Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 09:00
Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

C’est en effet cet instrument qui aura été particulièrement mis à l’honneur lors de cette belle audition de Sainte-Cécile de l’Union musicale wattrelosienne à la salle Roger-Salengro.

 

Dès dimanche dernier, ma conviction était faite : ce concert traditionnel devait avoir lieu. Parce que si un dicton populaire dit que la musique adoucit les mœurs, vraiment, sur cette planète, on en a plus que jamais besoin. Et ce sont celles et ceux qui aiment la musique, le spectacle, qui sont tombés la semaine dernière sous les balles d’assassins barbares. Alors pour leur rendre hommage, il faut jouer, pour dire que la France, la République, Wattrelos sont debout, que ceux qui veulent faire taire la musique et notre culture doivent savoir que nous les avons en nous, dans nos cœurs et que jamais ces assassins ne nous empêcheront d’être ce que nous sommes. La musique, c’est aussi un chant qui identifie notre peuple : l’Union musicale interprète en début de spectacle une Marseillaise reprise en choeur par le public (ph. ci-dessous). Impressionnant, émouvant.

Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

La première partie, sous la direction de Pierre puis de Rodolphe, aura été un ensemble de cors d’harmonie, Pop K’Horn. Après Harry Potter, Games of Thrones et le final countdown, le Music de John Miles fit passer de la quiétude à des rythmes soutenus bien connus et très applaudis.

Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

Sous la direction de Guénaël Catteloin (ph. ci-dessous), on nous fit accompagner Un américain à Paris avec Gershwin, apprécier les variations de Franz Strauss, mélancolique avec Lamento, d’Hardy Mertens, plus guilleret et primesautier avec Tom Sawyer, de Franco Cesarini.

Sainte-Cécile 2015 : le langage du cor

Après la remise de médailles qui auront permis d’honorer plusieurs musiciens (notamment Laureen Lemoine, la présidente de l’UMW, pour 15 ans, Bernard Carette pour 60 ans, et surtout Emile Feret pour 75 ans de présence fidèle au pupitre !), le concert se conclut avec la musique du film Rien à déclarer !

 

Rien à déclarer en cette fin de concert ? Oh que si ! Que comme d’habitude nos musiciens auront offert une très belle prestation. Qu’à tous les musiciens, je souhaite une bonne, une très bonne fête de Sainte-Cécile, malgré et parce que ces évènements se sont produits. Que comme le chante si bien Serge Reggiani :

« Je l’aime tant, le temps qui reste

Je veux rire, courir, pleurer

Parler, et voir, et croire et boire

Danser, crier, manger, nager

Bondir, désobéir

J’ai pas fini, j’ai pas fini

Voler, chanter, partir, repartir

Souffrir, aimer

Je l’aime tant, le temps qui reste » 
 

Le temps qui reste, c’est celui de vivre, d’aimer, d’écouter et de vivre la musique.

 

Celle des mots, celle des notes, celle des cœurs .

Partager cet article

Repost0

commentaires