organisation de la semaine d’école sur leur territoire. A Wattrelos, la réponse...
  • Elections : C. Osson en tête, à Wattrelos et à Roubaix !
    Longue journée que ce dimanche électoral. Longue parce que, ça y est, ce 1er tour amorce concrètement le processus de ma succession comme Député de la 8e circonscription : dans dix jours, après cette vie intense le jour, la nuit, ces week-ends inexistants,...
  • Un député c'est un acteur local !
    Je suis toujours surpris de voir que certains considèrent que la fonction d’un député n’est que de faire des lois : c’est loin d’être uniquement le cas ! Le député a aussi un rôle local, c’est un acteur de territoire important. C’est même à mes yeux sa...
  • Législative : amis et camarades, soyons tous responsables !
    Je n’ignore pas, bien sûr, les aigreurs et les amertumes qui suivent les décisions qui tranchent un processus de désignation d’un candidat aux élections. Faire un choix, c’est nécessairement faire des mécontents, dont certains peuvent avoir, légitimement...
  • Je choisis Wattrelos !
    En 2012, on s’en souvient peut-être, c’est le 10 mai que j’avais annoncé ma candidature aux élections législatives. La loi sur le cumul des mandats interdit à partir de 2017 le cumul d’un mandat parlementaire, député ou sénateur, et d’un exécutif municipal,...
  • Victoire 39-45 : soyons donc européens, en frères !
    Au lendemain du 2ème tour d’une élection présidentielle où l’extrême-droite aura été présente, la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945 ne peut que se tenir avec gravité, en sus de la solennité et du respect de la cérémonie. Au cimetière...
  • Présidentielle (3) : faire réussir le Président pour faire réussir la France !
    J’entends déjà ce dimanche soir des états d’âme, des atermoiements. Pour certains à gauche, des menaces même : Emmanuel Macron est à peine élu que certains lancent la charge pour le combattre ! Savent-ils ce qu’est la démocratie ? L’élection – surtout...
  • Présidentielle (2) : ouf, Le Pen battue, mais le vote FN est trop lourd !
    Oui, ce dimanche soir, c’est à la salle Salengro, et dès les premiers sondages connus, une satisfaction en même temps qu’un soulagement : Marine Le Pen est battue. Elle ne dépasse pas les 40 % redoutés au niveau national : elle se tient à un peu plus...
  • Présidentielle (1) : Emmanuel Macron, élu, une énergie convaincante et enthousiasmante !
    C’est fait ! Ce dimanche soir à la salle Salengro, cela faisait plusieurs heures qu’avec les informations via les réseaux sociaux des votes aux Etats-Unis, dans les Dom-Tom, ou des résultats des sondages « sortie des urnes », la peur d’un scrutin serré...
  • Les factures délirantes de Le Pen seront pour les Français !
    Beaucoup, je l’espère, qui auront regardé le débat du 2ème tour, auront compris que Marine Le Pen ment aux Français, que son programme n’est qu’approximatif, non finançable et dangereux par ses insuffisances. Qui n’a pas compris que sur une promesse telle...
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 17:00
Alléger la charge de la dette de l'Etat, c'est lutter contre la finance !

Chacun se souvient de la phrase de François Hollande, candidat, dans son discours au Bourget en 2012, « mon ennemi c’est la finance ! », une phrase si souvent mal réutilisée et qui sert si souvent à critiquer le bilan du Président !

 

De quoi s’agissait-il ? L’idée était, pour un président de gauche, de desserrer le carcan de la finance sur la France, d’émanciper davantage l’économie et nos services publics des pesanteurs bancaires et financières, de rétablir la souveraineté financière de la France en évitant qu’elle ne devienne une prochaine Grèce !

 

Car c’était bien ce qui se dessinait pour la France de Sarkozy : + 600 Mds € de dette publique supplémentaire, + 25 points de Pib de la dette publique en 5 ans ! Et une dette publique lancée au galop, en croissance exponentielle, poussée par un puissant « effet boule de neige » (écart entre les taux d’intérêt et le taux de croissance économique) qui, mécaniquement alourdissait le poids de la dette ! Sauf qu’une dette qui s’accroit, cela veut dire deux choses : d’une part, qu’il faut pouvoir la financer, et donc trouver les banquiers ou les marchés financiers qui veulent bien vous prêter en achetant vos titres de dette ; d’autre part, que vous paierez davantage de charges d’intérêt, et donc que vous consacrerez de plus en plus d’argent à rémunérer vos banquiers et moins, en conséquence, à financer des services publics et à satisfaire les besoins des français !

 

L’urgence absolue en 2012, c’était cela : casser la spirale de la dette ! Et il fallait donc pour y parvenir réduire ce qui alimente cette dette, à savoir le déficit public ! D’où la nécessité de ralentir la croissance des dépenses (dérivée seconde) puis de les faire diminuer (dérivée première).

 

Lutter contre la finance, c’est bien sûr la loi bancaire (séparer les activités spéculatives des activités bancaires), la répression des abus de marché, la lutte contre les paradis fiscaux, l’optimisation fiscale et la corruption, tous ces textes votés depuis l’arrivée de François Hollande. Mais c’est aussi ça : réduire la charge de la dette !

 

Et de ce point de vue, l’action gouvernementale est un succès ! Les chiffres parlent d’eux-mêmes ! Depuis que François Hollande est aux responsabilités, la dette publique coûte chaque année un peu moins cher au budget de l’Etat !

 

Ainsi, sous Sarkozy, entre 2009 et 2012, les intérêts payés chaque année sont passés de 37,6 Mds € en 2009 à 46,3 Mds € en 2012 (+ 23 % !) ; mais ce qui est plus significatif, c’est de comparer ces intérêts payés et l’Impôt sur le Revenu perçu par l’Etat ! Ainsi, en 2009, l’Etat devait consacrer 75 % de l’IR à payer les intérêts de sa dette, mais 90 % en 2011 !

 

A l’inverse, comme le souligne le graphique, la charge d’intérêts aura su être abaissée à 42,1 Mds € en 2015 (- 9 %). Et l’Etat ne consacre plus que 55 % de l’IR à payer les intérêts de sa dette,… à payer ses frais bancaires !

 

C’est cela lutter contre la finance : réaffirmer la souveraineté bancaire de la France. Moins d’argent pour la finance, davantage pour les Français ! Toute la stratégie financière de François Hollande est là : oui, le discours du Bourget qui proclamait la lutte contre la finance a été respecté !

 

Pourtant l’héritage des années Sarkozy est lourd, encore aujourd’hui. Ainsi, en 2016, l’Etat devra encore lever 187 Mds € sur les marchés pour rembourser… les dettes émises en 2008-2009 (dont la maturité moyenne des titres était d’un peu plus de 7 ans !). Ça aussi, il faudrait que les Français le sachent davantage… François Hollande, par sa politique, a desserré le garrot de la finance qui étranglait la France !

Partager cet article

Repost 0

commentaires